29/08/2005
15:51:24
Index du forum Continents Paltoterra Alguarena

[AFFAIRES ETRANGERES] Bureau fédéral aux affaires étrangères de l'Alguarena. - Page 2

Flag

Madame, monsieur,

Le premier ministre de la Confédération d’Hylvetia, Arthur Berth, le ministre de l’Intérieur de la Confédération d’Hylvetia, Gustav Sondheim, la ministre de la Justice de la Confédération d’Hylveti, Ada Seck, et moi-même, Joackim Löw, ministre des affaires étrangères de la Confédération d’Hylvetia, avons l’immense joie de vous annoncer qu’à la suite d’une opération de la part de nos services de police et services secrets, nous avons pu arrêter, dans une villa de Vevey, Alfonso Jésus Gaos (71 ans), Juan Ezequiel Gaos (51 ans) et Marcos Isaac Gaos (32 ans), ainsi que plusieurs hommes de mains de la famille Gaos dont voici la liste (elle comprend ceux dont nos services sont sûr de l’identité, les « ? » marquent les doutes et le besoin urgent d’identification) : Ramon Cazalla (28 ans), Andrés Cortés (44 ans), Salvador Cortés (42 ans), Max Reyes (?), Manuel Venegas (36 ans), Ernesto Vera (?), Jonatán Abasto (32 ans), Predo Pousa (55 ans), Luis Pareja (?) et Thiago Tasis (37 ans). Sur place, nous avons interpellé plusieurs membres de la famille proche de monsieur Gaos, sa fille, Constanza Gaos (43 ans), ainsi que sa petite fille, Carmen Gaos (21 ans), son petit fils, Arturo Ismael Gaos (17 ans).

Nous avons pu arrêter ces hommes à la suite d’une investigation de plusieurs mois qui a permis à un coup de filet géant. Nous avons découvert qu’Alfonso Jésus Gaos vivait sous une fausse identité dans cette villa de Vevey. Nous avons entamé une surveille des lieux pour en savoir d’avantage. Nous avons pu découvrir un bon nombre d’infractions, de délits et de crimes commis par monsieur Gaos ou ses sbires. Puis, nous avons appris que monsieur Gaos allait recevoir la visite de Marcos Isaac Gaos, son petit-neveu et actuel n°2 de la famille Gaos en Alguarena, ainsi que de Juan Ezequiel Gaos, en cavale pour plusieurs crimes commis en Alguarena. Du reste, nous avons interpellé les suspects en pleine réunion de famille pour l’anniversaire de monsieur Gaos Senior.

Voici maintenant, les fait qui leurs sont reprochés sur le territoire hylvète :

- Alfonso Jesús Gaos est soupçonné de corruption, d’association de malfaiteurs, de crimes en bande organisée, de trafic de drogues, trafic de drogues, de détention d’armes sans permis, de blanchiment d’argent, de trafic d’influence, de faux et usage de faux, de trafic d’être humain, de proxénétisme, de distribution de pornographie, de séjour illégal sur le territoire hylvète. La peine encourue est de 75 ans de prison ferme assortie d’une expulsion définitive du territoire hylvète. Monsieur Gaos est considéré comme étant un individu extrêmement dangereux et il est, à ce titre, actuellement détenu dans un endroit tenu secret pour la sécurité de chacun.

- Juan Ezequiel Gaos est soupçonné de crimes en bande organisée, d’association de malfaiteurs, trafic de drogues, de trafic d’armes, de faux et usage de faux, de trafic d’influence, de trafic d’êtres humains, de proxénétisme, de distribution de pornographie, de blanchiment d’argent, de coups et blessures et d’un assassinat sur le sol hylvète (Leo Reiser, 28 ans, retrouvé mort, dans la forêt domaniales de Vevey en 2003, de plusieurs balles dans la tête. Une enquête a permis de déterminer qu’il avait rendez vous avec monsieur Gaos le jour de sa mort. De plus, le mobile de monsieur Gaos est celui de l’argent. En effet, monsieur Reiser avait contracté une série de lourdes dettes chez monsieur Gaos). Etant estimé extrêmement dangereux, monsieur Gaos est détenu dans un endroit tenu secret. La peine encourue est la peine capitale ou la prison à perpétuité incompressible assortie d’une période de sureté de 105 ans.

- Marcos Isaac Gaos est soupçonné de trafic d’armes, de trafic de drogue, de corruption et de faux et usage de faux, de séjour illégal sur le territoire hylvète. La peine encourue est de 25 ans de prison ferme assortie d’une période de sureté de 30 ans et d’une expulsion définitive du territoire hylvète. Etant estimé comme extrêmement dangereux, il est actuellement détenu dans un endroit tenu secret.

- Ramon Cazalla, Andrés Cortés, Salvador Cortés, Max Reyes, Manuel Venegas, Ernesto Vera, Jonatán Abasto, Predo Pousa, Luis Pareja et Thiago Tasis sont soupçonnés de crimes en bande organisée, association de malfaiteurs, extorsions de fonds, trafic de drogues, trafic d’armes, d’intimidation, de coups et blessures, de détention d’armes sans permis, de faux et usage de faux, de blanchiment d’argent, de trafic d’êtres humains, de proxénétisme et de distribution de pornographie. Ils encourent 60 ans de prison incompressible, assortie d’une période de sureté de 105 ans et d’une expulsion du territoire définitive du territoire hylvète. Ils sont actuellement détenus dans plusieurs prisons en QHS, des cantons du Baarland, de Vern et du Valois.

- Constanza Gaos est en détention pour possession d’une arme sans permis, elle encoure 10 ans de prison assortie d’une période de sureté de 10 ans et d’une expulsion définitive du territoire hylvète. Elle est détenue dans la prison de Vern jusqu’à l’ouverture de son procès.

- Carmen Gaos a été relâchée quelques heures après son arrestation.

- Arturo Ismael Gaos est poursuit pour outrage et rébellion au cours de son arrestation, étant mineur et ayant un casier vierge, il a été condamné en comparution immédiate à une amende de 1500 écus et un rappel à la loi. Il a été remis aux autorités alguarenaises car étant mineur.

Nous vous assurons que chacun a pu consulter un avocat et sera en mesure de se défendre lors de son procès. Cependant, au vu des crimes commis par la famille Gaos en Alguarena, nous avons appliqué un article de la loi hylvète, après concertation avec les services de justice et de police, qui considère messieurs Gaos, Gaos et Gaos comme étant terroristes. Ce qui nous permet de nous assurer de leur détention.

Nous savons à quel point, ces hommes ont profondément meurtris votre pays. C’est pourquoi, pour assurer une bonne collaboration entre nos pays dans cette affaire nous requérons votre aide et votre expertise dans cette affaire ainsi que dans le transfert des suspects pour la poursuite des investigations ainsi que nous n’en doutons pas, des poursuites sur le territoire alguarenais.

Amicalement,

Joackim Löw, ministre des affaires étrangères de la Confédération d’Hylvetia.
https://nsa40.casimages.com/img/2021/07/19/21071912250581524.jpg

Après réception de votre lettre destinée à l'impératrice nous vous informons qu'elle ne peut être contactée et que votre lettre a été redirigée au Palais Consulaire de Latios.

Madame la Présidente,

Nous sommes navrés d'apprendre que la fédération d'Alguarena que nous pensions une nation sympathisante à l'idée de la liberté et de la fin de la tyrannie dans la francisquie pense que la tyrannie c'est notre régime. Sachez que notre nation et le régime que nous entretenons est le régime le plus démocratique que la francisquie est connue ou au moins le régime démocratique le plus pacifique et nous espérons que votre nation et vous-même le sachez. Notre nation est aussi navrée que vous profériez des menaces envers elle bien que compréhensible lorsque nous connaissons la ligne politique humanitaire que vous et votre gouvernement entretenez. Notre nation et notre régime s'efforce à répondre réellement aux attentes de ses citoyens et ne se permettra jamais d'aller en sens contraire du choix du peuple francisquien et c'est pourquoi dans une démocratie chacun à la parole et lorsque le peuple exprime son désaccord, un choix fait par certains est tout a fait critiquable et le choix du rétablissement de l'esclavage ordonné par le peuple a donc été promulgué par l'instance démocratique que représente le sénat impérial. Bien que les avis diverges sur l'esclavage, une majorité du peuple francisquien semble pour et c'est pourquoi le gouvernement ne peut aller contre lui et contre son désir même si pour certains ministres cela revient à renier leurs convictions car ils agissent avant tout pour le peuple. Loin de nuire aux interventions alguaréenne au Varanya nous avons tout de même du mal à comprendre pourquoi vous nous pensez peut-être comme ennemis du peuple varanéen et c'est pourquoi nous pensons qu'il est grand temps que vous soyez reçu à Latios au Palais Consulaire afin que nous parlions de cela et que nous puissions régler ce différent car après avoir "prit la défense" de notre nation en autorisant les entreprises alguaréennes à délivrer des armes à l'état-major, nous ne voudrions pas que cette petite avancée diplomatique entre nos deux pays soit entachée. Le lieu de la rencontre peut-être revu si vous le désirez et nous vous souhaitons libre du choix du jour de celle-ci si toute fois vous veniez a accepter que nous nous rencontrions.

En toute amitié,

De Lathange Auguste, Premier Consul de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens
Ministère des Affaires étrangères de la République chrétienne-militaire du Magermelk

Tarkeft, le 22 février 2005


À María Paula Noboa, cheffe du Département fédéral aux affaires étrangères des Iles fédérées de l'Alguarena

Peut-être une lettre venue de la République chrétienne-militaire du Magermelk vous surprend-elle, mais malgré les différences idéologiques entre nos deux nations, nous souhaitons qu'une entente, au moins cordiale, règne entre nos deux pays. Cette lettre n'a pas pour but de louanger votre politique, c'est plutôt une proposition. Pour que nos deux pays puissent s'entendre, il faudrait qu'une rencontre entre nos deux chefs d'état, Mazeri Abrogara et le Grand-Maréchal Benoît Grisette, ai lieu, où nous trouverons, j'en suis certain, un large terrain d'entente.

La République chrétienne-militaire du Magermelk souhaite invitée la Président fédérale des Iles fédérées de l'Alguarena, Mazeri Abrogara à Tarkeft, ce 20 avril prochain. Cette date n'est pas choisie au hasard, peut-être le saviez-vous, mais les célébration de la fête nationale commencent traditionnellement le 20 avril, pour se finir à l'anniversaire du Grand-Maréchal Benoît Grisette le 24 avril. Mais cette année, pour célébrer les 100 ans de la naissance d'Antoine Nobleloup, Président de la République du Magermelk pendant 10 ans, toutes les grandes fêtes sont décalées au 20 avril. C'est pour cela que nous souhaitons inviter Mazeri Abrogara ce 20 avril, pour qu'elle soit l'invitée d'honneur de notre célébration. Elle pourra voir notre grand défilé militaire, les milliers de Maguerrois rassemblés pour célébrer la République, et la messe qui fera que Antoine Nobleloup deviendra Saint. Nous pouvons comprendre, qu'en raison de divergences religieuses, Mazeri Abrogara souhaiterait ne pas assister à une messe catholique, mais elle sera avec cette canonisation la plus grande que le Magermelk est connu. C'est un réel honneur que nous faisons à votre présidente, nous espérons qu'elle acceptera de venir à notre fête nationale.

Nous pourrons également, avant ou après ces célébrations, discuter ensemble pour trouver un terrain d'entente sur nombre de sujets. Nous sommes certains que nous trouverons bien plus qu'une petite entente cordiale, qu'une relation amicale peut déboucher d'une telle rencontre.

En espérant que Mazer Abrogara accepte cette rencontre et d'être l'invitée d'honneur de notre fête nationale.

Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères
de la République chrétienne-militaire du Magermelk


Maréchal Marc Evrand, ministre des Affaires étrangères de la République chrétienne-militaire du Magermelk
https://nsa40.casimages.com/img/2021/08/01/210801013322769810.jpg

Madame la Présidente,

Je suis ravi d'apprendre que vous répondez positivement à ma requête de rencontre diplomatique et j'accepte aussitôt le lieu ainsi que la date de cette rencontre qui je l'espère, sera le début d'une amitié forte et déterminée entre nos deux nations.

Avec ma sympathie,

De Lathange Auguste, Premier Consul de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens
Département Fédéral des Affaires Etrangères


A l'attention du service commercial de la société d'armement Benca


Bonjour,
Le Département Fédéral de la Défense accuse réception de votre missive et vous remercie de l'intérêt porté au marché public de l'armement des Provinces-Unies du Lofoten. Votre offre commerciale a suscité clairement l'engouement de notre Etat-Major. Toutefois vous connaissez l'adage, l'argent c'est le nerf de la guerre, et notre Département du Trésor lui, est beaucoup moins enthousiaste à cette idée. Bien que les intercepteurs F-1000 seraient un atout indéniable pour nos forces armées aériennes, un contrat de 20 de ces appareils, même à prix réduit, représenteraient la somme conséquente de 48 000 ecobelts (hrp : 48 000 points de développement), soit dans les 48 millions de Drakks au taux de change actuel. Le Département du Trésor a émis son droit de veto, mais m'a permit de revenir vers vous afin de trouver un compromis et un terrain d'entente. Les Provinces-Unies et le Jashuria ont des liens commerciaux privilégiés, nous ne saurions dénoncer l'offre émise sans compromettre les excellentes relations que nous entretenons avec la république Jashurienne.

Toutefois nous vous demandons s'il était possible d'établir un contrat de livraison et de paiement de F-1000 en plusieurs fois, avec un échéancier étalé sur plusieurs mois ?
Disons, 4 appareils F-1000 pour le mois qui arrive, puis 4 autres le mois suivant, et ainsi de suite, jusqu'à 5 mois. Soit 4 avions x 5 mois = 20 avions avec une échéance finale fin novembre 2005 ?
Les Provinces-Unies du Lofoten sont une nation riche, dont la solvabilité est solide, et il est de notoriété publique que nous avons toujours remboursé nos dettes en temps et en heure.

Dans l'attente de votre retour,

Veuillez agréer nos salutations les plus sincères,


Mme Brunehilde Wanger,
Conseillère Fédérale aux Affaires Etrangères

conseillère

Ministère des affaires étrangères jozor
08/06/2005

Lettre officielle du ministère des Affaires Etrangères jozor à l'attention du bureau fédéral aux affaires étrangères de l'Alguarena

Madame la cheffe du département fédéral,

Partout dans le monde, l'absence d'ambassades nuit au développement de notre planète, à la gestion de nos citoyens à l'étranger, de nos relations diplomatiques, économiques et militaires, les peuples du monde sont tous des frères et la politique de certains pays les séparent, la relation entre un pays et un autre dépend de lui mais aussi des actions de son peuple envers les autres nations et les leaders du monde libre. Le Jozor ne connaît aucune ambassade à l'étranger et sait que cela lui apportera bonheur, savoir et liberté, mais certains pays ignorent les multiples tentatives de notre ministère pour la création d'ambassade et la construction de relations diplomatiques de longues durées.

Ainsi, après une réunion du ministère des affaires étrangères, nous avons choisi que votre pays serait une bonne décision pour notre bien à tous, un pays développé mais aussi un pays étant la première puissance économique internationale, contrairement au Jozor, votre pays est entre de très bonnes mains, un pays ayant déjà forger certaines relations qui lui ont permises de se isser en haut du podium économique international, grâce au commerce, aux sociétés publiques fournisseuses à l'étranger et grâce à ses ambassades facilitants l'interaction avec ses homologues à travers le monde entier. Malgré notre grande différence dans tous les domaines (économiques, militaires, civils, culturels, industriels...), je souhaite personnellement vous rencontrer pour discuter de nos propositions et d'éventuels accords dans le futur pour nous accompagner durant notre avancement.

Veuillez agréez mes plus sincères salutations.
Dahmane Moubarak
signature du ministre des affaires étrangères jozor


Drapeau

Visite de travail du Ministre Pelousien des Relations Extérieures

Le Ministre des Relations Extérieures de la Pelousie a rendu une visite de travail à son Homologue de Alguarena. L'ordre du jour était les discutions et propositions d'accords en vu d'établir les relations diplomatiques et de coopérations entre les deux pays

Le Ministre des Relations Extérieures: Louis MBADINGA
Drapeau
RFN a écrit :
logoaf.gouv
Communication Officielle de la République Fédérale de Novigrad.

Le 26 Août 2005 - Canal Diplomatique.

Madame la Cheffe du Département Fédéral,

Cette communication diplomatique fait suite à notre premier échange commercial qui s’est déroulé sans accroc concernant la livraison de notre commande d’armement. Dans une optique d’étendre son réseau de relations internationales et grâce aux récentes réformes gouvernementales visant à implanter le pays sur la scène mondiale, la République Fédérale de Novigrad est intéressée par le renforcement des liens avec les Iles fédérées de l'Alguarena. En effet, la situation de l’Eurysie avec l’intensification des régimes autoritaires inquiète la République Fédérale qui souhaite de ce fait nouer des liens avec des états démocratiques qui correspondent à nos critères. Novigrad souhaite se placer en tant qu’acteur démocratique et libéral majeur de l’Eurysie de l’Est, le pays pouvant ainsi devenir un bastion de la paix au cœur même d’une région troublée par l’interventionnisme malveillant. C’est pourquoi nous serions particulièrement intéressés pour faire de l’Alguarena, notre partenaire principal sur le continent de Paltoterra et un fournisseur de confiance pour l’arsenal novigradien. En plus des accords commerciaux et économiques que nous vous proposons, nous pensons qu’il serait profitable pour l’entente de nos deux nations de procéder à l’ouverture d’ambassades au sein de nos capitales respectives. Nous sommes aussi disposés à organiser une rencontre diplomatique officielle entre nos deux dirigeants, si toutefois nos propositions conviennent à votre gouvernement.

En l'attente de votre réponse, soyez convaincu de mes plus sincères salutations,

- Varban Emilov Ilev, Ministre des Affaires Etrangères de Novigrad.

Haut de page