25/03/2005
00:40:51
Index du forum Continents Nazum Nikawa

[PRESSE] L'agence nikaoin des presses - Page 2

2359
Le coup de poing national (CPN)

émeute

Le peuple s’insurge

Après la diffusion d’un article paru dans un le journal « Le petit soldat » en Yusine, où l’article présenté le président Yusien de manière péjorative comme quelqu’un d’irresponsable, des petites émeutes ont éclatés dans les métropoles Nikaoiennes, pour cause la célébrité du président Yusien au Nikawa. Ce dernier, très appréciée d’une grande partie des Nikaoin, à toujours pu compter sur la solidarité Nikaoienne, c’est sa ligne de conduite en matière de gestion du terrorisme sur son sol qui à donner chaud au cœur des Nikaoin, qui voit en lui un exemple pour l’actuelle président du Nikawa.
Les manifestations qui ont virés aux émeutes étaient couvert de reproche au journal concernant la caricature du président jugé « raciste » car les traits de la caricature grossiraient vulgairement les traits asiatiques du Président Yusien. Ce qui à donné du feu au poudre, c’est l’arrivée à la manifestation, de militants extrémiste, qui ont ajouté un autre motif à leur manifestation, l’indépendance du Heon-Kuang au profit du Nikawa.

Ses militants demandent depuis quelques temps, l’indépendance du Heon-Kuang vis-à-vis du Grand Kah, pour motif que le peuple asiatique qui réside à Heon-Kuang se rapproche plus d’un Nikaoin plutôt que d’un habitant du grand Kah. Les mêmes militants sont classés comme extremistes voire comme terroriste pour certains d’entre eux par le ministère de l’intérieur.
Les émeutes se sont déroulées dans l’après-midi, aux alentours de 16 heures, les émeutiers à Pintuan ont bloqué la grande avenue devant le Parlement populaire, la police anti-émeute est arrivée peu de temps après et ont essuyés des lancés de projectiles, d’artifices et de cocktail molotov.
Le ministre de l’intérieur à déclarer : « Des émeutes anti républicains n’ont pas leur place au sein d’une démocratie, c’est un affront aux valeurs mêmes de la République et un irrespect des plus absolues face aux fonctionnaires de police », il y ajoute que « Les motifs revendiqués par les émeutiers sont absurdes et ne sont pas du champ d’action du gouvernement ». Pour la plupart des émeutiers arrêtés, nous retrouvons une population très jeune, des gauchistes revendiquant tout et n’importe quoi pour montrer qu’ils sont rattachés à des valeurs et des principes, qu’ils ne comprennent pas.

Le journal satirique « le petit soldat » est une expression de la démocratie, et de la liberté d’expression, la caricature présenté n’a rien de raciste et concernant le Heon-Kuang, la population qui souhaite l’indépendance reste une minorité, ce sont simplement des gens de gauche qui essayent de chercher problème, la où il y en à pas.
5594
L'envers du décors (LED)

caricature république fragile

L’ébranlement de la république par les ferveurs du peuple de Nikawa

Mais que se passe-t-il actuellement au Nikawa et à l’international pour qu’on parle d’ébranlement de la république ? La question y est vite répondue.
Le nikawa est un pays très diversifié par ses opinions politiques, il y à autant de personne qui sont à gauche qu’à droite sur l’échiquier politique, ce qui mène la population à avoir des penchants extrémistes pour certains sujets sensibles. Attaché aux valeurs républicaines et libertaires, le peuple Nikaoin est proie aux nombreuses polémiques qui sont attachés à ses valeurs. La souveraineté de la population, la liberté et tous les principes qui y sont rattachés sont assujeties aux nombreuses controverses et à la compréhension que chacun en fait.

Actuellement, la population nikaoienne à l’air d’être très troublée par ce qu’il se passe à l’étranger, que ce soit les différentes émeutes contre une certaine presse étrangère pour X raison ou alors la floraison d’une pensée de rattachement du Heon-Kuang, actuelle commune exclaves du grand Kah, au Nikawa. Ses différents troubles sèment un courant de pensée, jusqu’alors très marginale, dangereux pour à la fois le Nikawa, mais aussi aux différents pays étrangers concernés.

1) Les émeutes en réponse à une caricature jugé raciste

Un journal satirique d’un certains pays étrangers à publier, très récemment, un article accompagné d’une caricature grossièrement prononcé du président de ce même pays, ce qui lui à valu, la destruction de l’imprimerie de ce journal et des émeutes au Nikawa.
La cause de cet incendie et de ses émeutes, est que cette caricature s’attaque directement à un personnage que la plupart des nikaoins aiment profondément. Cet amour profond pour ce personnage à commencé lors du jugement de deux terroristes, accusés d’avoir tué des militaires, ils ont été emprisonnés. L’emprisonnement de ses deux personnages à convaincu le peuple Nikaoin car une affaire similaire existait déjà au Nikawa, avec un capitaine qui à abattu de sang froid deux de ses subordonnés à cause d’entraînement trop rigoureux. Le capitaine de l’armée Nikaoienne n’a jamais été sanctionné et à démissionner, aujourd’hui.
Le peuple indigné par le comportement de ce militaire, et surtout par l’absence de justice, ils ont envié la prise de position du président de Yusine, qui a réagi très rapidement et surtout de façon directe, contre les deux personnages emprisonnés, cités ci-dessus.

Plusieurs sociologues du Nikawa s’accordent à dire que c’est un comportement que l’on voit beaucoup, notamment dans des pays développés et libéral, lorsqu’il y à un déni de justice dans un tel pays, et que cette justice est appliquée différemment dans un pays identique étranger, alors les idées de justice de la population victime d’un déni de justice s’insurgent, généralement.

2) Le courant de pensée indépendantiste à l’égard du Heon-Kuang

Ce sujet est très sensible puis ce que cette fois-ci, les sociologues ne sont pas du tout d’accord. La demande d’indépendance du Heon-Kuang est, jusqu’aujourd’hui, née de rien du tout. Un sociologue à retenu notre attention, c’est le Pr. Yushimi, qui explique que lorsqu’une minorité tente juste de se montrer, et ne cherche rien d’autre particulier, il cherche à justifier ses moyens par n’importe qu’elle raison.

Il faut dire que le Heon-Kuang, à lui-même choisis de s’attacher au Grand Kah, donc l’indépendance est inutile, puis ce que c’est la volonté de ce peuple-là d’être englobé dans le Grand Kah. Cette minorité d’indépendantistes Nikaoins possèdent de la famille à Heon-Kuang, et le Pr. Yushimi pense que si le Heon-Kuang faisait parti du Nikawa, il serait plus facile pour eux de les rejoindre, et de migrer comme bon leur semble, sans attendre un traité particulier entre les deux pays.

Cette pensée d’indépendance est véhiculée par un groupe, le N.I.M pour « Nikawa Independance Mondial », ce groupe-là fait parti actuellement de la liste noire du ministère de l’intérieur et des services secrets Nikaoins, il est considéré comme un groupe terroriste depuis 2001, suite à certaines tentatives d’attentat revendiqué par le N.I.M, ils justifient leurs actions par l’unification du Nazum autour du Nikawa. Entre 2001 et 2002, plusieurs opérations des services secrets à tenté d’identifier les meneurs du groupe N.I.M, mais toujours actuellement sans succès.

La dernière action, en date, des enquêtes menés par les services secrets étaient l’investissement d’un membre du N.I.M pour le parti conservateur nationaliste, justifié sur fond de campagne, l’enquête à permis d’identifier 4 membres du N.I.M, un établissement sous couverture syndicale pour abriter les différents membres du N.I.M et plusieurs parlementaires qui étaient de mèche avec le N.I.M.

Suite à l’émeute, récemment, des indépendantistes Nikaoins pour le Heon-Kuang, le ministre de l’intérieur à décider d’appuyer sévèrement toutes les enquêtes concernant, de près ou de loin, le N.I.M. Il à aussi souligné que le Grand Kah n’avait pas à s’inquiéter concernant les « idiots réfractaires qui n’ont de connaissance limité qu’aux prix du papier toilette », sur le ton de l’humour mais il à tout de suite enchainé sur un discours beaucoup plus sérieux concernant la création d’une unité qui s’occuperait de traquer et d’identifier tous les membres du N.I.M, et plus précisément, les pseudos-indépendantistes du Heon-Kuang.
La 1ère ministre Mo Qiang se veut rassurante : « Le Grand Kah ne se sentira, sûrement pas en danger, face à quelques prolétaires qui n’ont que la vocation d’ébranler les valeurs républicaines. Moi, et les ministres chargés de s’occuper de cette affaire feront le maximum pour éviter d’attiser des tensions inutiles. De plus, le peuple du Heon-Kuang, les principaux concernés ne veulent eux-mêmes pas d’indépendance, alors pourquoi le N.I.M ou toutes autres personnes influencés par des pensées saugrenues, s’entête à vouloir mettre leur nez là-dedans. ».

Est-ce que nous arrivons à l’aube d’un ébranlement de la République du Nikawa ou alors est-ce que nous débouchons sur un renforcement de la République ? La réponse est clair pour le gouvernement, et pour la majorité des Nikaoins, le Nikawa ne cédera pas et en sortira plus fort. Vive le Nikawa.
1638
L'envers du décors (LED)

Unemployement cartoon

La dégringolade du taux de chômage

Le taux de chômage descend à une vitesse folle depuis le début de l’année, c’est une analyse qui fait entrer cette année dans le classement des années les moins touchées par le chômage. Tout ça, ce n’est qu’une histoire d’offre et de demande, le projet « EWIP » proposé par le gouvernement en début d’année à permis la floraison d’une multitude de postes, que ce soit dans le domaine du bâtiment, pilier fondateur du projet « EWIP », puis des postes dans l’administration, la technologie, dans les usines etc… Toute une flambée d’ouverture de poste à destination d’une classe ouvrière populaire et très varié, et c’est notamment chez les jeunes que l’on retrouve les plus enclins à trouver un poste en ce moment.

Parmi les postes de fonctionnaires, beaucoup sont enclin à étendre la recherche de nouveaux postulants afin de combler le vide qui s’est creusé, parmi les postes de fonctionnaires les plus recherchés, les postes de fonctionnaire de police et dérivé sont ceux qui cherchent le plus à se renouveler. En deuxième sur le podium, ce sont les postes dans la magistrature, le vide qui s’est creusé est dû à l’absence de diplômé, effectivement, ce sont des études longues pour espérer un jour atteindre ou pouvoir intégrer le monde de la magistrature. La politique du gouvernement en matière de sécurité à permis a la police d’ouvrir des milliers de poste.
Cette descente du taux de chômage est aussi expliqué par la création de plusieurs industries, financés par le gouvernement, notamment en matière de recherche et développement ainsi que dans les industries militaires, peut-être que le gouvernement essaye de rattraper le retard militaire sur ses pays voisins ?
2602
Le coup de poing national

logo CPN



Samedi 05 Juin 2004 à 17:50:30 : L'approche de l'été, le retour des sarrasins

Nous nous approchons de l'été, et qui dit été, dit maillot de bain, plage, eau, mais si ce n'était seulement que ça, on aurait été tous ravi que l'été approche. Mais c'est aussi le retour de nos chères amis les touristes, mais parmi cette amas de touriste, nous retrouvons les Afaréens, et surtout, les personnes d'origine musulmane !

En effet, le Nikawa est prisé d'une partie des touristes Afaréens, et parmi eux, une grande partie est de confession musulmane, mesdames et messieurs, c'est le retour du parasol sur la tête ! Les femmes voilées seront à la plage, quelle déception lorsqu'il s'agit de personnes ne voulant pas s'intégrer aux nobles valeurs républicaines, et l'une qui prime plus que d'autre, celle de la laïcité. Ses personnes-là devraient retourner de là d'où ils viennent, pourquoi s'entêter à venir dans un pays laïque, si ce n'est pas pour s'accoutumer à nos valeurs. Nous avons questionner certains citoyens et patriotes quant à cette effet de mode qu'est le voile à la plage, voici leurs réponses :

Un citoyen de Minabuchi a écrit :
" Faut que vous sachez, j'ai servi 15 ans de ma vie pour ce pays ! Je suis un vétéran de guerre, je me suis battu pour nos valeurs et pour nous, Nikaoins, et voir que de telles personnes salissent nos valeurs en ne les respectant pas, c'est répugnant " nous explique un citoyen de Minabuchi, vivant près des côtes.

Une habitante près de Minabuchi a écrit :
" C'est sûr que certaines dames voilés le font sous la force de leurs maris ! Il est clair que l'Islam est un dangereux concept pour le Nikawa. Il faut faire quelque chose ! " nous dit une vieille dame, qui à l'habitude d'allez à la plage avec ses petits-enfants.

C'est indéniable, les musulmans préfèrent se conforter aux lois de Dieu plutôt que celle de notre pays, c'est de l'irrespect total. Nous demandons au gouvernement de faire quelque chose, de répudier sévèrement ceux qui portent le voile et l'interdire sur la voie publique, imaginez qu'un homme avec des intentions malhonnête se cache en dessous d'un drap, commette un attentat puis tue plusieurs de nos concitoyens. Il faut que le voile soit interdit.

Même si l'été n'est pas synonyme d'arrivée massif de draps sur la tête, il y à une minorité de musulmans au Nikawa (Près de 1 millions 500 000) qui n'ont pas l'air de comprendre que les lois de la République sont plus fort que les lois de Dieu, ils doivent s'y soumettre. Nous sommes dans un pays prônant les valeurs de laïcité, le port d'un élément religieux ostentatoire est interdit, il faut que cela cesse. Une première pétition est actuellement disponible sur notre site pour envoyez, au Parlement populaire, une proposition de loi qui interdirait le voile sur la voie publique, il n'y à qu'à regarder dans les quartiers populaires de Pintuan, la plupart des femmes qui se revendique musulmane portent le voile, que ce soit à la plage, à l'école pour certaines, sur la voie publique et partout ailleurs, il faut cesser ce fléau avant qu'il n'engraine l'effondrement de nos valeurs républicaines.
4309
L'envers du décors (LED)

alliance nazum

Est-ce qu’une alliance du continent Nazumien est possible ?

C’est la question à laquelle, aujourd’hui nous allons répondre. Mesdames et messieurs les apprenties politiste, voici une synthèse argumentée expliquant si oui ou non une alliance du continent Nazumien est possible.

I. La situation du continent
A. Le nord de Nazum


Constitué des pays Antegria et de Trassibertie, le Nord du continent est essentiellement constitué de société instable, d’un côté il y à une bureaucratie sans dirigeant, et de l’autre, un mélange de sociétarisme et d’anarchisme. Pour expliquer pour ses deux uniques pays du nord du continent sont instable, il faut chercher profondément dans les relations des pouvoirs publiques. Et il est notamment très visible en Trassibertie, dans ce pays, c’est le « Khan », sorte de dirigeant qui est à l’initiative législative, et lui seul. Donc leur société n’est basé que sur un parlement purement illusoire puis ce qu’il approuve et désapprouve que les propositions du Khan. Le choix est simple, ses deux états ne pourraient pas entrer dans une alliance avec les pays de Nazum de par leur instabilité politique. De plus, si une alliance devait émerger se serait au pôle de puissance du continent Nazumien, c’est-à-dire vers la région du Lavyria, et le peuple de Trassibertie et d’Antegria ne se sentent pas asiatique autant que les pays du centre, vice-versa.

B. Au centre de Nazum


Au centre, nous avons le Lavyria, le Yokai, l’Aryèdie, l’Ashtra et le Nikawa. Nous allons enlevez deux pays de cette liste en laissant supposer qu’ils sont d’accord avec cette alliance, dans notre hypothèse, puis ce que ce sont soit des pays qui viennent d’émerger, soit des pays qui sont instable de par leurs activités, je pense au Yokai, l’Aryèdie et l’Ashtra. Concentrons-nous sur le Lavyria et le Nikawa. La capitale économique et militaire de tout le continent Nazumien est le Lavyria, sans aucun doute, avec sa puissance économique et militaire, il est le seul pôle de projection de puissance et de domination en Nazum. Du moins, du côté du centre de Nazum. Suivi de près par le Nikawa, qui augmente sa puissance économique de jour en jour, et sa puissance militaire. Une alliance entre le Nikawa et le Lavyria pourrait être fort probable et bénéfique, de plus, le Yokai qui est un jeune pays émergent pourrait s’inviter à la fête, puis ce que celle-ci est placé de façon à bloquer les routes terrestres entre le Nikawa et le Lavyria.

C. Au sud de Nazum


Au sud, il y à deux grandes puissances qui n’ont que des bouts de territoire, c’est le Fortuna et le Grand Kah. Bien évidemment qu’ils pourraient être de loin, mais de très loin, les pôles de puissance en Nazum. Mais le fait que ce soit simplement des territoires éparpillés fait qu’ils ne peuvent pas être attribués de ce rôle, à moins que des installations militaires importantes soient répartis sur ses bouts de territoire, à contrario, l’acheminement de soldat, matériel et d’armes pourrait être très long, du fait que le principal territoire de ses deux pays se trouvent en extérieur du continent. Une alliance pourrait être néanmoins possible mais il est difficile de savoir quelles sont les intentions de ses deux puissances dans un monde de multipolarité. Les îles plus au sud, qui font parti du continent, elles restent comme les deux puissances que sont Fortuna et le Grand Kah, très imprévisible.



II. Une alliance qui pourrait s’avérer fructueuse
A. Dans une politique de libre-échange


Tout est dans le titre, dans une politique de libre-échange, si les pays qui restent c’est-à-dire le Nikawa, le Yokai et le Lavyria, un traité de libre-échange et de zone de déplacement libre serait bénéfique. Tant dans le commerce que dans l’échange de flux.
Le tourisme en serait grandement impacté, avec une ouverture total des frontières entre ses trois états, ce sont des millions et des millions de gens qui transiterait chaque année d’un état à un autre, la plupart des habitants de cette région ont de la famille réparti dans ses trois états, en ce qui concerne la pêche et tous ce qui rentre dans le domaine de la mer, il n’y aurait plus de soucis à se faire, il y aurait une facilité d’utilisation de la mer autour de ses trois pays qui serait visible nulle part ailleurs. Nous serions dans un effet de micro-mondialisation qui augmenterais tous les flux qui se déplacent entre ses 3 états.

B. Dans une politique militaire

Oulah ! En voilà une bonne nouvelle pour ses 3 états, le Nikawa qui gagne en puissance militaire chaque jour et le Lavyria qui est déjà très bien placé dans le domaine militaire, si un traité de défense commun unissait ses 3 états, ce serait un réel rempart qui entourerait la région. Que ce soit du côté de la flotte marine, ou de la flotte terrestre, il est avantageux pour ses 3 pays de conclure à un accord commun vis-à-vis des autres puissances émergentes.
PS : Cette étude à été effectué par le Pr. Fukushimi, indépendamment de la volonté du Nikawa, et débouté de tout financement de la part du Nikawa
1196
APG


12/06/2004 à 04:30
Discours de la ministre des affaires étrangères et du Premier Ministre

" Nikaoins, Nikaoiennes, constatant des faits qui actuellement joue sur l'escalade des tensions en Eurysie, et en prenant en compte le fait que l'Empire latin Francisquien et le Pharois Syndikaali. Nous avons pris, en conseil des ministres, des dispositives permettant d'assurer la protection et la sûreté de nos concitoyens.

Par ordonnance du 12/06/2004 en commission réduite parlementaire, autorisé par loi d'habilitation, dans le domaine des affaires étrangères, il à été convenu que tous les citoyens du Nikawa sont déconseillés d'allez dans les pays de l'Empire latin Francisquien et le Pharois Syndikaali. Qui plus est, nous n'avions pas réagis concernant la tuerie d'adolescents commis par l'Empire latin Francisquien mais hélas, il est temps que le Nikawa condamne fermement ce que l'Empire Latin Francisquien à commis. Nos condoléances reviennent aux familles Pharoises et à tout le pays du Pharois Syndikaali.

Il est aussi de notre devoir, pour éviter des morts inutiles, de calmer le jeu. Et c'est la, un message qui est adressé à l'Empire latin francisquien, veuillez reconsidérer la chose et prendre du recul. La guerre n'est pas le résultat d'une escalade de tension, il suffirait simplement d'utiliser la diplomatie. En espérant que les dirigeants de ses deux pays puissent réfléchir à tout cela. "
3080
Le coup de poing national
全国拳
Quánguó quán

La gauche, intenable
Photo prise au Parlement populaire, en séance plénière


En voila une photo qui fait parler, alors que la question de confiance à été utilisé par le gouvernement à l'occasion de la signature et la ratification de l'Ecobelt, au vu des résultats, c'est une gauche plus désuni que jamais qui éclate. Alors que le Président du parlement populaire à annoncé les résultats favorable à l'Ecobelt, l'extrême gauche du parti travailliste s'est scandalisé et à entouré le Président, lui déposant de force devant lui, des pages et des pages d'amendement possible quant à l'Ecobelt, mais selon la constitution suprême, l'amendement est impossible quant au traité international.

Le Président du parlement populaire, qui par coutume après chaque fin de séance, doit se lever et passer devant toutes les rangées de chaque rangée de siège, pour clore le débat, c'est une extrême gauche qui le bloque dans cette coutume. Incroyable et extraordinaire pour une démocratie tel que le Nikawa, ce sont tous les autres députés qui ont appelés au calme. Le Président du parlement populaire à ensuite fait une déclaration devant le Parlement populaire, une fois que les députés réfractaires se sont assis.

Président du parlement populaire
Président du parlement populaire, Mr. Shin Yang

Mr. Shin Yang a écrit :

Il est inconcevable que dans une démocratie tel qu'elle est au Nikawa, ce genre de situation ait lieu. Au sein même du parlement populaire, symbole de la démocratie, des personnes usent de force et de violence pour m'obliger, moi, moi qui suis le président de cette assemblée et qui par dessus tout, représente l'arbitre des débats de cette hémicycle. C'est la dernière fois qu'il se passe quelque chose comme ce qu'il vient de se passer, c'est une honte de votre part d'entraver l'arbitre du symbole de la démocratie.

Il est vrai que le sujet de l'Ecobelt à beaucoup divisé la gauche, ces temps-ci, notamment l'extrême gauche du parti travailliste, qui voit dans l'Ecobelt, la soumission du Nikawa à l'Arkencheen. Ce qui à alimenté les tensions ont été les différentes perquisitions dans des lieux syndicales de gauche, sur ordre du procureur, sur les motifs de suspicion de fraude de fond de campagne.
M'enfin, ses perquisitions n'ont été que dans des lieux syndicales d'extrême gauche, et c'est ce qui à fait penser que le gouvernement et la gauche sont de mèche, c'est la théorie revendiqué par l'extrême gauche, qui se montre comme son nom l'indique, extrême dans ses prises de position.

La droite en à profité pour organiser une stratégie très méthodique, puis ce qu'il à fait connaître son désir d'utiliser la constitution pour renverser le gouvernement en proposant une motion de censure, c'est encore une fois, une dégringolade politique et une escalade des tensions au sein de la classe politique, les politistes cherchent justement à savoir si la République populaire du Nikawa avec sa constitution suprême ne montre pas ses premières faiblesses voire ses talons d'Achille. Ce serait le premier renversement du gouvernement depuis le début de la République populaire, même au sein du parti conservateur nationaliste, les députés se disent subjugués sur le fait de demander la motion de censure ou non, sachant qu'il nécessite le vote de la majorité absolu du parlement populaire, soutenu par 1/10 des votes du sénat. C'est peut-être vain, s'exclame l'opposition, puis ce que le fait majoritaire, a part si elle lâche le gouvernement, permet d'empêcher que cette motion de censure aboutisse.
2416
L'envers du décors
後台
Hòutái

chinese lawyer
Photo prise à la sortie du tribunal judiciaire, dans la banlieue de Pintuan


Un réseau de blanchiment d'argent démantelé

C'est le 04 juillet 2004, il est 19h03, lorsque dans le quartier d'affaire de Pintuan, le procureur autorise les forces de l'ordre à perquisitionner les locaux du syndicat "SBP" (NB : Syndicat du barreau de Pintuan), qui s'est suivi d'une perquisition dans plusieurs domiciles de syndicalistes sur des soupçons accompagnés de preuve irréfutable, selon lesquelles le SBP se donnerait à des pratiques frauduleuses quant à un réseau de blanchiment d'argent.

Il faut savoir que le Nikawa permet à tous les syndicats, de disposer d'un plafond de fond budgétaire de 700.000 Yuan, et pour les syndicats plus "large" c'est 1.200.000 Yuan, de plafond budgétaire. D'après les rapports publiés par le procureur de Pintuan, le SBP aurait dépensé, rien que le mois précédent celui de juillet, 2.000.000 Yuan, dissimulé sous une certaine façon que la somme dépensé était, en fait, pour financer du matériel de campagne syndicaliste.

Le patron du SBP, Mr. Lee Shijuru, s'est exprimé et s'est dit ne pas avoir eu connaissance d'une histoire comme celle-ci, pourtant, c'est après l'arrestation de l'avocate célèbre, Mme. Shi Zhelan, que l'enquête à pu se procurer des financements douteux de la part du SBP à Mme. Shi Zhelan, des montants allant de 10.000 Yuan à 70.000, c'est littéralement des actes frauduleux. Le procès de Mme. Shi Zhelan l'a condamné à une amende de 700.000 Yuan et de 9 mois d'emprisonnement. Quant au patron du SBP, il est aujourd'hui, en garde à vue et attend son procès qui devrait se dérouler fin août.

Le conseil de la magistrature, l'institution représentatif des magistrats et des avocats au Nikawa, à déclaré qu'il était inconcevable pour les représentants de la justice d'agir de la sorte et condamne fermement ce genre d'activité. A noter, par ailleurs, que Mme. Shi Zhelan ne pourra plus pratiquer son activité professionnel d'avocate puis ce que, conformément aux lois en vigueur, il ne faut pas avoir de contenu dans son casier judicaire pour pouvoir pratiquer ce genre de métier. La plupart des personnes qui supportaient le SBP ainsi que Mme. Shi Zhelan se sont aussitôt soustrait de toute association avec eux, plusieurs investisseurs de la SBP se sont retractés concernant leur contrat de partenariat, et les chaînes qui diffusaient la publicité de la SBP les ont aussitôt supprimés.

Devant les tribunaux du pays, ce sont plusieurs personnes, dont la plupart exerce des métiers lié à la justice, qui manifestent en vue de condamner le patron du SBP, d'après des récents sondages, une grande partie de la population (53 % dans la région de Pintuan, 42 % dans la région de Gwacho, 75 % à Kiyashiri) qui soutiennent les manifestations et les participants à cette manifestation.
2240
La nouveauté, camarade
新奇,同志
Xīnqí, tóngzhì

ecobelt symbol


L'implantation de l'Ecobelt dans le quotidien des Nikaoins est-elle trop dur ?

Depuis peu, le Président Sanchi, approuvé par le Parlement Populaire, à ratifié la charte Ecobelt, insérant l'Ecobelt officiellement comme monnaie sur le territoire du Nikawa, approuvé par le parlement populaire, c'est un avantage pour les Nikaoins, sinon qu'une minorité marginal se met en position de réfractaire vis-à-vis de l'Ecobelt, la majorité de la population y trouve des avantages.

Malgré tout cela, ça à été une transition plutôt difficile puis ce qu'uniquement 3 bureau de change de monnaie proposait de changer le Yuan en Ecobelt, c'est dorénavant 300 bureau de change dispersé sur le territoire qui propose ce service, et c'est aussi possible dans les bureaux de postes de toutes les communes. Cette transition difficile s'est justifié par le manque de demande, qui au début était peu nombreuses et s'est révélé coûteux pour les bureaux de change, ce manque de demande était elle-même justifié par le fait que la plupart des petits commerces n'acceptaient pas d'être payés en Ecobelt, problème résolu maintenant puis ce que presque tous les commerces acceptent cette monnaie. Très compliqué puis ce que l'on sait que la population du Nikawa est très méfiante vis-à-vis des nouvelles choses.

Dans la ville de Minabuchi, c'est la "Nikawa West Bank." qui propose un service inédit, puis ce que dans certains distributeur de billet, il est dorénavant possible de retirer son argent directement en Ecobelt. La transition fut difficile, mais maintenant qu'elle s'est opéré au fil du temps, c'est un rebond économique pour tout le monde.

Dans les quartiers d'affaires de Gwacho, c'est la course à la montre, la plupart des investisseurs se bousculent pour acheter des parts de l'Ecobelt, les courtiers se bagarrent pour appeler des investisseurs particuliers à placer leur argent dans l'Ecobelt. Notre expert en économie à donné son avis, aujourd'hui, pour expliquer ce phénomène :

" Le fait que les Nikaoins soient de plus en plus nombreux à toucher, utiliser l'Ecobelt est un phénomène normal. Avant, l'Ecobelt, les gens n'osaient pas, les gens ne voulaient pas du nouveau, du concret. Puis, un, deux, trois, dix, cent, milles utilisent l'Ecobelt et ça part en bouche à oreille, c'est normal, hein. Puis, ensuite, les investisseurs voient que les gens utilisent, font des transactions avec, donc naturellement, la valeur va augmenter dans le futur, ils investissent à fond pour toucher beaucoup plus, plus tard. Il faut s'attendre à voir des vraies fortunes apparaître au Nikawa."
3116
L'envers du décors
後台
Hòutái

hausse côte


La côte de popularité du président Sanchi en hausse

C'est en effet, ce que nous prouve les derniers sondages publiés par le journal LPAT (Les plantes avant tout), les différents sondages sont clair, c'est une côte de popularité qui remonte de 1.7 % au dessus de la barre des 70 % sur l'ensemble de la population, même si la part de la population où la côte de popularité est la plus importante se retrouve chez les 18-25 ans.

Ce qui explique cela, c'est les différentes actions promises et appliqués par le gouvernement, qui trouve enfin un sens parmi les Nikaoins. Pour comprendre le tout, il faut d'avantage s'intéresser au Président Sanchi.

President Sanchi
Photo prise dans sa jeunesse, avec un ami du Président Sanchi

Nikawaruga Sanchi est né le 11 août 1972, dans un village près de Gwacho. Il est le fils de deux parents agriculteurs, et à un grand frère, Nikawaruga Yanhe, né le 3 septembre 1969. Tous deux grandirent dans des conditions de vie très penchant, et les fins de mois sont très durs. De nature social et intelligent, Sanchi était aimé par ses professeurs d'écoles et adoré par ses camarades de classe. Comme il était intelligent, ses parents l'avaient inscrit à un club d'échec, dans la banlieue de Gwacho. A la fin de son lycée où il y est ressorti diplômé, il intègre l'université de sciences politique de Gwacho, avec les mêmes idées que son père, c'est-à-dire un goût prononcé pour une gauche socialiste et démocrate. Il ressortira de cette université avec deux diplôme.

Durant ses 6 années à l'université, Sanchi profita de son temps libre pour voyager de par le monde, en passant par Saint-Marquise, Hylvetia, Fortuna et passa la plupart de son temps en Cémétie, préoccupé par son désir d'explorer le monde, il s'installa 1 an en Cémétie, et continua des études en droit, dans ce pays-là. A chaque pays où il passait, c'est comme si Sanchi attirait les gens vers lui tel un aimant, et se fit à chaque fois de bons amis. C'était le cas en Cémétie, où il fit la rencontre d'une jeune femme Nikaoienne, qui était en voyage d'affaire, Saiwan, jeune avocate, elle venait d'avoir son diplôme. Plus les jours passèrent, et plus Sanchi trouva son bonheur, dans les bras de Saiwan, ce qui en résultat fut leur mariage à Gwacho, dans le village natal de Sanchi.

En 1989, alors que Sanchi apprenait la mort douloureuse de son père, il appris la nouvelle de la grossesse de sa femme Saiwan, obsédé par cette grossesse, il mis de côté ses projets, puis un an plus tard, c'est Sanchi qui se lance dans la politique, meeting après meeting, interview, livres et j'en passe, c'est des dizaines et des dizaines de moyens de communication que Sanchi utilise pour séduire la population Nikaoienne. Il commence sa carrière en entrant, en tant qu'adjoint à la communication, dans le parti travailliste puis lorsque le Président du patri travailliste de l'époque pris peur de se faire remplacer par Sanchi, à cause de sa popularité, Sanchi fut renvoyé sous des prétextes bidons. Et 12 ans plus tard, lorsqu'un nouveau Président fut élu au parti travailliste, Sanchi décide de regagner le parti travailliste et de se lancer dans les élections présidentielles, il gagne haut la main les élections et écrase tous ses concurrents. C'est Sanchi qui appuie sa domination sur toute la classe politique.

L'entrée en fonction de Sanchi se fait en 2001, il détaille le programme et ça plaît surtout à la classe ouvrière, qui représente une très grande partie du pays, c'est sans dire, une brillante idée car ça à été le premier président Nikaoin à avoir relancé l'économie, la culture, refinancer le domaine militaire et augmenter le nombre de centre de recherche et développement.
1889
Les plantes, avant tout
首先是植物
Shǒuxiān shi zhíwù

pêche fête


29/08/2004 :Une surprenante rangée de bateau de pêche

C'est le matin du 29 août 2004, lorsque les bateaux de pêche, qui normalement quitte le port pour pêcher, se sont regroupé pour organiser un blocus devant le port de Gwacho. Ce sont 30 bateau de pêche qui se sont réunis ce jour-là pour protester contre "l'inaction du gouvernement dans le conflit au Varanya", plusieurs banderoles ont été placés sur les bateaux reprenant des phrases tel que " La démocratie est attaqué " ou encore " Il faut réagir ! ". Les autorités avaient encerclés les bateaux de pêche et les avaient forcés leurs équipages à rejoindre la terre ferme.

Le conseiller financier du port de Gwacho à estimé une perte de 4 millions de Yuan, au vue des conséquences de cette mâtiné entière de blocus. Les marins qui ont participés au blocus se sont fait à l'idée quant à la prolongation du blocus et ont été amendés.
Le gouvernement a tenu à s'exprimer directement sur le port de Gwacho face à une cinquantaine de personnes, dont des journalistes. C'était le porte-parole du gouvernement qui est arrivé sur les lieux, accompagné de son escorte :

" Il est dans le droit de tout Nikaoin d'exercer son droit de manifester, mais dans ce cas, vérifier les possibles voies de recours avant de manifester. Nous ne condamnons point le blocus qui à eu lieu aujourd'hui, même si ce n'était pas forcément le bon endroit pour, mais ses manifestants peuvent passer devant une juridiction spécialisé et condamné l'Etat du Nikawa, si il est estimé par l'appréciation des juges que le Nikawa n'a pas rempli ses devoirs. En tout cas, jusqu'ici nous avions promis de ne pas intervenir au Varanya mais ce sujet reste sur la table."

Suite à cela, le porte-parole prit la fuite avec son escorte dans un bruit assourdissant d'appareils photos. D'après certains internautes, il est possible que le sujet soit discuté au parlement, et que donc le Nikawa intervienne au Varanya. Tout de même, le ministre des armées, nous a-t-on communiqué, souhaite qu'aucun sang Nikaoin soit versé, donc, il faut prévoir que le Nikawa n'interviendra pas directement au Varanya mais le fera indirectement.
Haut de page