26/03/2005
02:43:03
Index du forum Continents Aleucie Saint-Marquise

[Affaires Étrangères / Foreign Affairs / Faréathn Offoeres] Bureau du Premier Conseiller / Prime Consellor Office / Affeci af Premi Cansidlar

sceau
BUREAU DU PREMIER CONSEILLER, CAPITOLE NATIONAL
MONT-LAW, HAUT-DISTRICT
SAINT-MARQUISE





AFFAIRES ÉTRANGÈRES
(FOREIGN AFFAIRS / FARÉATHN OFFOERES)


office du premier conseiller
Le bureau du Premier Conseiller se situe au Capitole National, à Mont-Law, Côté Chambre Citoyenne.


C'est le Premier Conseiller qui est chargé de s'occuper des affaires étrangère de la République de Saint-Marquise envers les autres nations pour toutes relations diplomatiques comme le stipule dans l'Article Premier, Paragraphe 1.2 de la Constitution de Saint-Marquise :

Le Premier Conseiller actuel :

Henry Peters
HENRY PETERS
(NOMMÉ PAR ISABELLE DEPREY)


Envoyez vos messages de diplomatie ici, le Premier Conseiller vous répondra, mais lorsque celui-ci est en mission diplomatique, c'est le Chef legislatif de la Chambre supérieure, le Haut Sénateur, qui prendra le relais, temporairement, dans les relations diplomatiques internationales, à la demande du Président de la République de Saint-Marquise.


Ancien(s) Premier(s) Conseiller(s) :

Honorine Glasway
HONORINE GLASWAY
(NOMMÉE PAR ANTON MARKON)



LISTE NOIRE / BLACK LIST / SFLOCISCA LECH
LISTE NOIRE DES PAYS À ÉVITER
(BLACK LIST OF COUNTRIES TO AVOID / SFLOCISCA LECH AF CUNTREISES TA OBAED)

  • EMPIRE LATIN FRANCISQUIEN
Voyages interdits jusqu'à nouvel ordre pour cause d'absence de liberté et de droit.
(Mis dans la liste le 7 Juin 2004 à cause des événements tragiques survenus au Pharois Syndikaali)




Mis à jour le 3 Octobre 2004
5078
Ministère des affaires étrangères hausmaniens

_____________________________________________________________________________________________________________________

Honorine Glasway
Premier Conseiller de la république Saint-Marquise et attaché au bureau des affaires étrangères


Zénith, le 11 Septembre 2003
Mont-Law

_____________________________________________________________________________________________________________________


Monsieur le premier conseiller,

Le président de la république fédéral d'Hausmanie et du Commonwealth d'Hausmanie (C.H.E.I.) à exprimé le souhait de restructuré ses territoires indépendants aux Quatre coins du continent et de renforcer ces liens historique avec Saint-Marquise. Nos pays sont lié depuis notre participation au manœuvre indépendantiste que portait vos citoyens à l'époque, c'est d'ailleurs grâce à ce soutient que vous vous êtes joint aux territoires extérieur de l'Hausmanie. Nos relations ont depuis toujours été stable et amicale depuis plus de Deux siècles, la croissance Saint-Marquoise ont été soutenue tout au long du XIXe et XXe siècle par nos investissements massifs, mais nous vous avons épauler lors du conflit interne avec les populations locale où nous avons essayé de trouver une issue favorable par la diplomatie. Concernant la politique international et en interne, où sur le développement économique, ainsi que sur les accord commerciaux du Commonwealth d'Hausmanie, l'Hausmanie à toujours essayé d'adopter eu une conduite directe et cohérente, tout en essayant d'aborder ensemble les sujets fragile.

La république de Saint-Marquise est cependant toujours rattachée administrativement et économiquement à la république fédéral d'Hausmanie
par le biais de sont Commonwealth (CHEI : Confédération Haussmanniennes des Etats Indépendants), mais grâce à cette communauté nous avons durant le XXe siècle, jusqu'à sont pic en 1987, atteint une production économique d'environ 2 500 milliards $ en PIB (PIB cumulé à tout les états incorporée à l'Hausmanie), ainsi notre position et la voix que nous portions à la l'échelle international, c'est dans ce contexte de prospérité que l'Hausmanie et sa communauté détenait depuis l'après guerre (avec le sauvetage de la fédération d'Albel en 1908) un rôle important au niveau régionale que mondiale, car même si les alliées ont perdu cette guerre (avec la perte d'un territoire), notre intervention (Hausmanie et les territoires incorporer [Commonwealth où CHEI]) à stopper l'avancé du Naka et de l'Arkencheen en Albel.

Malheureusement la crise de 1992 nous à touché de plein fouée, cela nous à conduit à une politique, qu'aujourd'hui nous regrettons, celle de l'isolationnisme entretenue depuis 12 ans, cette méthode peu glorieuse à eu pour effets d'éloigner l'Hausmanie et ses alliée (CHEI) de la scène international et d'une influence sur les évènements terrestres. Une opportunité qu'Arkencheen à su saisir au fil du temps, devenant ainsi la première puissance mondiale et ayant une influence importante sur les évènements mondiaux.

D'où l'importance de restructurer nos relations, avec celle des autres membres. C'est à ses fins que nous vous avons proposer une rencontre avec notre ambassadeur. Nous sommes sincèrement heureux que vous ayez accepter cette rencontre, qui est nécessaire pour nous, comme pour vous, ainsi que pour tout le Commonwealth.

Par ailleurs nous vous invitons aussi au sommet aleucien (le Forum Economique et Commerciale d'Aleucie) qui se tiendra à Zénith en septembre 2003, les sujets porterons sur :

FECA a écrit :

    1. Le point sur la possible privatisation et taxation dans le détroit d'Arkencheen et les relations entre Albel et l'Arkencheen (une amorce vers l'apaisement),

    2. Une politique commune dans notre implication au Varanya,

    3. La menace communiste (la menace rouge),

    4. L'économie à toutes les échelles, solidarité commune face à la crise des années 1990 pour une relance commune,

    5. Le commerce aleucien et international,

    6. La création d'entreprises communes au continent

    7. La politique international du continent,

    8. Rebâtir une confiance entre les États aleuciens

    9. URFA (Union des République Fédérales d'Aleucie) Projet d'une institutionnalisation des intérêts communs, des politiques à l'échelle mondiale et régionale, d'une défense commune, des droits de douane, ....

    10. Union monétaire, industrielle et technologique


Les attendus de ce sommet est de trouver une issue favorable à une bonne cohabitation sur le continent, afin d'arriver a finaliser plusieurs accords bénéfique à tout état du continent d'Aleucie en matière de paix, dans les domaines économiques et financiers, sur une entente politique et commerciale. C'est pour cela que nous convions votre président à cette évènement majeur sur notre continent.

Aujourd'hui ces Dix années de récession économique et de trouble politique et sociale en Hausmanie, comme dans certain état sont un frein au développement et à la prospérité du CHEI, c'est pour cela que malgré la conjoncture actuelle en Hausmanie nous voulons revenir sur le devant de la scène mondiale avec la grande force et le grand potentiel que représente le Commonwealth d'Hausamanie (CHEI) et les pays alliées d'Aleucie, donc acceptez cette rencontre et invitation, parallèlement nous souhaiterions organisée une visite d'état de Trois jours en Hausmanie avec votre président durant le mois d'Octobre ou Novembre 2003, afin de mettre en place de nouveau projet d'investissement en Saint-Marquise, et de concerver cette complicité fraternelle et amicale avec notre état vassal (Commonwealth [CHEI]).

Je vous pris, mesdames, messsieurs, nos salutations sincère et dévouée.
Cordialement.

_____________________________________________________________________________________________________________________

TOM KIRKMAN
Ministre des Affaires Étrangères de la République Fédéral d'Hausmanie

_____________________________________________________________________________________________________________________

Tom Kirkman
1073
sceau
BUREAU DU PREMIER CONSEILLER AUX AFFAIRES ÉTRANGÈRES
MONT-LAW, HAUT-DISTRICT
SAINT-MARQUISE




COMMUNIQUÉ DU SOMMET


En ce 12 Octobre 2003,
Le Président de la République de Saint-Marquise et moi-même sont arrivés à l'aéroport de Zénith, en République Fédérale d'Hausmanie et doivent rencontré leur homologue haussmanien, Joseph Kuthmann, Président Fédéral de l'Hausmanie pour l'historique Forum Économique et Commercial de l'Aleucie entre plusieurs États.

Malgré les trouble sociaux politiques en Hausmanie, le Chef de la Nation et moi ont été pris au dépourvu par cette situation très particulière dans ce pays allié et fraternel depuis tant d'années, une délégation hausmanienne est venu à notre rencontre et nous a accompagné jusqu'à l'hôtel réservé aux chef d'états membres du Commonwealth.

De plus nous avons appris qu'un incident s'était déroulé, Martha Fulton, représentante des affaires étrangère des Îles Fédérées de l'Arkencheen avait fait une ingérence face à une nationalisation. Cet incident a été très vite interrompu. Mais on est sûrs d'un seule chose, le sommet promet d'être intéressant pour toutes les nations de C.H.E.I.


Premier Conseiller de
la République de Saint-Marquise
HONORINE GLASWAY
842
Ministerio de Asuntos Exteriores

__________________________________________________________

San Paulo, le 24 Octobre 2003

À l’attention de Son Excellence Honorine Glasway, Première Conseillère de la république Saint-Marquise et attaché au bureau des affaires étrangères,
__________________________________________________________

Pour officialiser notre entente cordiale nous venons vers vous aujourd'hui pour une demande d'ambassade dans nos capitales respectives. Cela permettra de meilleurs échanges diplomatiques et pourquoi pas ouvrir une nouvelle page dans l'histoire de nos deux pays.

Nous vous adressons tous notre soutient dans l'épreuve que traverse votre pays cette semaine. Nous espérons que les conditions météorologiques vont rapidement s'améliorer, et si d'aide vous avez besoins nous répondront sans hésitation.

En esperans recevoir une réponse positive,
Je vous prie d’agréer, Madame la Première Conseillère de la république Saint-Marquise l’expression de mon profond respect.

Ministerio de Asuntos Exteriores de la República Social y Democrática de Bochizuela
1635
LA FEDERATION DU GARAGUAY

drapeau

Querétaro, le 30 Septembre 2003
Jesus Medina
À l'attention de Honorine Glasway, Première Conseillère de la république Saint-Marquise,

Nos pays sont liés économiquement, militairement et politiquement depuis votre adhésion au Commonwealth d'Hausmanie (C.H.E.I.) au milieu du XIXeme siècle. Nos relations se sont encore amélioré sous la présidence de Manuel Escuella qui, entre 1962 et 1986, a ouvert le pays aux entreprises internationales et notamment ceux de Saint-Marquise. Nous souhaitons aujourd'hui, moi et le président Dominguez, aller encore plus loin et sceller des liens historiques entre nos deux nations. Nous vous invitons le Président de la République de Saint-Marquise, Anton Markon, à une rencontre d'état avec le Président de la Fédération du Garaguay, Diego Dominguez.

Cette rencontre aura lieu en décembre 2003 à Querétaro, si cela vous convient. Nous discuterons de plusieurs sujets tels que la politique internationale du continent Aleucien, la création d'entreprises communes au continent mais également de la situation au Varanya et comment y réagir.

Nous voulons également discuter du futur programme d'échange universitaire en Aleucie (le programme EUA) qui permettra aux étudiants d'Aleucie d'étudier à l'étranger ce qui permettra à des étudiants garaguayens d'étudient à Saint-Marquise et à des étudiants saint-marquois d'étudier au Garaguay.

Nous estimons que parler de ces sujet et de ces projet aujourd'hui et plus que necessaire. ces dix derniere années de récession économique et de trouble politique et sociale au sein des pays du Commonwealth fut un frein au développement et à la prospérité de nos pays et du CHEI. Accepter notre invitation c'est touner cette page sombre de notre histoire et d'en écrire une nouvelle plus radieuse et prospère.

Sincèrement,
Jesus Medina
president
Premier Ministre de la Fédération du Garaguay
1267
Toutes nos condoléances


Le 25 avril 2004

Au Président de la République de Saint-Marquise, Anton Markon

img

A l'intention du Président de la République de Saint-Marquise

C'est donc le matin du 24 avril que l'ambassadeur d'Ancalagons en Saint-Marquise ma transmis la tragédie qu'est celle qu'a connue votre fils. Au nom du peuple d'Ancalagons et de moi même nous vous transmettons toutes nos condoléances à vous et votre famille. Les édifices nationaux d'Ancalagons porterons la couleur de Saint-Marquise en espérant que votre pays se remettra de cette tragédie. Nous savions aussi que votre fils aimé beaucoup passer ces vacances sur les plages d'Ancalagons se qui montre que c'était une personne de bon goûts. Dans votre peine nous vous offrons se cadeau modeste qu'est celui d'un des modèles de colliers les plus vendu sur le marcher par l'entreprise Stafon, d'une valeurs de plus de 7 500 000 (Baz), dans la mythologie, la mort est considérée comme l’entrée dans le monde de l'Olympe. En effet, si le rite est effectués correctement, le mort rejoins Olympes. Le défunt est ainsi enterré avec une obole placée sous la langue, destinée à régler Charon, le passeur des Enfers, pour la traversée du fleuve Styx. Le morts ne pouvant payer est condamnés à errer sur les bords du fleuve pour l'éternité. Le mort sans sépulture, quant à eux, sont voués à errer indéfiniment dans l'Érèbe



Avec ma plus grande considération impériale et mes condoléances.

Le Méga Basileus Sacha Ier

Signature:

img
909
Ministère des Affaires étrangères

Tarkeft, le 26 avril 2004


M. Anton Markon, Président de la République de Saint-Marquise

C’est avec une grande émotion que nous avons appris le tragique décès de votre fils, Julian Markon. C’est au nom du Grand-Maréchal Grisette, de la Maréchale Talmont de son gouvernement que je vous transmet leur condoléance. Le décès de votre fils a ému toute la population maguerroise ; je vous annonce en son nom également toutes leurs condoléances. Les prières de ce dimanche dans les églises du Magermelk seront portées sur le repos en paix de votre fils. Nous ne pouvons malheureusement rien vous offrir qui pourrait remplacer votre fils bien-aimé à part ces quelques prières.


Au nom de la République chrétienne-militaire du Magermelk, je vous transmet toutes les condoléances du gouvernement et de l'État.

Maréchal Marc Evrand, ministre des Affaires étrangères

Marc Evrand
1392
https://www.zupimages.net/up/21/14/y1pw.png


Le 26 avril 2004

Il n'est chose plus terrible que de perdre un fils, que ce soit en mer ou ailleurs.
Aucune parole ne serait calmer le deuil et la douleur, il faut laisser le temps au temps.

Ci-joint un poème qui j'espère vous accompagnera dans ce long chemin de croix qui vient de s'ouvrir devant vous et les vôtres.
Puissiez vous avoir de nombreux autres fils pour remplacer celui-ci.


... Puis ces mouches, cette sorte de mouches, et le dernier étage du jardin... On appelle. J'irai... Je parle dans l'estime.
— Sinon l'enfance, qu'y avait-il alors qu'il n'y a plus ?
Plaines ! Pentes ! Il y
avait plus d'ordre ! Et tout n'était que règnes et confins de lueurs. Et l'ombre et la lumière alors étaient plus près d'être une même chose... Je parle d'une estime... Aux lisières le fruit
pouvait choir
sans que la joie pourrît au rebord de nos lèvres.
Et les hommes remuaient plus d'ombre avec une bouche plus grave, les femmes plus de songe avec des bras plus lents....
Croissent mes membres, et pèsent, nourris d'âge ! Je ne connaîtrai plus qu'aucun lieu de moulins et de cannes, pour le songe des enfants, fût en eaux vives et chantantes ainsi distribué... À droite
on rentrait le café, à gauche le manioc
(ô toiles que l'on plie, ô choses élogieuses !)
Et par ici étaient les chevaux bien marqués, les mulets au poil ras, et par là-bas les boeufs ;
ici les fouets, et là le cri de l'oiseau Annaô
- et là encore la blessure des cannes au moulin.
Et un nuage
violet et jaune, couleur d'icaqueune s'il s'arrêtait soudain à couronner le volcan d'or,
appelait-par-leur-nom, du fond des cases,
les servantes !
Sinon l'enfance, qu'y avait-il alors qu'il n'y a plus ?...


Bien à vous,
Le Syndikaali
1561
header


Axis Mundis, le 27 Avril 2004


Votre excellent,

C'est avec une grande tristesse et un sentiment naturel de compassion que nous apprenons la mort de votre fils. La mort est encore à ce jour la seule institution face à laquelle nous sommes tous égaux, quelle que soit notre origine, notre descendance et nos aspirations. Quelle que soit notre patrie. Quels que soient nos accomplissement. C'est donc bien naturellement que chaque humain peut compatir à votre chagrin et, ainsi, que chaque Kah-tanais le fait.

En l’occurrence le Kah ne peut vous signifier, sinon ses sentiments les plus sincères, l'espoir que vos proches et collaborateurs vous soutiendrons dans cette épreuve, et que vos rivaux ne profiteront pas de l'occasion pour vous nuire. Combien de moment de faiblesse furent exploités par les mauvaises personnes ? La superbe et la dignité attendent ceux qui s'en gardent.

Du reste certaines communes, quelques syndicats et une des républiques ont décidés de porter les couleurs de Saint-Marquise trois jours durant pour vous accompagner dans votre douleur. Les Juges-prêtres de la Magistrature ont aussi adressés des prières ardentes au cosmos ainsi que le sacrifice d'un certain nombre de conjurés fascistes dans l'espoir de restaurer la balance universelle en ce qui vous concerne. Un grand honneur, insuffisant à l'échelle de votre douleur, mais dont nous espérons que la symbolique saura fissurer la glace de la douleur comme seule sait le faire la chaleur de la sincère sollicitude.

C'est bien peu de chose et il serait attendu que ces mots sonnent creux à vos oreilles, mais sachez au moins qu'à l'échelle de notre petite planète, le monde entier comprend votre douleur.

Avec pour l'essentiel de très sincères sentiments,

Citoyenne Actée Iccauhtli
Membre du Comité de Volonté Publique
Au nom du Commissariat aux Affaires Extérieures
1333
Logo Diplomatique

Communiqué Officiel d'Il Palazzo Ducale,
Fortuna, 27 Avril 2004

À l'intention de Monsieur le Président de la République de Saint-Marquise, Anton Markon


Monsieur le Président,

Par les présentes je tiens à vous adresser mes plus sincères condoléance quand à la perte tragique de votre fils, condoléances auxquelles se joignent nombre de mes homologues patriciens. Nous ne saurions affirmer connaître ce que vous traversez en ce moment, mais en tant que mère nous ne pouvons que redouter un tel évènement, la mort est le plus terrible des évènements qui puisse frapper une maisonnée au delà de tout maux existant. Aussi, nous espérons de notre plus sincère volonté que tout vos proches et soutient fassent corps afin de vous soutenir dans cette épreuve, ce jusqu'à ce que le chagrin s'éclipse vers le large et que reviennent des jours meilleurs. Et en l'attente du retour de ces derniers, la Basilique San Salieri de Fortuna arborera les couleurs Saint-Marquoise se couvrira des couleurs Saint-Marquoise pendant trois jours et l'Archêveque de la ville a d'or et déjà annoncé organiser une veille funéraire à laquelle vos ressortissant en notre nation pourront participer, de même que tout Fortunéen désireux de partager ses prières afin d'accompagner votre enfant vers l'au-delà.

Je vous prie, Monsieur le Président, d'agréer l'expression de ma considération la plus sincère.

Sa Grâce Francesca Federica Di Fortuna,
Doge de la Sérénissime République de Fortuna
3402
header


Aumérine, le 13 mai 2004
S.E. Honorine Glasway
Premier Conseiller et responsable des Affaires étrangères
République de Saint-Marquise
Mont-Law



Votre Excellence,

Permettez-moi tout d'abord d'adresser mes sincères condoléances à la Nation de Saint-Marquise toute entière et plus particulièrement aux proches du défunt Julian Markon qui, bien qu'après plusieurs jours de lutte pour sa survie et placé par les médecins dans un coma artificiel, finira par succomber de ses graves blessures à l'hôpital de Mont-Law le 24 avril dernier. Âgé de trente-cinq ans seulement, le jeune Markon n'était encore qu'un enfant et est sans doute parti rejoindre les anges bien trop tôt. Nos premières pensées vont bien entendu à ses parents pour qui nous partageons la douloureuse peine qu'est celle de la perte tragique d'un enfant et nous comptions également sur votre discrétion pour transmettre ceci et apporter tout notre réconfort à Anton Markon et son épouse qui, suite à une décision pour le moins surprenante mais également tout à fait admirable, fait le choix de se mettre lui-même en retrait de la vie politique de la République de Saint-Marquise. Laissant de fait sa place à George Aldor qui assure désormais l'intérim aux plus hautes fonctions du pays.

Par la présente, nous regrettons bien évidemment de ne pas avoir pu prendre attache plus tôt avec l'ex-président, Anton Markon, mais il n'est pas encore trop tard je pense pour nouer de nouvelles relations cordiales entre nos deux peuples respectifs. Ce recul et cette distanciation se voulant à la fois volontaire et nécessaire nous aura aussi permis de mesurer tout l'impact de la politique étrangère de Saint-Marquise et de comprendre que les intérêts de votre politique convergeaient malgré tout avec les nôtres en bien des aspects. Le Pacte Anti-Bolchévique à l'initiative de la Fédération d'Albel et que nous avons tous deux cosigner est bien là pour nous rappeler Ô combien le danger guette et que la menace est maintenant palpable chaque jour qui passe. En 2004, nous enregistrons par ailleurs le nombre le plus important de nouveaux pays ayant adoptés le modèle de l'anarcho-communisme et dont le régime reste des plus instables dans le monde et dangereux pour notre modèle de société et la démocratie de manière générale. Sans même parler de l'insécurité persistante pour nos ressortissants et les voyageurs souhaitant simplement transiter ou bien se rendre dans ces pays où ne règne rien d'autre que l'anarchie, la lutte des classes et la culture de la haine envers l'ordre établi comme la religion, le marché libre ainsi que ses grandes places financières ou encore les têtes couronnées.

Aussi, l'état relativement léthargique de la République fédérale d'Hausmanie et les actions insidieuses des Îles fédérées de l'Arkencheen jouant sur plusieurs tableaux communs et dont le complexe militaro-industriel s'évertue à armer les bras soutenant le marteau et la faucille dans de nombreux pays, à commencer par la Junta sacrée et aujourd'hui le Varanya à travers la rébellion qu'il soutient activement depuis juin 2003, doit nous alarmer et vous faire prendre conscience que Saint-Marquise mène fausse route en cherchant à se placer sous l'aile protectrice de l'Arkencheen. Plus que jamais, Saint-Marquise a besoin d'alliés, des alliés à la fois présents et fiables. Notre proximité géographique et notre appartenance à un même continent, celui de l'Aleucie, doit là aussi renforcer vos choix ainsi que vos convictions. pour cela, le Reinaume d'Aumérine vous tend les bras et vous propose d'entamer un premier contact dans lequel seront définis les termes d'un premier traité scellant les contours de notre future entente, à commencer par un échange d'ambassadeurs afin d'entretenir le lien qui unira nos deux nations séculaires sur le long terme.

Dans l’attente de vous rencontrer, je vous prie de croire, Madame le Premier Conseiller, en l’assurance de ma très haute considération.


signature
5432
header


Aumérine, le 16 mai 2004
S.E. Honorine Glasway
Premier Conseiller et responsable des Affaires étrangères
République de Saint-Marquise
Mont-Law



Votre Excellence,

Vous avez tout à fait raison de me rappeler la neutralité de votre gouvernement dans un hypothétique conflit avec un état communiste ou qui que ce soit d'autres d'ailleurs. Ceci dit, parler d'alliance ou même de conflit au sens stricto-sensu est pour l'heure assez prématuré compte tenu du contexte géopolitique qui tend seulement à sortir de plusieurs décennies d'une relative léthargie. Si l'on met bien entendu de côté le violent soubresaut que connaît actuellement le Varanya par le déclenchement d'une révolution dont les contours de ses véritables desseins sont, aujourd'hui encore, pour le moins très flous - On ne connaît rien des intentions des rebelles quant à l'issue pour le Shah et ses proches... Seront-ils exécutés ? Doit-on véritablement en arriver à cet extrême pour mettre fin au conflit ? Nous pensons que non. A supposer également que cette révolution soit légitime... Comment est-ce que ces factions de rebelles, fondamentalement et diamétralement opposées, vont-elles se partager les pouvoirs en cas de victoire sur le camp loyaliste ? Autant de questions demeurant en suspend et pourtant indispensables auxquelles il faudra bien répondre si l'on veut envisager un après et un retour au calme afin de permettre une transition démocratique et pacifique au Varanya, sans quoi le pays ne s'en remettra jamais de ses blessures et Aserjuco en profitera pour prolonger et légitimer sa présence au Varanya. L'ultime objectif des hautes sphères du pouvoir arkencan étant la main-mise sur les institutions du pays et de faire du Varanya un état satellite ou un état fantoche pour accroître son influence dans cette zone hautement stratégique, ainsi que la vampirisation du sous-sol varanien, riche en hydrocarbures, afin de réaliser ses ambitions et tenter d'en amortir les coûts exorbitants si le conflit devait s'éterniser - et les forces en présence essentiellement galvanisées par les soutiens extérieurs, notamment la propagande d'Aserjuco qui reste particulièrement efficace dans la région et très difficile à court-circuiter sur place... Celle-là même (Aserjuco) qui répond aux appels d'offres des régimes voyous pour les fournir en armes bon marchés et invoque le droit à l'auto-défense pour tenter de se faire "bonne conscience" de ces actions.

Je vous fais part de tout ceci non pas pour tenter de vous rallier à notre noble cause puisque vous affichez, et à juste titre, votre neutralité dans ce conflit mais bien pour vous montrer nos intentions et mettre cartes sur table quant à nos réelles motivations dans le conflit varanien. Notre seule préoccupation au Varanya étant le retour à la paix civile et la préservation des populations parmi les plus fragiles contre les manœuvres de déstabilisations aussi bien internes qu'externes. Car beaucoup de choses ont été dites sur le compte d'Aumérine notamment, et vous n'êtes pas sans savoir que les fake news fleurissent davantage et font la une de certaines presses présentent dans certains kiosques et dont le point de vue de leurs rédacteurs est visiblement très... disons à la fois primitif et partial, sans nul doute par manque total de discernement ou d'objectivité et allant parfois même jusqu'à faire l'amalgame entre l'Aumérine et l'Empire latin francisquien ou encore le Magermelk chacun pourtant très différents et singuliers, n'ayant de commun que leur adhésion au Pacte Anti-Bolchévique qui fait couler inutilement tant d'encre ces temps-ci. Mais je vous le dit sans détours, chère homologue, Aserjuco n'est pas l'allié dont vous vous en faites probablement l'image d'un chevalier blanc solidement juché sur son destrier, lui aussi habillé d'une robe d'un blanc immaculé, mais joue bel et bien à un jeu sournois et dangereux de manœuvres subversives et de manipulations, notamment des états communistes, pour tenter d'imposer un nouvel ordre mondial. Ou tout du moins, bouleverser l'équilibre actuel et l'ordre déjà établi, bien que le Produit Intérieur Brut arkencan propulse déjà ce pays à la première place du classement économique mondial. Ne lui restant désormais plus qu'à asseoir sa domination sur les mers et les océans et ainsi prendre le contrôle des principales routes maritimes et faire osciller comme bon lui semble les courbes des différents marchés mondiaux, où là aussi, l'Arkencheen pourra compter sur un allié de taille qu'est la Sérénissime République de Fortuna.

Ce n'est clairement pas une alliance que nous vous proposons mais bel et bien la liberté justement. En commençant par vous émanciper de l'influence d'Aserjuco. Pour cela, mon pays est prêt à inclure une clause dans son traité pour permettre la défense de la République de Saint-Marquise si cette dernière devait être menacée par une nation belliqueuse. Sans aucune contre-partie de votre part bien évidemment, notre proximité géographique et culturelle suffit amplement à légitimer notre action auprès du parlement aumérinois. Je pense à une coopération entre nos forces de sécurité intérieure (forces de police, de gendarmerie ou encore gardes-côtes...) pour la partie maritime et la présence permanente d'un escadron de chasseurs pour les missions de police du ciel. De plus, notre adhésion commune au Pacte Anti-Bolchévique ne doit pas résonner comme une alliance militaire face à l'Internationale communiste, adoptant pourtant un texte au ton bien plus suffisant et hostile à l'égard du monde libre et de tous les pays, sans qu'ils ne fassent partis ou non du Pacte qui n'est qu'un prétexte pour cracher son venin sur des sociétés tout à fait respectables. La République de Saint-Marquise, comme le Reinaume d'Aumérine, étant déjà de formidables modèles de démocratie et n'ayant absolument rien à envier à ces barbares. Enfin, et en guise de conclusion, j'accepte volontiers votre proposition de me rendre en personne à Mont-Law ou nous pourrons coucher tout ceci sur papier et discuter plus en détails de chaque point concernant ce primo traité d'amitié et de reconnaissance mutuelle. Pour se faire, la date du 27 mai vous sied-elle ?

Dans l’attente de vous rencontrer, je vous prie de croire, Madame le Premier Conseiller, en l’assurance de ma très haute considération.


signature
header


Aumérine, le 14 juin 2004
S.E. Honorine Glasway
Premier Conseiller et responsable des Affaires étrangères
République de Saint-Marquise
Mont-Law



Votre Excellence,

Nous vous avions proposer la date du 27 mai 2004 pour établir un primo contact entre nos deux nations. Cette même date avait bien été acceptée par votre administration si j’en crois votre missive du 17 mai dernier. Ne saisissant pas complétement les tenants et aboutissants de ce léger couac, dont la responsabilité est sans doute partagée par nos administrations respectives, veuillez néanmoins pour cela et au nom de mon peuple, recevoir mes plus plates excuses pour cet incident qui, je l’espère, ne se réitérera plus. Car j’y veillerais cette fois personnellement.

La nouvelle date du sommet bilatéral devant permettre de poser les pierres angulaires de notre future entente fixée pour le 20 juin prochain me sied parfaitement et c’est avec un immense plaisir que je me rendrais en personne à Mont-Law, suivit d’une délégation de chefs d’entreprises et de conseillers.

Dans l’attente de vous rencontrer, je vous prie de croire, Madame le Premier Conseiller, en l’assurance de ma très haute considération.


signature
https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/20/210420105454293422.png

Message destiné à une puissance étrangère de la part du ministère des affaires étrangères
Longue vie à la république éternelle !


A l'intention des représentants de Saint-Marquise,

C'est par main écrite que je vous écris ma réponse, je vous remercie chaleureusement de votre lettre de félicitations. Mon gouvernement et moi sommes heureux d'apprendre que vous souhaitez potentiellement collaborer avec nous. Cela permettra également de resserrer les liens entre nos deux nations. Nous attendrons patiemment l'élection en septembre.

Merci encore de votre aimabilité, et que Dieu bénisse nos deux nations.

La république éternelle vaincra ! Peter Van Manlor, Premier Ministre de la République Fédérale de Makt
https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/20/210420105454293422.png

Message destiné à une puissance étrangère de la part du ministère des affaires étrangères
Longue vie à la république éternelle !


A l'intention des représentants de Saint-Marquise,

Salutations chers frères du nord ! Cela fait des décennies que nos deux gouvernements s'efforcent à rendre les relations cordiales entre nos deux états. Oui, comment nier l'appartenance à un même groupe culturel, la plupart de vos habitants descendent de colons venant de chez nous !

C'est ainsi que moi et mon gouvernement vous souhaite une bonne fête nationale, et que votre nation puisse prospérer dans les années à venir.

Peter Van Manlor, Premier Ministre de la République Fédérale de Makt
Haut de page