13/11/2004
19:17:18
Index du forum Continents Eurysie Lutharovie

Activités étrangères en Lutharovie

400
Activités étrangères en Lutharovie

Ce topic est ouvert à tous les joueurs possédant un pays validé. Vous pouvez publier ici les RP concernant les activités menées par vos ressortissants en Lutharovie. Ceux-ci vous permettront d’accroître l'influence potentielle de votre pays sur les territoires locaux. Veillez toutefois à ce que vos écrits restent conformes au background développé par le joueur de Lutharovie, sinon quoi ils pourraient être invalidés.
944
Netsa

Du Camarade le Haut-Commissaire Silvio Ntukono.


Camarade Pavel Gosslov, c'est avec joie que nous nous apercevons que la glorieuse République Socialiste Fédérative de Lutharovie réouvre enfin ses relations diplomatiques. L'éveil socialiste dans les pays slaves, ainsi que les nombreuses luttes révolutionnaires qui se poursuivent à travers le monde, continuent de prouver que le capitalisme n'est pas une étape définitive pour les sociétés humaines, mais une parenthèse monstrueuse et prédatrice.

Ainsi Camarade, au nom de l'Internationale prolétarienne nous vous proposons de la rejoindre (voir https://geokratos.com/?action=viewTopic&t=331&p=0 pour les détails), pour permettre de toujours mieux coordonner les luttes. L'Internationale est d'ailleurs en passe de devenir la plus grande organisation au monde, et ce grâce au socialisme qui nous unifient vers un but commun: l'émancipation du genre humain: Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Avec mes salutations sincères, le Camarade Ntukono.

(envoyer une réponse ici: https://geokratos.com/?action=viewTopic&t=333&p=0)
1412
Demande de pacte commercial entre le Yusine et la Lutharovie





La République de Yusine demande à la République Socialiste Fédérative de Lutharovie un pacte commercial maritime et bénéfique aux deux pays.



Etant donné que nos deux pays sont tout deux membres de l'International, nos ententes diplomatiques sont jugées bonnes. La République de Yusine vous propose un pacte commercial maritime qui échangerai en tas de richesses entre nos deux pays.

Comme nous avons pu l'observer votre pays produisait beaucoup d'or depuis ces dernières années, cependant nos recherches menés dans notre pays peuvent être approfondis
en utilisant l'or comme un combustible (une recherche classée secret-défense). Nous aurions donc besoin de l'or à l'état pure...

Le gaz, une énergie assez utilisée de nos jours est très présent dans votre pays, nous en aurons besoin aussi pour fabriquer des moyens de transports plus écologique, étant donné notre démarche actuelle, le Yusine s'engage à respecter de plus en plus l'écologie suite à sa hausse pharaonique d'émission de gaz. Le projet est de transformer les moteurs de transports en tout genre par des moteurs à gaz, certes la circulation y serait plus lente mais nous préférons une circulation lente et moins polluée qu'une circulation rapide et plus polluée.

En échange de ces deux ressources qui seront transporter par voie maritime si vous accepter notre contrat, nous vous proposons de vos échanger deux de nos ressources présentes en Yusine que sont :

-Le fer

-Le plomb

Si cet affaire vous semble raisonnable veuillez vous adressez à l'ambassade de Yusine.


Cordialement,

Lian Whan président de la République de Yusine.
1228
La partie Ouest du Yusine veut un pays aussi glorieux que la Lutharovie



Depuis la manifestation à Deslav, le Yusine est peut-être à l'aube d'un deuxième indépendance d'une des parties de son pays. Pour rappel la première indépendance avait engendrer une guerre qui finit par la victoire du Yusine contre le Skuajie. Le 11/02/2004 eut lieu cet manifestation qui fut 5 blessés selon le gouvernement.

Un des meneurs du mouvement anti-Yusien, Tonio Elfaröch, ancien soldat réputé de la Skuajie veut une nouvelle Skuajie encore plus grande que la précédente, Il veut un nouveau pays à l'image de la grande Lutharovie...

Si jamais ce pays venait à exister et que la Lutharovie est en bon therme avec la "nouvelle Skuajie". Le Yusine pourrait bien déclarer la guerre à son bon allié.

Carte
Carte de la Skuajie et du Yusine (1985)


La carte montre effectivement l'importance de la taille de la Skuajie, si jamais ce pays revenait à exister. Le Yusine perdrait de nombreuses ressources ainsi il sera frappé par une guerre inévitable. Sachant qu'en ce moment même nous tentons d'égaliser les deux zones au même niveau (c'est-à-dire d'augmenter le niveau d'éducation en partie Ouest, ainsi qu'y baisser le niveau de chômage pour éviter une indépendance)


En conclusion, si jamais la Skuajie venait à réapparaitre de la carte, la Yusine aurait besoin que la Lutharovie ne venait pas à conclure des marchés avec ce pays pour le rendre plus fort économiquement.
493
₦'ØɄ฿ⱠłɆⱫ ₱₳₴ Ⱡ₳ ₣ł₦ ĐɆ₴ Đł₦Ø₴₳ɄⱤɆ₴



Le 12 avril, on retrouva sur l'ensemble du territoire côtier de la Lutharovie ce message inscrit sur les murs des villes. Comme si un soupir avait balayé cette terre froide. L'histoire ne s'arrête néanmoins pas là car à chaque jour passé, un nouveau message fleurissait entre les dalles de l'autorité. Le texte prend alors cette forme :

N'OUBLIEZ PAS LA FIN DES DINOSAURES

LA SOURIS A CREUSE SES GALERIES

ILS SONT DEVENUS POULETS

NOUS SOMMES LA COMÈTE

EN ATTENDANT LA PAIX DES FEMMES

SOYEZ LE PROJET
3514
https://www.zupimages.net/up/21/15/h8vw.jpg
Comprendre le monde
et le transformer.


Abordages à la mine au nord de la Lutharovie

https://www.zupimages.net/up/21/14/oed9.jpg

La Fraternité des mers du Nord, le groupe anarchiste s'étant donné pour mission de "libérer les mers de l'emprise des tyrans" a encore frappé. Cette fois-ci, c'est la Lutharovie qui se trouve prise pour cible de ses activités de piraterie pour mieux les nommer. Pour le moment, aucune déclaration officielle n'a encore été émise, que ce soit du côté de la Fraternité des mers ou du Syndikaali dont on soupçonne ses membres d'êtres des ressortissants. Néanmoins les images qui nous proviennent de la zone montrent que deux navires cargos lutharoviens semblent avoir coulé en passant sur des mines sous-marines aux larges des côtes ustaviennes, au milieu d'une passe fréquentée. On pense qu'une partie de la marchandise a pu être immédiatement récupérée par des plongeurs de la FMN, comme l'attestent certaines photos ayant filtrées sur les réseaux sociaux. Les autorités locales refusent pour le moment de répondre aux questions de nos journalistes dépêchés sur place.

Les problèmes de piraterie dans les mers du nord ne sont pas nouveaux, néanmoins les attaques sont font plus intenses ces derniers temps et la montée en gamme des techniques employées fait s'interroger sur la provenance des fonds qui alimentent ce groupuscule. Comme toujours, le Syndikaali reste muet sur la question qui déchaîne les ardeurs politiques à l'intérieur même du pays entre libéraux, traditionalistes et libertaires. Si le Gouvernement garde pour l'heure un silence de circonstances, le chef du Parti Populaire, le Citoyen Kaarle, a accepté de répondre à nos questions.


https://www.zupimages.net/up/21/15/5evv.jpg
Citoyen Kaarle, porte-parole du Parti Populaire (PP)


- Citoyen, que pensez des récentes attaques ayant eu lieu envers nos voisins Lutharoviens et Antégrians ?

- Tout d'abord je tiens à apporter mon soutien aux équipages et marins qui ont vu leurs outils de travail sauvagement détruits par ces petits branleurs paresseux de la FMN, au Parti Populaire nous sommes proches des considérations des honnêtes gens et nous redisons notre attachement au commerce et au respect que l'on doit à cette activité, mais également à la liberté de circuler en paix, sans craindre pour sa vie et ses investissements.

- Les pays ciblés sont tous deux communistes, est-ce un signe ?

- C'est symptomatique de cette gauche incapable de sortir de sa crise d'adolescence intellectuelle, si vous voulez mon avis. De toute façon je n'ai jamais compris la différence entre un anarchiste et un communiste, ces gens là font des révolutions ensemble, pourquoi se tirent-ils à présent dans les pattes ? Non vraiment, il faut y voir le symbole de ce à quoi notre pays serait mené si nous mettions au pouvoir des gens aussi intégristes, ce serait la fracture, ou le retour de la guerre civile pharoise.

- Y aura-t-il des conséquences pour la région ?

- Bien entendu, la région est extrêmement importante pour le commerce mondial, nous sommes la seule voie de passage qui relie les deux continents entre-eux. Mais il existe aussi le sud, oui, et si les investisseurs commencent à se dire qu'ils ne souhaitant pas risquer leurs marchandises dans nos eaux, alors nous y perdront tous. Mais c'est ce que veulent ces anarchistes, ils ne supportent pas la réussite des autres, saboter le niveau de vie général est une excellent moyen pour eux de justifier leurs positions absurdes dans le monde moderne.

- Et pour le Syndikaali ?

- Une fois de plus notre gouvernement se couvre de honte en ne répondant pas aux actions du FMN. Nos voisins vont finir par sérieusement croire que nous sommes du côté des terroristes. En cela d'ailleurs la gauche fait le jeu de l'extrême droite et de ces fous du Meremme qui veulent nous pousser toujours plus loin dans l'escalade des tentions pour provoquer un conflit armé. Je ne comprends pas que tous ces gens n'aient pas encore été littéralement dissous, sur mon navire un tel comportement ne serait jamais accepté, on vous balance par dessus bord les pieds lestés de plomb pour deux fois moins que ces absurdités.
1090
Il se peut ...

Cet article est paru sur le Papier du Projet Pythonien, un des quatre journaux principaux d'Albigark. Il a été expressément traduis en lutharovien et distribué aviairement - qui a parlé de frontières aériennes pour les oiseaux migrateurs ?

Porcherie lutharovienne

Il se peut que dans les abattoirs du nord, l'on est entendu chanter les porcs. Il se peut surtout que leurs crissements aigus n'aient jamais été aussi heureux qu'au moment où, enfin après des années de compressions, de vomi et de pataugeage dans la merde et les cadavres de leurs frères, ils franchissaient la tête folle de liberté les grilles ouvertes des porcheries lutharoviennes.

Il se peut aussi que l'on ait peut parler de l'évènement, ou bien même un journal central-local ait, par la bouche de Nikoläs, énoncé "le terrorisme idéologique déviant bourgeois", propos bien précis pour cet agent d'entretien si l'on cite la suite "des idéologies traîtres individualistes et anti-utopique". J'aimerais croire que l'utopie ne se résout pas à encager des animaux dans des machines reproduction/mort/tranchage/sang-qui-coule/envoyage- hop le bifteak de monsieur.

Alors il se pourrait que ça recommence.

Respect
3375
210


"PUTAIN MAIS IL EST OÙ CE CON DE DINOSAURE ?!"

C'était terrible, comme un écho des événements précédents. Probablement la faute à ces connards de tagueurs qui avaient, il y a de ça presque un mois, ravagé les murs de la côte avec leurs aberrations dadaïstes. Définitivement anti-communistes. Insupportables. Enfin. Malgré tout, ça avait participé à l'arrivée des présents tarés, inévitablement.

Inévitablement.

"Je ne vois rien capitaine.
– C'est normal adjudant. Les dinosaures de la métaphore c'est...
– Ce sont les poulets ?
– C'est l’État. L’État communiste dégénéré. Je hais la dégénérescence. Adjudant, préparez les mines.
– Lesquelles ?
– Celles que l'on destine à nos amis, pardi."

L'adjudant et le capitaine étaient un cas typique de libertaires aquatiques. Qui nageaient dans l'idéologie la plus pure et aussi, un peu, dans l'eau de mer et la sueur. Probablement des échappés d'asile. Le souci c'est qu'ils avaient bien dû commencer quelque-par. Ils n'étaient probablement pas né comme ça, équipés pour tuer, sur leurs barques de guerre. Ce qui sous-entendait qu'il y avait un "avant". Plus perturbant, ce qui sous-entendait qu'avant de devenir des genres de terroristes noirs et rouges, ils avaient été des êtres humains.

L'horreur totale. L'idée avait de quoi faire frémir. En tout cas elle ne devait pas laisser indifférent.

Mais pas le capitaine. Pas l'adjudant. Selon leurs propres termes ils étaient en expédition spéléologique, pas de quoi avoir peur. A la recherche de dinosaures, ou de poulets à défaut de trouver les gros écailleux. On y croyait dur comme fer. Ils existaient forcément, cachés dans les replis poussiéreux de l'administration communiste. Une idée qui datait au moins du mésozoïque, comme en témoignait son caractère particulièrement archaïque. Le communisme, c'était l'idée de l'égalité, le goût de la merde en plus. Ainsi qu'une nette sensation d'être parfaitement dépassé en tout point. De crouler sous le papier, l'administration, l'étatisme pervers et "l'avant-gardisme" bas du front. En bref c'était comme un très gros animal qui avait oublié d'évoluer depuis une bonne paire de millénaire. Le genre de bestiole qui, inévitablement, attirait des chasseurs; Ceux-là étaient venus.

Ils étaient arrivés par groupe de cinq, des genres de chalutier de pêche, le type pensé pour le long-courrier, qui parcourait la terre entière à la recherche des bancs les plus juteux. La comparaison s'arrêtait là en ça que les bancs en question, bien que juteux, n'étaient pas exactement composés de poisson. La plupart du temps. Il arrivait aussi – c'était problématique – que l'on mette par accident la main sur des cargaisons des poissons dédiés à l'exportation internationale. Ironie du sort. Mais jamais des dinosaures. Pourtant il devait bien y avoir des pièces de musée qui transitaient par la mer, non ? Mais non, puisque notre passé composait leur présent, les fossiles de dino' n’existeraient chez eux que dans quelques millions d'années. En tout cas, pour le capitaine, ça tombait sous le sens.

Ils étaient des pirates. Le terme était un peu suranné et à leurs yeux il s'agissait plutôt d'une forme de redistribution expresse de la valeur marchande. Ils étaient des courtiers, à leur façon. Moui. C'était une façon voir les choses, en tout cas le résultat était là : au final on se retrouvait avec des navires envoyés par le fond, des assurances qui casquaient sévèrement, des biens qui disparaissaient dans la nature pour réapparaître sur les marchés noirs d'autres continents et un commerce en mer du nord toujours plus perturbé. Le pire étant que, dans un élan de romantisme un peu ironique, les gars de la flottille laissaient des messages dans leurs parages. Tracts, bouteilles, paillardes taguées sur les épaves. Ironiques ou chargés d'insultes. Autant de lettre d'amour à destination de leurs pairs, aux gouvernements locaux et aux mystérieux dadaïstes.

C'était. Terrible.
749
Cher ami,

Lian Whan, Président socialiste du Yusine propose son aide à son fidèle allié Pavel Gosslov


Suite aux agissements terroristes des nombreux pirates anarchistes venant semer la terreur sur les glorieuses côtes de la grande Lutharovie, Moi et mon pays vous demandons si vous auriez besoin d'un aide militaire au sein de votre glorieux pays pour éradiquer ensemble ce mal. Le communisme et le socialisme sont des valeurs qui pour moi et mon pays sont la véritable façon de rependre la générosité et la bonne foie dans ce monde. Il ne faut pas que votre population oublie le grand passé de votre pays et se souvenir ce que le communisme est vraiment est une chose primordiale pour votre société. Nous devons nous unir contre ce mal qui fait tant souffrir les gens qui subissent cet propagande et c'est pourquoi que mon pays viendra chez vous que vous le vouliez ou non.

Mes amitiés,

Lian Whan
1786
La voie Yusienne


Le grand réalisateur de films dramatiques Kushi Atbayâr demande son autorisation pour tourner son prochain film en Lutharovie, le beau pays des plaines froides où on raconte que seuls les braves peuvent survivre dans ce climat de mort...

Le film en question est "Un mort dans la neige", un film adapté du célèbre roman d'Evan Maskov. Le film devrait commencer son tournage si vous acceptez, le 15/07/2004. Les gens attendent ce film avec impatience et surtout en Yusine. Les acteurs qui jouent les rôles des personnages mythique du roman sont :

-Emeric Hardman dans le rôle de l'inspecteur Paul Esber

-Natacha Dulac dans le rôle de Mlle.Deadle

-Nisa Aîbatyar dans le rôle de Mlle.Herdol

-Perks Collins dans le rôle de Mr.Labert

-Anton Spôrkv dans le rôle de Mr.Beverly

-Harrys Spoon dans le rôle du Lord Lanaster

-Meghan Kirstaun dans le rôle de Mme.Lanaster

-Nitô Kabayshi dans le rôle de Mr.Brum

-Kotâr Detbär dans le rôle de Mr.Deadle

-Meghan Stan dans le rôle de Mme.Gretam


Le réalisateur demande aussi à la Lutharovie si elle est bien d'accord pour pouvoir faire sortir ce film dans son beau pays. Voici un résumé :


Un groupe d'amis Haussmannien se retrouve dans l'une des maisons à l'étranger d'un d'eux en terre froide Lutharovienne. Tout se passe bien lorsqu'on apprends que le propriétaire de la demeure, Mme.Gretam, disparaisse mystérieusement sans donner de nouvelles. Cependant le groupe d'amis cherchent désespérément de l'aide mais ils ne peuvent plus appeler les secours pour retrouver la victime car le réseau électrique a été coupé et s'aventurer dans une forêt aussi froide est trop dangereux. Les amis se retrouvent donc seuls et Mr.Deadle meurt lui aussi mystérieusement. Les amis commencent à se méfier les uns des autres et finissent par faire appel à un grand détective qu'est enfaite aussi l'un des invités, Paul Esber.

Le film est adapté au roman best-seller garde toujours donc le même titre, l'équipe de tournage espère l'autorisation de la Lutharovie pour pouvoir commencer le tournage.
2353
CONFRONTATION ENTRE UNE ORGANISATION FASCISTE LUTHAROVIENNE


Etoile


Des terroristes armés ont pris position dans les quartiers d'Azarut ce matin. Il s'agissait d'un groupe d'une dizaine de personnes dites d'origine Lutharovienne qui veulent contrer l'emprise du Yusine sur les côtes du pays allié. Les tirs de leurs armes faisaient fuir les habitants craignant une mort rapide. Heureusement, il n'y a eu aucun morts et seulement 2 blessés dont un policier et les douze terroristes ont pu être retrouvés rapidement.

Suite à l'implantation de la culture Yusienne au sein de la Lutharovie, un groupe fasciste pour le boycott Yusien s'est organisé dans l'ombre. Leurs intentions sont simplement de semer la terreur en Yusine tant que l'influence de leurs régions ne soient plus affilées au pays.

Suite à ces agissements. L'auteur Lutharovien Ivan Alexandrovitch affirme que ce mouvement devrait être encouragé par la population Lutharovienne qui se fait envahir petit à petit par des étrangers. Un racisme Yusien commencerai-t-il à naître en Lutharovie ?

Le président Yusien affirme qu'il n'y a pas de dangers et qu'il ne s'agit que d'une infime minorité qui sème le trouble entre les deux pays. Si le mouvement venait à prendre plus d'ampleur, le gouvernement Lutharovien et Yusien devront gérer cette crise.

"la Lutharovie est au bord de l'effondrement total." Nous cite aussi l'auteur Ivan Alexandrovitch. "Le peuple ne comprend pas le véritable assassinat culturel que nous subissons ?"

Un retour à la violence ?

Les rumeurs d'une organisation anti-Lutharovienne se font ressentir dans le pays. Les deux gouvernements pourtant alliés ne comprennent pas les actes terroristes de citoyens Lutharoviens. Le gouvernement a peur d'une attaque terroriste qui cette fois se déroulera en Lutharovie en représailles de l'attentat actuel.

La culture Yusienne continuera t-elle d'influencer culturellement le pays froid du nord ?

D'autres personnalités ont publiquement marqué leur désaccord avec les mouvements nationalistes terroristes Lutharoviens tels qu'Anton Anatoli, acteur Lutharoviens qui cite "Il est inacceptable que certains citoyens de nôtre pays fassent mauvaise image aux pays étrangers. Je croyais que le racisme dans ce pays avait disparu depuis longtemps mais j'avais tort."

Le réalisateur Kushi Atbayâr publie cependant ses incertitudes sur les réseaux sociaux et craint que le mouvement raciste puisse intervenir pendant le tournage de son prochain film en Lutharovie mais il reste cependant confiant, car le président Pavel Gosslov lui avait autorisé de filmer sous l'encadrement strict de soldats armés. "Les contraintes données pour mon prochain film par la Lutharovie deviennent des aisances." rajoute t-il.
2352
KUSHI ATBAYÂR, LE REALISATEUR DESCRIMINÉ


Etoile

Le réalisateur Yusien Kushi Atbayâr qui avait pris l'avion le 07/06/2004 de l'aéroport d'Azarut pour celui de Gyugograd, capitale de la Lutharovie. En effet ce dernier devait lui et son tournage filmer les scènes du son prochain film tant attendu qu'est "un mort en hiver". Le réalisateur ayant de suite pensé au grand pays froid pour l'environnement du film. Cependant, de nombreux mouvements fascistes Lutharoviens absolument contre la culture Yusienne sont venues caillasser la limousine du tournage pendant que ces derniers allaient au lieu prévu pour le début du tournage.


Kushi Atbayâr
Photographie du réalisateur Kushi Atbayâr


Il était environ huit heures quand l'équipe de tournage du grand prochain film du célèbre réalisateur Kushi Atbayâr a pris son envol pour la Lutharovie froide et mortelle. La petite équipe avait choisi de tourner dans ce pays pour les environnements communs avec ceux présents dans le roman (le film portant à une adaptation d'un roman). Une fois arrivé sur le sol Lutharovien, l'équipe se mit direction en route pour le lieu du tournage car les soldats Lutharoviens chargés de surveiller la production du film. En effet, le président Pavel Gosslov lui-même avait autorisé la production du film dans son pays a condition que l'équipe soit surveillé de très près. Mr. Atbayâr annonçait sur les réseaux sociaux qu'il était même heureux de pouvoir être surveiller car il serait en sécurité avec les soldats. Le réalisateur parle de sécurité car suite à un attentat dans la ville d'Azarut mené par un mouvement anti-Yusien fasciste Lutharovien fait planer le doute de l'insécurité des Yusiens marchant sur le pays. La cause de ses agissements et probablement le fait que la culture Yusienne d'implante de plus en plus dans le pays surtout au nord où de nombreux échanges commerciaux maritimes ont lieu. L'équipe se rendait donc sur le lieu de tournage en traversant la grande ville de Gyugograd, capitale du vaste pays. "Tout allait bien, mais lorsqu'un habitant nous a remarqué au bord du véhicule les choses ont dégénérés." Nous décrit Mr. Atbayâr. "Il nous a montrés du doigt et d'autres sont venus frapper contre la voiture, c'était épouvantable, jamais de ma vie je n'avais vu des gens aussi violents et fous."

La police Lutharovienne a fini rapidement par écarter les insurgés laissant l'équipe se diriger vers le tournage.


Le gouvernement craint qu'un racisme réciproque se développe au sein des deux peuples, les deux pays pourtant très proches. Le président Lian Whan demande à son homologue le président Pavel Gosslov de renforcer la sécurité au sein du tournage.
965
Ministère des Affaires Étrangères

À destination du dirigeant de Lutharovie Monsieur Pavel Gosslov,

Votre excellence,

Moi, l'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier vous envoie cette missive afin d'établir un contact diplomatique entre mon pays, l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens, et le votre, la Lutharovie. Nos deux pays sont très différents : Ils n'ont pas la même culture, encore moins le même régime politique et ils n'ont pas non plus la même vision du monde mais comme j'aime le croire en ces temps, les différences nous rapprochent. Sachez que je comprendrais que vous n'acceptiez aucun contact avec nous mais je pense que cela nous seras bénéfique à tous les deux car il permettra à votre pays d'être dédiabolisé aux yeux des démocraties et au mien d'être dédiaboliser auprès des pays communistes ou au moins en entamer la démarche. Croyez-moi, nos différences feront nos forces. Je vous laisse le loisir de fixer une date pour notre rencontre.

Avec tout mon respect,

L'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier
2672
Les premiers chantiers navals de la Merenelävät ouvrent en Lutharovie

https://www.zupimages.net/up/21/17/s8aj.jpg


Après plusieurs semaines de préparations, les chantiers navals de la Merenelävät vont enfin pouvoir commencer à fonctionner à Merengrad. Le rythme devrait être progressif au début, le temps de laisser les Pharois former les ouvriers lutharoviens aux machines, mais celles-ci seront normalement capables de fournir bientôt l'équivalent d'une vedette en cinq jours de travail, ce qui représente une cadence tout à fait honorable au regard des standards du Syndikaali. La plupart des machines ont été importées de la presqu'île par voie maritime depuis la signature de la ZEE par les autorités lutharoviennes mais les bâtiments et les employés ont majoritairement été construits et recrutés sur place, conformément aux engagements pris entre les deux pays.

Cela n'a pas empêché un certain nombre de pharois - qu'on sait gens d'aventure - de venir profiter de la législation permissive de la Zone Économique Exclusive pour installer leurs commerces privés, espérant séduire la population locale et être les premiers sur ces nouveaux marchés. Outre les nombreux commerces de bouche et de divertissements, certains revendeurs ont entrepris de mettre en avant les produits d'exportation pharois, l'artisanat local bien sûr mais également le textile ce qui devrait à moyen termes tendre à importer la mode vestimentaire du Syndikaali en Lutharovie.

La Merenelävät dit de son côté avoir de grandes ambitions pour Merengrad. Outre la formidable publicité que cela lui fait, elle entend bien investir durablement en Lutharovie pour profiter de son statut monopolistique dans ce pays où les entreprises privées sont très réglementées. Elle promet ainsi en plus des chantiers navals la construction de logements à haut standards pour attirer les employés. Ces derniers n'ont pourtant pas eu besoin de cela pour se présenter nombreux ces dernières semaines aux centres de recrutement et de formation. Il a bien entendu été nécessaire de prévoir un petit temps d'adaptation logistique afin de comparer les qualifications des uns et des autres, les standards éducatifs n'étant pas exactement les mêmes en Lutharovie et au Syndikaali, mais les nombreux agents de la Merenelävät dépêchés sur place ont réussi à correctement encadrer la situation.

Les premiers effets sur la région devraient se faire sentir assez rapidement, outre les accords diplomatiques et le rapprochement entre les peuples, les premiers pavillons Lutharoviens flotteront sans aucuns doutes bientôt sur la mer du Nord. Concernant les attentats anarchistes, aucun équipage de la Fraternité n'a pour le moment été localisé dans les environs par les autorités locales. Signe positif d'une désescalade des tensions dans la région ou conséquences naturelles des dernières attaques ayant eu lieu à l'ouest, cela est difficile à dire. Seul l'avenir nous permettra de savoir si la présence de la Merenelävät et de sa flotte privée dans les mers lutharoviennes auront été suffisantes pour dissuader de nouvelles frappes terroristes.
1096
auteur a écrit :
RAPPORT DE L'INFLUENCE CULTURELLE EN HAUSSE AU NORD DE LA LUTHAROVIE


C'est dans les ports des toundras enneigées que la culture Yusienne s'implante peu à peu sur le sol Lutharovien. Depuis le début du tournage du film "Un mort dans la neige" de Kushi Atbayâr, les Lutharoviens apprennent de plus en plus sur la civilisation Yusienne sur son passé. Cependant, quelques habitants n'adoptaient pas la nouvelle culture dans leurs pays et certaines formèrent un groupe fasciste Lutharoviens. Le gouvernement du pays avait promis à son allié de retrouver l'organisation, mais ce dernier n'a toujours rien trouvé à ce sujet. Les échanges commerciaux des deux pays entraînent de fortes consommations de produits venant des deux pays ce qui influe aussi à l'arrivée de la culture dans le pays. Il n'y a pas pourtant un véritable "ancrage" de la culture Lutharovienne au Yusine pour le moment mais l'état prévoit le phénomène et demande à ses citoyens d'adopter docilement la culture Lutharovienne dans leurs pays. Un certain nombre d'émigrés venant de la Lutharovie pour le Yusine commence petit à petit à croître qui pourrait être aussi dû à l'influence du Yuisne sur les terres Lutharovienne et de la dure pauvreté et persistante dans les zones froides et nordiques du pays.
Haut de page