18/03/2005
12:00:45
Index du forum Règles et inscription Inscriptions Inscriptions validées

[VALIDÉE] Empire de Tintagle

0

Création de pays : Empire de Tintagle


Généralités :



Nom officiel : Empire de Tintagle
Nom courant : Tintagle
Gentilé : Tintaglois / Tintagloise

Inspirations culturelles : Française, Europe occidentale
Situation géographique :

Langue(s) officielle(s) : Français
Autre(s) langue(s) reconnue(s) : Cornique et Breton

Drapeau :
.

Devise officielle : D'abord l'Empire
Hymne officiel :
Monnaie nationale : Exodos

Capitale : Tintagle

Population : [à remplir] 10.000.000


Aperçu du pays :



Présentation du pays :

L'Empire de Tintagle était autrefois une nation fragmentaire héritière des exodes d'Eurysie il y a de cela plusieurs centaines d'années. Quinze Cités furent alors forgées dans les peines et la précipitation. Pendant plusieurs siècles, ces cités se sont forger de véritables états qui s'entrechoquaient pour le contrôle de la péninsule du sud. Sur cette terre au bord de la mer, les vents chauds et les oliviers formant un paysage mystique, où la suffisante règne en maîtresse absolue, une cité sortie de l'ombre : Tintagle. La moins imposante des Quinze Primaires attaqua se défendait sans relâche pour sa liberté chérie. Petit à petit, par la grâce du ciel, elle réussie à s'imposer sur ses ennemis affaiblies et à réunir sous sa coupe dix des quinze villes anciennes. Le premier Empereur Martahon se fit couronner et depuis sa famille occupe le trône de l'Empire.

L'Empire se renforça petit à petit sous les règles des empereurs successifs, parfois avec succès, parfois non. Plusieurs parties se mirent en tête de reprendre le pouvoir sur la famille impériale de Tintagle. La première guerre civile vue le jour et c'est au cœur des ruines de la cité ancienne de Dunadine qu'elle prit forme. La guerre fut atroce. Elle paralysa la nation pendant plusieurs décennie jusqu'à la capitulation de Dunadine qui sombra de nouveau dans un sommeil profond. Le trente-cinquième empereur décida alors d'offrir au peuple une once de liberté supplémentaire avec la création de la Chambre des Dix. Ce dernier fut rejoins sous le règne du trente-sixième empereur par la Ville prison de Dunadine et par la Cour impériale de justice.

C'est au sein de la Chambre des Dix que les dissensions sont les plus fortes. Le bas peuple, n'y étant pas admis, ce sont les bourgeois et les aristocrates qui mènent le jeu politique. Trois camps se sont formés. Dans un premier temps le Parti des Cinq regroupant des représentant des villes de Carnola, Cora, Patter, Hautemonte et Port-Pointe. Ensuite, le Parti Tintaglois regroupe des représentant des cinq villes totalement loyales au pouvoir central de Tintagle : Tintagle, Berle, Lucrétia, Lodamium et Finnaterre. Le troisième parti, est plus englobant. Parti des Tiers-députés, il cherche surtout à s'attirer les bonnes grâces de l'Empereur tout en se rangeant secrètement derrière le Parti des Cinq. Le troisième Parti est notamment favorable à la fermeture de la Ville prison de Dunadine et à la reconstruction des quatre anciennes cités encore inoccupées : Tunneden, Ostmer, Agouent et Palata.

Sur le champ des industries, l'Empire est surtout tourné vers les infrastructures maritimes. Se voulant seule puissance de la péninsule à perpétuité, de nombreuses usines et de nombreux laboratoires produisent des améliorations navales. Sur un autre point, l'Empire se spécialise aussi dans les industries climatiques et sur les défenses terrestres tout en faisant la part belle aux recherchent sur la viticulture. Le climat fort propice de cette zone géographique permettant une production viticole à nulle autre pareil.
Néanmoins, depuis l'arrivé au pouvoir du soixante-huitième empereur Valérant de Gisque d'Escart de Tintagle, la politique industrielle du pays se concentre autour des avancées technologiques sur l'agriculture intensive et sur de nouveaux prototypes de défenses. L'objectif de l'Empereur Valérant étant de permettre une totale autosuffisance à son Empire d'ici la fin de son règne. Mais la vieillesse commençant à l'importer sur la fougue impétueuse et utopique de la jeunesse, le pouvoir se renforce. Les projets de reconstruction des quatre cités anciennes sont repris, la Ville prison de Dunadine est agrandie et amélioré. L'opposition est de plus en plus muselée et la Chambre des Dix sous un contrôle presque total de Valérant de Tintagle.

La situation de l'Empereur

Ayant atteint l'âge canonique de 98 ans, l'Empereur Valérant n'est pas au sommet de sa forme. Sa position au sein de l'Empire demeure évidemment centrale. Sa quasi-divinisation couplé avec son âge avancé fait en sorte qu'une partie de la population le croit immortel. Mais d'autres pensent tout simplement qu'ils ne désirent pas voir la réalité en face. l'Empereur n'a pas de descendance, il est le dernier de son lignage. Nombreux sont ceux à attendre paisiblement que sa longue vie se termine afin d'espérer récupérer le pouvoir, soit sur l'une des dix villes, soit sur l'Empire tout entier. Pourtant, l'Empereur tient bon.

Durant sa jeunesse, il milita réellement pour que l'autosuffisance soit la norme à Tintagle, mais aussi pour que les industries militaires soient à même de sauvegarder le pays. Au cour de sa vie, il mit en avant les grands axes de la culture élitiste. Avec lui, les arts dramatiques, les opéras, la peinture, le chant et l'écriture ont la part du lion, tandis que les arts mineurs sont relégués au rang de sous culture.

Sa politique autoritaire se met néanmoins en place à partir de ses 80 ans. En effet, sentant autour de lui les couteaux rires à l'idée de lui laisser de belles marques dans le dos, il décida de punir sévèrement les traîtres. Sa défense est jour et nuit observé par des hommes d'une confiance à toute épreuve venant pour la majorité des rangs de la milice religieuse.

Pour la succession, beaucoup pensent que le premier ministre sera le candidat le plus probablement, mais deux clans se battent. Ceux désirant la poursuite de l'Union des cités et ceux favorable à la mise à mort de l'Empire et à la création de Neuf états indépendants, l'ancienne capitale serait alors détruite prouvant à la face du monde que nul pouvoir n'est immuable surtout quand il bafoue les volontés du peuple.

Mentalité de la population :

La population de l'Empire est aussi plurielle qu'elle n'a de ville. Mais, certains traits communs peuvent être reconnu. D'une part, un soutient envers l'Empereur qui est considéré comme le seul pouvoir capable de maintenir le beau temps et faire perpétrer le savoir faire des anciens vignerons. De plus, les guerres d'unification et la guerre civile ont traumatisé le pays. Aucun tintaglois ne pourraient se résigner à regarder quelqu'un prendre ce qui a demandé tant de sang pour tenir debout.

Place de la religion dans l'État et la société :

La religion tourne autour du culte de la personnalité du premier Empereur : Martahon. Ce dernier est considérer comme celui qui brisa pour la première fois la violence de la Reine des Phylloxéras. Le Grand Feuex, dirigeant de l'église de l'Empire est nommé par l'Empereur. Ce dernier, reconnu comme digne descendant de Martahon est lui aussi divinisé mais dans une moindre mesure, son sang n'étant pas considéré comme aussi pur que celui de Martahon.


Politique et institutions :



Institutions politiques :

La Chambre impériale : Siège de l'Empereur. Concentre les pouvoirs exécutifs et législatifs.

La Chambre des Dix : Assemblée où se réunissent les dix représentants des dix villes anciennes de l'Empire. l'Assemblée à un rôle consultatif et peut modifier des lois qui repartent ainsi en direction de la Chambre impériale.

La Ville prison de Dunadine : Seul centre pénitentiaire du pays. Il est un écosystème en vase clos et une institution à part entière de l'Empire.

La Chambre de Justice Impériale : Elle est complètement indépendante et représente le pouvoir judiciaire. Le Grand Magistrat est élu par la Chambre des Dix et par l'Empereur.
Principaux personnages :

Valérant de Gisque d'Escart de Tintagle : Empereur

Francisque de Millerand : Premier ministre et représentant de l'Empereur à la Chambre des Dix

Douarde de Baladerue : Juge de la Ville prison de Dunadine

Léon-Niel de Jaspin : Grand Magistrat de la Chambre de Justice.

Jacques-George de Gaddad-Richark : Grand Feuex

Politique internationale :

Sur le plan international, l'Empire est plutôt une nation diplomate qui cherche à protéger son indépendance et son avenir. Elle est d'ailleurs la première à chercher des solutions au conflits afin d'éviter leur évolution en guerre qui pourraient mener par un jeu d'engrenage à l'attaque de l'Empire.
0
Bonjour,

Nous n'acceptons plus les candidatures au-dessus de 100 provinces. Il faudrait réduire la taille de ton territoire.
0
Voila, les modifications sont faites.
0
Ton pays se situe vers ce qui est l'équivalent de la Sibérie dans notre monde, tu ne peux pas t'inspirer de l'Europe Occidentale en étant là-bas. Change d'emplacement où change d'inspirations culturelles...
0
Bonjour et bienvenue.

Pour les éléments de forme autour de ta fiche, je n'ai pas de remarques à faire, celle-ci est bien rédigée et tu coches toutes les cases.

Toutefois, jouer une nation de 800 000 habitants sur un PIB par défaut de 500 milliards va présenter un PIB par habitant et par an bien trop élevé en comparaison de tes opportunités de créer de la richesse sur un territoire qui est sibérien.

De plus, j'attire ton attention sur le fait que tu démarres avec 10 000 soldats, présentant un taux de militarisation à 1,25%.
Si tu souhaites recruter davantage ultérieurement, ce taux de militarisation dépassera rapidement celui de la Corée du nord (à environ 5%), un 2e non sens économique quand 5 à 10% de ta population se consacrent aux métiers des armes et non à la création de richesses. Je te conseille donc de l'augmenter sans te l'imposer.

Si tu maintenais 800 000 hab, un PIB de 500 milliards par défaut ne pourrait être octroyé pour rester cohérent avec la force économique de ton territoire. Réduire ton PIB aurait cependant des conséquences pour la construction de tes futures industries.
La population passe donc de 800.000 à 20.000.000.
Bonjour,

C'est bon pour la population.
Depuis ma demande de modification le 21 mars dernier, d'autres joueurs ont fait leur entrée, notamment un nouveau voisin pour toi avec l'Union Sociétaire de Trassibertie.

L'installation de la Trassibertie a rogné partie des provinces que tu convoitais, obligeant à quelques modifications quant à l'implantation initiale.

Tu peux me faire une contreproposition d'installation ou si tu le souhaites, je peux te proposer et réserver les lots suivants jusqu'à ton retour:


Pour les provinces désirées et maintenant occupées par l'Union Sociétaire, si revendications territoriales il y a, elles seront désormais RP. :)
Bon, enfin libérer des mes contraintes estudiantines, j'ai enfin décidé de remettre mon nez pas ici !

Ma fiche a été revue en grande partie pour changer la position sur la carte et réécrire un peu l'histoire dans le but de la faire coller tout en essayant de garder les acquis préexistants. En espérant cette fois ci, ne pas me faire manger 80% du patelins par un socialiste xD !
Salutations,

Pas de remarques notables sur la forme et le fond, à l'exception du nombre de provinces envisagé, limité à 60 provinces hors Eurysie depuis le démarrage de ta candidature.
Une installation à 60 provinces et je pourrais valider ça ce soir. ;)
0
C'est parfait, j'avais mal vu l'implantation.

Bon jeu !
Haut de page