29/08/2005
18:57:21
Index du forum Continents Eurysie Novigrad

Encyclopaedia Universalis de Novigrad

875
RFN a écrit :
Encyclopaedia Universalis de Novigrad

Livre officiel de la Bibliothèque fédérale.

L’encyclopédie universelle de la nation novigradienne est agrée par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur. Il permet aux étrangers et aux étudiants d’en apprendre plus sur la situation géographique, sociodémographique et historique du pays et ainsi de pouvoir mieux appréhender la culture locale.


SOMMAIRE

Chapitre I – Géographie de la RFN.

A) Généralités.
B) Novigrad C.F – Capitale Fédérale.
C) La province fédérale de Novir et sa capitale administrative Hvari.
D) La province fédérale de Sova et sa capitale administrative Sovinor.
E) La province fédérale de l’Ourak et sa capitale administrative Ouressa.
F) La province fédérale d’Elassa et sa capitale administrative Helladēs.
G) Gastronomie et étymologie.

Chapitre II – Histoire de la RFN. (Prochainement)

A) Néolithique et âge du bronze/fer.
B) L’Antiquité.
C) Moyen-âge.
D) Epoque moderne.
E) Epoque contemporaine.
970
RFN a écrit :
CHAPITRE I – GEOGRAPHIE DE LA RFN

A) Généralités :

Nom officiel : République Fédérale de Novigrad
Nom courant : Novigrad ou R.F.N
Gentilé : Novigradien(ne)
Type de culture : Greco-Slave
Devise officielle : От съюза нашата чест се възражда - (De l’Union, notre honneur renait.)
Monnaie nationale : Florin Novi (ƒN)

Drapeau :
Drapeau de Novigrad

Hymne officiel :
"L'Odysée"

Démographie :

  • D’après le dernier recensement fédéral de juillet 2005, il y a 41 034 370 habitants au sein de la République Fédérale de Novigrad.
  • 67.24% de la population vie dans les grandes agglomérations urbaines tandis que 32,76% de la population vie dans les zones rurales.
  • La répartition socio-ethnique est de 51% Novis, 24% Salvins, 16% Ourouls, 9% Kopts.
  • D’après les derniers sondages, la population religieuse est répartie de la manière suivante : 38% d’orthodoxes, 35% d’athéisme et agnosticisme, 15% de catholiques, 8% de réformés, 3% de juifs, 1% de paganisme.
  • La moyenne d’âge nationale est de 36,5 ans.

Superficie : 409 368 km²
Plus long fleuve : Fleuve Bayrön (2 121 km)
Continent : Eurysie de l’Est
Carte officielle :

map.gouv
2569
RFN a écrit :
B) Novigrad C.F – Capitale Fédérale :

Photos de Novigrad C.F

  • En haut à Gauche : Le Palais Sofia, siège du gouvernement fédéral.
  • En haut à Droite : Cathédrale Sainte-Catherine, siège de l’orthodoxie à Novigrad.
  • En bas à Gauche : Le Haut-Sénat, siège législatif du pays situé au bord du fleuve Bayrön.
  • En bas à Droite : La place de l’Indépendance au cœur de la ville.

Photos de Novigrad C.F

  • En haut à Gauche : Le pont Alexandrov V et le fleuve Bayrön.
  • En haut à Droite : Le Vieux-Port de Novigrad.
  • En bas à Gauche : Le centre des affaires de Novigrad.
  • En bas à Droite : Exemple typique de rues.



Nombre d’habitants : 12.511.112 (Recensement Juillet 2005)
Superficie : 3.212 km²
Densité : 3.895 hab./km²
Gentilé : Novin(e)
Maire : Gregor Karácnovsy, 46 ans.

Novigrad est une mégapole urbaine qui s’étend de part et d’autre de l’embouchure du fleuve Bayrön qui se jette dans la mer Leucitanéenne. C’est aussi une ville portuaire d’envergure à la densité élevée qui trouve une place centrale dans la culture et l’histoire novigradienne. Capitale fédérale du pays, elle est le centre administratif fédéral mais aussi le poumon économique de la nation. Elle se divise en plusieurs districts :

- 1er District (Centre-Est) : C’est le centre-ville historique au cœur de la ville. Il accueille les institutions fédérales mais aussi le Haut-Sénat. Situé sur la rive droite du fleuve Bayrön, il s’articule autour de la place de l’Indépendance en son centre et se démarque par son architecture baroque ainsi que par les nombreux trésors du patrimoine qui le ponctuent au fil des rues.

- 2ème District (Sud) : Situé sur le front de mer, c’est le district portuaire de la ville. Il se décompose en une zone touristique du côté du port historique puis d’une zone industrielle près du port commercial. Il s’étend jusqu’à l’extrémité de la ville où se situent généralement les plages accessibles à la population.

- 3ème District (Centre-Ouest) : C’est le centre des affaires de la ville, il est facilement reconnaissable à ses tours et autres gratte-ciels qui appartiennent aux principales entreprises nationales. C’est un secteur assez peu résidentiel accueillant principalement des bureaux et des boutiques.

- 4ème District (Nord-Est) : Zone résidentielle pour les revenus élevés, elle se situe sur une coline qui surplombe le 1er District. C’est une zone boisée avec un grand parc et un château historique. Le district abrite parmi les plus belles maisons de la ville et se fait surnommer par les habitants « les beaux-quartiers ».

- 5ème District (Nord-Ouest) : Zone résidentielle pour les revenus moyens et modestes, elle est le témoignage du passé communiste de la ville avec une architecture caractéristique centrée sur la forte densité locale.

- 6ème District (Nord Excentré) : C’est un endroit principalement industriel accueillant des hangars, quelques bureaux, des usines, des supermarchés et même une base militaire. Le district se démarque aussi par la présence de quelques « ghettos ».

1698
RFN a écrit :
C) La province fédérale de Novir et sa capitale administrative Hvari :

Photos de Novir

  • En haut à Gauche : La célèbre Baie des Novins, un lieu touristique.
  • En haut à Droite : Front de mer typique.
  • En bas à Gauche : Une vieille église orthodoxe flanquée sur une colline au dessus du fleuve Bayrön.
  • En bas à Droite : Un vieux château fort flanqué sur un piton rocheux au dessus du fleuve Bayrön.

Photos de Hvari

  • En haut à Gauche : L'Eglise Saint-Kristos au cœur de Hvari près des institutions administratives.
  • En haut à Droite : Le port de Hvari.
  • En bas à Gauche : Exemple typique de la flore entourant la ville.
  • En bas à Droite : Un complexe hôtelier de luxe.



Nombre d’habitants : 20.927.528 (Recensement Juillet 2005)
Superficie : 171 557 km²
Gentilé : Novirien(ne)
Gouverneur fédéral : Stanislav Yordanov Dobrev , 45 ans.

Terre ancestrale des Novis et cœur mythique du territoire Novigradien au fil des siècles, la province fédérale de Novir est la plus étendue ainsi que la plus peuplée du pays. Siège économique de la nation, c’est une province fortement urbanisée qui s’étend de part et d’autre du fleuve Bayrön qui coupe le pays en deux. C’est un territoire au climat subtropical de type Leucitanéen aux terres fertiles et à la végétation généreuse, partiellement vallonée, elle est le parfait compromis entre collines et régions côtières.

Hvari est la capitale administrative de la province fédérale, c’est la seconde ville de la province (1.250.597 habitants) après bien évidemment Novigrad C.F qui est un cas à part puisqu’elle dépend directement du gouvernement fédéral et du Maire de la ville. Hvari est une grande ville à taille humaine du moins si on la compare à la capitale fédérale, la ville est célèbre pour être un lieu prisé de la jetset et des jeunes novigradiens. En témoigne ses nombreuses boites de nuits, complexes hôteliers et restaurants près du port, c’est finalement une ville au double visage, très sérieuse dans les terres et très festive sur la côte.

1699
RFN a écrit :
D) La province fédérale de Sova et sa capitale administrative Sovinor :

Photos de Sova

  • En haut à Gauche : Un domaine viticole typique.
  • En haut à Droite : Un village de pêcheurs célèbre.
  • En bas à Gauche : La chaine de montagnes dite "Olympus" qui sépare Sova de l'Ourak.
  • En bas à Droite : Le Lac de Valinor, un lieu touristique.

Photos de Sovinor

  • En haut à Gauche : Sovinor vue du ciel.
  • En haut à Droite : L'Eglise Sainte-Konstantine au cœur de Sovinor.
  • En bas à Gauche : Exemple typique d'une rue de la ville.
  • En bas à Droite : Le centre historique vu du ciel.



Nombre d’habitants : 9.848.248 (Recensement Juillet 2005)
Superficie : 106 221 km²
Gentilé : Sovin(ne)
Gouverneur fédéral : Milenko Jović, 47 ans.

Foyer culturel des Salvins, la province fédérale de Sova est l’une des plus anciennes à s’être rattachée au pouvoir de Novigrad. Seconde province en termes de superficie et d’habitants, elle joue un rôle important dans le secteur industriel et maritime du pays. C’est un territoire au climat subtropical de type Leucitanéen au terrain propice pour l’élevage, la culture de la vigne et des vergers. Ponctuée de plaines et de collines donnant sur un front de mer particulièrement agréable, Sova est toutefois une province relativement rurale à l’intérieure des terres. C’est aussi le principal foyer catholique du pays.

Sovinor est la capitale administrative de la province fédérale, c’est la seconde ville du pays (6.704.695 habitants) et la principale communauté urbaine de la région. Sovinor est une ville populaire, plus occidentalisée que le reste du pays, elle est le résultat d’un mélange des influences entre l’Ouest et l’Est. Concentrée autour du front de mer, la ville dispose d’un port d’envergure et même de l’une des principales bases navales fédérales. La ville profite d’un centre-ville historique dont le patrimoine remonte à l’antiquité, celui-ci démontre l’importance de la région pour le pouvoir Novigradien dès une époque avancée.

2169
RFN a écrit :
E) La province fédérale de l’Ourak et sa capitale administrative Ouressa :

Photos de l'Ourak

  • En haut à Gauche : Le passage de fleuve Bayrön au cœur de l'Ourak.
  • En haut à Droite : Une région montagneuse typique.
  • En bas à Gauche : Une vallée typique.
  • En bas à Droite : Ce château fut construit sur le fleuve par Vlad le Conquérant.

Photos de Ouressa

  • En haut à Gauche : La ville d'Ouressa vue du ciel.
  • En haut à Droite : Le volcan "Khronos" qui domine la ville.
  • En bas à Gauche : La Mairie d'Ouressa ainsi qu'une statut de Vlad, fondateur de la ville.
  • En bas à Droite : Le centre historique de la ville.



Nombre d’habitants : 6.565.500 (Recensement Juillet 2005)
Superficie : 79 762 km²
Gentilé : Ourakien(ne)
Gouverneur fédéral : Artur Bohdanovych Tymchenko , 53 ans.

Le mythe veut que les varègues de Vlad se seraient arrêtés tout d’abord dans cette région avant de finalement se diriger vers la ville qu’ils nommeront plus tard Novigrad. Les Ourouls seraient donc les descendants de ces varègues qui se seraient mariés avec des femmes locales. La province fédérale de l’Ourak est au cœur de nombreuses légendes dans la culture Novigradienne et c’est aussi le principal foyer des révoltes qui menèrent à de nombreuses guerres civiles, c’est pourquoi elle cristallise souvent les tensions. Pourtant c’est une province principalement rurale et montagneuse qui s’étend parfois sur des zones totalement inhabitées. C’est la troisième province du pays en termes de superficie et d’habitants, elle est dotée d’un climat continental plus frais qu’au Sud. L’économie tourne surtout autour de l’exploitation des ressources locales notamment minières, forestières mais aussi des napes phréatiques ainsi que de sa célèbre mine de diamant.

Ouressa est la capitale administrative de la province fédérale, c’est la troisième ville du pays (4.323.028 habitants) et la seule grande ville de l’Ourak. Elle est située au cœur d’une vallée près d’un volcan endormi qui se réveille parfois pour un court moment. Ouressa se distingue par son architecture principalement communiste hormis un petit centre-historique dont les influences russophones sont claires. La ville abrite aussi une importante base militaire ainsi que de nombreuses industries liées à l’exploitation des ressources, elle dispose donc d’un important quartier ouvrier. C’est d’ailleurs la seconde ville en termes de criminalité après la capitale fédérale, le tempérament un peu rustre de ces habitants amenant souvent des débordements.


2232
RFN a écrit :
F) La province fédérale d’Elassa et sa capitale administrative Helladēs :

Photos d'Elassa

  • En haut à Gauche : Une célèbre plage au Sud.
  • En haut à Droite : Un village côtier typique.
  • En bas à Gauche : L'intérieur des terres est relativement plat.
  • En bas à Droite : La vallée du Prince et ses pitons rocheux où ont été construits six monastères sur leurs sommets.

Photos de Helladēs

  • En haut à Gauche : Vue sur Helladēs depuis une colline.
  • En haut à Droite : Vue sur le temple antique qui domine la ville.
  • En bas à Gauche : Un quartier typique d'Helladēs.
  • En bas à Droite : Le Campus de l'Université Fédérale Elassienne.



Nombre d’habitants : 3.693.093 (Recensement Juillet 2005)
Superficie : 51 827 km²
Gentilé : Elassien(ne)
Gouverneur fédéral : Vassilis Rossos, 60 ans.

Principale témoignage de l’hellénisation du continent, la province fédérale d’Elassa est une vieille région habitée par les Kopts, une ethnie judéo-grecque très pieuse. C’est la plus petite province ainsi que la moins peuplée du pays, néanmoins c’est l’une des plus belles régions de Novigrad. Profitant d’un climat aride de type Leucitanéen, c’est la province la plus ensoleillée du pays et donc la principale productrice d’huile d’olive. L’économie locale tourne principalement autour de la culture et de l’enseignement, Elassa est particulièrement réputée pour son raffinement, elle est donc prisée par les classes intellectuelles et la bourgeoisie, cela permet le maintien d’un revenu moyen élevé dans la région. Elle accueille la plus grande université du pays ainsi que l’académie des arts et des sciences ainsi que quelques startups spécialisées en innovations technologiques. C’est une région vallonnée et sèche avec sur la côte des petits villages traditionnels et des ruines antiques qui attirent de nombreux touristes.

Helladēs est la capitale administrative de la province, située au cœur de celle-ci, c’est la principale ville d’Elassa. C’est aussi la quatrième ville du pays (2.801.963 habitants) et l’une des plus anciennes du pays. Helladēs est reconnaissable par son architecture particulièrement hellénique et l’utilisation massive de peinture blanche sur les maisons afin de contrer la chaleur. La ville dispose d’un quartier raffiné comprenant des musées, un opéra, un théâtre et plusieurs restaurants gastronomiques. Elle est située à seulement 20km du principal campus du pays et elle est donc particulièrement fréquentée par les étudiants. Le Temple d’une divinité antique domine la ville, celui-ci est la principale attraction touristique locale.


0
6340
RFN a écrit :
G) Gastronomie et étymologie :

Gastronomie : les spécialités les plus populaires.

Gastronomie Novigradienne

  • En haut à Gauche : Le yaourt novirien est un yaourt brassé onctueux et crémeux auquel on va rajouter du concombre et de la ciboulette. Il est extrêmement populaire dans le pays et il peut être consommé de nombreuses façons. Il est par exemple courant de le transformer en dessert en remplaçant la ciboulette par de la menthe et en y rajoutant du citron ainsi qu’un peu de sucre. On considère que c’est le plat le plus ancien du territoire, les dernières recherches ont prouvé qu’il était déjà consommé par les tribus dès l’âge du bronze.

  • En haut à Droite : Le sorma est un plat très populaire notamment pendant les fêtes et lors des rassemblements familiaux. C’est une feuille de vigne farcie à la viande, au riz et aux légumes sur laquelle on rajoute de l’huile d’olive. Il existe une alternative à la feuille de vigne souvent trop chère pour les foyers pauvres, on peut en effet la remplacer par une feuille de chou. Le sorma est une spécialité typique de la région et donc très consommée.

  • En bas à Gauche : Le poisson est parmi les plats principaux de la nation, il se consomme de différentes façons et on peut trouver une variété étonnante de poissons que cela soit d’eau douce ou d’eau salée sur le territoire novigradien. Le poisson grillé à la flamme reste néanmoins la manière de consommation la plus populaire.

  • En bas à Droite : Le rizotto de Sovinor est plat phare de la gastronomie locale, il est originaire de la province de Sova mais il se consomme aujourd’hui dans tous les restaurants raffinés du pays. Le rizotto est tout d’abord cuit avec du calamar et du vin blanc, on rajoute ensuite l’encre de seiche à la fin de la cuisson afin de conserver un goût subtil. D’après la légende ce plat remonterait directement du moyen-âge et notamment des notables de la ville de Sovinor qui se seraient mis à consommer ce plat lors des célébrations afin de se différencier du bas-peuple.

Gastronomie Novigradienne

  • En haut à Gauche : Le grëk est un le roi de la street-food, c’est un véritable monument pour la jeunesse locale. C’est un sandwich qu’on consomme d’une façon bien précise, on met de la viande grillée d’agneau ou de mouton dans un pain pitta cuit à la pierre, on ajoute à l’intérieur de celui-ci du yaourt novirien à l’ail. Ensuite c’est le tour aux légumes, des oignons, du concombre, des tomates, un peu de salade et même des radis et bien évidemment du fromage de brebis pour la touche finale. Cela donne le plat le plus consommé dans toutes les rues du pays.

  • En haut à Droite : La salade elassienne est particulièrement consommée en été, c’est un plat léger qui se prépare de manières très variées en fonction des légumes disponibles. Sa préparation est très simple, il suffit de mettre des oignons, de l’ail, des tomates, du concombre, des olives et du maïs avec du fromage de brebis. Il existe des versions alternatives avec du poivron et de la salade. Enfin on rajoute des herbes aromatiques et de l’huile d’olive sur la préparation.

  • En bas à Gauche : Le bavkli est probablement le dessert national, il est si populaire qu’on retrouve des pâtisseries spécialisées un peu de partout dans le pays. C’est un dessert fait de plusieurs couches d’une fine pâte feuilletée fourrée à la pistache et aux fruits secs sur laquelle on rajoute du sirop de miel. C’est un plat traditionnel qui remonte à l’antiquité tardive, il est donc très présent dans la culture novigradienne.

  • En bas à Droite : Le plateau de charcuterie et de fromage est un classique de la gastronomie novigradienne, en effet, la charcuterie est très consommée dans le pays et celui-ci propose différents types de fromages notamment de brebis et de chèvres mais il en existe quelques-uns au lait de vache dans les régions septentrionales. Traditionnellement le plat se consomme avec du pain qu’on trempe dans de l’huile d’olive.

Boissons Novigradienne

  • En haut à Gauche : Le pastàga est la boisson alcoolisée la plus populaire du pays, les novigradiens vouent un véritable culte à cette boisson que l’on retrouve dans tous les bars et restaurants. C’est une liqueur d’anis et de réglisse qui peut atteindre une teneur en alcool allant jusqu’à 51%. La liqueur se mélange avec de l’eau et des glaçons, c’est une boisson rafraichissante et facile à boire.

  • En haut à Droite : Le vin est bien évidemment très présent dans la culture novigradienne. Le climat local étant particulièrement propice à la culture de la vigne, on consomme énormément de vin. Quasiment toutes les provinces produisent du vin mais c’est les domaines viticoles de Sova qui sont les plus réputés.

  • En bas à Gauche : Le kàyttos est un soda local très populaire notamment chez les jeunes. C’est une limonade très sucrée mélangée avec du jus d’orange ou de raisin. On le consomme un peu de partout et il se mélange très bien avec la vodka.

  • En bas à Droite : Le citrös est l’autre liqueur phare des spécialités novigradienne. C’est une liqueur très sucrée au citron et légèrement anisée, elle peut atteindre une teneur en alcool de 40%. On la consomme sous forme de digestif ou de cocktail en ajoutant de l’eau gazeuse et des tranches de citron vert.


Bien évidemment il serait injuste de limiter la gastronomie à seulement quelques plats. La nourriture est au cœur de la culture novigradienne, la pluralité des ethnies et les influences autant occidentales que nordique ou afaréenne permettent à la gastronomie de disposer de très nombreuses spécialités. On consomme aussi énormément de fruits du fait d’une grosse production locale. Il manque particulièrement deux candidats à notre liste des plats les plus populaires : tout d’abord l’huile d’olive, en effet, Novigrad est un très gros producteur d’huile d’olive et ceci depuis l’antiquité. Celle-ci est utilisée de partout et à toutes les fins même non-alimentaires. Ensuite vient le pain traditionnel pitta, c’est un pain rond et plat relativement moelleux qui se cuit lentement sur une pierre chaude. En définitive, la gastronomie locale vous réservera encore de nombreuses surprises.




Étymologie de « Novigrad »

L’analyse étymologique du nom de Novigrad est particulièrement intéressant afin d’appréhender une approche historique de la nation. Sa signification est toutefois relativement simple mais peut prendre deux sens : « Nouvelle-Ville » ou « Ville des Novis ».

Il faut donc explorer l’histoire locale pour comprendre son appellation. Originellement Novi vient de la tribu du même nom qui proviendrait des régions centrales autour du fleuve bayrön. Ces derniers auraient migré pendant l’antiquité vers l’embouchure du fleuve puis ils auraient alors fondé la ville de Novir (l’actuelle Novigrad). Plus tard au début du moyen-âge lorsque le chef varègue Vlad le Sang-Mêlé serait descendu dans la région pour conquérir Novir, celui-ci aurait décidé de changer le nom de la ville afin d’assoir son règne. Il aurait été particulièrement amusé du double sens que portait l'appellation Novigrad.

Au fil des siècles, l’influence primordiale de la ville aurait poussé le pays à prendre son nom, notamment lors de la création de la Grande-Principauté de Novigrad, il faut d’ailleurs comprendre que même si ce n’est plus tellement le cas avec le fonctionnement fédéral, Novigrad est un pays historiquement très centralisé.


2809
RFN a écrit :
CHAPITRE II – HISTOIRE DE LA RFN

A) Néolithique et âge du bronze/fer :

Ruines d'Aros-la-Vieille.
Ruines du Temple de l'Oracle qui surplombait l'antique cité d'Aros-la-Vieille, la plus ancienne organisation urbaine du continent eurysien.

L’histoire de la région novirienne commence dès le néolithique. Cette histoire débute aux abords du fleuve bayrön en -6700 avant notre ère d’après les dernières estimations des historiens. On ne sait trop comment, plusieurs tribus nomades se seraient alors installées aux abords du fleuve dans le nord de l’actuelle province de Novir. Selon la légende ces tribus descendraient « de la montagne » cela a probablement un rapport avec l’Olympus, cette chaine de montagne entre Sova et l’Ourak qui semble avoir été très tôt vénérée par les tribus de la région. Le terme « descendre » est ici entendu par deux sens, l’hypothèse la plus répandue chez les historiens est que ces tribus soient originaires des contreforts de la chaine montagneuse néanmoins certains chercheurs avancent l’idée qu’en réalité ces peuplades soient issues d’une vague migratoire qui aurait traversée l’Olympus et en aurait conservé un souvenir fort dans sa mythologie. Ces tribus se seraient finalement sédentarisées autour des terres noires et particulièrement fertiles qui longent le fleuve bayrön. Au fil du temps, elles auraient développé l’agriculture et l’élevage tout en profitant de l’apport en eau du fleuve, ce développement précoce aurait permis à celles-ci de mettre en place une culture ainsi qu’une mythologie commune menant finalement à l’établissement de la plus ancienne ville d’Eurysie : Aros-la-Vieille.

À travers l’âge de bronze, la ville s’est considérablement agrandie fédérant les tribus des environs grâce à son urbanisation relativement importante pour l’époque. Cette prospérité soudaine permet alors à la société d’Aros de profiter d’une profonde réorganisation sociale qui débouchera sur une économie palatiale et la naissance d’un panthéon divin qui serait à l’origine de la culture hellénique en témoigne d’ailleurs les célèbres idoles de marbre travaillé à l'obsidienne qui furent trouvées sur le site archéologique de la ville mythique. La ville elle-même aurait subit des transformations importantes tandis que l’exploitation du marbre faisait ses débuts permettant la construction des premiers temples antiques du pays.

Personne ne sait vraiment pourquoi mais alors que la civilisation locale arrivait à l’âge de fer, une grave crise interne secoua la cité et alors environ un quart de sa population se lança dans un exode vers le sud. Ces derniers descendirent le fleuve jusqu’à son embouchure où ils décidèrent finalement de s’établir tout en fédérant les tribus côtières de la région. C’est ainsi que fut fondé la cité de Novir qu’on nomme aujourd’hui Novigrad C.F. On estime que la cité se développa très rapidement, au point même de mettre en colère les dirigeants d’Aros-la-Vieille qui considéraient cette nouvelle ville comme un affront à la cité originelle qu’était Aros. Ce point de tension marque l’entrée dans l’époque antique, une période qui marquera profondément le territoire novigradien.

Haut de page