24/03/2005
23:46:30
Index du forum Continents Afarée Aubrane

Encyclopédie du Royaume d'Aubrane- en cours de rédaction

1437
(en cours de redaction)



Encyclopédie du Royaume d'Aubrane


Généralités :



Nom officiel : Royaume d'Aubrane
Nom courant : Aubrane
Gentilé : Aubraniens, Aubraniennes

Inspirations culturelles : Africaine
Situation géographique :
[map]https://nsa40.casimages.com/img/2021/02/23/mini_210223010307330250.png[/map]

Langue(s) officielle(s) : français, depuis l'arrivée du grand colonisateur. Les langues locales ont été entièrement éradiquées à ce moment.
Autre(s) langue(s) reconnue(s) : anglais, langue reconnue mais non parlée dans le pays. Elle correspond à une reconnaissance diplomatique.

Drapeau :
Drapeau Royaume d'Aubrane

Devise officielle :"Qui se frotte au bâton de mamako en subit le supplice"

Hymne officiel :Le pays ne possède pas d'hymne national. De par sa culture africaine et ancestrale, le pays possède une danse tribale qui remplace ce que les occidentaux appellent l'hymne officiel.

Monnaie nationale :l'écu aubranien (abrégé en ECAU).
(ancienne monnaie : l'écu colonial, qui n'a plus cours aujourd'hui)

Capitale : Aubralia

Population : 80 millions d' habitants en 2003


Les Chapitres de l'encyclopedie


Chapitre 1 : présentation des deux tribus
Chapitre 2 : présentation de la vie politique
Chapitre 3 : présentation de la vie sociale et culturelle (guerre d'influence)
Chapitre 4 : présentation de la vie économique
Chapitre 5 : les lois fondatrices du Royaume
Chapitre 6 : l'armée aubranienne
Chapitre 7 : l'histoire coloniale
Chapitre 8 : Les regalias, symboles du pouvoir royal
Chapitre 9 : l'avènement de la famille DE VIR au pouvoir
Chapitre 10: les petits détails à connaitre (l'hymne officiel, drapeau...)

Chapitre 1 : présentation des deux tribus




Avant les deux tribus: introduction sur l'Empire Mako


Bien avant l'existence des deux tribus, il existait un vaste empire appelé "MAKO". Il fut présent depuis des millénaires sur ce territoire, présence attestée par les archéologues et par les écrits anciens. Il contrôla autrefois une région beaucoup plus vaste, jusqu'à l'arrivée du colonisateur, dont il est interdit de prononcer le nom sous peine d'emprisonnement. Après une guerre éclair, le colonisateur a conquis l'Empire de Mako et ses centaines de petites tribus en quelques jours seulement, un record mondial dans lequel des lances et des flèches se sont battues contre des armes modernes : les colonisateurs avaient envoyé des chars, des armes de destruction massive, et des forces aéroportées pour prendre possession rapidement de ces territoires africains.
Pendant cette attaque éclaire, l'empereur Fetoua XX tentait tant bien que mal de résister à l'envahisseur. Mais que faire? Il était absolument impossible de résister à des armes modernes, notamment "le feu qui descend du ciel". Les Makoens avaient pris la décision de pratiquer la politique de la terre brulée, ils ont brulé toutes les récoltes et toutes les sources de nourriture afin de ralentir et d'affaiblir l'ennemi. Au début, cela a fonctionné, mais les forces ennemis ont rapidement importé les ressources nécessaires à la survie d'une armée terrestre sur le territoire.
De nombreuses atrocités ont été commises par les colonisateurs : des hommes, des femmes et des enfants avaient été crucifiés, tous les temples et éléments culturels avaient été détruits, ceux qui avaient survécus ont été pendus ou réduit en esclavage. Le reste de la population fut priée de servir les nouveaux maitres. En guise de trophé, l'empereur Fetoua XXI devint une potiche décorative, et il fut reclus au palais avec interdiction de sortie et interdiction d'exercer le pouvoir. L'Empire de Mako n'avait aucune chance et subi le pillage de ses ressources pendant plusieurs années, jusqu'à ce que le pays reprennent le contrôle de son destin au départ du colonisateur. C'est alors que la famille DE VIR fit son apparition.

Lors du fameux soulèvement populaire, il y a environ 80 ans, une famille coloniale parvint à sortir du lot et à créer une réelle différence : la dynastie des DE VIR.
Cette famille avait un pied dans le pays de Mako en tant que colon dont la présence devint légitime avec le temps et avec le travail de la terre, et un pied en tant que famille mandatée par le colonisateur pour occuper une terre. "Le cul entre deux chaises", comme disait le père de Talona. Sous l'impulsion de Raymond De Vir, la famille décida de prendre partie pour le peuple de Mako et ses habitants, elle complota pour obtenir le départ de ses camarades colonisateurs en espérant être reconnu comme des libérateurs par le peuple opprimé. Sauf que... au lieu de libérer l'empereur, il fut tué et remplacé par une nouvelle dynastie... Les DE VIR!

C'est alors que commence l'histoire des deux tribus...
Lors du "complot des colons", la famille DE VIR parvint à obtenir le soutien des colons et des makoens : Blanc de peau, Raymond avait conscience de la difficulté à obtenir le soutien du peuple noir, d'ailleurs la population autochtone le surnommait "le zebre" en référence au blanc de sa peau et à sa volonté de vivre au milieu de l'Afrique. Raymond se maria à une jeune femme de l'ex Empire Mako, et ils eurent trois enfants métissés : Traoré, fatoumata et Milda. Raymond connaissait parfaitement le colonisateur, ses méthodes, ses armes, et... sa vie politique interne! Il organisa un soulèvement populaire après avoir négocié avec le chef des 130 tribus actives, et en parallèle il négocia avec l'opposition politique dans la capitale du colonisateur. Effet radical. Au bout de quelques mois de conflit et de chaos, le colonisateur annonça son retrait du pays, le nom de raymond De Vir fut glorifié par la population qui lui pardonna son statut de colon.
Aussitot, il pris le pouvoir et sa première grande décision fut de regrouper les 130 petites tribus en deux grandes tribus, appelés somako au sud et nomako au nord

La tribu du Nord : Nomako


Au nord, Aubrane est un pays constitué d'un vaste désert aride, entouré par quelques plaines très fertiles qui débouchent ensuite vers la mer.
Le manque d'eau est un réel problème dans toute la partie nord du pays, mais le pétrole coule à flot dans le sous-sol de son désert aride. Le pays utilise le dessalement de l'eau (également appelé dessalage ou désalinisation), c'est un processus qui permet d'obtenir de l'eau douce à partir d'une eau saumâtre ou salée (eau de mer notamment). L'eau manque cruellement depuis que le pays a choisi d'irriguer les terres fertiles transformées en vaste champs productifs, plutôt que d'utiliser l'eau pour sa population. Il existe des cultures de fruits exotiques. La stratégie est de ramener l'eau des montagnes du sud vers les plaines du nord, afin d'alimenter la population, ce qui a crée des tensions entre la tribu du nord et celle du sud.
Au niveau météo, la tribu du nord appartient à une zone très chaude et désertique, attention à ne pas se faire piéger par le nom de la tribu. L'hiver est quasiment inexistant, l'été dure très longtemps.

La tribu du Sud : Sumako


Au sud, la tribu de Somako est réputée pour ses mines et pour ses productions d'élevage. Les prairies sont vastes et bien irriguées mais elles sont peu fertiles et plutôt caillouteuses, on y plante surtout des pommes de terre et des cultures peu exigeantes en terme de qualité du sol,, surtout des cultures qui peuvent supporter le froid. Le vaste territoire est surtout utilisé pour les élevages, notamment caprins et ovins dont les excréments sont utilisés pour apporter quelques nutriments à la pauvre terre. Ces prairies froides sont entourées par des hautes montagnes qui regorgent de ressources naturelles importantes: or, nickel, terres rares, pierres précieuses et divers minerais pour l'industrie. L'eau ne manque pas, car elle provient des montagnes, une eau fraiche et pure. D'ailleurs, ce fut le conflit majeur entre la tribu du nord et celle du sud. Ce fut longtemps un excellent moyen de pression pour obtenir des faveurs d'Aubralia, ville située dans le territoire de la tribu du nord.
Au niveau météo, la tribu du sud appartient à une zone plutôt froide, attention à ne pas se faire piéger par le nom de la tribu. L'hiver est rude et glacial, l'été et le printemps sont très courts mais ils sont plutôt cléments grâce aux températures plus chaudes qui descendent.
Ce territoire est proche de la banquise, le sol devient de la toundra au sud de la tribu du sud....
12721

Chapitre 2 : présentation de la vie politique




En rouge = les élements qui changeront, en fonction du destin et des évènements

Les institutions politiques



Présentation du Royaume
Aubrane est une monarchie de droit divin, dictature autocratique et isolationniste proche des milieux nationalistes et d’extrême droite, un régime autocratique et vindicatif.
Le souverain est tout puissant, il représente à la fois l’État, le peuple, la justice, les institutions, et sa propre dynastie. Il est légitimité dès la naissance, qu'il soit homme ou femme, selon le principe de la primogéniture cognatique. A ce titre, il cumule donc le pouvoir législatif, exécutif et judiciaire.

Les régalia représentent le trésor royal ainsi que l'ensemble des symboles sacrés de la royauté: ils sont constitués d'un sceptre royal (appelé aussi bâton de mamako) ainsi que d'une couronne. Ces symboles royaux étaient les mêmes pour l'empire Maka. Le souverain, roi ou reine, est assisté par un premier ministre qui est chargé d'appliquer les orientations politiques décidées par le monarque. Cependant, c'est le premier ministre nomme les ministres, et non pas le monarque. Cela permet au Roi de disculper sa responsabilité si un ministre fait mal son travail, le coupable d'une mauvaise politique et toujours le premier ministre.

Aujourd'hui, le Royaume est dirigé par la Reine Talona De Vir, fille de Traoré, lui même Fils de Raymond.

En 2003, le premier ministre est monsieur Raspoutin Touillé, 49 ans.
A savoir sur ce Premier Ministre: jugé faible d'esprit, il obéit au doigt et à l’œil. Il a été soigneusement choisi pour son obéissance et pour sa loyauté au régime. D'une formation commerciale, il est plutôt médiocre pour tout ce qui touche la vie politique.


Les partis politiques


La vie politique se résume à 4 partis officiellement reconnus

-le parti conservateur: c'est le parti officiel des souverains, les membres sont hostiles aux changements et ils contrôlent la majorité du pays. Les conservateurs ont besoin de beaucoup de temps pour accepter un changement. Les mauvaises langues disent qu'ils n'hésitent pas à fomenter des complots et des intrigues politiques, voire même des assassinats d'opposants. Mais qui pourrait les accuser? il faut des preuves pour accuser un honnête parti politique de faire disparaitre les opposants.
En 2003, le chef des conservateurs est : Monsieur De Chastemont, 78 ans
A savoir sur cette personnalité: il est issu d'une ancienne famille de la noblesse coloniale
Résultat aux dernières élections: 53%
Commentaire élection: vote en légère baisse mais baisse régulière à chaque élection.

-le parti libéral: les libéraux souhaitent protéger les intérêts économiques du pays, exploiter au mieux les richesses nationales, avantager les milieux économiques et organiser l'exportation des excédents de production.
En 2003, le chef des libéraux est : Mandela Rothschild-Fatoumata, 36 ans
A savoir sur cette personnalité: Famille Rothschild-Fatoumata: cette famille métissée est propriétaire de la puissante "Aubrish corporation", banque qui finance le parti libéral et qui finance aussi le train de vie des monarques aubraniens. Ils se sont considérablement enrichis juste après le départ des colonisateurs, ils avaient reçu le monopole bancaire qui a aujourd'hui disparu. Tous les membres sont adhérents du Parti libéral. Les monarques ont appris à se méfier de cette banque, mais l'argent n'a visiblement pas d'odeur.
Résultat aux dernières élections: 15%
Commentaire élection: vote stable.

-le parti travailliste: plutôt focalisé sur la protection sociale, le bien-être des travailleurs et sur l'ensemble de la main d’œuvre, ce parti a été épuré des marxistes qui le composait autrefois. Ils ont été éliminés car ils représentaient un danger pour la royauté et pour le système économique. Les travaillistes demeurent puissants et influencent la vie politique de manière conséquente. Très hostile à l'absolutisme, tous les travaillistes ne sont pas contre la monarchie, mais ils réclament une monarchie constitutionnelle, ce qui explique pourquoi ce parti politique est mis sous haute surveillance par le régime.
En 2003, le chef des travaillistes est : Obi Awa, 66 ans
A savoir sur cette personnalité: Discret, Monsieur Awa marche sur des oeufs quand il prend la parole, il sait que sa vie est en danger.
Résultat aux dernières élections: 22%
Commentaire élection: vote en baisse au profit des écologistes.

-le parti écologiste: ce jeune parti politique a été reconnu seulement il y a quelques années, suite à la forte pression des ONG et des écologistes sur la royauté. Aubrane a traversé plusieurs scandales, notamment l'aluminium et les terres rouges qui furent un désastre écologique. Chaque nouveau scandale semble profiter à ce jeune parti moderne et dynamique qui monte doucement en puissance. Les écologistes ne sont pas contre la monarchie, ils sont prêts à accepter n'importe quel système politique, pourvu que l'environnement et la nature soient au cœur des préoccupations. Certains écologistes se disent apolitiques, d'autres se disent animistes, adeptes des anciennes coutumes et des anciennes religions aujourd'hui disparues. Ce parti a une faiblesse : il regroupe des gens extrêmement différents et qui ne s'entendent pas toujours bien entre eux.
En 2003, le chef des écologistes est : Ré Mitoua, 22 ans
A savoir sur cette personnalité: Madame Mitoua est une jeune femme pleine de vie et pleine d'énergie. Elle n'a pas peur de dire ce qu'elle pense, elle sait que le peuple pense de plus en plus comme elle, c'est à dire à la protection de la nature. Elle ne cherche pas à nuire à la monarchie, mais elle n'hésite pas à critiquer clairement si la monarchie ne plie pas sous la nécessité de protéger l'environnement.
Résultat aux dernières élections: 10%
Commentaire élection: vote en constante progression


Le pouvoir exécutif


Le pouvoir exécutif s'articule autour du monarque, du premier ministre et de ses ministres.
Il sont chargés d'appliquer les lois du pays et d’œuvrer pour le bien de la nation dans le respect des règles édictées.

-Palais d'Aubralia, appelé aussi "le palais" : le souverain loge et exerce son autorité dans ce prestigieux palais, situé au centre d'Aubralia. Ce fut autrefois la résidence des empereurs, situé au 10 place marchall, à Aubralia.
-Le bureau du premier ministre, appelé aussi "St Traoré" : le premier ministre travaille dans ce bâtiment aux allures modestes avec intérieur extrêmement luxueux. Le bâtiment est situé au 5 rue de Saint Traoré, à Aubralia.
-La place des ministères : les ministres peuvent y loger avec leurs familles, ce bâtiment est vaste, il y a une cantine, un concierge et tout ce qu'il faut pour faire vivre une vingtaine de familles. Les ministres se disputent souvent les meilleurs étages, les étages les plus haut étant les plus recherchés. Cet immense bâtiment est situé 69 place des grands hommes, à Aubralia.

Liste des ministres:
Ministre de la Justice : Mr Kousa Martin
Ministre de l'intérieur et des tribus : Mr Roumani Coalin
Ministre des armées : madame Joséphine Kouar
Ministre de l'environnement : madame Asma Kilme
Ministre des sciences et développement: Mr Ousmane Kalama
Ministre de la culture : madame Sik Houlaam
Ministre des affaires étrangères:Aksil Boubacar
Ministre de l'économie et du commerce : Mr Sedou Jalani


Le pouvoir législatif : le Sénat aubranien


Le Sénat aubranien est appelé aussi "assemblée des anciens" : il vote les lois, mais ces lois sont soumis à la validation du monarque et il comporte 132 sièges. Les 130 province élisent un sénateur pour siéger dans l'assemblée + 1 siège de droit pour le chef de la tribu du nord + 1 siège de droit pour le chef de la tribu du sud. Le Sénat élit ensuite celui qui sera leur chef. Les élections ont lieu tous les 5 ans. Le Sénat joue le rôle d'une plante verte décorative, mais dont les conseils sont souvent écoutés par le monarque, les avis du Sénat sont souvent considérés comme des indicateurs populaires.

Après les élections, le monarque choisi un premier ministre qui sera issu de la majorité au pouvoir lors des élections du Sénat. Le premier ministre est donc forcement choisi au sein du Sénat , puis nommé par le souverain parmi la majorité élue. Il n'y a aucune obligation mais il s'agit d'une tradition forte qui permet au monarque de représenter le système politique aubranien comme étant une parfaite démocratie. D'ailleurs, les médias intérieurs parlent toujours du royaume d'Aubrane comme étant une "démocratie royale".

Les intervenants extérieurs:
-Le roi possède le pouvoir d'élaborer les lois, proposer les lois, et annuler les lois.
-Le premier ministre possède le pouvoir d'élaborer et de proposer les lois, il est issu de la majorité au pouvoir lors des élections du Sénat.
-Les partis politiques interviennent au sein du Sénat, chaque chef de parti est libre d'exprimer ses idées, ses griefs, ses propositions.


Le pouvoir judiciaire


-Le tribunal Royal juge les faits les plus graves : le crime contre dieu, le régicide, l'atteinte à la sureté de l'Etat.
-Le tribunal général juge les crimes (assassinats, vol, et la récidive).
-Le tribunal de quartier juge les petits délits (non respect des règles).

A Savoir:
-la peine de mort est appliquée sous la forme d'une pendaison, l'objectif est de ne pas gaspiller les balles pour rien. Ce châtiment concerne les assassins (préméditation) et les meurtriers, mais elle n'est pas appliquée lorsque la mort est involontaire comme par exemple lors d'un accident. le taux de récidive est de zéro, le taux le plus bas du monde. 100% des meurtriers ne recommencent pas. Ils sont immédiatement mis à mort.
-en cas de vol, le tribunal peut proposer soit une peine de prison, soit la main coupée. le taux de récidive est extrêmement faible, peu de gens prennent le risque de voler avec l'autre main, car sinon ils se retrouvent manchots.
-Le roi possède un droit de grâce, ce qui est parfois source de tension et d'incompréhension.
-Le supplice du "bâton de mamako" a été aboli il y a quelques années par la reine Talona. Ce supplice barbare existait depuis l'Empire Maka et il concernait les crimes les plus graves, il consistait à enfoncer le bâton le plus profondément possible de telle manière que le supplicié finisse par subir et mourir d'une hémorragie intestinale. Le peuple avait pris l'habitude de parier sur la durée du supplice. Pour rappel, le bâton de mamako est le sceptre royal, qui fut autrefois sceptre impérial : il est orné de pierres précieuses, mais le bout au sol est métallique et pointu.


Les Politiques intérieures et orientations stratégiques


Ministre de la Justice : les aubraniens sont plutot satisfaits de la politique en faveur de la justice. De nombreux moyens sont mis à dispositions pour traquer les criminels. Le probleme, c'est que ces moyens sont aussi mis à disposition pour lutter contre l'opposition politique. Un immense camp de prisonnier se trouve quelque part sur le territoire, ce sont des mouroirs, des sortes d'oubliettes.

Ministre de l'intérieur et des tribus : La politique aubraniene favorise beaucoup les chefs de tribu, la politique intérieure est prise très au sérieux depuis le regroupement des 130 tribus en deux grandes entités tribales. Le souverain craint une revolte populaire, et il surveille de près tout ce qui touche au domaine intérieur.

Ministre des armées : Soyons clair. L'armée aubranienne est fortement négligée. Les soldats se plaignent de recevoir des armes en plastique. La plupart des soldats sont en sandalettes, avec un joli uniforme et une casquette. Mais aucun entrainement. Soldat de métier n'existe pas encore au sein du royaume. Les forces armées sont faibles et fragiles. Dès les premières pluies, 1/3 des soldats désertent, 1/3 se mettent en maladie ou en burn-out, et 1/3 restent fidèles à la base sous la condition de recevoir une prime. La solde des soldats est misérable, les paysans gagnent + d'argent.

Ministre de l'environnement : Négligée depuis trop longtemps, l'environnement a subi de profondes mutations. La vie politique aussi, puisqu'un parti écologiste est apparu à la suite des nombreux désastres écologiques. La politique d'Aubrane est de reconsidéré l'environnement comme quelque chose de sérieux. De plus en plus, Aubrane s’intéresse à l'écologie.

Ministre des sciences et développement: voici un domaine intéressant. Aubrane investi fortement dans les sciences et dans l'ensemble du développement scientifique du pays car les autorités pensent que c'est l'avenir. Les dirigeants ambitionnent de transformer le pays en une nation scientifique, à la pointe de la technologie, mais à quel prix?

Ministre de la culture : la culture n'est absolument pas une priorité pour le régime aubranien. La monarchie n'a aucune raison de développer la culture tant qu'elle n'est pas attaquée par une influence étrangère.

Ministre des affaires étrangères: Hormis les revendications de l'ex empire maka, actuellement sous la domination de Fortuna, il n'y a pas de probleme au niveau de la politique étrangère. Le royaume est confronté a une contestation intérieure au sujet de ces territoires de Fortuna, la pression populaire demande au monarque d'envoyer rapidement une demande à Fortuna ainsi qu'a la communauté internationale pour récupérer ses territoires. La reine ne souhaite pas un conflit avec fortuna, et elle essaie de faire silence sur cette histoire.

Ministre de l'économie et du commerce : Au niveau commercial, Aubrane cherche a vendre ses ressources au plus offrant. Le sous-sol du pays est riche, tout le monde le sait.Le pays s’intéresse beaucoup aux nouvelles technologies, notamment toutes les technologies liées au développement des industries, au développement de l'agriculture, et au développement des énergies (solaire, éolien, marée). Les nouvelles technologies sont toujours suscité l’intérêt des souverains.


Politique internationale


Le Royaume d'Aubrane semble toujours avoir quelque chose à prouver : le choc de la colonisation fut brutal et les dirigeants pensent qu'il est temps de reformer l'Empire de Maka en prenant les territoires au nord, ainsi que les territoires entre la tribu du nord et la tribu du sud. Ces territoires sont officiellement revendiqués par le trône!
Pour mettre en avant ses ambitions, le royaume d'Aubrane cherche constamment à culpabiliser les autres cultures, les cultures dominantes et notamment celles qui sont proches des anciens colonisateurs.
Le royaume n'accepte pas que l'on remette en cause ses valeurs démocratiques, il se sent immédiatement attaqué et évoque son passé colonial pour mettre fin aux discussions. Les souverains estiment que l'absolutisme ne remet pas en cause la démocratie, d'ailleurs des élections sont organisées régulièrement pour avoir l'avis du peuple. Les détracteurs disent que la démocratie ne peut se faire dans un absolutisme, de surcroit un absolutisme de droit divin, alors que les souverains répondent que les avis du peuple sont largement écoutés. Un dialogue de sourd....

Chapitre 3 : présentation de la vie sociale et culturelle (guerre d'influence)




Liste des villes



Au Nord: (en construction)
Aubralia
Néréra
Wazoumata
Zoulou
Port de Zouave
Colonya

Au Sud: (en construction)
Riam
Port Watou
Port Ztanatas
Mont Oldin

Liste des villes étrangères sous influence culturelle d'Aubrane


Aucune

Liste des associations culturelles



(en construction)

Chapitre 4 : présentation de la vie économique




Liste des acteurs économiques



(a venir)

Chapitre 5 : les lois fondatrices du Royaume





Constitution du Royaume d'Aubrane


(a venir)


Fondements des lois du Royaume d'Aubrane


(a venir)

Chapitre 6 : l'armée aubranienne




En absence de danger, il a été décidé que le royaume d'Aubrane serait pour le moment une nation démilitarisée.
Les seules forces militaires sont une force opérationnelle humanitaire (incendie de forets, catastrophe, innondations...)



Armée de terre


Aucun


Armée navale


Aucun


Armée de l'air


Aucun

Chapitre 7 : l'histoire coloniale




La vie sous l'occupation coloniale


(a venir)

Le début du complot des colons


(a venir)

La fin du colonialisme et la constitution du royaume


(a venir)
Haut de page