17/08/2005
12:28:03
Index du forum Archives Pays archivés Westgau

Encyclopédie nationale de la République Fédérale de Westgau

Introduction à Westgau


Généralités :



Nom officiel : [République Fédérale de Westgau]
Nom courant : [Westgau]
Gentilé : [Westgaulien]

Langue(s) officielle(s) : [Allemand]

Drapeau :
Drapeau

Devise officielle : [Liberté et Justice pour Tous]
Hymne officiel :
Monnaie nationale : [Golmark]

Capitale : [Zentrumburg]

Population : [128 345 926] habitants


Aperçu du pays :



Présentation du pays :
[La République Fédérale de Westgau est une ancienne colonie du Walserreich qui a gagné son indépendance lors d’une révolution qui dura de 1861 à 1865 et d’une tentative d’invasion en 1877. Le pays s’est doté d’un système fédéral afin de garantir l’autonomie de ses 9 länder. Cependant, les divisions régionales marquent encore le pays. L’écart de richesse entre le sud, les 2 länder ruraux qui comprennent le cinquième de la population Westgaulienne, et le nord ne fait que s’agrandir. La montée de mouvements terroristes d'extrême-droite et d'extrême-gauche constitue l’une des craintes principales du pouvoir central. L’électorat Westgaulien s’inquiète plutôt de la gestion des services sociaux, de l’avancement des droits de la population afaro-westgalienne et du maintient de la paix continentale. Le pays possède également le territoire d'outre-mer de Kaui. Ce dernier fut acquis par la conquête et dont les populations sont majoritairement autochtone. Le débat entre le statu quo, la décolonisation et l'intégration fait rage au sein du Sénat. Le parti dominant de la République Fédérale est le Parti Libéral-Conservateur. Il est composé de plusieurs factions nommées "caucus" occupant des espaces idéologiques allant du social-libéralisme au néo-conservatisme. Ce parti fut formé en 1952 par la fusion entre le Parti Libéral et le Parti Conservateur. Depuis la fondation de la république, toutes les présidences et les majorités sénatoriales ont appartenues à des libéraux, des conservateurs ou des libéraux-conservateurs. Deux autres partis sont représentés au Sénat: le Parti Nationaliste (national-conservateur, fondamentaliste et militariste) et le Parti Progressiste (social-démocrate, progressiste et libertarien). Le système électoral à deux tours permet aux libéraux-conservateurs de présenter plusieurs candidats lors de mêmes élections. Le bulletin de vote moyen présente 4 candidats libéraux-conservateurs, 1 candidat progressiste et 1 candidat nationaliste.

Mentalité de la population :
[Le Westgau ressemble toujours beaucoup au Walserreich. La population est majoritairement chrétienne et fortement attachée aux valeurs de la démocratie libérale. Le pays est plus fortement urbanisé que son ancienne métropole. En conséquence, sa population est beaucoup plus cosmopolite, éduquée et libérale, particulièrement au nord. La natalité n’est pas une priorité gouvernementale, contrairement au Walserreich. La croissance de la population est plutôt garantie par une forte immigration. La population autochtone du pays a été victime d’un génocide lent avant l’indépendance, puis d’une campagne de déportation vers l’ouest après l’indépendance. Le dixième de la population est afaro-westgaulienne et descendante d’esclaves. La majorité d’entre eux vivent au sud où ils représentent 40% de la population. La jeunesse westgaulienne cherche à corriger ces injustices historiques en accordant aux autochtones un droit de retour avec citoyenneté et droits territoriaux et en accordant aux afaro-westgaulien l’égalité civique et économique. Ces deux mouvements se heurtent à la majorité blanche du sud, plus nationaliste et raciste que le reste du pays.]

Place de la religion dans l'État et la société :
[La religion principale du pays est le christianisme. La dénomination baptiste constitue environ 35% de la population, tandis que les dénominations catholiques, calvinistes et luthériennes constituent environ 15% chacune. Ces données sont approximatives, puisque la République Fédérale de Westgau ne mesure pas l’appartenance religieuse lors des recensements. Cela fait partie de ses politiques laïques très sévères. Jusqu’en 1936, il était même interdit pour un élu d’afficher ouvertement son appartenance religieuse. Ces mesures ont été instaurée en réaction au christianisme d’état imposé par les derniers gouverneurs coloniaux de Westgau.]


Politique et institutions :



Institutions politiques :
[Le pouvoir politique est divisé entre trois niveaux de gouvernance, eux-mêmes divisés en trois branches chacun. Le gouvernement fédéral comprend les branches législatives, exécutives et judiciaires. La branche législative est constituée d’un sénat unicaméral composé de 538 sénateurs élus par scrutin uninominal majoritaire à 2 tours. La branche exécutive comprend le président, élu au souffrage universel majoritaire à deux tours pour une période de 4 ans, le vice-président, choisi par l’un des candidats au second tour des élections présidentielles, et les ministres, des sénateurs choisis par le président et approuvés par la majorité du Sénat. La branche judiciaire est composée d’une cour suprême composée de 21 juges nommés à vie par le président et approuvés par les deux-tiers du Sénat. Ce schéma est répliqué par les deux autres paliers de gouvernement, mais avec des noms différents. Les länder possèdent des assemblées législatives, des gouverneurs et des cours supérieures. Les départements municipaux possèdent des conseils municipaux, des maires et des cours départementales.]

Principaux personnages :
[Reinhard Noberg (Président, Parti Libéral-Conservateur)]
[Joseph Kingrich (Vice-président, Parti Libéral-Conservateur)]
[Thomas Wilders (Ministre des affaires étrangères, Parti Libéral-Conservateur)]
[Wilhelm Keppler (Ministre des finances, Parti Libéral-Conservateur)]
[Frank Borr (Ministre de la défense, Parti Libéral-Conservateur)]
[Otto Cernen (Ministre de la justice, Parti Libéral-Conservateur)]
[Friedrich Kaiser (Chef de la majorité sénatoriale et chef sénatorial du Parti Libéral-Conservateur)]
[Laurenz Kauder (Chef sénatorial du Parti Progressiste)]
[Arnold Berlinguer (Chef sénatorial du Parti Nationaliste)]
[Robert Thalmann (Juge en chef de la Cour Suprême)]

Politique internationale :
[Westgau cherche à créer une alliance mondiale de pays démocratique et de faire la promotion du libéralisme, du capitalisme et de la mondialisation.]
1980

Les partis politiques


Parti Libéral-Conservateur



Factions idéologiques: Social-libéralisme, Libéralisme moderne, Conservatisme fiscal, Conservatisme fiscal
Sénateurs: 424/538

Logo

Le PLC a été créé en 1952 comme véhicule politique pour la campagne présidentielle du général Ludwig von Huttinger. Il s'agissait à l'époque de l'union du Parti Libéral et du Parti Conservateur, les deux partis ayant dominés la politique Westgaulienne depuis l'indépendance. L'union était un réflexe de survie pour le Parti Conservateur, puisque celui-ci perdait peu à peu son électorat face aux nouveaux partis progressistes et nationalistes. Pour le Parti Libéral, il s'agissait d'une occasion de consolider son pouvoir. Cela fut un grand succès. Toutes les présidences et toutes les majorités sénatoriales depuis 1952 appartiennent au PLC. Depuis 1992, le parti est en situation de super-majorité de manière ininterrompue.

Parti Nationaliste



Factions idéologiques: Nationalisme chrétien, Militarisme, Populisme de droite
Sénateurs: 63/538

Logo

Le Parti Nationaliste a été créé en 1948 pour représenter les intérêts de sud de Westgau et les lois ségrégationnistes de la région. Le parti défend initialement l'actions de paramilitaires et le nationalisme blanc. Après le passage de la loi sur les droits civiques, le parti effectue une campagne de dédiabolisation et se focalise sur l'augmentation de la puissance militaire nationale, des effectifs policiers et des subventions agricoles. Le fondamentalisme religieux prend de plus en plus d'espace sur la plateforme politique du parti depuis les années 1990.

Parti Progressiste



Factions idéologiques: Progressisme, Social-Démocratie, Libertarianisme
Sénateurs: 51/538

Logo

Le Parti Progressiste a été créé en 1948 par la frange interventionniste du Parti Conservateur. Le parti a immédiatement adopté une plateforme antiségrégationniste et social-démocrate. Le parti fut le premier à vouloir la création d'un système de santé universel, de la déségrégation complète des institutions publiques et la défense des droits LGBT. Le parti a également accueilli les libertariens qui ont fuient le PLC depuis les années 1970. Tout comme le parti nationaliste, sa proportion du vote a décliné de manière significative depuis son paroxysme en 1964.
Haut de page