04/11/2004
22:52:24
Index du forum Scène Internationale Diplomatie internationale

Forum Économique et Commercial d'Aleucie [F.E.C.A.]

9282

FORUM ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL D'ALEUCIE


Pays présent à la FECA

Zénith [Hausmania]
Septembre 2003

Le Forum Économique et Commercial d'Aleucie est un événement intergouvernemental régional annuel. Il s'est donné pour mission d’améliorer les relations politiques, économiques et commerciales entre les nations du continent.

Il a son siège à Zénith, en Hausmanie. En 2003, il a été décidé d'organiser une rencontre entre États, afin de pérenniser les relations entre nations aleuciennes, dans un contexte mondial et régional tendu.

Les États qui seront présent au sommet organisé entre le 12 et 15 octobre 2003 ou le 18 et 22 octobre 2003 seront :

FECA a écrit :
AUMERINE
flag of aumérine

L'Aumérine est un État du continent d'Aleucie. Le régime politique en vigueur y est la monarchie constitutionnelle d'Aumérine.

Population : 65 846 000 d'habitants

Economie : L'Aumérine possède un PIB de 521 milliards de $, pays assez industrialisé, elle est aujourd'hui la septième puissance mondiale, largement tournée vers le secteur secondaire et tertiaire civil. Le Reinaume d'Aumérine préfère investir massivement dans la construction automobile et dans le rayonnement culturel du pays. Cependant, elle ne néglige en aucun cas la défense nationale. Même si l'Aumérine se réapprovisionne en Arkencheen, l'armée Aumérinoise fait partie de l'une des mieux équipées du monde. Malgré tout sont industrie générale se compose majoritairement de l'industrie civile et scientifique.

FECA a écrit :
FÉDÉRATION D'ALBEL
flag of albel

La Fédération d'Albel est un État du continent d'Aleucie. Le régime politique en vigueur est la république fédérale d'Albel.

Population : 89 553 000 d'habitants

Economie : La Fédération d'Albel possède un PIB de 541 milliards de $. Pays industrialisé, il est aujourd'hui la quatrième puissance mondiale, largement tournée vers le secteur secondaire civil et militaire . La Fédération d'Albel investit massivement dans la construction naval et automobile, mais aussi sur l'armement militaire. Misant sur l'innovation militaire et mécanique, son industrie ce compose majoritairement de l'industrie militaire et scientifique.

FECA a écrit :
ARKENCHEEN
flag of arkencheen

L'Arkencheen est un État du continent d'Aleucie. Le régime politique en vigueur est la république fédérale et démocratique de l'Arkencheen.

Population : 42 908 000 d'habitants

Economie : L'Arkencheen possède un PIB de 696 milliards de $. Il est actuellement la première puissance mondiale. Pays très industrialisé, il est aujourd'hui largement tourné vers le secteur secondaire militaire et civil. Ils produisent essentiellement des véhicules et armements militaires, c'est d'ailleurs grâce a cela qu'il détient l'une des armée les mieux équipées et les plus puissantes. Le maitre mot pour l'Arkencheen, c'est l'innovation militaire et mécanique. Son industrie se compose majoritairement de l'industrie militaire et scientifique essentiellement concentrée dans le progrès mécanique et de la construction naval et aéronautique.

FECA a écrit :
HAUSMANIA
flag of hausmania

L'Hausmanie est un État du continent d'Aleucie. Le régime politique en vigueur est la république fédérale d'Hausmanie.

Population : 144 559 000 d'habitants

Economie : L'Hausmanie possède un PIB de 528 milliards de $. Elle est actuellement la cinquième puissance mondiale. Pays très industrialisé, il est aujourd'hui largement tourné vers le secteur tertiaire de la "finance, des assurances, de la construction civile ainsi que des biens et services...". Ils investissent aussi dans le secteur secondaire, héritier d'un complexe industrielle conséquent depuis le XIXe siècle. Ils misent abondamment sur l'innovation technologique (high-tech, tech-militaire), innovation médicale et mécanique civil. Son industrie se compose majoritairement d'une l'industrie culturelle et scientifique essentiellement concentrée dans le progrès de l'innovation de nouveaux procédés scientifiques, l'innovation technologique, du tourisme et de la construction civile et automobile.

FECA a écrit :
SAINT MARQUISE
flag of saint-marquise

La Saint-Marquise est un État du continent d'Aleucie. Le régime politique en vigueur est une république parlementaire et semi-présidentielle.

Population : 3 000 000 d'habitants

Economie : La Saint-Marquise possède un PIB de 500 milliards de $. Elle est actuellement la vingtième puissance mondial. Pays peu industrialisé à grande échelle, il à malgré tout profité du soutien Haussmanniens qui, depuis le XIXe siècle, investit massivement dans l'industrialisation du pays et initie de nombreux projet. Il est aujourd'hui largement tourné vers le secteur tertiaire de la "finance, des assurances, de la construction civil ainsi que des biens et services..." avec l'appui du gouvernement haussmannien. Le secteur secondaire y est présent malgré tout, héritier d'un complexe industriel haussmannien présent sur le territoire depuis la fin du XIXe siècle, exerçant une autorité d'influence par le biais du C.H.E.I (Commonwealth), de nombreux projets d'industrialisation saint-marquois axés sur l'innovation technologique (high-tech, tech-militaire), l'innovation médicale et l'informatique.

FECA a écrit :
GARAGUAY
flag of garaguay

La Fédération du Garaguay est un État du continent d'Aleucie. Le régime politique en vigueur est une république d'ordre fédéral et semi-présidentielle.

Population : 85 714 255 d'habitants

Economie : La Fédération du Garaguay détient un PIB de 500 milliards de $. Elle est actuellement la vingt-quatrième puissance mondial. Pays industrialisé aux nord, nord-ouest et sud-est, mais un peu moin industrialisé en extrême sud du pays, il à malgré tout profité d'un atout de taille, celui du soutien Haussmanniens qui, depuis le XIIIe siècle, à interagit avec les représentant Garaguayens en vue d'un soutient logistique et militaire pour l'indépendance, une indépendance obtenu en 1722, par la suite les deux nations nouera des liens forts, aux XIXe siècle les autorités haussmanniennes investit massivement dans le développement économique Garaguayens, en passant par une industrialisation et une initiation à de nombreux projets d'envergure national. Il est aujourd'hui concentré vers de nombreux secteurs, notamment le tertiaire de la "finance, des assurances, de la construction civil, ainsi que des biens et services..." avec l'appui du gouvernement haussmannien, mais aussi dans les secteurs secondaire et militaire, héritier d'un complexe industriel et économique haussmannien et aumérinois présent sur le territoire depuis la fin du XIXe siècle, exerçant une autorité d'influence par le biais du C.H.E.I (Commonwealth, dont-il figure le premier membre et uns des initiateurs de cette association).

FECA a écrit :
BOCHIZUELA
flag of bochizuela

La República de Bochizuela est un État du continent d'Aleucie. Le régime politique en vigueur est une république fédéral et présidentielle.

Population : 63 000 000 d'habitants

Economie : La República de Bochizuela détient un PIB de 502 milliards de $. Elle est actuellement la douzième puissance mondial. Pays légèrement industrialisé sur l'ensemble de sont territoire, il est cependant un pays en voie de développement (émergeant). Detenant les atouts industrielles et culturelles des anciens colonisateurs hispanophones, il à eu l'occasion d'interargir commercialement avec certains états voisins du contient, mais principalement avec les eurésyens. Ce n'est qu'en 1895 que la República de Bochizuela à pu obtenir son indépendance totale. Il est aujourd'hui concentré vers de nombreux secteurs, notamment le tertiaire de la construction civil, ainsi que des biens et services..." avec l'appui de certains gouvernements étrangers, mais aussi dans les secteurs secondaire et militaire, héritier d'un complexe industriel et économique coloniale.

Lors du sommet qui se tiendra à Zénith en Hausmanie, un sommet qui promet d'être riche en rebondissement, les États feront durant plusieurs jours de la négociation, élaboreront des traités (qui nous l'espérons, seront à la hauteur des attentes de ce forum) et concluront des accords, qui peut-être feront naitre une collaboration à l'échelle du continent, tandis que les entreprises nationales essaieront elles aussi de décrocher de nombreux contrats et accords de collaboration...

Les thèmes qui seront abordés dans un monde où l'incertitude règne, que ce soit sur fond de tensions entre Albel et l'Arkencheen au sujet d'une possible privatisation avec taxation du détroit, où sur les tensions au Varanya au bord d'une guerre civile, d'où l'initiative du forum afin de restructurer le continent, de mettre en place une ou plusieurs politiques communes face a l'émergence des puissances étrangères qui se font de plus en plus présentes.

Le 12 octobre 2003, l'ordre du jour organisé au forum Aleucien à Zénith, les sujets porterons :

FECA a écrit :

    1. Le point sur la possible privatisation et taxation dans le détroit d'Arkencheen et les relations entre Albel et l'Arkencheen (une amorce vers l'apaisement),
    2. Une politique commune dans notre implication au Varanya
    3. La menace communiste (la menace rouge),
    4. L'économie à toutes les échelles, solidarité commune face à la crise des années 1990 pour une relance commune,
    5. Le commerce aleucien et international,
    6. La création d'entreprises communes au continent
    7. La politique international du continent,
    8. Rebâtir une confiance entre les États aleuciens
    9. URFA (Union des République Fédérales d'Aleucie) Projet d'une institutionnalisation des intérêts communs, des politiques à l'échelle mondiale et régionale, d'une défense commune, des droits de douane, ....
    10. Union monétaire, industrielle et technologique


Nous espérons sincèrement que ce grand évènement qu'est le forum, un sommet unique sur notre continent depuis la guerre de 1908, ainsi que celui du dernier sommet en 1947, qui est intervenu à la suite de la guerre mondiale qui a eu lieu en Aleucie (entre le Naka et Albel, qui forcera les états du continent et du monde a intervenir pour un camp), nous amènera à conclure un ensemble d'accords, et pourquoi pas à une possible naissance d'une Union Aleucienne.
2691

L'HEURE DU SOMMET A SONNER


Le Palais des Congrès de Rowlandia-Zénith

Bienvenu "welcome/Bienvenido" a notre première 1e (première) édition du Forum économique et commercial de Zénith (FECA) qui s’ouvrira officieusement ce 12 Octobre 2003 comme annoncé dans vos missives et représentations étrangères respectifs et devrait durée environ 1 mois en présence de la République Fédéral d'Hausmanie, du Reinaume d'Aumérine, de la Fédération du Garaguay, de la République de Saint-Marquise, des Îles Fédérées d'Arkencheen et de la République de Moya, en présence de l'ensemble de la représentation du Commonwealth d'Hausmanie (CHEI).

Après plus d'une décennie de crise économique et financière, et pour certain(est) d'entre nous cumuler es socio-politiques ayant touché l'ensemble de la planète, mais plus particulièrement notre continent car la plus développée économiquement, technologiquement et industriellement. Malgré tous nos aléas vécus et divergences nous sommes toujours en activité et de bonnes intentions pour redonner un coup de booster à nos pays, c'est à ces fins que ce sommet a été initié dans le but d'unifié nos efforts pour faire face aux nouvelles contraintes. Alors que dans environ 5 ans nous célébreront la guerre de 1908 qui nous a pour certains unis et réunis, alors que pour d'autres la fracture s'est élargi plus en longueur, voilà le but de cette première édition commençant ce 12 octobre, celle-ci et le fruit d'un rêve Haussmannien, mais aussi, est nous en sommes convaincus et sûrs de tout un continent.

La recette miracle il n'y en a pas, mais ce qui est sûre, c'est qu'une coopération plus soutenu et assumée, voir, une union en tout point au grand jour, pourrait faire notre succès et celle et ceux de tout les aleuciens.

Depuis le premier sommet, tenue en 1947 et organisé par Théodore Mcfly, président de la République fédérale d'Hausmanie, toutes les nations se sont organisé de façon individuelle ou par groupes séparer. Il est désormais impératif face aux nombreuses puissances émergentes des autres continents d'établir une rencontre annuelle ou tous les Deux ans par la fondation d'une institution de dialogue.

À ses débuts, la rencontre entre États continentaux affichait une telle ambition pour l'exécutif qu'elle s'est émancipé au-delà des frontières nous pressant de tenir en bonne et de la forme ce sommet aleucie n, elle avait de base une durer d'une à un semaine environ et devait réunir tous les États et entrepris du continent d'Aleucie qui avait été fixé le 28 juin 2003.

Aux regards de la situation socio-politique en Hausmanie, les autorités organisatrices n'ont pas eu d'autres choix que de le reporter, est nous en sommes sincèrement désolés, ainsi nous espérons que les débats seront constructifs et concluront à de nombreux accords d'ordre historique.
2515
Martha FULTON

Martha FULTON, conseillère fédérale aux affaires étrangères pour l'Arkencheen.



12 octobre 2003, 8h05 à Zénith



Le 12 octobre 2003 était la date nourrie au biberon par le ministère des affaires étrangères hausmaniennes dans sa quête de légitimité sur la scène internationale. Sur le papier, le sommet affichait déjà ses premières réussites avec un nombre de places réservées particulièrement important si l’on considère que derrière chaque délégation se cache la représentation d’une nation oscillant entre 30 et 50 millions de personnes chacune.

Pour représenter l’archipel arkencan, la Fédération avait envoyé pour la Hausmanie rien de moins que la conseillère fédérale aux affaires étrangères, Martha FULTON, ainsi que Mauricio Orosco, attaché fédéral à la sûreté.

Arrivés par le biais de deux véhicules, les deux délégataires de la Fédération amorcèrent le pas vers les lieux du Sommet, traversant un parterre de policiers, diplomates ou lobbyistes de tout bord.

Les deux “chargés” de diplomatie traversèrent la cour de ce qui semblait être un prestigieux bâtiment relevant du patrimoine hausmanien. Tout au long de leur parcours, les drapeaux des nombreuses délégations présentes flottaient en toute unité.

Unité peut-être, mais l’uniformité n’y semblait assurément pas. Tandis que le souffle de la conseillère fédérale Martha FULTON s’était quelque peu coupé suite à la marche improvisée au milieu des jardins, son oeil vigilant finit par capter le format ridicule du drapeau de l’Arkencheen, par 2 fois inférieur à ceux de ses homologues albelais et hausmaniens, qui s’étaient jurés de faire plier l’Arkencheen sur sa politique de nationalisation des détroits. Une nationalisation qui s’est finalement faite à un niveau fédéral, coupant court à toutes les tentatives d’ingérences entretenues par ces deux états, qui souhaitent parlementer à propos de cet acte législatif relevant de la souveraineté nationale.

Face à la petitesse du drapeau destiné à incarner la Fédération, la conseillère Fulton enleva ses lunettes et vint à alpaguer le personnel diplomatie de Hausmanie.

-”Excusez-moi, j’ai dû oublier mes lunettes dans l’avion, je peine à reconnaître le tout petit drapeau entre les deux autres que sont Albel et Hausmanie. C’est bizarre, j’arrive à distinguer ces derniers mais pas celui qui se trouve entre les deux… Est-ce moi ou ce drapeau est délibérément trop petit?”

La conseillère fédérale stoppa nettement sa progression, siégeant encore sur le perron du bâtiment, faisant comprendre au personnel diplomatique Hausmanien qu’il serait apprécié d’opter pour un drapeau arkencan de taille semblable aux autres...
1236
Ministerio de Asuntos Exteriores

Ce 12 Octobre 2003, le président Lautaro Fernández Sanches ainsi qu'el señor Alardo Carrión Jaime et José Garica Rodríguez, respectivement ministro de Economía et ministro de Asuntos Exteriores, ont attérit à l'aéroport international de Zénith. C'est avec une certaine admiration qu'ils y ont découvert un pays industrialisé et développé. Ils ont étés chaleureusement accueillis par une délégation de la République Fédérale d'Hausmanie puis conduit à leur hôtel en centre-ville. Sur la route aucun incidents apparents malgré les récent troubles civils au seins du pays. El señor Presidente rencontrera bientôt le président Hausmanien, Joseph Kurthmann.
De plus nous sommes heureux d'apprendre la future venu du président dans notre belle capitale qu'est San Paulo.
Nous espéreront cependant que l'incident survenu lors de la visite de Martha FULTON, conseillère fédérale aux affaires étrangères pour l'Arkencheen, n'était qu'un simple accident qui ne se reproduit plus et non une tentative délibérée d'humiliation. Si tel était le cas nous nous tenons aux cotes de nos voisins de l'Arkencheen.
En espérant que ce sommet sera une réussite complète et que de nombreux accords profitant à tous seront signés.

Republica de Bochizuela
1263
sceau
COMMUNIQUÉ DU SOMMET,
AFFAIRES ÉTRANGÈRES
DE LA RÉPUBLIQUE DE SAINT-MARQUISE




PREMIÈRE PHASE DU SOMMET


En ce 12 Octobre 2003,
Le Président de la République de Saint-Marquise et moi-même sont arrivés à l'aéroport de Zénith, en République Fédérale d'Hausmanie et doivent rencontré leur homologue haussmanien, Joseph Kuthmann, Président Fédéral de l'Hausmanie pour l'historique Forum Économique et Commercial de l'Aleucie entre plusieurs États.

Malgré les trouble sociaux politiques en Hausmanie, le Chef de la Nation et moi ont été pris au dépourvu par cette situation très particulière dans ce pays allié et fraternel depuis tant d'années, une délégation hausmanienne est venu à notre rencontre et nous a accompagné jusqu'à l'hôtel réservé aux chef d'états membres du Commonwealth.

De plus nous avons appris qu'un incident s'était déroulé, Martha Fulton, représentante des affaires étrangère des Îles Fédérées de l'Arkencheen avait fait une ingérence face à une nationalisation. Cet incident a été très vite interrompu. Mais on est sûrs d'un seule chose, le sommet promet d'être intéressant pour toutes les nations de C.H.E.I.


Premier Conseiller de
la République de Saint-Marquise
HONORINE GLASWAY
911
sceau
AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE
LA RÉPUBLIQUE DE SAINT-MARQUISE



COMMUNIQUÉ D'AFFAIRE D'URGENCE


Le 17 octobre 2003,

À l'intention de la délégation hausmanienne,

Suite aux événements météorologiques qui sont en cours dans le nord de Saint-Marquise, je suis dans le regret de vous annoncer que le Président de la République, Anton Markon, doit retourner à Mont-Law, en tant que chef de la Nation, il ne peut pas se permettre d'être absent lors de ce genre d'événements.

Afin de continuer, nos échanges lors de ce sommet, moi, le Premier Conseiller, Honorine Glasway, à la demande du Président Anton Markon, vais rester pour le représenter ainsi que toutes la nation Saint-Marquoise lors des débats du Forum Économique et Commercial de l'Aleucie.
Tandis que le chef de la nation prendra le vol pour la capitale saint-marquoise au plus tard vers minuit.

Veullez agréer mes sincères salutations et mes regrets le plus sincères face au départ du Président de la République lors de ce sommet tant attendu.

Le Premier Conseiller de
la République de Saint-Marquise
HONORINE GLASWAY
11325
Ministère des affaires étrangères hausmaniens

En-tête principale de la diplomatie haussmanniennes



12 octobre 2003, 10h00 à Zénith



Une journée historique commencèrent en ce 12 octobre 2003, date à laquelle notre grande nation accueil le sommet du FECA (Forum Economique et Commercial d'Aleucie), c'est un sommet qui à pour ambition de construire et d'afficher qu'a l'importance d'avoir un continent unis et qui coopèrent sur de nombreux sujets, afin de pouvoir être de taille face aux puissances émergeante de ce monde. L'Hausmanie ainsi que les états du continent aleucien à, quelque peu, perdu de sa superbe et de son importance sur la scène mondiale, depuis la grande crise économique qui nous à secouée dans les premières années de la décennie 90, conduisant les états du continent une récession économique plus ou moins importante, les réussites du passées, ainsi que les erreurs commises doivent nous rendre plus alerte face aux défis du future.

C'est avec un émerveillement sans limite, que les autorités haussmanniennes ont fait démarré ce sommet avec la présence unanime des pays du continent aleucien. L'exécutif à réfléchi aux nombreux sujets et comment ils serait abordée lors de cette réunion, et ceux malgré les troubles socio-politique qui ternissent notre pays depuis quelque mois, grâce aux dévouement de l'ensemble du corps diplomatique et par l'intermédiaire de ses réseaux diplomatique à travers le continent, l'Hausmanie occupe enfin la place et la légitimité tant attendu sur la scène régionale, ainsi nous espérons que ce sommet du FECA fera naitre une solidarité continentale sur la scène internationale.

Mais à la grande surprise général, en ce début de matinée, la représentante Arkencan n'a de mieux, trouvé, que de ce morfondre sur la taille du drapeau national des Îles Fédérées de l'Arkencheen qui est exposé sur les nombreux potaux drapeaux du lieu ou se déroule le FECA, accusant d'une manière détourné de favoritisme la délégation Haussmanniennes, ainsi que ses homologues Albelois, rien de bien méchant à première vue..., mais selon nos spécialistes en géopolitique régionale, c'est une ruse manière qu'a entrepris Martha FULTON pour faire entendre peu à peu la voix Arkencan lors de la première session du FECA, et rien de mieux que de rebondir sur la taille du drapeau pour légitimé cette sensations d'oppressions qu'ils aurait vis de l'Hausmanie et des états alliés présents, afin de recueillir le soutient de certain états présent au sommet, pour par la suite établir de futur partenariat avec eux.

Ce matin vers 7h 45 du matin le président de la république Joseph Kurthmann, le premier ministre Félix McDonnell et les membres du corps exécutif, après une réunion de routine sur la situation du pays et les possibles sujet qui vont être aborder au FECA, montent dans leurs véhicules respectifs, ainsi vers 8h 00 ils quittent le palais présidentiel accompagnée d'un cortège sans précédent pour une réunion international, ce cortège traverse les principales avenue de la capitale où une parti des manifestant soutenant le président ont bradée le couvre-feu et ce sont rendu sur les lieux de passages du cortège très sécurisé, ce n'est que vers 9h 25 qui atteignent le quartier de Rowlandia à près de 100 kilomètres du centre-ville et des principaux quartiers administratifs.

illustration

Un des conseillers à la présidence traversèrent la route jusqu'au cortège pour signaler aux membres de l'exécutifs qui viennent d'arriver, qu'un premier incident diplomatique vient d'avoir lieu avec les deux représentants des Îles Fédérées de l'Arkencheen, le président d'un ère inquiet et surpris demande "Quelles sont les causes de cette incident ?", le conseiller lui répond "La taille du drapeau Arkencan, monsieur...", le président, mais surtout le premier ministre effarée par cette nouvelle répondent "Ils comptent encore mettre à mal une rencontre régionale comme en 1947... ?!?".

Après la surprenante intervention du conseiller, le président et l'ensemble des membres de l'exécutifs commence à avancer sur le tapie rouge pour entrer dans l'enceinte du bâtiment, le président de la république fédéral d'Hausmanie accompagné de son premier ministre et de ses membres de l'exécutif prépare le discours d'inauguration, très remonter après l'annonce faite quelque minute plutôt, ils peaufinent le discours avec un peu de retard

L'ensemble des représentants des chefs d'états et diplomate aleucien sont présent dans l'immense assemblée, le président Kurthmann descend une à une les marches de l'assemblée et se dirige vers le pupitre, il prend un grand souffle, met dans l'ordre ses fiches et rapproche ses micro pour prendre la parole.

le discours de Joseph Kurthmann

Joseph Kurthmann a écrit :
Mesdames, Messieurs les présidents, les ministres et représentants diplomatiques aleucien.

Merci d'être présent aujourd'hui dans cette réunion historique depuis au moins un demi-siècle.

Nous avons beaucoup hésité, avec mes collaborateurs, à venir faire un discours devant cette assemblée, qui est agréablement rempli aujourd'hui, c'est un discours murement réfléchi et plein de sens qui va vous être présenté. Je voulais malgré toute les rancœur passé avec certain d'entre vous, honorer votre présence et vous remerciez infiniment d'avoir répondu si favorablement à notre appel, il est vrai que nous nous sommes demandé moi et l'ensemble de mes collaborateurs ici présent, s'il n'était pas préférable de rester sur les points à possibles évolutions et futur accord que pourrais nous apporter ce sommet, que de ressasser le passé antérieur de nos relations passés, celle-ci ne fera qu'élargir nos différents, a l'heure actuelle ce sommet du FECA à l'ambition d'unifier nos nations, de mettre en place des politiques communes face aux puissances émergeant d'autre continent, ainsi qu'aux défis futur que nous devons anticiper et affronter, nous avons et auront des intérêts commun dans les années avenirs.

Et c'est bien pour cela que je me retourne maintenant vers la représentante Arkencan "Martha FULTON" qui dès son arrivée à commencer a dramatisé sur des détailles futiles au sujet de son drapeau et a commencé a émettre des hypothèse sur le fait que nous voulions avec la fédération d'Albel vous faire plier d'une manière peu chrétiennes selon vos dires, dans le seul but était sans doute d'obtenir la compassion des représentants continentaux afin, en ne sait trop jamais, que vous vous sentiez moins isolée, ou d'organiser une force de taille a notre encontre, cependant sachez tout d'abord madame, que si vous vous présentez aux sommet dans le but, qui était autrefois celui de vos prédécesseurs en 1947, de semez la zizanie chez nous, de vous imposer comme une nation capricieuse et de ne pas contribuer à l'émergence d'une coopération nouvelle aux sein de notre grand continent, vous pouvez reprendre le prochain vol pour Aserjuco, sinon dans le cas contraire soumettez vous !, comme tout le monde !, aux exigence imposé du FECA.

Croyez-moi !, que lorsque mon conseiller est venu en courant me rapportez à l'oreille qu'un incident de ce type à eu lieu!!, mon équipe et moi même étions éberluée..., mais qu'est-ce qui vous a pris d'imaginé un quelconque favoritisme à l'encontre votre nation ?, vous pensez sincèrement que nous nous serions pris là tête à organisée, alors que nous subissons des troubles au niveau national, un sommet qui à justement pour but d'éradiquée ces sous-entendu infondé !!!, mais vous n'y pensez pas ? si vous nous aviez donner les bonnes dimensions de votre drapeau comme chacun des états présents aujourd'hui, nous n'en serrions pas à ce stade là aujourd'hui.

Par ailleurs nous vous serions reconnaissant, d'opter pour une autre attitude à l'égard de l'Hausmanie et des pays aleuciens, car ici, vous êtes en Hausmanie et sur le continent aleucien et non paltoterrien !!, nous vous avons invité et accueilli comme il ce devait, votre drapeau à était changer dès que nous avons eu l'exemplaire officielle, ici il y aucun ennemi, il n'y que des opportunités, ici, dans ce sommet, l'Arkencheen n'est en aucun cas isolé ou méprisez, nous avons déjà pris le soins de vous invitez alors que vous n'êtes pas officiellement du continent et que vous n'etes que à cheval geographiquement sur le deux continent, vous avez votre droit de parole et de vous exprimez comme tous les pays ici présent.

Je tenais tout particulièrement à m'excuser de cette remontrance faite à l'Arkencheen, mais il est de mon devoir de défendre l'intérêt de mon pays, du continent et de ce sommet aussi important, ici, tous autant que vous êtes et ceux malgré certaine alliance, amitié et divergence que certain des états entretiennent, nous avons le droit à la même parole et au même liberté d'opinion.

En cette année 2003 nous faisons face à un risque accrue des conflits internationaux, le Varanya qui est un pays auxquelles l'Hausmanie n'a pas eu l'occasion d'agir en conséquence, fait face a des tensions en interne qui vont faire pencher la balance au profit de la guerre civil, cette situation pourrais dans l'avenir affecter la sécurité de nos pays, du continent ainsi qu'au niveau mondiale et peuvent déclencher des bouleversements majeurs tels que le terrorisme, une crise financière de grande ampleur et accompagné de flux migratoires conséquent. La stabilité de nos sociétés dépend de la stabilité de ces régions et des pays qui au nom de leur idéo prennent part à ces tensions, qui pour certains leur serait bénéfique.

Enfin, parce que les grandes problématiques auxquelles nous sommes confrontés depuis la crise des années 90 nous concernent au plus haut point, certains ont était plus ou moins touché, mais la réalité des épreuves qui reste à confronter est réelle, il aurait été absurde de ne pas vous associer à la réflexion autour des réponses à apporter, et c'est grâce à ses nombreux sujets que le sommet va traiter, que nous avons l'espoir de concrétiser une action politique quasiment inédite dans le monde.

Voilà Mesdames et messieurs. J'ai conscience d'avoir été long, la diplomatie a un rôle essentiel à jouer en cette matière. Et ce nouvel humanisme auquel je crois, nous nous devons de la bâtir et doit être au cœur de la stratégie de nos gouvernement présent à ce sommet, il doit aussi être au cœur de notre diplomatie commune. Et donc, je compte sur vous pour arriver à résultat un jour. Je serai exigeant autant que je suis reconnaissant. Et je serai en tout cas toujours à vos côtés pour que l'Hausmanie et le états du CHEI soit au cœur de ces grands sujets, pour que nos concitoyens soient représentés partout avec force pour que nos intérêts soient défendus et qu'au-delà de nos intérêts communs, pour que nos valeurs soient réprésenté partout en ce monde.

Je vous remercie.

Vive la République, Vive le commonwealth, Vive l'Aleucie et Vive l'Hausmanie

illustration du discours et de la délégation haussmanniennes

À la suite du discours, il fût applaudi dans tout l'hémicycle du FECA, quelques secondes après le président descendent de la scène et rejoins ses collaborateurs et son Premier ministre, puis il se retire ensemble dans la salle de conférences auxquelles le Premier ministre Félix McDonnell à faire la confidence au président "Monsieur le président vous n'avez pas été assez ferme, l'arkencheen est un pays néfaste pour notre continent et nous-même, je ne comprends pas pourquoi vous vous obstinez à vouloir développer des relations stables et amicales !, avec un pays qui nationalise et taxe fortement son détroit, un détroit vital pour l'économie du continent, notamment celui de l'Albel, mais surtout que ce pays à toujours était hostile aux aleucies, qui plus ait lors de la guerre de 1908 lorsqu'il s'est rangé du coté de la confédération du Naka contre la fédération d'Albel, monsieur ! ce que vos faites sont contre toute logique.", le président lui répond "Félix !, vous pensez normal qu'il faillent continuer les hostilités avec l'arkencheen à cause de son passif, en plus la confédération du Naka à faire faillite, il n'existe plus tels qu'il est, notre prédécesseur à amorcer une politique d'apaisement au début des années 80, pourquoi à ton avis ?!, parce qu'une guerre quelqu'un soit la forme est néfaste pour les sociétés de tous les continents, alors croyez-moi, je ne suis pas si naïf que ça, de plus nous agirons pas à l'encontre de nos intérêts et ceux du CHEI. Ce sommet a pour but de développer de nouvelles relations et opportunités, ainsi j'agirais en ce sens, tout en étant ferme et droit ! .

Quelque temps après les diplomates hausmaniens présent dans la salle sont allée a la rencontre des représentant Arkencan sur demande du président, afin d'apaiser les tensions et de faire en sorte que le sommet soit conduit en de bonne condition.
2336
LA FEDERATION DU GARAGUAY

drapeau

12 octobre 2003, 17h25 à Zénith

Le Président de la Fédération du Garaguay, Diego Dominguez, est arrivé à Zénith hier soir avec son Premier Ministre, Jesus Medina, et de son Ministre de l'économie et des finances, Eiji Nakagawa, pour le Forum Économique et Commercial d'Aleucie [F.E.C.A.]. Il a accepté de donner une petite interview pour la télé Garaguayenne après cette première journée du sommet.

Bonjour Monsieur le président, alors premier question que tout le monde se pose: pourquoi assister a ce sommet ?
Il est trés important pour nous d'être la pour ce sommet et de soutenir nos alliés, c'est a dire la Haussemanie, l'Aumérine, l'Albel et Saint-Marquise. On se doit de s'entraider afin que developer l'Aleucie economiquement et cela dans l'interet de ses habitants. Oui je parle d'entraide! encore! cela agace certaine personne mais je vous assure c'est ce que le Garaguay et l'Aleucie ont besoin. On ne peut pas abandonner l'Aleucie, les abandonner c'est abandonner le Garaguay et vous savez a quel point ce pays est important pour moi. Les aider c'est nous aider! aider l'économie et l'industrie du continent c'est aider notre économie et nos industries. Être a ce sommet c'est être la pour nos allies et pour le Commonwealth.

Comment s'est passer votre première journée au sommet ?
C'était une journée plutôt mouvementé et qui sort de l'ordinaire. On a parlé avec nos allie sur plusieurs sujets tels que le libre-échange entre nos pays et les infrastructures pour justement soutenir le libre-échange. C'est une journée historique pour le Garaguay puisqu'on a renforcé nos liens avec nos alliés et on espère les renforcer encore plus à l'avenir.

Qu'avez-vous pensé de la remarque de la représentante Arkencan Martha Fulton ?
C'est irréaliste et c'est le moins qu'on peut dire! Le but de ce sommet c'est plus de coopération et de collaboration et non pas de créer un conflit. C'est une réaction assez honteuse de la part de la représentante surtout dans ces circonstances. J'espère que cela n'amènera rien de mal car comme je l'ai souvent dit-on est là pour améliorer les choses pas pour les empirer. Nous on est là pour la paix et la prospérité et non l'inverse. En plus l'Arkencheen ne fait pas partie de l'aleucie mais du Paltoterra donc je pense qu'ils devraient manifester un peu plus de respect envers notre continent

Pensez-vous que c'etait volontaire ?
Oui je pense que c'était pensé et médité à l'avance. Il faut aussi rappeler que l'Arkencheen n'a pas envoyé son président ou une personne importante du gouvernement mais une simple représentante. Ça montre un désintérêt total de l'Arkencheen pour ce sommet et par conséquent de la santé économique de notre continent.

Merci Monsieur le président!
Je vous en prie
1348

12 octobre 2003, Zénith – Forum économique et commercial d’Aleucie (F.E.C.A.)



Au moment même où le dirigeant hausmanien entamait son allocution devant ses prestigieux invités, la reine arqua un sourcil puis pencha légèrement la tête vers l’un de ses valets situés sur le même rang, comme pour vouloir lui chuchoter quelques mots dans l’oreille…

A cet instant précis, il apparait invraisemblable pour Sa Majesté que le protocole hausmanien ait pu s’égarer à ce point quant à la formule de politesse à adopter au tout début de ce discours, omettant totalement de saluer les têtes couronnées présentes dans la salle de conférence…

Et pourtant, cela ne semblait en rien choquer une assemblée plutôt circonspecte devant un Joseph Kurthmann qui avec ça, adoptait un discours assez chauvin à l’égard de l’Hausmanie…

La représentante arkencane, Martha Fulton, en prenait également pour son grade pour avoir simplement réagit à la petite taille de son drapeau lors de la décente de son véhicule. Ce que tout un chacun ici aurait sans nul doute fait si son propre drapeau eut été représenté de la sorte ou pire encore, placé sur un mât isolé voire hissé à l'envers…

Pour le reste, en dépit de ces « incidents » mineurs d’ordre protocolaire, les officiels aumérinois rejoignaient eux aussi la ligne politique et commerciale que proposait l’Hausmanie. Tous conscients que l’Aumérine devait elle aussi s’inscrire dans ce schéma durable et profitable à l’ensemble du continent aleucien et que celle-ci pouvait y apporter sa pierre à l’édifice.
4647

Le 12 octobre 2003, toujours à Zénith.



Martha Fulton

Martha Fulton, conseillère fédérale aux affaires étrangères arkencanes



Lorsque Martha Fulton entendit l’assistance applaudir ce discours empli de haine et de suffisance, elle porta un regard semi-circulaire autour d’elle et constata que le soutien de Monsieur Kurthmann était loin d’être aussi unanime. En arrière salle, plusieurs anonymes affublés d’une chemise blanche et d’une cravate, avaient été réunis dans un angle mort de la salle, applaudissant comme des forçats à chaque fois que l’un d’eux donnait le tempo.

Parmi cette petite troupe, Martha Fulton cru reconnaître un des serveurs de beignets aux crabes à qui l’on avait très certainement dû dire de se changer et de venir ici pour afficher un semblant de cohésion et donner un cap à l’ambiance générale du discours.

La conseillère fédérale aux affaires étrangères tapa avec insistance l’épaule de son compatriote arkencan Mauricio OROSCO pour lui réclamer quelque chose.

Craignant que la discussion ne tourne court et que sa voix ne puisse porter comme elle se devait lors du pseudo débat autour de la légitimité arkencane à nationaliser des détroits arkencans, l’attaché à la sûreté arkencane lui avait mis de côté un micro sans fil dont elle n’avait pas à craindre la censure par les techniciens son hausmaniens. Elle attrapa le micro et se leva distinctement pour permettre à Joseph Kurthman, de croiser son regard lorsqu’elle lui notifiait de quel bois elle se chauffe, lui qui avait fait un odieux discours à l’égard d’une nation venue faire le déplacement pour répondre à son invitation et qui tournait déjà les talons pour quitter la scène.

Martha Fulton répond à Joseph Kurthmann a écrit :
“Monsieur Kurthmann,

Vous qui parlez de discours de bon sens, prière de garder vos leçons et votre humilité lorsque vous expliquez soumettre l’Arkencheen et lui faire imposer des décisions sur son propre espace territorial. Vous n’avez ni la force, ni la légitimité et ni le temps nécessaire pour cela...

Votre volonté d’acharné à organiser un forum économique et commercial en Haussmanie, Etat en situation de quasi-guerre avec lui-même… ne fait qu’attester de la criticité de la situation hausmanienne dans laquelle vous vous vautrez le ventre bien bas.

A quoi pensez-vous? que je sois venue me faire blanchir et loger le temps d’un week-end? Je suis la représentante de la Fédération d’Arkencheen, une première puissance mondiale dont je fais l'effort moi, de parler avec humilité mais qui n’en reste pas moins la première puissance. Un pays si ce n’est prospère, qui est au moins plus ambitieux et stable que l’Hausmanie, Hausmanie qui est en peine à réunir 10 personnes sur un même trottoir sans que ça tourne à l’émeute… Vos députés s’écharpent dans vos institutions les plus nobles et représentatives, comment voulez-vous vous présenter comme pilier de la prospérité aleucienne?

Nous, Fédération d’Arkencheen et États présents, sommes l’opportunité là où vous êtes le nécessiteux de ce forum. Et c’est vous qui voulez soumettre la Fédération d’Arkencheen? Et c’est vous qui voulez imposer quoique ce soit à notre Fédération par la constitution d’un forum avec un ordre du jour, digne d’une enquête d’opinion adressée à un groupe d’étudiants hausmanien à la sortie des bars?

Si attendre d’un pays hôte une représentation au moins égale à celle des autres états est déplacé, très bien. Permettez-moi de vous inviter en retour à Aserjuco. Vous n’oublierez pas votre casque pour traverser les jardins du Palais pour l'Entente sur un tracteur à pédale.

Sur ce que peut ou ne peut pas apporter la crise varanyenne, merci de laisser de côté ces rapports d’experts hausmaniens pour les remobiliser sur la situation explosive de la société civile hausmanienne. La crise institutionnelle varanyenne est avant-tout le reste, un appel pour l'émancipation des libertés individuelles. Si vous ne pouvez me respecter en tant que personne, respectez au moins quelques valeurs universelles comme celles-ci.

En marge du Varanya, si un pays atteint à l’intégrité de l’Aleucie et de Paltoterra par son laxisme et son instabilité, c’est bel et bien la Hausmanie. Et on assoit pas un éléphant tel qu’un forum économique et commercial aleucien sur un cerf souffreteux comme l’Hausmanie. Paltoterra, Aleucie, sont des notions insuffisamment concrètes pour motiver un rassemblement politique tel que celui-ci. La Fédération d’Arkencheen est le trait d’union entre l’Aleucie et la Paltoterra, nous sommes le tremplin indispensable à la constitution d’une organisation régionale d’ampleur, la construction d’un réseau intercontinental de routes commerciales. Là où l’Hausmanie de Kurthman agite un drapeau “Je suis Aleucien, vous êtes aleuciens, nous sommes aleuciens”, la Fédération d’Arkencheen comprend facilement qu’elle n’a rien à tirer d’un régionalisme outrancier et bancal, désirant plutôt proposer un espace coopératif étendu entre l'Aleucie et la Paltoterra.

Aussi, nous nous retirons des présents échanges tant ils sont destinés à faire vivoter une démocratie hausmanienne malade. Nous préférons à ces échanges un projet Palto-aleucien qu’il nous faudra recomposer auprès de partenaires aleuciens et paltoterrans crédibles.”
3971
La délégation albelaise n'était pas encore intervenue au cours du sommet qui, dès ses premiers instants, avait pris une tournure absolument surréaliste. Il était difficile de déterminer quelle réaction avait été la plus folle, que ce soit celle de la représentante de la diplomatie arkencane piquant une crise pour avoir constaté que le morceau de tissu censé représenté son pays mesurait quelques centimètres de moins que les autres, ou la réponse du président du pays-hôte, accablant son invitée d'une manière si outrancière et grotesque que l'on pouvait se demander pourquoi il l'avait conviée à cette conférence, ayant à l'origine pour mots d'ordre la paix et la coopération. La situation était tellement absurde que l'on aurait presque pu croire à une mise en scène. Après tout, c'était la seule explication logique. Pourquoi inviter un pays à votre conférence si vous ne souhaitez pas sa présence ? Pourquoi accepter une invitation à laquelle vous ne souhaitez pas vous rendre ? La Ministre de la Diplomatie de la Fédération d'Albel, Ségolène Poltanova, préférait croire que la débilité apparente des parties prenantes était le moyen d'une rupture concertée. C'était, en quelque sorte, plus facile à accepter. Quoi qu'il en soit, cette rupture arrangeait bien les affaires de la Fédération, qui n'avaient guère l'intention de faire de gros efforts de collaboration avec les Îles-Fédérées, pendant que celles-ci continuaient d'essayer de plomber les exportations albelaises transitant par ses détroits. Îles-Fédérées que, d'ailleurs, les Albelais peinaient à considérer comme appartenant elles aussi au continent aleucien.

Ségolène Poltanova, Secrétaire d’État aux Affaires Diplomatiques
Ségolène Poltanova
Secrétaire d’État aux Affaires Diplomatiques

Pourquoi accepter de se rendre à une conférence si c'est pour s'en retirer après y avoir semé l'agitation par des provocations futiles ? Aussi absurde soit-elle, une telle attitude ne m'étonne à vrai dire qu'à moitié. Ces gens ne sont pas comme nous, nous en avons désormais la preuve. Mais maintenant que nous sommes réunis entre Aleuciens, et seulement entre Aleuciens, peut-être pourrions-nous passer sur ces enfantillages pour aborder les sujets de réelle importance qui sont prévus à l'ordre du jour ? Le premier point censé être consacré à la résolution des troubles causés par les Îles Fédérées d'Arkencheen dans la mer paltoterro-aleucienne étant désormais clôturé par le départ de Madame Fulton, je suggère que nous traitions sans plus tarder la question d'une possible intervention conjointe au Varanya.

La montée en puissance de l'opposition au gouvernement varanyen légitime est particulièrement inquiétante, non seulement parce qu'elle risque de déstabiliser le pays au point de le conduire au stade de la guerre civile, mais aussi et surtout de par la nature même de ces mouvements d'opposition, parmi lesquels la Ligue Communiste de Libération joue un rôle influent. L'idéologie propagée par ce groupe s'oppose de manière frontale aux valeurs que, je pense, partagent l'ensemble des États participant à ce sommet, en particulier l'attachement à la liberté et à la démocratie. Il serait intolérable qu'un conflit armé survienne au Varanya pour conduire à la prise du pouvoir politique par cette organisation bolchévique, qui se trouverait alors en position de menacer notre propre sécurité.

J'aimerais par ailleurs attirer votre attention sur le rôle joué par les Îles Fédérées d'Arkencheen dans l'ascension de ce mouvement criminel. Leurs opérations de subversion sur le sol varanyen, dont elles convoitent sans nul doute les terres, ne sont plus à prouver, et l'attitude adoptée par leur Ministre des Affaires Étrangères ici même il y a quelques minutes à peine ne laisse aucun doute quant à l'hostilité de cet État vis-à-vis de nos partenaires ici présent. Nos amis aumérinois et nous-mêmes avons déjà pris officiellement position en soutien au gouvernement varanyen, qui est le dernier garant de la stabilité régionale et de la sécurité de nos nations. Je demande à nos autres partenaires continentaux de nous rejoindre dans ce combat en apportant à leur tour leur soutien au Shah, afin que toute l'Aleucie fasse bloc face à la barbarie communiste et l'impérialisme arkencan. Quelle meilleure preuve de notre unité et d'une puissance continentale retrouvée pourrions-nous présenter aux yeux du monde, que toutes nos nations faisant front commun face à un même ennemi qui menace à tous nos intérêts et notre mode de vie ?
2068

Le discours du président Noberg, 12 Octobre 2003


Drapeau

Le président Noberg prend la parole



"Il me fait grand plaisir d'être avec vous pour établir une grande fraternité entre les pays Aleuciens. Le Westgau a toujours été ami avec ses voisins et protecteur de la paix continentale. Les objectifs du FECA doivent être clairs. Nous voulons préserver l'amitié de nos pays, l'ordre démocratique et la croissance économique mutuelle. Pour se faire, mon ministre des affaires étrangères, Thomas Wilders, vous a déjà visité pour vous présenter nos propositions. Nous allons désormais les présenter au grand public. Nous voulons créer:
-une zone de libre-échange et de libre circulation à travers le continent
-un programme de reconnaissance des diplômes et d'harmonisation des systèmes d'éducation
-un système de défense mutuel pour nos espaces aériens
-un organisme continental visant à superviser les élections et à déterminer la validité de leurs résultats
-un consensus géopolitique reconnaissant la souveraineté Westgaulienne sur Kaui
-un système d'autoroutes et de TGV qui traversera le continent et reliera toutes nos capitales.

Si certains d'entre vous ont été réticents face à l'intégration Aleucienne par le passé, il est maintenant l'heure de mettre fin à l'hésitation et à avancer vers le consensus. L'amélioration des conditions de vies de nos citoyens et la protection mutuelle face aux menaces étrangères doivent être nos priorités. Messieurs, je vous remercie."

Les réactions médiatiques



Les journalistes Westgauliens ont immédiatement émis plusieurs critiques face au discours:

"La promesse d'une organisation supervisant les élections sera bloquée. Plusieurs pays membres du FECA sont des démocraties de façade. Ces mêmes pays sont hostiles à la mondialisation de l'économie. Une plateforme plus modéré s'impose." -La Revue Politique

"Ce discours est une honte. Le président n'a fait aucune critique de régime fascisant d'Albel ou de la monarchie d'Aumérine. Il préfère imploré la reconnaissance du Kaui Westgaulien. Nous ne sommes pas dupes. Le PLC empeste le néo-conservatisme." -Les Guardiens

"Où est l'ambition? Nous volons une république unifiée d'Aleucie. Ce discours ne propose même pas la formation d'une confédération. Les sceptiques de la mondialisation tirent les ficelles du gouvernement." -Le Journal de Westgau
673

La réponse


Il n'est pas dans l'intérêt de Westgau de se faire des ennemis. Nous voulons signer des traités commerciaux. Arkencheen est un pays démocratique comme le notre et nous devons respecter sa souveraineté. Pourquoi vouloir en faire un ennemi? Est-ce la guerre que vous voulez? Nous refusons cette option et nous la refuserons toujours. La paix et la justice sera à l'ordre du jour. Nous devrions parler de véritable propositions et non de fantaisies fascisantes. Le FECA et l'Arkencheen peuvent coopérer. Ils le doivent. Pensez aux désastres économiques qui découleraient d'une guerre froide sur le continent. Nous réaffirmons par la présente notre volonté de développer nos relations diplomatiques avec chacun de nos voisins. Nous vous incitons à nous rejoindre dans cette direction.
3384
LA FEDERATION DU GARAGUAY

drapeau

13 octobre 2003, 9h25 à Zénith

Le Président de la Fédération du Garaguay, Diego Dominguez, a pris la parole en ce 13 octobre 2003 après les événements de la veille qui vois le retrait de l'Arkencheen du Forum Économique et Commercial de l'Aleucie.

Diego Dominguez a écrit :
Mesdames, Messieurs les présidents, les ministres et représentants diplomatiques aleucien.

J'avais un très bon discours que j'ai preparé hier, mais vu les événement d'hier j'ai préféré vous parler avec le coeur et directement sans discours. Merci, Monsieur le président de la République Fédérale d'Hausemanie, Joseph Khurtmann, de nous accueillir ici à Zénith. On est à un moment crucial de notre histoire, un moment de d'échange mais surtout un moment pour évoquer notre Aleucie.

Le but de ce sommet est de bâtir un conseil Aleucien qui, à mon avis, sera une formidable aventure institutionnelle, économique, politique et juridique inédit dans l'histoire de ce continent. N'oublions jamais que notre réunion d'aujourd'hui n'est pas un malheureux hasard mais un enfant voulu, la chance de tout un continent pour avancer et aller de l'avant. Le peuple Aleuciens, qui a connu et vecu les pires guerres et les pires atrocités, a décidé d'oeuvrer ensemble, de batir un humanisme Aleucien car jusqu'à present l'humanisme avait été oublié. Nous avons depuis longtemps sacrifier la paix et l'unité au nom d'intérets et de choix souverains, et nous avons sacrifier par cela le respect de la dignité de l'homme et le respect de l'Etat de droit.

Une conviction profonde que je voulais partager avec vous ce matin et en ce jour de sommet, c'est de nous rappeler combien l'Aleucie uni est ce dont nous avons besoin. Pour toutes les raisons que je viens d'évoquer, et face aux défis qui sont aujourd'hui les notres, nous avons besoin de cette meme vitalité, de cette meme exigence qui est celle de l'Aleucie. Les grande peurs sont de retour et qui font revenir l'irrationalité, parfois la manipulation des faits ainsi que le doute sur l'Etat de droit. Les régimes illibéraux prospèrent et menace la paix et le developpement de notre continent. Il faut pas ceder l'Aleucie et ce sommet qui est une chance pour ce continent a cause d'un mal entendu ou par orgueille ou encore pour souverainisme. Monsieurs les présidents, monsieurs les representants, ne faite pas l'erreur de l'Arkencheen. Ne soyez pas isolé, ne soyez pas contre la possibilité du progres, ne soyez pas anti-Aleucie alors que vous êtes vous meme Aleucien. Je vous propose de nous unir sous une meme et seul baniere, pas celle du Garaguay, pas celle de l'Hausemanie, pas celle du Commonwealth, mais celle de l'Aleucie.

Je vous rappelle que ce continent a connu depuis 2 millénaires des guerres civiles et des guerres contre des colonisateurs. Le but de ce sommet n'est pas seulement l'économie et le commerce mais également la paix en Aleucie et ailleurs dans le monde. C'est pour cela qu'il est necessaire de discuter du Varanya et de trouver une issue positive a cette guerre sanglante. Certain sont pour le Shah, d'autres sont pour les révolutionaire, mais je souhaite avant tout vous rappeller que notre but dans cette guerre civile ce n'est pas de transformer cette guerre civile en guerre proxy, en un plus grand conflit ou chaque nation a ces intérêts au détriment du peuple Varanyen. Les consequences de cela peuvent être très grave et qui pourrait nous couter cher.

Quel est notre projet ? pas uniquement de parler au nom du peuple mais aussi de parler pour le peuple et de faire avec le peuple pour le peuple. Notre projet, qui est celui de l'Aleucie, est la pour permettre aux innovateurs dans les domaines de la science, de la technologie, du spatial, du social, de l'automobile et voir meme dans le domaine de la robotique d'innover dans l'intérêt de tous. De permettre à économie de l'Aleucie d'être la meilleur et la plus compétitives. C'est n'est pas un rêve mais une obligation pour nous tous ici d'atteindre cela pour le bien du peuple Aleucien.

Je vous remercie.

Longue vie a l'Aleucie et longue vie au Garaguay

1141
Ségolène Poltanova fit ostensiblement mine de s'assoupir à l'écoute de la logorrhée du représentant garaguayen. Savoir s'exprimer aussi longuement sans ne rien dire de concret faisait partie de ces dons si agaçant qu'ils en perdaient tout le bénéfice de leur rareté. Le stade de la langue de bois avait été largement dépassé pour entrer dans le registre de la torture psychologique - du moins c'est ainsi que le ressentait la Secrétaire d'État albelaise, qui commençait à considérer l'attitude de son homologue arkencane sous un œil différent, ne la trouvant finalement plus si absurde, alors qu'elle-même commençait à se demander ce qu'elle faisait là. La tiédeur, pour ne pas dire la transparence, des autres invités de la conférence rendaient l'outrecuidance de l'hôte presque appréciable, bien qu'elle ait conduit au départ de la seule personne qui, bien qu'antagoniste, avait eu le mérite d'apporter un minimum d'animation à l'événement, lui donnant momentanément une autre apparence que celle d'une réunion de retraités grabataires et radoteurs.

Ségolène se demande ce qu'elle fout là

Si le prochain intervenant ne faisait pas preuve d'un peu plus de verve, Ségolène Poltanova doutait de ses capacités à pouvoir demeurer sur les lieux physiquement.
Haut de page