24/03/2005
22:18:45
Index du forum Archives Pays archivés Lavyria

[ENCYCLOPEDIE] Ishei Lavryia ver Tsremedior schweiss - Brève Encyclopédie de la Haute Lavyria

Lavyria Flag

Brève encyclopédie et statistiques de la Haute Lavyria




I - Présentation de la Nation
I.I : Informations générales
I.II : Le dessous des cartes

II - Histoire et Politique
II.I : Les clans ancestraux
II.II : La Guerre des Renards
II.III : L'ère Mibari
II.IV : La naissance d'une reine
Haut Royaume de Lavyria


Le Haut Royaume de Lavyria est un état monarchique occupant l'ensemble de la péninsule à l'est du continent de Nazum. Uni sous le drapeau étatique, le royaume est en réalité composé d'un ensemble de clans subdivisés et administré depuis sa capitale Isha-Selevha par la famille royale et plus particulièrement par la Haute-Reine Lemysia II. Sortant tout juste de son histoire tourmenté et son crédo isolationniste, le Lavyria tend à s'ouvrir aux nations extérieures.

Nom officiel : Haut-Royaume de Lavyria
Noms courants : Haut-Lavyr, Lavyria
Type de Gouvernement : Monarchie matriarcale absolue à constitution ouverte.
Dirigeant actuel : Sa Majesté la Haute-Reine Lemysia II.
Dirigeant précédent : Sa Majesté la Haute-Reine Ilusia IV.
Parlement : Le Haut Conseil d'Administration Législative (HACL).
Premier Gouverneur : Timorus Velyr

Drapeau officiel et Sceau Royal :
Flag of LavyriaRoyal Seal

Hymne National : "Vpfahir Liosikste" (Le poids du monde)


Actuelle Constitution : 16 Avril 1955
Fête Nationale : Le 21 Août, Anniversaire de l'Unification par la famille Ilyuseya
Langue Officielle : Le Haut-Lavyr
Langues Reconnues : Le Bas-Lavyr et les dialectes régionaux
Capitale : Isha-Selevha
Plus grande ville : Isha-Selevha
Population totale : ~40 000 000 d'habitants
PIB/h : 12 500 $
Monnaie : Baketir Royal ∻
Données graphiques du Haut-Lavyr

Données Administratives :

Régions adminstratives
Carte des Régions

Principales Cités
Carte des Cités

Réseau Routier Majeur
Réseau Routier
II - L'Histoire du Pays

II.I Les clans ancestraux



Avant que le Royaume de Lavyria ne naisse, le territoire était partagé entre de très nombreux clans et petits royaumes indépendants dont la géographie n'a eu de cesse de changer. Ce n'est qu'à partir des années 1600 que la géographie a commencé à stagner, les clans les plus forts ayant annihilé les plus faibles. L'histoire de la Lavyria prend place officiellement en 1600 avec la volonté d'unification naissante dans un coin de ce territoire.
Toute l'histoire commence avec l'ascension du clan Mibari. Une petite présentation des clans et des enjeux en vigueur en 1602.

Clans
Répartition des clans en 1602

Le clan Mibari:
Mibari

A la fin du XVIe siècle, le Clan Mibari représente l'un des clans les plus importants et les plus imposants sur le plan politique et militaire sur la péninsule nazuméenne. Malgré sa situation coincé entre la terre et la péninsule, le territoire des Mibari n'est ni le plus grand ni le plus petit. A l'origine, les Mibari sont une famille de pêcheur profitant de leur bordure des deux mers pour s'aprovisionner. C'était sans compter sur leur position, stratégique. Effectivement, placé sur le chemin d'accès vers les terres, toute transactions envers les terres doivent passer sur leur territoire et de même qu'ils se permettent de contrôler les routes maritimes que les côtes intérieurs.
C'est cette position qui profite aux Mibari et leur permet de développer une économie forte et un contrôle fort du territoire et ce, malgré la pression exercée par le clan Tarada, à l'est, avec qui ils entretiennent les relations les plus tendues et au contraire, à l'ouest, le clan Seleyseya profite de cette tension pour s'allier au clan Mibari, bloquant tout accès vers l'intérieur des terres et menant alors une force considérable.

Le clan Seleyseya
Seleyseya

Le Clan Seleyseya se trouvait tout à l'ouest du territoire lavyrien, coincé entre les montagnes à l'ouest et le clan Mibari à l'est. Fort de sa proximité avec les riches montagnes et les mines, le clan Seleyseya se targuait de compter parmi eux les meilleurs forgerons et donc les meilleures forges du pays. Comprenant l'enjeu et la position stratégique qu'ils possèdent, les Seleyseya forment une alliance avec les Mibari, à leur suggestion, faisant de cette alliance l'une des plus puissante. La force militaire des Seleysesya étant considérable à cette période. Nombreux sont ceux qui ont minimisés l'importances des Seleyseya et les ont relayés au rang de clan mineur à leur périls. C'est la discrétion et l'isolement qui les ont éloigné de la scène diplomatique qui se déroulait sur la péninsule et ce, jusqu'à l'ascension des Mibari.

Le clan Tarada
Tarada

Situé à l'est du clan Mibari, les Tarada se sont fait grenier à grain de la péninsule lavyre, forte de leur puissante richesse acquise par le biais de la culture du riz et de la pêche, ils ont su gérer à la fois le commerce florissant et la tactique militaire pour protéger leur richesse. Son ambitieux chef, Toya Tarada, voyait le clan Mibari comme faible et leur territoire comme une source potentielle de richesse et enviait grandement leur position stratégique. Doté d'une force relativement mineure, celle-ici était redoutable car renforcée par de nombreux mercenaires grassement payés. Cette opulence faisait des Tarada la source de nobmreuses convoitises.

Le clan Sveime et le clan Arilyude
Sveime Arilyude

Situés au milieu de la péninsule, les clans rivaux coupaient le territoire lavyr en deux, divisant la terre, de la mer. A la mort de Peschfe Mitoroba, le chef du clan Mitoroba, ses deux fils se sont divisés le territoire et ont donné naissance pour l'un au clan Sveime et pour l'autre l'Arilyude. Depuis, les deux clans ne cessent d'être tantôt ennemis et tantôt amis. Ennemis quand ils n'avaient pas d'ennemis et alliés lorsque les clans alentours tentaient une percé. C'est ce qui a permis la résistance des deux clans malgré leur conflit incessant. Malgré leur division, c'est leur union qui fait de ces deux clans une force majeure et une opposition forte aux autres clans.


Le clan Sembamiyara
Sembamiyara

Les Sembamiyara, un clan particulier dans la conquête de lavyre en 1602. Il s'agit du seul clan à forte possession religieuse, le moine guerrier Sembamiyara, a prit possession de ce territoire et l'en a protégé avec les renégats et les guerriers déshonorés qui ont rejoins sa cause. Malgré sa taille assez faible, il s'agissait du clan à la structure la plus stable, adoré par les villageois, les sembamiyara ont réussi à stabiliser des individus de toute la région péninsulaire. Après s'être assuré une alliance stable avec le clan Haruna, à la pointe de la péninsule, ils ne craignirent plus aucune menace et se virent même pousser des idées de conquête.

Le clan Haruna
Haruna

Les Haruna figurent parmi les clans les plus anciens, des traces du nom sont retrouvés sur des documents d'avant les années 1300 et une carte y démontre qu'ils possédaient quasiment le même territoire qu'en 1602. Le clan Haruna spécialiste de la diplomatie et des négociations, possédaient un territoire riche en ressources, agricoles, marins et terrestres. Positionnés sur le bout de la péninsule, ils possédaient une force maritime conséquente et leur alliance avec les Sembamiyama leur assurait une certaine tranquillité. Après avoir négocié avec le clan Datebama, les Haruna s'étaient assurer une paix durable dans leur territoire, certes sans possibilité d'expansion mais ce n'était sans doute pas le but recherché.

Le clan Datebama
Datebama

Le clan Datebama, un nom qui est resté dans l'histoire tant la puissance du clan fut imposante en 1602. Puissant à la fois sur le plan économique, politique et militaire terrestre et maritime. Ils représentaient une menace pour nombreux autres clans, son territoire s'agrandissait sans cesse avant de se stagner le temps de la succession en 1602 à la mort de Koto Datebama, son seul fils étant trop jeune pour régner, la régence a alors duré jusqu'en 1606, stoppant la conquête territoriale des Datebama mais lui permettant de se renforcer. A cette époque, les Datebama étaient de loin les plus puissants, c'était sans compter l'évènement qui bouleversera l'histoire et redessinera les cartes.

Le clan Umiyushe
Umiyushe

Après les Datebama, ce sont sans doute les Umiyushe qui prennent la deuxième place en terme de puissance. Aucune flotte, aucun navire ne pouvait espérer vaincre la force navale de ce clan éloigné de la péninsule et qui avait pris place sur l'ile de Kandeseka. Île qui leur fournissait tous les biens nécessaire et plus encore, par chance, le centre de l'ile était composé d'une immense forêt pour les navires. Intouchable sur mer, inatteignable par la terre, les Datebama ont établi un territoire riche et autonome.

Le début de l'histoire

C'est donc en 1602 que débute officiellement l'histoire de notre pays, après que les petits clans se soient fait manger par les plus grands et durant une période où la carte s'est stabilisée pour laisser place à une structure organisée et un ensemble d'alliances complexes entre des clans aux ressources similaires et à la puissance plus ou moins égales. Dans ce contexte de tensions, l'idée d'une unification pacifique ou forcée émerge lentement mais surement dans la tête des dirigeants de chaque clans. C'est alors que, l'un d'eux a pris l'initiative devant les autres et lance en silence son plan de conquête. Plan qui prend forme le 24 Septembre 1602, à la première bataille de la "Guerre des Renards".
II.II La Guerre des Renards : 1602 - 1724


24 Septembre 1602 : Bataille de Senshigabata

La guerre des renards débute en 1602, plus précisément, le 24 Septembre 1602 à la bataille de Senshigabata. La bataille opposa le clan Mibari au clan Tarada.
Après d'intenses sécheresses au début 1602, les réserves de nourriture du pays se sont retrouvées, pour la plupart sous la barre critique et la famine commençait à s'installer dans de nombreuses régions. La situation n'allait pas en s'améliorant avec des pluies intenses survenus durant le mois de septembre, ce qui plongea la région sous le contrôle des Tarada dans une pénurie sans précédent, déclenchant des vagues de protestation et de pillage.

Au niveau de la frontière est des terres du clan Tarada, un groupe de pilleurs s'en prend aux petits villages et pille tout ce qu'il peut. Leurs réussites et la renommé du groupe attire de plus en plus de pilleurs venus y trouver de la richesse et des vivres. Il ne tardèrent pas à attaquer la ville de Senshigabata, située de l'autre côté de la frontière en territoire Mibari. Omibo Mibari ne tarda pas à y envoyer ses troupes, déjà présentes sur tout le territoire, pour ramener l'ordre et renvoyer les pillards chez eux. Dans le même temps, Shinosuke Tarada, poussé par le peuple, décide d'envahir le territoire Mibari dans le but désespéré d'apaiser les tensions et de récupérer des vivres pour ses habitants.

Shinosuke Tarada prit les commandes d'une armée de 4000 hommes et fit route vers Senshigabata, dans le même temps, l'aîné des Mibari, Todoroki Mibari, dirigea 3000 hommes vers la cité. Les deux armées se rencontrèrent le 23 Septembre au soir et se firent face. Mibari étant surpris par la présence de son voisin, originellement venu pour contrer les pillages, Todoroki se retrouva à devoir dresser un siège de la cité, désormais occupée par les pilleurs et une partie de l'armée Tarada.

Todoroki s'empressa d'envoyer une missive afin de demander du renfort, tandis qu'il installait le campement et le siège en attendant. Cependant, le 24 au matin, l'armée Tarada profita de sa supériotié numérique et aidée par les pillards, engagea le combat dans les plaines inondées situées non loin de la ville. Après deux heures d'affrontement, constatant les nombreuses pertes de son côté, Todoroki sonna la retraite avec près de 1000 hommes en moins. Après sa victoire à Senshigabata, Tarada se sent en position de force et décide de conquérir le territoire Mibari, avançant vers l'ouest.

La famine et la difficulté de la situation dans laquelle se trouve les deux clans fait qu'ils parviennent à un accord, Omibo Mibari cédant une partie de ses terres en échange de la fin du ligite après quelques affrontements mineurs. La situation reste telle qu'elle est durant quelques années.


Le renforcement des tensions 1610-1625

En août 1610, le chef du clan Mibari, Omibo meurt dans des circonstances imprécises. Todoroki, son premier fils reprend la tête du clan et décide de se venger des Tarada et reprendre sa terre. L'alliance est conclue avec les Seleseya et l'armée conjointe marche vers Senshigabata. La ville est reprise avant la fin du mois d'Août et la frontière est rétablie face à un territoire Tarada divisé et gangréné par les pilleurs devenus plus puissants et indisciplinés. Devant une telle facilité, Takumi Seleseya et Todoroki Mibari décident de lancer une offensive vers l'est afin d'assimiler le territoire des Tarada, Todoroki lancé par une ambition débordante et une envie d'unifier la péninsule comme l'aurait souhaité son père.
Dès la fin du mois d'Août 1610, les deux armées unifiée, composée d'environ 15 000 hommes, traversent le territoire Tarada sans rencontrer de grande opposition. Le 30 Août, l'armée arrive aux portes de Kimanari, alors ravagée par la révolte civile et l'opposition aux Tarada. C'est donc sans difficulté que l'alliance s'empare de la capitale et peu de temps après, de l'ensemble du territoire Tarada.

Trois années plus tard, le plus jeune des frère Mitoroba, Kokou Sveime, meurt assassiné par ses plus proches hommes, le considérant comme un incapable. Le territoire du clan est alors repris par l'un d'eux, le général Fumihara qui ne tarda pas à tomber. Shinobu Arilyude, frère de Kokou et chef du clan Arilyude, décide de profiter de la situation pour envahir et récupérer une bonne fois pour toute le territoire de son frère et recomposer l'ancien territoire Mitoroba. Il y parvient en quelques mois à peine avec l'aide des troupes Sveime opposées au général et favorable à la restitution. C'est à la fin de l'année 1613, que la réunification des Mitoroba est déclarée et que le nom est restitué à Shinobu qui redevient Shinobu Mitoroba. Mais, le jeune chef doit aussi se préparer, le clan Tarada anihilé, l'armée Seleseya-Mibari se masse à la frontière en ayant enrolé des hommes qui servaient les Tarada auparavant.

Après la grande sécheresse, le clan Umiyushe mit 3 années à s'en remettre, leur possessions terrestres étant limités. Zeno Umiyushe conclu un accord avec Goromo Datebama pour se partager le territoire des clans Haruna et Sembamiyara. L'accord se concrétise avec l'embargo posé par le clan Umiyushe sur l'ensemble des ports des territoires Haruna. Embargo qui dura près de six mois et durant lesquels les navires Haruna ne purent s'en défaire. C'est en 1615 que les 2000 hommes de Umiyushe débarquent à Norahara, dans une ville de pêcheurs presque vidée de ses habitants par manque de ressources et à cause de l'embargo. La ville est aussitôt prise par les hommes qui se verront rejoins par 10 000 guerriers Datebama, passant par la mer. A l'autre bout, 6000 soldats Datebama s'apprêtent à lancer un assaut sur le territoire des Sembamiyama, qui devra s'occuper seuls de ce front.
Face à cette union de force maritime et terrestre, les Sembamiyama et Haruna ne purent résister longtemps, essuyant une lourde défaite à la bataille de Weilo le 16 mars 1616. Bataile qui vit s'affronter 12 000 soldats envahisseurs à 6 000 guerriers Haruna parmi lesquels près de 2000 jeunes à peine entrainés. Il n'y eut qu'une cinquantaine de survivants. Cette bataille marque la défaite des Haruna à qui les Sembamiyama ne purent porter assistance. En revanche, les forces Datebama étant moindre sur le front Sembamiyama, ceux-ci purent résister plus longuement jusqu'à ce que le territoire des Haruna furent totalement envahit par Zeno Umiyushe. Les sembamiyama tombent en 1624 et le territoire est annexé par les Datebama.
A la fin de l'année 1625, la carte se fige lorsque les trois grandes puissances ont émergés et envahis les clans les plus faible. Après la période de combat et de conquête, les vainqueurs doivent se concentrer à maintenir l'ordre et la cohésion au sein de leur territoire nouvellement acquis et surtout, temporiser les pertes et la constitution de nouvelles recrues et gérer les successions.

Néanmoins, les tensions subsistent aux frontières, notamment avec le clan Mitoroba, dont le territoire se trouve fermé entre à l'ouest une alliance à la force grandissante et à l'est une alliance déjà forte avec une grande soif de conquête. Cette situation dure plusieurs années, avant que les successions ne se fasse et relance à nouveau les hostilités.


Carte de la péninsule, début 1626.

Lavyria 1626

1648 : Naissance d'un roi

Le territoire Lavyr ne change pas tellement après de telles conquêtes, le temps de stabiliser tous les territoires nouvellement conquis et de mater les petites rebellions ici et là. Une période de paix de 20 ans s'installa aussi entre 1626 et 1646, qui vit revenir quelques fantomes du passé, notamment du côté de l'ancien territoire des Sambamiyara dont les habitants étaient habitués à une relative liberté et qui, désormais, sont soumis à des taxes assez élevés. La colère gronde malgré la présence des forces Datebamaba pour contrôler la population, mais, à force de cotoyer les citoyens, les guerriers Datebama se rangent petit à petit à leur côté et l'opposition ne cesse de grandir et bientôt, des rumeurs de révolte se font entendre partout sur le territoire.

La même année, Goromo Datebama, agé d'une soixantaine d'années meurt d'un accident de chasse. Son unique fils est incapable et ne peut prendre la succession et sa fille aînée de vingt ans est écartée malgré elle du pouvoir. C'est alors son plus jeune frère, Bo Datebama qui prend la relève après plusieurs semaines de flou. Connu pour être paranoïaque, il tenta d'assassiner les enfants de Goromo, le garçon meurt sans difficulté, et la plus jeune des fille est assassinée le même jour. Seule Hamida parvint à s'extraire grâce à l'aide d'un général loyal à son père et s'enfuit dans le nord pour intégrer la révolte populaire. Elle se fera discrète et agit dans l'ombre durant deux ans avant de refaire surface en 1648.
Le 24 Juillet 1648, la jeune femme donne naissance à un fils, nommé Kei. Il devient l'héritier légitime du clan Datebama et devient dans le même temps, la figure emblématique de la révolte et légitimise celle-ci.

Bo Datebama, apprenant la naissance du fils, décide de lancer l'offensive sur Shidanshima, ancienne capitale Sembamiyama et quartier général de la révolte, dans le but de capturer Hamida et son fils. En septembre, une armée de 4000 soldats s'approche non loin de la cité et tombe dans une embuscade, dressé par une partie des soldats ralliés au général Futahara fidèle à la lignée principale Datebama. Cette victoire redonne de la force à la révolte et met le gouvernement à mal, tandis que la révolte se renforce par la gloire et les faits d'armes.

Bo Datebama meurt assassiné durant son sommeil le 8 Décembre 1648, tout comme trois de ses généraux les plus fidèles et ce, par ses propres soldats ralliés à la cause d'Hamida. Le jeune Kei devient le nouveau dirigeant officiellement et Hamida la régente, ralliant les anciens clans mineurs et les territoires Sembamiyama à qui elle laisse une certaine autonomie. La révolte prend fin mais marque le début d'un conflit plus sanglant.

1650-1680 : Les 4 Renards

L'année 1650 voit le début de l'affrontement des personnages qui donneront le nom de cette guerre. Surnommés les 4 renards, de par leur sournoiseries et leurs sens de la stratégie. Cela commence dès Février 1650 par la renarde, Hamida Datebama, devenue régente, se met en tête de conquérir toute la péninsule, poussée par une ambition immense et la volonté de faire reconnaitre sa stature.
C'est alors qu'elle mène une armée de 6000 hommes en direction de leurs anciens alliés les Umiyushe, avec pour objectif de les bouter hors de la péninsule. Cela prendra 4 longues années et de grosses pertes pour y parvenir et repousser leurs ex alliés par delà la mer et récupérer le territoire de la péninsule. Pourtant, toujours très puissante, elle parvient à résister à l'est, aux tentatives de pillage perpétré par l'un des fils Mitoroba, Kemu, profitant de la guerre menée à l'opposé.

En 1654, un évènement va marquer le tournant, le mariage de Kitaro Mibari et de Osmedia Seleyseya, fille unique du clan Seleyseya, qui va voir le clan Mibari prendre le contrôle de tout le territoire Seleyseya et disposer ainsi des plus grandes terres. Après de longues années de relation amicale et d'une alliance puissante, les deux clans de l'est s'unissent sous une seule et même bannière, acclamée par les deux population. Cette union voit aussi arriver sur la scène militaire, la première puissance de l'époque et un adversaire coriace pour les Datebama. Seuls, les Mitoroba se retrouvent coincés entre les deux grands clans et font office de tampon entre les deux, en revanche, ils disposent néanmoins d'un pouvoir immense, celui de faire pencher la balance pour un clan ou l'autre et cela, Shinobu Mitoroba, malgré son âge l'a bien compris. Il attendit avec impatience la meilleure offre.

Enfin, en 1656, le clan Umiyushe s'est reconstruit après les nombreuses pertes du conflit et sa population est emplie d'une haine profonde envers les Datebama, considérant qu'ils ont trahis l'alliance entre les deux clans. Hitomi Umiyushe devient le premier général et est déterminé à prendre sa revanche sur les Datebama après la mort de son frère ainé dans le précédent conflit.

La poudrière éclate lorsque le 17 Mars 1657, un accord est signé entre les Umiyushe et les Mibari dans le but d'attaquer les Datebama. Le 20 Mars, 5 000 hommes embarquent dans les navires Umiyushe et se dirigent vers le village de Samibe, petit village de pêcheur à la frontière entre les Datebama et les Mitoroba. Dans le même temps, 6 000 hommes Umiyushe débarque sur la péninsule et près de 12 000 soldats traversent le territoire Mitoroba sans même demander un accord. Hamida ne tarda pas à réagir et pris une décision, qui aujourd'hui encore, reste controversée. Selon certaines versions, ce serait un de ses généraux qui aurait pris la décision lui même.
Soit, une armée de 10 000 soldats Datebama se dirige vers Samibe et ce, depuis la capitale située à plusieurs jours de là. Pourtant prévenu par les Mitoroba, sans contre une somme d'argent, l'armée poursuit sa route et arriva sur les plaines de Samibe pour faire face à 18 000 soldats (1000 mercenaires ont été recruté sur le territoire Mitoroba, pour beaucoup il s'agirait de soldats aguerris qui y voyaient une opportunité de gloire et de fortune).

Le 4 Avril 1657, s'engage la bataille des plaines de Semibe, opposant 18 000 hommes du clan Mibari contre 10 000 du clan Datebama. Dans le même temps, à l'autre bout, les 6 000 hommes Umiyushe sont rejoints dans de la milice civile de l'ancienne occupation et forme une armée difforme d'environ 10 000 individus. Le général Nobuhide, à la tête de cette armée fait tout pour ne pas engager le combat contre l'armée de 10 000 soldats Datebama venu les repousser. Cependant, apprenant la défaite à Semibe, la seconde armée Datebama se presse vers la capitale, laissée vide et laisse alors les Umiyushe libres de leurs mouvements.
Hamida, voyant la terrible tournure des évènements décide de payer grassement des mercenaires Mitoroba dans le but de venir renforcer ses armées et fait même appel à la population, lançant un recrutement général. Elle parvint à réunir près de 50 000 hommes et lança une contre offensive pour repousser les Mibari. Elle y parvient non sans mal et reconquiert le territoire perdu à l'est jusqu'aux anciennes frontières qui se rétablissent en 1666. Les Umiyushe se stoppe à l'ouest et dressent une barrière, avec les nouvelles recrues venues renforcer tous les ans.

Les Mitoroba, voyant le vent tourner se mettent au service des Datebama et repousse l'armée en déroute des Mibari hors de leur territoire, profitant au passage pour capturer de nombreux soldats et les rançonner à prix fort. Leur permettant de se renforcer en puissance militaire et économique tout en s'accommodant avec les Datebama et surtout avec le jeune Kei, devenu adulte et commandant. La guerre se poursuit néanmoins avec des moins grandes offensives et des sièges rudes durant les années qui suivent jusqu'en 1679, date à laquelle Hamida meurt et laisse place à Kei Datebama pour prendre la relève du clan.

1688-1724 : La grande conquête.

La mort de sa mère va impacter grandement Kei, qui souffrira longtemps de dépression, sans femme et sans convictions, sa jeunesse ayant été instrumentalisé pour la cause Datebama et le début de sa vie plongée dans la guerre et le sang. Il n'aura jamais de répit avec les assauts répétés des Umiyushe et la crainte constante d'une nouvelle invasion des Mibari. La folie l'emporte en 1688, le 21 Juin où il se donne la mort.

Cette mort annonce le flou pour le clan qui n'a plus de descendant direct, c'est la mort du clan Datebama. Les généraux tentèrent de décider de la relève mais ne purent parvenir à un accord sans plonger le territoire dans une tension de guerre civile. C'est le moment que choisissent les Mitoroba pour prend le contrôle en douceur après avoir implanté leurs pions dans les hautes sphères. Ils font disparaitre les opposants et placèrent, Kimonari Zeniro à la tête le temps de sceller une alliance et de prendre le contrôle de manière légale. Les Datebama disparaissent à tout jamais et le territoire revient aux Mitoroba.

En revanche, les Umiyushe profitèrent aussi de la situation pour lancer une nouvelle offensive et tenter de s'emparer du territoire, ils sont stoppés à mi chemin par les nouvelles forces conjointes des Mitoroba. Le clan des iles perdirent la moitié de leurs soldats et se replièrent derrière leur mur dressé pour y rester et fortifier leurs acquis. Il accusèrent cette fois leur allié Mibari de ne pas être intervenu à temps dans le conflit pour les aider et rompent les relations. Kitaro Mibari n'attendait que cette occasion pour fondre sur les Mitoroba avec une immense armée préparée durant les 10 dernières années et de nouvelles technologies de poudre développée en 1705. La grande conquête est lancée, bataille après bataille, les Mitoroba reculent devant une telle puissance et, après 14 ans de guerre, les Mitoroba sont anihilés et les Umiyushe encore sur le continent acceptèrent un accord de grâce pour maintenir leur position. Position qui tombera à la mort d'Hitomi Umiyushe et le territoire restant sera incorporé sans violence dans la juridiction des Mibari.

1732 - Naissance d'un royaume

C'est en 1732 qu'officiellement, l'ensemble de la péninsule lavyre est unie pour la première fois, sous une même bannière, celle des Mibari. La petite-fille de Kitaro Mibari et d'Osmedia Seleyseya, Berenia, est proclamée première reine le 12 Avril 1732 à l'âge de 16 ans et le Royaume de Mibari naquit. La population acclame la nouvelle reine et adhère à la nouvelle politique d'évolution et de reconstruction. Les lavyrs passent un système tribal majeur à un système féodal, l'administration est restructurée et il en va de même pour l'armée régulière. La politique économique évolue en faveur de chaque régions et des routes sont construites entre les territoires pour permettre une meilleure communication, la gestion est centralisée dans la nouvelle capitale "Selevha".
Haut de page