05/09/2008
12:49:03
Index du forum Scène Internationale Diplomatie internationale

Rencontre royale Royaume Soudé - Canta

2809
L’annonce d’une rencontre royale entre le Royaume Soudé de Youslévie de l’Est et la Fédération Monarchique de Canta surprend plus d’une personne dans les deux pays. On savait que les deux monarchies avaient des relations diplomatiques "cordiales” mais on ne pensait pas qu’une rencontre entre les deux familles régnantes arriverait si vite, et même si brièvement. Mais cela n'empêchait pas les Cantais de préparer cette rencontre avec une très grande ferveur.

Les préparations dans les rues de Roune battent leurs pleins entre l’accueil de la famille royale frialane mais aussi l’organisation des festivités de la Journée de la Fédération. Les jardiniers de la ville avaient conçu des plates bandes spéciales aux couleurs du Royaume Soudé et un certain nombre de drapeaux de ce pays ont été installés dans les rues de la capitale fédérale.


A l’aéroport de Roune Thomas Ier tout était prêt, la 2e jetée du 5e terminal avait été entièrement privatisée pour accueillir au mieux la famille royale. A 9h10 pile l’avion royal rencontra la passerelle de l’aéroport. La reine bien consciente de la réelle raison de la rencontre fit en sorte que le prince Ezechiel, une fois sortie de la passerelle rencontre d’abord Tobias et la reine Graziella, elle même et son fils le prince héritier.

“Bienvenue dans ce bel aéroport Thomas Ier votre altesse royale, c’est un immense honneur pour moi que de vous accueillir ici en ce lieu et en ce jour.”

De leurs côtés, une fois passé le choc de la rencontre, la tête toute rougie, les sourires gênées et les regards en coin, les deux nobles engagèrent enfin la conversation

“Bonjour Zac, je te pensais déjà très bien mais alors là tu dépasse toutes mes espérances" dit-il avec un très grand sourire. “J’espère que tu n’es pas trop déçu de ton côté”

Tobias prit ensuite le bras d'Ezéchiel.

“Viens mon Zac je vais te faire découvrir ce lieu fantastique. L’aéroport dans lequel on se trouve est unique au monde, il abrite une immense serre bioclimatique accueillant la plus grande reconstitution de jungle du monde et également une immense cascade artificielle. Je suis sur que ça tu n’as jamais dû le voir de ta vie.”

aéroport

Tobias tenait encore le bras d'Ezéchiel pendant qu’ils poursuivaient tous les deux la visite de l’aéroport et qu’ils avaient là bas tout le protocole d’accueil.

“On trouve aussi ici toutes sortes de commerces qui proposent des articles venus du monde entier mais aussi ce qu’il se fait de mieux dans mon pays. Tu veux que je t’offres quelque chose ? J’ai de quoi acheter n’importe quel truc vendu dans cet aéroport. Vas-y fais toi plaisir c’est moi qui offre.”

Pendant ce temps l’accueil officiel poursuivait son cours dans la jetée 2 du terminal 5, après les présentations officielles entre la famille royale frialane et un petit échantillon de la noblesse cantaise : la reine Augustina II, son fils Louis, sa belle fille Marie et leurs enfants Charles, Charlotte et Blanche mais aussi les ducs de Ckey Maurice et Yvette de Ckey avec leurs filles Brigitte et Françoise accompagnée de leurs maris. Après cela l’hymne des deux pays fut joué par un petit groupe de militaires qui furent passés en revu par les 2 souveraines qui entamèrent à leur tour la visite de l’aéroport.
4426
Les frialans se sont retrouvés en ce jour devant l'aéroport Ugo II de Pardenona afin de saluer la famille Royale du Royaume-Soudé allant en Canta pour la diplomatie. Il est vrai que la famille royale était plutôt appréciée par la majorité des sujets de la Reine et que le développements d'accords diplomatiques avec des nations eurysiennes était de bon augure pour le pays. La Reine, accompagnée de son époux le Roi Consort Francesco, sa fille ainé la Princesse Onorina, héritière du trône frialan, son petit frère le Prince Ezechiele, et les jumeaux, Michelangelo et Sebastiano se retrouvaient dans la limousine en direction de l'aéroport. C'est en arrivant sur le tarmac que la Reine et sa petite famille sortit de la limousine sous les projecteurs de la paparazzade nationale qui s'éprit de photographier la famille royale s'en allant en Canta. La famille s'arrêta alors pour se faire photographier et montait dans l'avion, la reine en première, suivi de l'ordre prédéfini. La délégation frialane prit alors place dans l'avion, Ezechiele s'installait dans le cockpit a côté du pilote, car il prenait des cours de pilotage depuis ses 15 ans. Il aimait regarder cet homme piloter, car il volait pour la famille royale depuis maintenant plus de 10 ans. L'avion entamait sa descente vers Roune, à l'aéroport Thomas Ier et Ezechiele prit alors la radio, lors de la phase d'atterrissage.

RSFYE : Roune Tour, du Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, bonjour.

Tour de contrôle : Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, bonjour.

RSFYE : Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, un Airbus A310 pour Transport aérien de chef d'État en provenance de Pardenona, Royaume-Soudé, et à destination de
vos installations, à 2 minutes du point Novembre, 1500 Ft QNH 1030.

Tour de contrôle : Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, autorisé à l’atterrissage, le vent du 035 pour 6 Kt, rappelez piste dégagée,

RSFYE : Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, le vent du 035 pour 6 Kt, j’atterris,

RSFYE : Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, piste dégagée, les consignes pour le parking aéroclub,

Tour de contrôle : Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, vous roulez à droite, piste 2e jetée, terminal 5.

RSFYE : Romeo Sierra Fox-trot Yankee Echo, Copié, merci, bonne journée, fin de transmission.


L'avion de parquait alors dans sa position et Ezechiele fit le premier à détacher sa ceinture afin de se mettre devant la porte. Sa mère sourit alors, en le regardant.

- Tout vas bien se passer Ezechiele, ne t'en fais pas, sois toi-même.

- Merci, Mère.

L'hôtesse présente sur le vol ouvrit donc la porte et remit à Ezechiele un énorme bouquet de fleurs qu'il avait fait préparé par une célèbre fleuriste afin qu'il puisse l'offrir à la Reine Augustina II. Dans sa poche, il avait déjà préparer un cadeau pour Tobias. La Reine sorti la première, suivi du Prince Ezechiele, ce qui fut une erreur au protocole, mais prévu par la Reine afin que Ezechiele puisse directement être vu par tous. Elle se mit sur le côté, fit une révérence à son homologue cantaise tout en restant très souriante.

- C'est un plaisir, votre altesse royale de se trouver dans ce sublime aéroport, nous vous remercions pour ce si bel accueil. la Reine fit alors une révérence à la Reine Augustina II, respectant impartialement le protocole.

- Votre Altesse, dit Ezechiele en s'approchant de la Reine Cantaise doucement, nous sommes honoré de votre invitation et tenions à vous remercier avec un arrangement floral préparé par notre plus grande fleuriste, avec des fleurs provenant de notre serre personnelle. Il fit alors une révérence devant la Reine et lui remit l'énorme bouquet.

Ezechiele vit ensuite Tobias, et n'osait vraiment rien dire devant tant de monde, le visage rougit par la timidité et le stress, il s'approchait alors du jeune noble.

- Bonjour Tobi, je suis flatté, mais je ne m'attendais pas à ce que tu sois si séduisant... Je.. wow. il baissait légèrement les yeux et se fit attraper le bras par le jeune homme qui l'emmenait visiter l'aéroport. Assez surprit, il se laissait faire, sachant un dernier sourire à sa Mère qui regardait les jeunes garçons si amoureux. La Reine prit alors la main de son époux et lui susurra.

- Nous étions pareil plus jeunes, n'est-ce pas beau?

Le Roi consort sourit alors et acquiesça. Ezechiele suivait Tobias qui le tenait par le bras, admirant la beauté de l'aéroport de Roune, une si jolie serre abritant une jungle, il était réellement impressionné.

- Je ne m'attendais pas à cela, c'est magnfique. Moi qui adore les plantes, je suis servi. Tu me connais déjà si bien !

Il écoutait alors Tobias parler de l'aéroport tout en le dévorant du regard. Les hormones du jeune homme étaient au plus haut, et il lui répondait.

- Ne t'en fais pas, je n'ai besoin de rien. Je t'ai aussi ramené quelque chose... dit-il alors qu'il sortait de la poche une petite boite de velours. C'est une chaîne, un collier quoi, j'y tiens énormément, il m'a été offert par mon oncle. C'est de l'or pur, j'espère que cela te plaira.. il ouvrit alors le boitier devant le jeune homme et se mit derrière lui pour lui accrocher le collier.

Pendant ce temps là, la Reine découvrait peu à peu son homologue ainsi qu'une partie de la noblesse locale. Elle serrait alors la de la famille de Ckey, avec qui, selon elle, sera plus que des connaissances au vu de la romance de Tobias avec Ezechiele.
4885
Augustina II accepta très chaleureusement le cadeau fleuri d'Ezéchiel :

“Merci jeune prince Ezéchiel, ce bouquet me ravi énormément, il est vraiment très beau.”

La reine au cours de la visite royale de l’aéroport et fidèle à sa franchise habituelle posa une question qui aurait fait tiquer plus d’un diplomate.

"Majesté Graziella, ma question est d’une grande franchise mais que pensez vous de la liaison de votre fils avec un homme ? Malheureusement ces relations sont encore trop mal vues et cela jusque dans mon propre royaume, j’espère qu’ils pourront vivre heureux.”

En disant ça elle lança à la chancelière Margrethe Olz un regard qui en disait long…

Pendant ce temps les deux amants continuent de se découvrir.

“Je savais bien que notre aéroport allait te faire de l’effet et encore ce n’est que le début, quand tu viendra dans mon duché tu découvriras des jardines merveilleux dans les palais de ma famille et si tu viens à MutteVil, une cité jardin parmi les plus belles du monde”

Tobias essayait de calmer son stress en essayant d’en mettre plein la vue à son ami qui lui mettait tout autant d’étoiles dans les yeux que le décor, jusqu’à ce qu’il sorte un cadeau bien spécial.

“Oh mais Zac il ne fallait pas me faire un tel cadeau c’est trop pour moi. Tu n’aurais pas du, même si c’était du fer blanc ton cadeau me touche beaucoup trop. Des bijoux en or c’est pas ce qu’il manque dans ma famille mais là venant de toi et en plus de ta famille ça m’émeut trop.”

Tobias regarda si intensément Zac que ce simple regard pouvait valoir une étreinte.

“C’est vraiment bête je n’ai rien sur moi mais je te promets mon Zac que je te ferai un cadeau encore plus grand quand nous serons chez moi.

Par contre là on devrait y aller parce que tout le monde va nous attendre.”

Tobi reprit son amant par le bras et l'entraîna en dehors du terminal ou un impressionnant alignement de voitures les attendait. En effet tout le long du terminal était aligné des dizaines et des dizaines de belles limousines, de grands vans noirs et de voitures de police.

“Alors n’est-ce pas impressionnant ? Je ne crois pas qu’il y a beaucoup de pays ou on sort un tel cortège pour faire un si petit trajet ? Nous on va monter dans cette voiture”.

voiture

La voiture en question était une immense limousine de luxe avec un intérieur des plus tapes à l’oeil avec une profusion de cuir blanc, d’insert en argent et chrome, d’un plafond imitant un ciel étoilé, des derniers gadget dernier cri…

“C’est ma voiture personnelle et c’est moi qui en ai choisi l’aménagement intérieur mais je ne te cache pas que je m’en sers presque jamais, disons qu’elle a le mérite d’exister. Maintenant nous allons dans Roune ou nous allons assister à à un défilé militaire.”

Pendant tout le trajet qui les emmena de l’aéroport à Roune, Tobias essaya de présenter à Zac le paysage absolument inédit, la grande et riche capitale nordique devait assurément changé des villes plus méridionales, qui se présentait à eux puis ils arrivèrent sur la grande place Alexandre IV ou a été dressé la grande tribune officielle. Les deux jeunes amants descendirent de voiture et prirent place dans la tribune, où se trouvait déjà la duchesse Yvette de Ckey et sa consoeur de Frochine Mandy Norter.
En voyant la duchesse de Ckey il était clair pour n’importe quelle personne que cette dame âgée était une noble en voyant son brushing parfait accompagné d’une belle tiare mais aussi sa robe blanche éclatante dans laquelle avait été incrustée des milliers de pierres précieuses et accrochée de précieuses décorations. Alors que pour Mandy il en était tout autrement, la duchesse ne portait pas de grands bijoux étincelants, avait une coiffure relativement simple et portait surtout des vêtements qui étaient déjà démodés il y a 70 ans… Si bien qu’au début le prince Ezéchiel ne fait même pas attention à la duchesse de Frochine.

yvette

“Ezechiel je te présente ma mamy, Son Altesse Ducale madame Yvette de Ckey, c’est elle qui a tant insisté pour que j’envoie une lettre dans ton royaume.”

“Je suis enchantée de vous rencontrer prince Ezéchiel, mon petit Tobi m’a tant parlé de vous. Depuis le temps que j’attendais que ce petit garçon insolent me présente enfin la personne qu’il aimait, j’ai cru à un moment qu’il attendrait que je meurs pour enfin trouver chaussure à son pied. Et quand je vous vois aujourd’hui tous les deux, je me dis que vous êtes bien beau. Par contre Ezechiel tu as bien du courage de vouloir sortir avec un garçon si impertinent que mon Tobi.”

Ezechiel s’assied ensuite sans faire attention à la duchesse de Frochine assise juste à côté de lui, Tobias essaie aussitôt de rattraper son erreur.

“Et je te présente également Son Altesse Ducale la duchesse de frochine, madame Mandy Norter”

mandy

“Enchanté Monsieur le prince du Royaume Soudé, je suis bien contente de vous voir tous les deux”.

Une fois la présentation terminée, la duchesse de Baden qui observait toute la scène s'exclama.

“Comment Madame de Ckey ! Votre petit fils est gay ? Vous n’en n’avez donc jamais fini d'entraîner notre pays dans une chute sans fin ? il faut que tout le monde sache la vérité ! De toute façon même si le suprême châtiment divin d'abat sur nous tu utilisera ton fric salement gagné pour te casser avec toute ta famille. ”

Les deux jeunes nobles sont très gênés devant ce minable spectacle rapidement coupé court par la duchesse Mandy Norter.

“Qu’est-ce que ça peut te foutre vieille bique ? Tu veux qu’on en parle de ce que fait ton mari tous les soirs avec ta fille ? Après je comprends que pour toi, pauvre chouette les véritables relations amoureuses ça doit passer au dessus de ta petite tête vide…”
4462
Alors que les deux jeunes garçons passaient du temps ensemble, à visiter l'aéroport et discuter ensemble, la Reine Graziella IX ne pouvait se résigner qu'au protocole. Elle avait tant entendu p parlé de la Reine Augustina II qu'elle fût plus que ravie d'enfin rencontrer soin homologue Cantaise. Augustina II abordait alors le sujet de l'homosexualité du Prince Ezechiele et haussait alors un sourcil. Il comprenait la question, et était heureuse d'enfin pouvoir y répondre. Au Royaume-Soudé, personne ne se serait permit de poser ce genre de question, mais entre deux Reines, tout est possible et tout peut arriver.

- Vous savez, Majesté Augustina, je comprend tout à fait votre question et je la trouve perspicace, en tant que Mère de 4 enfants, je suis fière de pouvoir dire que mon fils Ezechiele a prit le chemin de la passion plutôt que le chemin de la raison. Nous avons modifié le Code Civil et les Etats Civils cette année afin de permettre, après vote par notre Conseil Parlementaire, aux hommes et aux femmes de se marier, d'adopter, et de procréer, peu importe leur genre. Nous souhaitons partager ce message de paix, car l'amour d'une mère peut parfois primer sur le protocole. Pour être honnête avec vous, très chère, mon arrière-arrière-grand-mère, la Reine Liliana I avait fait modifié la constitution afin de régner sur le Royaume-Soudé, car la précédente constitution ne prévalait que l'héritier mâle de la famille. Grâce à Liliana I, je suis devant vous en tant que Reine, Cheffe d'État, et amie. En espérant que Canta puisse connaitre sa révolution de l'amour, comme j'aime à l'appeler.

La Reine appréciait la compagnie de la monarque Cantaise, elle appréciait son franc parlé et sa présence. Le regard lancé par Augstina à la Chancelière Olz en disait long, et cela fit légèrement sourire la Reine.

Alors que les deux jeunes garçons se baladaient dans l'aéroport, le jeune prince écoutait son compagnon parler.

- J'ai vraiment hâte de découvrir ton pays, c'est vraiment différent du Royaume-Soudé. Nous tout est historique, pas très moderne, mais au niveau de l'architecture, c'est passionnant.

Il rougit alors en voyant que son ami était gêné par le cadeau, mais il était heureux que cela fasse plaisir à Tobias. Il tremblait devant le regard lancé par Tobias, on aurait cru que celui-ci allait dévorer le prince tout cru.

- Je ne t'ai rien demande Tobi, ta seule présence suffit à me rendre comme le plus heureux des Hommes. Je te suis, allons-y.

Il suivait alors Tobias qui l'emmenait à l'extérieur de l'aéroport, et vit alors quelques dizaines de véhicules parqués devant le terminal de l'aéroport.

- Mais... On est combien ? Parce que nous, on est 6, on rentrait dans une voiture s'il fallait.

Il rigolait en voyant que le jeune presque-Duc était heureux de lui présenter tout cela et le suivait à bord de la voiture. Il s'installait alors sur la place du fond, et attendit que le jeune homme monte.

- Elle est très jolie. Je suis pas un grand fan des voitures, je suis plutôt amateurs de moto, mais j'aime beaucoup l'aménagement. Hâte de voir ce que Roune nous réserve. Je suis pas amateur de défilés militaires mais protocole is protocole.

Il sourit et prit alors la main du jeune Tobias en l'écoutant parler de la capitale, Ezechiele fût admiratif de la modernité de la ville, et vit alors arrivé la place Alexandre IV. Il sortait de la voiture et suivit Tobias jusque La Tribune. Il était plutôt observateur et essayait de repéré un peu la noblesse présente. Il vit au loin une très chic dame qui pouvait lui rappeler sa grand-mère, la femme du Roi Ugo II, la Reine Consort Aurora. Il se trouvait dorénavant face à cette dame, et fit alors une révérence devant elle.

- Madame la Duchesse, c'est un plaisir de vous rencontrer. Tobias m'a beaucoup conter votre histoire et parlé de votre Duché, je suis fort heureux de bientôt pouvoir visiter le Roto. Vous savez, Madame la Duchesse, l'amour ne peut se contrôler, et je suis bien heureux de pouvoir compter sur l'affection de votre petit fils.

Il embrassait alors la main de la Duchesse en souriant et allait s'installer à côté d'eux, ne remarquant pas la dame qui était assise à côté. Il sursautait quand Tobias prit la parole, Ezechiele ne voulait froisser personne.

- Madame la Duchesse, c'est un honneur, Prince Ezechiele du Royaume-Soudé du Frial et de Youslévie de l'Est, Infant du Royaume-Soudé, Prince de Triastro, et duc des Dolomes.

Après avoir exposé son pedigree, il fermait les yeux et pensait : "Merde, j'en ai trop dit, je vais passer pour un con". Il entendit alors au loin une dame s'écrier que la colère de dieu allait s'abattre sur Canta au vu de la sexualité de Tobias, Ezechiele se retournait, et c'est alors que Mandy Norter prit la parole pour répliquer à cette attaque. Il laissait alors finir la Duchesse, regardait cette grognasse et répliquait.

- Madame, ne vous a-t-on pas apprit à parler correctement en présence de dignitaires étrangers, et encore plus précisément d'un Prince. Merci de présenter vos excuses pour avoir mit mal à l'aise Monsieur Tobias de Ckey, sa famille, la Duchesse de Frochine, mais aussi la famille Royale du Royaume-Soudé.

Plutôt en colère, Ezechiele prit la main de Tobias, et vint poser un baiser sur celle-ci, le regardant ensuite avec des yeux doux, murmurant à l'oreille de Tobias.

- Désolé.. j'ai pas pu m'en empêcher..
5048
Les deux reines avaient également pris place dans une voiture absolument somptueuse qui était encore plus luxueuse que la voiture de Tobias. Ici aussi Augustina II plaisante également face à la grandeur du convoi royal.

“Si vous le trouvez petit dites vous que sur l’autoroute on va être rejoint par des hélicoptères et des blindés.”

Elle décrit aussi avec une grande minutie les paysages alentour.

“La ville de Roune a été construite sur les différentes îles et îlots du delta de l’Erdrin, ici nous sommes actuellement sur la partie continentale et nous longeons le bras principal de l’Erdrin mais de l’autre côté vous pouvez apercevoir le quartier d’affaire du Försvar qui est un peu le symbole de la toute nouvelle puissance économique cantaise. La banlieue et les quartiers les plus périphériques de Roune sont résolument moderne voir même futuriste par endroit, cela doit bien vous changer de tous vos bâtiments antiques, qui ne sont pas déplaisant je dois bien le dire. Mais une fois passé le boulevard périphérique vous découvrirez une profusion de bâtiments du XVIII et du XIXe.”

roune

Le convoi arriva sur la grande place Alexandre IV ou la reine Augustina II présenta la reine Grazielle à un joli parterres d’officiels cantais avant de l’inviter à s’asseoir dans un fauteuil, qui ressemblait presqu’à un trône au centre d’une grande et belle tribune provisoire spécialement monté pour l’occasion.

Toujours dans la tribune, le chahut provoqué par la duchesse de Baden ne se calmait pas. Les deux autres duchesses qui commençaient déjà à apprécier le prince Ezéchiel pour sa politesse et son respect de l’étiquette ne faisaient que renforcer l’envie des deux vieilles dames d’en découdre à nouveau avec la duchesse du Baden.

“Madame la duchesse du Baden votre comportement est absolument inacceptable, je vous demande de vous excuser sur le champ. Votre habitude est absolument déplorable et comme je sais que fidèle à vous-mêmes je ne recevrais jamais vos excuses, vous pourriez au moins présenter vos plus plates excuses à monsieur le prince Ezéchiel, qui vous les a poliment demandé, et qui est tout de même un des rares invités de marque que nous recevons en ce jour si spécial. Au lieu de nous vociférer de la sorte vous devriez faire preuve d’un plus de retenu et de décence quand on a des finances personnelles aussi catastrophiques." répondit de manière très posée Yvette de Ckey

“Je veux bien vous présenter mes excuses monsieur le prince, mais toi Yvette tu es vraiment une salle hypocrite. Tu me parles de retenu et de décence alors que tu as aucune dignité en essayant de marier un de tes petit fils avec un prince étranger, tu as donc si peu de respect pour les lois de notre pays ? Majesté je ne sais pas si cette famille de petits véreux corrompus vous l’on préciser mais ici en Fédération Monarchique des Peuples de Canta les pratiques homosexuelles sont interdites.” répliqua agacé la duchesse de Baden

“Pauvre truffe, il vaut mieux être sourde comme toi que d’entendre ça.”

“Allons Mandy essayons de parler différemment à … madame … la duchesse.”

“Mamy on pourrait passer à autre chose, le défilé va bientôt commencer, la décapotable dans laquelle va monté la reine pour passer les troupes en revue est arrivée." disait un petit peu gêné Tobias

“Mon Tobi je ne céderai jamais face à la bêtise de cette famille ducale.”

“Tu as parfaitement raison Yvette, nous ne céderons jamais.”

“Tobias n’oublie pas que tu es un “de Ckey” une chose qu’on ne t’enlevera jamais. Tu es mon petit-fils et même si tu ne monteras peut être jamais sur le trône de Ckey tu sera toujours mon petit fils et le descendant d’une des plus anciennes familles régnantes de ce monde qui a co fondé un des plus beaux pays du monde. Je te l’ai déjà dit plus d’une fois mais je pense que madame de Baden doit souvent l'oublier puis ton petit Ezéchiel sera ravie de découvrir qu’il ne va pas vivre avec n’importe qui.” dit Yvette de Ckey en lançant un sourire très affectueux à Ezéchiel

“Tu devrais savoir pauvre inculte que nous avons fondé ce pays en 385 puis qu’entre 1817 et 1822 avec les de Ckey et les Wanon nous avon sauvé ce pays de l'abîme en rédigeant une constitution, que nous célébrons aujourd’hui si ton petit cerveau ne l’as pas oublié, qui célébrait toutes les formes d’amour, y compris homosxuel. Mais évidemment il a fallu qu'un jour une bande de petits aigris jamais contents et jaloux jusqu’aux ongles décident de détruire notre si belle constitution. J’espère que ton esprit inférieur n'aura pas l’idée d’entraver le projet de réforme constitutionnelle de Margrethe.”

“Tu vas me parler mieux la petite duchesse ?” dit elle avant d’être attrapé par un membre du protocole du palais royal qui lui demanda fermement d’aller rejoindra sa place pour le passage en revue des troupes

“ANDOUILLE !”, “Bien fait pour toi vieille peau !” cria Mandy avant de s’asseoir sur son fauteuil.

La duchesse Yvette s’excusa très platement devant Ezechiel.
“Je m'excuse du plus profond de mon être pour cette scène vraiment déplorable votre majesté Ezechiel. Je ne pensais vraiment pas que cette fausse duchesse viendrait nous importuner de la sorte. Vous m’en voyez très peiné et j’espère que la suite de votre séjour dans notre pays vous sera plus agréable.”

“Je m’excuse également Votre Majesté Ezéchiel, sachez profiter de tout ce que peut vous offrir le Canta et essayer d'oublier nos petits défauts.”

Les 4 nobles s’assirent enfin juste à temps pour le début du passage en revue des troupes par Sa Majesté Augustina II.


Juste avant cela la reine discuta un peu avec son homologue :

“Vous vous apprêtez à voir le plus grand défilé que nous n’avons jamais donné, je ne sais pas trop comment cela se passe chez vous et la si vous le désirez vous pourrez passer les troupes en revue avec moi.”
2897
Graziella entrait vaillamment dans le véhicule de la Reine, s'installant à côté d'Augustina et attachait sa ceinture. Elle appréciait réellement le traitement qu'elle recevait alors qu'elle ne connaissait encore que très peu celle-ci, et ses attente pour le futur des deux monarchies.

- Quelle arrivée ! Vous auriez du nous voir arriver au Kronos, c'était plutôt un interrogatoire d'une visite de courtoisie, haha ! Elle rit alors avec la Reine Augustina, continuant d'écouter ce qu'elle avait à dire.

- Très intéressant, la construction sur un delta comme l'Erdrin a du demander beaucoup d'ingénierie, c'est passionnant. Il est vrai que Pardenona, notre capitale est plutôt médiévale, nous avons des bâtiments très ancien, dont notre Palais Royal où réside notre famille, n'est même pas daté, je vous laisse imaginer !

Alors que le convoi arrivait vers la grande place Alexandre IV, Graziella regardait par la fenêtre la foule qui se trouvait à l'extérieur. Elle sortait alors du véhicule, et commençait à saluer la petite noblesse et les officiels de Canta. Elle montait alors La Tribune et entendit une joute verbale entre son fils et une pauvre vieille dame. Elle tendait l'oreille, mais ne comprenait pas le charabia avec le bruit ambiant. Elle reprenait alors la discussion qu'elle avait avec la Reine.

- C'est avec plaisir que je vous accompagnerai, très chère. La coutume des défilés en notre beau Royaume-Soudé est différente, nous nous postons dans le Palais Royal et admirons l'armée et les corps de métiers défiler dans la cours du palais.

Du point de vue d'Ezechiele, la situation avait l'ai de s'envenimer dans le sens où les duchesses se crêpaient le chignon, il ne savait pas trop comment réagir, car la législation nantaise était plutôt en défaveur de son orientation sexuelle. Il se devait alors d'intervenir, mais ne savait pas comment. Il écoutait les jérémiades de la duchesse de Baden, et les réplications des duchesses alliées qu'étaient la Duchesse de Ckey et la Duchesse de Frochine. Il s'avançait alors vers la Duchesse de Baden.

- Madame la Duchesse, votre comportement est complètement inapproprié pour une personne de la haute noblesse cantaise. Votre homophobie est à vomir et je vous prie de garder vos pensées pour vous même. Je n'accepte en aucun cas vos excuses car elles ne sont en rien légitime. Insulter de la sorte la Duchesse de Ckey et la Duchesse de Frochine est un manquement à vos valeurs nobles. Le titre se transmet par le sang, mais dans votre cas, les bonnes manières n'ont pas été de même.

Il vit que la duchesse de Ckey le prit à part pour s'excuser et il prit alors les mains de la dame.

- Madame, votre famille ainsi que la duchesse de Frochine représente pour moi la vraie valeur de Canta, l'acceptation de l'autre et les valeurs traditionnelles de l'amour et de la famille. Vous n,'avez en aucun cas à vous excuser, et je tenais personnellement à vous présenter aussi mes excuses pour mon petit coup de sang à l'égard de votre duchesse au rabais de Baden.

Il souriait à sa Yvette et prit alors la main de Tobias pour l'inviter à aller s'installer dans les fauteuil, et s'approchait de lui pour murmurer dans son oreille.

- Désolé de m'être emporter, quelle odieuse femme... Je ferai tout pour toi, Tobias, même si je dois me mettre à dos des nobles de bas étage.

Il vint alors ensuite embrasser sa joue alors qu'il regardait ensuite sac mère, Graziella IX, et Augustina II passer en revue les troupes conjointement.
2451
Alors que traditionnellement le passage en revue des troupes se faisait dans un grand calme, les deux duchesses continuaient de parler comme si de rien n’était.

“C’est bien trop pour nous, vous savez les De Ckey sont loin d’être la famille la plus représentative de ce beau pays, nous avons un mode de vie bien trop dispendieux."

“Laissons cette vieille folle de côté, ce n’est rien prince Ezechiel vous avez bien agi, admirons plutôt le spectacle qui nous est offert par l’armée fédérale.”

Après avoir fini le passage en revue des troupes, les reines Augustina et Graziella regagnèrent la tribune pour voir le défilé. Le grand défilé commença par une parade aérienne avec d’abord la reproduction du drapeau cantais suivi par 7 avions de chasse suivis par la flottille spéciale de lutte marine, de l’escadron d’élite de chasseur bombardier équipé des nouveaux missiles de croisière, des avions de transports et enfin d’un avion ravitailleur qui ravitaillait 2 avions simultanément.

“Majesté Graziella comme vous pouvez le voir notre armée de l’air est d’une grande diversité et si vous le désirez nous sommes prêts à vous vendre des avions à tarifs préférentiels mais aussi de vous mettre à disposition ces beaux avions en cas de besoin. Vous allez bientôt le voir mais mon palais n’est pas le plus commode pour s’afficher au balcon.”

Puis le défilé continua avec les troupes au sol, ouvertes par les 2.500 conscrits de la promotion estivale puis par tout un tas d’autres troupes à pied puis arriva enfin ce que tout le monde attendait : les troupes mécanisées. La disposition des véhicules montait crescendo avec d’abord les simples véhicules civils, puis les véhicules du génie, suivis par les pièces d’artillerie, les blindés de plus en plus lourds puis enfin comme clou du spectacle les impressionnants lance roquette multiple et les nouveaux lanceurs mobiles de missile anti navires.”

“Majesté Graziella l'ensemble des véhicules que vous venez de voir peuvent vous être vendus également à tarifs préférentiels.”

Les duchesses essayaient aussi d’en mettre plein la vue à Ezéchiel.

“C’est une bien belle armée qui se présente face à vous, votre altesse Ezéchiel. D’ailleurs mon petit Tobi y a servi il y a quelques mois.” dit avec un grand enthousiasme la duchesse Yvette

Enfin le défilé fut conclu par un ballet d'hélicoptères et en guise de surprise de fermeture, les 7 avions qui avaient ouvert le défilé le ferme en repassant au-dessus du tracé du défilé mais en utilisant des fumigènes vert et rouge : les couleurs du royaume soudé.

“Alors Majesté Graziella n'était-ce pas beau ?”

“J’imagine pas la tête de nos pseudo patriote en voyant ce tableau final, j’espère que ça t’as plus Zac” pouffa Tobias

“Maintenant en route pour le palais royal pour faire bonne ripaille.” conclue Mandy
Haut de page