29/08/2005
21:09:12
Index du forum Continents Eurysie Magermelk

Ambassade de la République chrétienne-militaire du Magermelk

Ministère des Affaires étrangères de la République chrétienne-militaire du Magermelk

Ambassade



Voici l'ambassade de la République chrétienne-militaire du Magermelk
Elle reste ouverte pour tous les échanges et requêtes avec les autres états qui porteront sur la diplomatie, l'économie, la lutte contre le communisme, etc.

L'ambassade reste à votre écoute.
Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères

Marc Evrand
743
Offre de protection mutuel


Le 26 avril 2004

Au Grand-Maréchal Benoît Grisette

  • Pacte de défense mutuel
img
A l'intention de Monsieur le Maréchal et chef d'état de Magermelk

Dans un cadre ou l'Eurysie tombe sous l'influence communiste, nous avons besoins d'alliés, tout comme vous. Votre peuple crois en vous et maintenant celui d'Ancalagons aussi. Nous sommes les seuls à avoir des peuples unifiées dans un seul bute la patrie et le sang que nous défendons. Ce pacte je l'espère nous donnera le pouvoir suffisant pour aboutir à une alliance entre toutes les nations des peuples libres. Votre combat est le notre, notre combat est le votre. Dans un esprit impériale pour le bien de nos peuple et du nationalisme il nous faut sceller se pacte car c'est à nous que reviens la tache du grand combat.

Avec ma plus grande considération impériale

Le Méga Basileus Sacha Ier

Signature:

img
Ministère des Affaires Étrangères

À l'intention du Président de la République,

Tout d'abord sachez que l'Imperator Augustus Caius Princeps Louis Ier ne peut désormais plus être contacté par le biais du Ministère des Affaires Étrangères cependant le Ministre des Affaires Étrangères vous remercie de l'avoir nommé comme il doit l'être. Secondement, après la réunion du Ministre des Armées, du Ministre de l'Intérieur ainsi que la consultation du Prince Impérial, l'accord de défense mutuelle est accepté. Nous vous remercions de votre offre et nous vous assurons désormais la fidélité militaire de l'empire contre le Pharois ou tout autre pays communiste.

Veuillez agréer aux sincères salutations du Prince et des Ministres,

Le Ministère des Affaires Étrangères et de la Diplomatie Internationale de l'Empire des États Latin Francisquiens

Sceau Impérial
Ministère Affaires Étrangères

À l'intention du Président de la République Benoît Grisette et à son ministre de l'immigration,

Messieurs je vous salut,

J'ai appris récemment que l'impératrice déchue Eugénie de Malatios serait actuellement sur votre territoire. Vous n'êtes probablement pas sans savoir qu'elle porte en elle un membre de la famille impériale de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens et que nous ne voulons pas risquer quelconque risque pour sa santé ou celle de son enfant. Je vous demande de lui adresser de ma part ces quelques mots : Rentrez pour votre enfant ou nous viendrons vous chercher. Personne ne vous veut de mal et moi encore moins.

Amicalement,

L'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier


https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/19/210419075939897804.png
Département d’État de la Fédération d'Albel

Paradis, le 18 juin 2004

À l'intention du Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires Étrangères de la République Chrétienne-Militaire de Magermelk,

Votre Excellence,

En tant que nation partenaire et amie de la République Chétienne-Militaire de Magermelk dans le cadre de notre participation commune au Pacte Anti-Bolchévique de Paradis, et plus généralement en tant que pays attaché aux valeurs de liberté et de fidélité qui constituent les fondements de sa constitution, la Fédération d'Albel ne peut que saluer vivement la décision prise par les autorités maguerroises d'accorder l'asile politique à l'Impératrice Eugénie de Malatios, alors que le nouveau tyran parricide récemment parvenu à se hisser sur le trône de l'Empire Latin Francisquien, dont la barbarie n'a rien à envier à celle de la plus sauvage des tribus afaréennes, à en juger par la manière dont il égorgea lui-même son propre père afin de voler sa couronne, réclame aujourd'hui le retour de sa pauvre mère sur le territoire de l'Empire Latin, avec la prétention obscène ne pas en vouloir à sa sécurité. Comment accorder le moindre crédit à la parole de celui qui, il y a encore quelques jours à peine, assassinait l'époux de sa mère pour ensuite livrer son pays aux exigences cupides de la vermine anarcho-bolchévique du Pharois Syndikaali ?

Nous espérons qu'en dépit des doléances francisquiennes dont l'écho nous est parvenu à travers les fuites de la presse locale, la République Chrétienne-Militaire de Magermelk restera sur sa position de refuser toute extradition de l'Impératrice réfugiée, et protègera ainsi celle qui porte dans son ventre le seul véritable héritier légitime du trône de l'Empire Latin Francisquien. Le Grand-Maréchal Grisette pourra compter sur le soutien sans réserve de la Fédération d'Albel dans le cas où il choisirait de suivre cette voie. Toutefois, si vous souhaitiez infléchir cette position afin de pouvoir conserver des relations cordiales avec votre voisin francisquien, sachez que la Fédération se tient prête à vous apporter son concours en organisant, avec la complicité officieuse de vos services, l'enlèvement de l'Impératrice sur le sol maguerrois peu avant son extradition, afin de la conduire en territoire albelais, et assumer par la suite publiquement l'entière responsabilité de cette opération afin d'en dédouaner la République Chrétienne-Militaire, et préserver ce-faisant sa position diplomatique en Eurysie. Si vous deviez vous trouver contraint à choisir cette option, soyez pleinement rassuré quant au fait que Son Altesse Impériale bénéficierait en terre albelaise de toute la sécurité que nécessite sa position.

Veuillez agréer l'expression de mes salutations amicales,

Son Excellence Ségolène Poltanova
Secrétaire d'Etat aux Affaires Diplomatiques de la Fédération d'Albel
Département d’État de la Fédération d'Albel

Paradis, le 18 juin 2004

À l'intention du Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires Étrangères de la République Chrétienne-Militaire de Magermelk,

Votre Excellence,

Nous accusons réception de votre missive et sommes bien évidemment disposés à organiser une rencontre diplomatique avec le chef de votre gouvernement afin de poursuivre plus en profondeur les relations d'amitié et de coopération qui lient d'ores-et-déjà nos deux nations, de par nos engagements communs sur des dossiers tels que la lutte contre le communisme international et la préservation de la sécurité de l'Impératrice déchue de Francisquie, dont nous ne désespérons pas qu'elle ou son fils à naitre vienne un jour mettre un terme à la tyrannie sanguinaire du nouvel Empereur Latin.

Les sujets auxquels pourrait s'étendre la coopération entre la Fédération d'Albel et la République Chrétienne-Militaire de Magermelk sont nombreux, c'est pourquoi le Président de la Fédération se fera un honneur de recevoir le Grand-Maréchal Grisette à Paradis aussitôt que les préparatifs de cette rencontre d'importance seront achevés.

Veuillez agréer l'expression de mes salutations amicales,

Son Excellence Ségolène Poltanova
Secrétaire d'Etat aux Affaires Diplomatiques de la Fédération d'Albel
https://nsa40.casimages.com/img/2021/05/16/210516063444168144.png

Monsieur,

Nous vous remercions de nous informer de la tentative d'assassinat qui a eu lieu contre l'impératrice déchue et nous vous prions de bien vouloir lui adresser notre soutien. Tout d'abord sachez que l'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier est furieux d'apprendre que je cite :
Les autorités marguerroises n'acceptent pas de rapatrier MA mère et en plus elles sont incompétentes au point de ne pas la mettre en sécurité! Je jure d'avoir la peau de celui qui a osé s'introduire chez elle et aussi celle de celui qui n'a pas su la protéger!

Je vous prie de le comprendre, un fils qui apprend que sa mère a récemment été en danger suscite l'émotion.

En ce qui concerne les deux hommes sachez que le gouvernement et moi-même sommes choqués de vos propos, nous qui vous considérions comme un allié pensez désormais que nous seriez prêt à faire assassiner la propre mère de l'empereur. Actuellement et au vu du contexte de notre pays, je vous décourage fortement de jouer avec le feu. Secondement, je ne peux vous donner quelques informations que ce soit sur des citoyens francisquiens si vous ne nous donnez pas plus d'informations sur eux.

Le Premier Consul tient à vous avertir que si vous voulez espérer une politique étrangère amicale entre nos deux pays à la sortie du contexte isolationniste de l'empire, il ne vaut mieux pas que de telles accusations infondées envers le gouvernement se reproduisent. Pour l'heure, toute correspondance entre nos deux pays n'est possible.

En espérant que vous saurez faire preuve de douceur à l'avenir,

Le Ministre des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens
https://nsa40.casimages.com/img/2021/05/23/210523010645897346.png

Ce message s'adresse directement au Président de la République chrétienne-militaire du Maguermelk le Grand Maréchal GRISETTE Benoît


Monsieur le président,

Ne vous attendez pas à ce que dans ma lettre je vous parle de la guerre, il n'en n'est point. Je vous parle aujourd'hui de ma belle-mère, Eugénie de Malatios. Vous devez sûrement en avoir assez de recevoir chaque semaine une missive du Ministère des Affaires Étrangères pour vous en parler et sachez que cela m'agace tout autant en sachant qu'ils empirent la situation. Je ne vais pas vous demander de l'extrader car elle désire elle-même et de son plein gré rester au Maguermelk et si quelqu'un venait à ne pas respecter son choix comme mon mari l'a fait, il subirait le même sort. Je désirais juste m'assurer auprès de vous que ma belle-mère va bien et que malgré l'épreuve qu'elle a récemment traversée, elle s'en remet. Je voudrais aussi m'assurer qu'elle se remet de sa blessure à la main car si j'ai pu bien le comprendre des barbares ce serait amusés à lui asséner trois coups de couteau dans sa main gauche ce qui l'empêche probablement à l'heure actuelle d'écrire. En ce qui vous concerne j'espère aussi que vous avez repris le contrôle de la situation de ma belle-mère et renforcé sa sécurité car elle ne reste peut-être pas un membre de la famille impériale aux yeux des autres membres de celle-ci, elle est peut-être détestée par son propre peuple mais en ce qui me concerne je l'apprécie fortement et notamment depuis le 02 Juin, elle sait de quoi je parle.

J'espère qu'elle va bien et je prie pour la revoir au plus vite,

Avec toute ma considération,

L'Impératrice Augustus Caius Princeps Clémence Première


https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/19/210419075939897804.png
Message secret
Information secrète réservée aux personnes autorisées
Message secret
Information secrète réservée aux personnes autorisées
sceau
BUREAU DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
MONT-LAW, HAUT-DISTRICT
SAINT-MARQUISE




COMMUNIQUÉ DIPLOMATIQUE

MONT-LAW, le 8 Décembre 2004

À l'attention du Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires Étrangères de la République Chrétienne-Militaire du Magermelk.

Monsieur le Maréchal,
À la demande de la Présidente de la République de Saint-Marquise, Isabelle Deprey, je vous fais parvenir cette missive comme il a été convenu par le vote parlementaire sur l'engagement de la République envers les États Signataires du Pacte Anti-Bolchévique.

Au nom de la Présidente, ce courrier a pour but d'entamer une relation diplomatique entre nos deux nations afin de nous préparer des menaces extérieures.

Pour être plus efficace, une rencontre diplomatique entre nos ambassadeurs serait envisageable et en tant que Premier Conseiller de la République de Saint-Marquise, je serait le représentant du gouvernement saint-marquois pour cette entrevue qui aurait lieu, si vous le souhaitez, à Tarkeft mais quant à la date, ce sera à votre initiative de la planifier.

En attendant votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires Étrangères de la République Chrétienne-Militaire du Magermelk mes sincères salutations.


Le Premier Conseiller de
la République de Saint-Marquise
HENRY PETERS
sceau
BUREAU DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
MONT-LAW, HAUT-DISTRICT
SAINT-MARQUISE




COMMUNIQUÉ DE RÉPONSE

MONT-LAW, le 9 Décembre 2004


À l'attention du Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires Étrangères de la République Chrétienne-Militaire du Magermelk.

Monsieur le Maréchal,
Ayant reçu votre missive que vous avez répondu sans délai et afin que notre entrevue soit dans le meilleur des possibles avec la rencontre avec votre Grand-Maréchal Benoît Grisette et moi-même, je vous propose que ma visite à Tarkeft soit pour le 25 Janvier 2005.
Vous me direz si la date que je vous ai suggérée, vous convient.

En attente de votre réponse que j'espère favorable, veuillez agréer Monsieur le Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires Étrangères de la République Chrétienne-Militaire du Magermelk mes salutations distinguées.


Le Premier Conseiller de
la République de Saint-Marquise
HENRY PETERS
https://nsa40.casimages.com/img/2021/07/11/210711010431179707.png

À l'intention du Ministre des Affaires Étrangères marguerrois

Monsieur le ministre,

Cela fait déjà bien longtemps que nos deux pays n'ont plus eu de contact officielle et depuis quelques temps, des tensions se créent entre nos deux pays et en particulier entre nos deux peuples ce que nous déplorons fermement comme étant tout a fait inacceptable. Nos deux pays qui était pourtant alliés ont dû se séparer tout d'abord à cause des tensions dans l'empire francisquien puis finalement par l'embrigadement d'autres pays contre le vôtre afin de créer un climat instable entre nos deux nations. Le gouvernement et moi-même sommes persuadés que si nous laissons de côté ces petites histoires et querelles que d'autres pays ont enrichies pour nous séparer, nous pourrons retrouver cette amitié d'antan qui allait faire de nous des alliés forts, puissants et redoutables. Pour tenter de refonder cette amitié sur de nouvelles bases je vous propose une rencontre au sein du ministère des affaires étrangères à Latios le 05 mars prochain afin de discuter de diverses sujets que vous souhaiteriez évoquer et du futur commun entre nos deux nations.

Avec toute ma sympathie,

Le Ministre des Affaires Étrangère de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens.
Département des Affaires étrangères de l'Etat Jaguellite

A l'attention du Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères de la République chrétienne-militaire du Magermelk,

En lisant votre missive, j'ai tout de suite su que nos deux nations étaient faites pour s'entendre. L'Etat Jaguellite n'attend que des alliés pour
combattre les tendances religieuses et politiques dangereuses pour ce monde tout comme le fait sans relâche le Magermelk. Nous avons récemment du faire face à la menace rouge lorsque des missionnaires que nous avions envoyés se sont retrouvés chassés par des communistes du Vorsavia alors qu'ils leurs apportaient des vivres et des soins. Cet épisode désastreux nous a fortement mis en garde contre ces populations sans foi ni loi. Une partie de nos forces armées y sont donc mobilisées dans l'espoir d'y réinstaurer l'autorité religieuse.
Nous acceptons naturellement votre proposition de rencontre à Tarkeft, ce serait un honneur pour notre Grand Maître Jaguellion, Heinrich
Hervinn de pouvoir faire la connaissance du Grand-Maréchal Benoît Grisette, ce sera également l'occasion de pouvoir débattre des évènements actuels mais également de déboucher sur des traités diplomatiques entre l'Etat Jaguellite et le Magermelk ou même sur une éventuelle collaboration. Nous sommes honorés que votre puissante République chrétienne-militaire puisse aider notre Etat à se développer aussi bien économiquement que sur la scène internationale. Je vous propose de mettre en place notre rencontre le 7 mars prochain en espérant que cette date vous conviendra. Grâce à vous, amis du Seigneur !

_______________

Communiqué officiel du Département des affaires étrangères de l'Etat Jaguellite

_______________


Dietfried Schnabel
Grossediplomaat
Dietfried Schnabel

United in gloria Christi


Le 07 février 2005, Palais de Valanoffer, Herrmacht
Sceau Jaguellite
communication diplomatique

De : María Paula Noboa, cheffe du Département fédéral aux affaires étrangères des Iles fédérées de l'Alguarena.
A : Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères, de la République chrétienne-militaire du Magermelk.


Votre excellence,

Effectivement, je ne vous cache pas notre grande surprise à la lecture de votre invitation. Néanmoins je la salue vivement de ne pas laisser le dossier varanyen conditionner notre diplomatie bilatérale future. Nous avons pris connaissance de votre invitation au 20 avril et considérant la symbolique de cette date dans votre pays, considérez notre bonne volonté pleine et entière pour nous y rendre en compagnie de la Présidente Fédérale Mazeri Abrogara.

J’aimerais également vous rassurer quant aux similarités religieuses entre nos deux pays. La Fédération d’Alguarena est largement habitée par les valeurs de la chrétienté et précisément du catholocisime là où des religions “récentes” ont toutefois pu se développer à l’instar du protestantisme, dont l’émergence se lie au XVIIIe, où le rejet des conflits territoriaux entre catholiques du Royaume de Skibedon (actuelle Heenylth) et catholiques de l’Empire hispanique d’Arobelas (actuelles Arkoha et Encolanas). Pour ces raisons et bien d’autres encore, nous entretenons aussi de nombreux espoirs à l’issue de la rencontre, notamment une normalisation des relations Magero-Alguarenas.

Dans l’attente de nous rencontrer, voyez croire à l’expression sincère de mes sentiments les plus bienveillants,

María Paula Noboa,
Cheffe du Département fédéral aux affaires étrangères des Îles fédérées de l'Alguarena


María Paula Noboa
Haut de page