29/08/2005
15:25:09
Index du forum Archives Pays archivés Yusine Presse de la République de Yusine

La Voie Yusienne (journal officiel)

499
Présentation Presse Yusienne, La voie Yusienne



Etoile
Logo du journal





La Voie Yusienne est le journal officiel de la République de Yusine, le journal est toujours en accord avec la politique actuelle du pays et est le plus populaire dans le pays.

La Voie Yusienne est souvent dénoncé de propagande tels que le fait d'enlever des informations dans certains articles où d'en rajouter pour toujours avoir une bonne image de la République (il faut noter que cela fait 24 ans que le partie politique communiste Est est au pouvoir)

Le journal fut créé le 07/06/1937 et on dénombre 56 000 000 de lecteurs
4267
MANIFESTATION A DESLAV LA REPONSE DU PRESIDENT


Etoile


Suite à la manifestation terroriste à Deslav, le président Lian Whan de la République de Yusine va s'expliquer sur ce qui s'est réellement passé dans quelques minutes...

Le 11/02/2004 fut une journée tumultué par la manifestation qui réunit 2 millions de personnes dans les rues de la "capitale de la partie Ouest" (2 millions équivaut à 16% de la population de la partie Ouest de Yusine). Dirigé par Tonio Elfaröch et Gurö Ivansky deux des grands personnages qui mènent à bien le mouvement terroriste. Leurs objectif est de déclarer l'indépendance de la partie Ouest du pays comme il y a 30 ans... (l'indépendance fit entraîner les deux pays dans une guerre qui a fait 1 236 596 de morts dont 3 645 d'origine de la partie Est.

Il est maintenant 12h 40, le président devrait arriver dans quelques minutes...

*Le journaliste Geing Injo est attends le président dans le studio télé du journal, puis ce dernier arriva l'air un peu fâché...*

*Les deux hommes se serrairent la main puis le président s'assis*

Cameraman - Vous pouvez lancez.

*Le monteur vidéo commença le direct*

Journaliste (Geing Injo) - Bonjour Lian Whan, vous êtes notre invité ce jour-ci pour répondre suite à la manifestation qui s'est déroulée à Deslav dite la capitale du côté Ouest de Yusine. Je rappelle qu'il y a eu 5 morts selon l'étoile Rouge et aucun blessé et que vous avez dû faire intervenir les forces de l'ordre depuis la partie Est car la plupart des policiers sur le terrain en voulaient tout simplement ne pas intervenir dans cet manifestation. Qu'avez-vous à dire ?

Lian Whan - Je voudrais déjà dire que l'étoile Rouge est un journal qui veut à tout prix que le peuple du côté Ouest veut son indépendance est aura toujours tendance à vouloir dénigrer notre République actuelle. Il n'y a donc pas eu 5 morts mais bel et bien 5 blessés, Ils sont tous les cinq sont dans un hôpital que je ne citerai pas.

Journaliste (Geing Injo) - Donc l'étoile Rouge est un journal remplie de fausses informations ?

Lian Whan - Oui certaines fois, c'est pour ça que l'état est obligé de censurer certains articles pour ne pas dégrader les fausses critiques contre notre République.

Journaliste (Geing Injo) - Pourquoi est-ce dérangeant que la partie Ouest déclare son indépendance ?

Lian Whan - D'un point de vue économique cela serait très handicapant de ne vivre qu'avec notre partie Est, beaucoup de ressources premières gîtent dans la partie Ouest. La partie Est se verrai voisine avec un pays ennemi et puissant ce qui détruirait notre beau pays. Tout en sachant qu'il n'y aucune véritable raisons que cet partie déclare son indépendance, nous essayons depuis 2 ans d'étendre une éducation égalitaires entre les deux côtés...

Journaliste (Geing Injo) - Vous dites que vous essayez, vous avez réussis ?

Lian Whan - Disons que dans des temps proches nous pourrons avoir des côtés égaux de tout les points de vues que ce soit santé, éducation etc...

Journaliste (Geing Injo) - En quoi est-ce une manifestation terroriste ?

Lian Whan - Car elle mène à la destruction même à la destruction de notre véritable pays.

Journaliste (Geing Injo) - La partie Ouest ne fait donc pas vraiment partie du véritable pays ?

Lian Whan - Oui, pour le moment. Si la partie Ouest arrêterez de nous mettre des bâtons dans les roues nous pourront travailler main dans la main, mais ce ne sont pas nous les méchants, ce sont qui s'obstines à créer leurs propre pays sans se soucier des autres. Nous sommes obligés d'agir ainsi...

Journaliste (Geing Injo) - Nous n'avons pas beaucoup parler aussi des dirigeants de cet manifestation dite terroriste... Qui sont-ils vraiment ?

Lian Whan - Tonio Elfaröch et Gurö Ivansky sont tous deux des assassins, ils ont tués à eux deux 4 Hommes soldats durant la guerre de la Skuajie face au Yusine. Il mérite tout simplement d'aller en prison mais suite à notre victoire nous avons dû signer un pacte pour promettre que la Skuajie ne refera pas face dans le futur. Le pacte disait exactement : Une fois que le territoire de la Skuajie sera de nouveau rendu au Yusine, le Yusine en pourra pas emprisonner les soldats qui ont tués des soldats adverses durant la guerre. Chose que nous avons accepter mais nous sommes peut-être à l'aube d'une deuxième Skuajie. Nous avons donc contacté ces deux criminels pour connaître leurs véritables intentions... Tout deux nous ont répondis qu'il ne fallait jamais sous-estimer leurs peuple qui est en contact avec un pays allié. Nous allons donc procéder à un jugement dans le tribunal de Nijuro.

Journaliste (Geing Injo) - Vous avez répondu à toutes nos questions Monsieur le président, avez vous encore quelque chose à dire aux gens qui vous écoutent ?

Lian Whan - Non, je pense que le message est passé...

Journaliste (Geing Injo) - Très bien merci le président.

Lian Whan - Derien.

Journaliste (Geing Injo) - Et voilà, c'était le message du président de Yusine, Lian Whan. Tout de suite la suite de notre journal après la pub.



*Le président se leva de sa chaise et se dirigea maladroitement comme abasourdi vers les coulisses*
1474
CONCLUSION DU JUGEMENT DE TONIO ELFARÖCH ET GURÖ IVANSKY


Etoile

Suite à la manifestation terroriste à Deslav, le président Lian Whan à décidé juger les deux grands organisateurs de la révolte. Nos reporters n'ont pas pu assister au jugement mais savent en exclusivité les conclusions :


Tonio Elfaröch à obtenu 5 ans de prison ferme pour acte terroriste et Gurö Ivansky 6 ans de prison ferme pour acte terroriste et diffamation de la République. Les habitants de l'Ouest sont en colère face à la sévérité du gouvernement. L'étoile rouge a été privé de publier un article pendant un délai de deux semaines pour propagande terroriste.

Revenons aux promesses de Lian Whan, le président socialiste du Yusine est en train d'établir une égalité social et économique entre les deux parties. La partie Est devra donc partager avec l'Ouest ce qui risque d'être complexe. Suite à la sauvagerie du peuple de l'Ouest et des différences
des deux peuples il sera difficile de pouvoir de réussir à communiquer convenablement, Le peuple de l'Ouest à une mauvaise réputation au sein de celui de l'Est...


L'Etat rappelle qu'il ne s'agis pas de la majorité du peuple de l'Ouest qui veut l'indépendance belliqueuse de sa partie et que ce n'est qu'une majorité qui veut le mal de chacun. "Nous ne voulons pas pour autant éveiller du racisme entre nos cultures de nos pays" nous préviens Cota Soama ministre de l'intérieur Yusien.


Les peines qu'ont endurer Tonio Elfaröch Gurö Ivansky sont légalement juste, il faut que les manifestants sachent qu'il est légal en Yusine d'enfermer ce type de délit.


Si une nouvelle manifestation reviendrait les manifestants seront sévèrement punis et tout acte de diffamation du gouvernement sera jugé.
3526
MORT DU CHANTEUR BATBAYAR TAHAR


Etoile


Le chanteur Batbayar Tahar nous a quitté ce 24/02/2004, il est mort dans son sommeil dans sa demeure.


Batbayar Tahar avait 89 ans. Il commença l'art de la musique en 1937 à l'âge de 22 ans, il composait ses chansons lui-même dans les montagnes pour y trouver son inspiration...

CM
Batbayar Tahar,



Batbayar vivait dans le village d'Ôkrom, un village perdu dans les montagnes escarpés et grisâtre du pays. Il avait trois grands frères et une petite sœur, Naranbatar étant le plus grand puis Oyunching et Aorô ainsi que la petite Sarangel. La famille était très modeste, un père alcoolique, une mère battue. Tous les cinq vivaient dans le malheur et de la pauvreté qui les rongeaient tous. Tout les 6 jours, ils allèrent lui et ses frères à la source qui se trouvait à 24 km du village, Les quatre garçons s'amusaient entre les rocheux de la montagne quand Oyunching tomba dans la grande crevasse qui longeait les rochers. Il mourut laissant ses frères accablés par la terreur et la tristesse. De retour chez eux, ils racontèrent en larmes le tragique évènement, leurs mère se suicida 2 semaines plus tard et leurs père se retrancha encore plus dans son ivresse. Les quatre enfants étaient battus, la plus petite, Sarangel avait un doigt coupé suite à la folie macabre de son père, la fillette avait 6 ans. Quand Naranbatar quitta le foyer pour aller travailler dans la cordonnerie du village. Il menaça son père de le tuer si il n'arrêter pas de battre ses enfants. Le père n'en avait strictement rien à faire et mourut assassiné par son fils sous les yeux de Aorô et Batbayar. La famille était maintenant orpheline et vivait chez le frère Naranbatar. Mais la police Yusienne avait ouvert une enquête et Aorô avoua tout aux policiers de peur d'être présumé complice. Narambatar avoua son délit à la justice et implorant qu'il s'agissait de légitime défense mais il prit 25 ans de prison pour meurtre. La famille vivait maintenant à la rue, obligeant de mendier à travers le petit village d'Ôkrom... Aorô mourut de froid dans une rue. Les villageois retrouvèrent le corps de l'orphelin et l'enterrèrent. Il ne restait plus que la petite Sarangel et Batbayar. Le chef de la cordonnerie du village proposa d'héberger les deux enfants pour ne pas qu'ils connaissent le destin tragique qu'ils les attendaient. Malheureusement pour eux, l'homme était pédophile et il eut des actes sexuels avec l'enfant âgée de 12 ans. Batbayar atteint ses 16 ans, il avait à présent la force pour tuer l'homme qu'il haïssait, mais avait peur de finir en prison comme son frère et préféra ne rien faire et laisser sa sœur souffrir... Il apprit aussi que son frère mourut en prison d'une cause inconnue. A ses 17 ans, Batbayar allait souvent voir le musicien du village qui chantait sur la place. Il était le seul spectateur du musicien, ce dernier lui apprit l'art de la musique Yusienne et donna un rêve à Batbayar, celui d'être chanteur. Pendant 2 ans, le musicien lui parlait des chants ancestraux Yusiens et des instruments, il était devenu un vrai adepte de la musique Yusienne... Puis, il décida d'aller gagner sa vie, il alla en ville. là-bas il se fit connaître et repérer par une maison de disque connue. Ses chansons connaissaient un succès fou dans tout le pays et bientôt dans le monde. Entre temps, il sauva sa sœur de la misère en dénonçant les actes du cordonniers.

Batbayar rencontra une femme, Altansge Munokhie. Riche et fille de Ching Munokhie dirigeant d'une marque de jouets pour enfants. Ils se rencontrèrent lors d'une soirée mondaine organisé par le père d'Altansge qui avait invité plusieurs des grandes personnalités Yusienne de l'époque.

MCE
Altansge Tahar,


Ils eurent ensemble un seul enfant, un garçon du nom de Burim Tahar et se marièrent dans le village d'Ôkrom.

Durant la guerre de la Skuajie, Batbayar créa des chansons pour pacifier les deux pays mais ces chansons furent censurés par les deux pays. Ces fameuses chansons feront leurs apparition 2 ans après la fin de la guerre.

Il créa aussi avec sa femme une association luttant contre la pauvreté.

Yusie
l'enterrement de Batbayar Tahar,



Batbayar restera dans les cœurs des Yusiens et pas que...

Hommage au défenseur de la paix...
3687
EVASION DE TONIO ELFARÖCH ET GURÖ IVANSKY


Etoile


Ce 04/03/2004, les deux terroristes Tonio Elfaröch et Gurö Ivansky se sont échappés de la prison de Belgar grâce aux manifestants !


Effectivement, Tonio Elfaöch et Gurö Ivansky se seraient échappés grâce aux nombreuses troupes de manifestants qui sont allées chercher les deux criminels dans les prisons d'eux même. De nombreuses personnes étaient armées et une confrontation a eu lieu entre les agents de sécurité et les manifestants qui fit 17 morts et 2 blessés. Les deux criminels sont en ce moment en fuite et les forces de polices Yusienne sont à leurs recherche et demande l'aide d'autres pays alliés. On dénombre environ 40 manifestants qui auraient fait évader les deux terroristes dont 25 armés. Les gardes ont dû cesser le feu par ordre du gouvernement pour éviter plus de dommages. Le Yusine reconnaît les points faible de la prison de Belgar. Se trouvant dans les montagnes, elle est presque coupée du monde. La République soupçonne un des gardes pour avoir divulgué l'emplacement des deux hommes qui devait rester secret-défense.

Prison
Photographie de la prison de Belgar

Nous avons pu recueillir le témoignage de Enhyar Ashatar, agent de sécurité de la prison de Belgar depuis 4 ans :

Journaliste (Eigwin Nazthar) - Bonjour Mr. Ashatar, qu'avez-vous vécu lors de cet attaque d'un groupe de sauvages si je peut me permettre ?

Mr. Ashatar - C'était effroyable ! Jamais de ma vie j'avais vu autant peur et autant de courage ! Mon camarade Mr. Brasoh est en ce moment blessé, il a reçu plusieurs balles dans la jambe gauche et est en ce moment entre la vie et la mort. Ces gens là ne sont pas des Hommes, ce sont des animaux ! Même si ils ont connus les atrocités de la pauvreté il ne devraient pas se comporter comme ça ! Moi et mes collègues n'avons jamais mérité ce massacre. J'ai tué une personne au cours de cet attaque et c'était par l'ordre du gouvernement !

Journaliste (Eigwin Nazthar) - Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs précisément ce qu'il s'est passé ?

Mr. Ashatar - Oui hé bien, moi et 4 de mes collègues étions dans la salle de repos entrain de boire en café et une alarme à sonné, jamais encore nous avions entendu ce son alors que cela fait 4 ans que je suis à ce poste. Nous 5 ne savions pas la cause de ce tumulte et nous nous précipitèrent vers le bureau du patron de la prison, ce dernier était bel et bien présent dans son bureau et nous expliqua la situation et il nous envoya à nos postes. Et puis à j'ai vu une émeute devant l'entrée de la prison, il devait être une trentaine ! Alors un de mes collègues est descendu des remparts de la prison et il s'est pris une balle dans le crâne. On avait pas compris ce qui se passait, on était tellement imprudent ! Normalement nous aurions dû nous méfier et de comprendre que tout cela était louche mais non ! Il y est allé les bras ouverts en ne sachant pas qu'il se dirigeait vers sa propre mort ! Normalement personne ne connaissait l'endroit où été incarcéré les deux autres. Comme je le disais mon camarade et donc mort d'une balle à la tête. Alors j'ai tout de suite pointé mon arme sur la foule et un de ces sadiques a sorti lui aussi une arme et a tiré sans hésité. Par chance, j'ai réussi à esquiver cet balle et j'ai tiré droit dans la tête du type, ensuite, je me suis enfui comme un lâche, j'étais rongé par la peur et je me vois encore entrain de laisser mes camarades au combat. Mais peu de temps après heureusement, mes 4 camarades survivants se sont enfuis eux aussi
car un de ces fous avait pris des grenades et les avait enclencher juste devant la porte et elle explosa laissant ces animaux entrer dans la prison qui deviendra un véritable champ de batailles... Nous étions exactement 42 policiers dans la prison, maintenant nous sommes 36... J'ai deux de mes camarades mourir sous mes yeux. Le sol de la prison était ensanglanté... C'était plus que macabre... Pour mettre fin à l'affrontement, nous étions allés nous cacher dans la salle des machines. Heureusement ils n'étaient venus que pour rechercher les deux terroristes et pas d'autres criminels...

Journaliste (Eigwin Nazthar) - Merci pour votre témoignage Mr. Ashatar


Comme le résume Mr. Ashatar... La violence de ces Hommes n'ont rien d'humain, ce sont des bêtes qui doivent être tués par le gouvernement.
En ce moment même l'armée recherche dans tout le pays ces Hommes qui sont la mal en lui-même.

Tank
Photographie d'un tank Yusien
1433
NOMINATION DU GENERAL PALSKOV


Etoile

Ce 11/04/2004 s'est déroulé la nomination de Josk Palskov de général de la République de Yusine. Ce personnage étant pourtant un héro de la guerre de la Skuajie contre le Yusine a su faire gloire à son ennemi d'avant en réparant ses erreurs passés.

Général Josk Plaskov
Photographie du général Josk Palskov


Cependant, des manifestations à Nijuro, une manifestation a eu lieu en raison de la nomination du premier général d'origine slave en Yusine. La République a mis fin à cet dernière et la signifie de manifestation à incitation à la haine et au racisme.

Manifestation à Nijuro contre le général
Photographie de la manifestation à Nijuro contre le général Josk Palskov

Le président Lian Whan rappelle que tout acte de racisme est sévèrement punis par la loi.


Le général Palskov est donc entrer dans l'histoire même de la République du Yusine aujourd'hui comme étant le premier général Yusien d'une origine étrangère et aussi venant de la partie Ouest du pays.



Certaines personnes étant pour l'indépendance de la partie Ouest encouragent le jeune général à prendre de force le gouvernement avec l'aide de l'armé où il est un véritable héro pour ensuite permettre à cet partie de fonder un nouveau pays mais la République semble quand même rester sur ses gardes. Si la nomination du général Josk Palskov engendrait des problèmes comme un coup d'état serait vite estompé car la sécurité s'est renforcé suite aux récents évènements des manifestations clandestines.
2256
LE RETOUR DES TERRORISTES


Etoile

Tonio Elfaröch et Gurö Ivansky refont surface. Les deux fugitifs de la prison de Belgar ont retrouvés dans une ferme du côté Ouest du pays qui était tenu par un fermier anarchiste pour l'indépendance de la partie Ouest et du renouveau de la Skuajie. Des messages alarmants ont été diffusés sur les réseaux sociaux comme des insultes envers le gouvernement Yusien ou à l'ethnie des habitants de l'Est de la part de certains habitants de la partie de l'Ouest. Cependant, la plupart des auteurs de ces messages n'ont pas été retrouvés et doivent avoir un module de brouilleur d'ondes qui est très difficile à se procurer. Le gouvernement craint un mouvement secret anti-Yusien au sein du pays qui fournit à ces gens des technologies tels que les brouilleurs d'ondes.


Le ministre de l'intérieur Cota Soama nous dit tout sur ces agissements :

-Les actes racistes de la part de ces terroristes anti-Yusien ont de quoi pouvoir remettre en question la fiabilité de certains habitants de la partie Ouest, cependant notre pays est capable de reconnaître qu'il ne s'agit là qu'une infime minorité de ces habitants de la partie Ouest. Moi et les ministres ont jugés préférable de continuer nos recherches sur cet "organisation secrète" portant au terrible retour de la Skuajie. Aucun habitant de la partie Est ne doit intervenir dans ces propos et doit simplement ignorer ces insultes pour ne pas créer de conflit entre les deux parties du pays. Quand aux fugitifs, Tonio Elfaröch et Gurö Ivansky doivent être impérativement retrouvés par le gouvernement et ne doivent pas rentrer en contact avec cet organisation qui semble exister. Si cela arriverai notre pays pourrait bien compter sur les "honnêtes" habitants de la partie Ouest pour contrer cet attaque à l'encontre de notre société. Nous devons nous unir face aux actes terroristes de ces gens.

Mr.Soama est clair, il ne faut pas que le peuple perturbe les recherches du gouvernement sous peine d'être sévèrement punis.

-Une fois les fugitifs retrouvés, ils devront être enfermés dans une prison qui restera encore secrète. Nous pensons aussi que cet organisation en question connaissait l'emplacement même de l'ancienne prison et il se pourrait qu'elle soit même au sein de notre gouvernement. Nous avons donc juger préférable de ne rien révélé même aux personnes fiables et seul le président sait où nous les enfermerons.

Le doute qu'une organisation secrète anti-Yusienne existe est d'une importance majeure et peut se révéler vrais. Si vous avez eu des informations au sujet de celle-ci vous devez immédiatement y parler au centre de police le plus proche.
3057
FLUX MIGRATOIRE EN YUSINE


Etoile

Le pays accueille chaque jours de nouveaux citoyens parmi nous cause de taux de la natalité élevé. Cependant, il se trouverai que l'imigration serai un des facteurs majeures de la démographie en Yusine.

"C'est un boom des cultures" nous explique le sociologue Igor Lutrov. "De plus en plus de migrants viennent tour à tour dans le pays, malheureusement ils ne sont pas les biens venus. Avec déjà une démographie en hausse chaque jours, le Yusine ne peut pas faire face à autant de population. Il se trouve que de nombreux migrants émigrent de la Lutharovie suite aux implantations culturelles là-bas. Moi-même j'étais Lutharovien auparavant." "On avait reçu un message radio qui comportait les coordonnés du navire, mais quand on était arrivés le bateau avait sombré et les gens flottaient sur l'eau, inertes. Ils avaient dû sortir du bateau et seraient morts de froid à la surface. On a dénombrés dix cadavres d'adultes qui avaient entre vingt et trente ans et cinq cadavres de mineures entre quatre et onze ans. On ignore toujours pourquoi le bateau a ainsi sombré dans la mer."

L'émigration du pays lointain et froid de la Lutharovie s'explique à cause d'une économie salariales faible. Les conditions de vie sont déplorables dans les contrées froides et dangereuses et beaucoup sont ceux qui périssent dans les effroyables tempêtes gelées. Le pays ne peut cependant pas faire face aux problèmes économique du pays et encore moins au problèmes météorologique. Le phénomène de l'émigration Lutharovienne s'explique donc.

Pour arriver dans le pays, les émigrés doivent passer par la voie maritime. Il est impossible pour eux de traverser le pays par la voie terrestre avec un froid pareil. "Quand j'avais huit ans, je me rappelle quand j'étais entassé avec les autres émigrés dans le bateau, heureusement aucune personne n'est morte mais a vrai dire je ne connaissais pas les vrais risques que je pouvais rencontrer. Mes parents ne cessaient pas de me rassurer en parlant de mon nouveau pays d'adoption." Nous réexplique le sociologue Igor Lutrov. "Le bateau était très petit et nous étions une vingtaine, le type de bateau était un bateau-phare. Un minuscule bateau pouvant normalement accueillir six passagers..."

Bateau-phare
Photographie d'un bateau-phare


Un bateau a été retrouvé au côtes du pays avec à l'intérieur dix-huit cadavres de migrants Lutharoviens.

Les services de secours marins du Yusine ont repérés un navire échoué en pleine mer comportant les cadavres de malheureux émigrés qui venaient en Yusine pour débuter une nouvelle vie. "Jamais de ma vie je n'avais vu quelque chose d'aussi atroce." Nous décrit Machûng Parnâr, secouriste ayant retrouvé le bateau sans vie. "On avait reçu un message radio du navire dans la nuit et on s'est mis en route tout de suite. On est arrivés au petit matin et le bateau avait sombré dans la mer profonde. On pouvait apercevoir les cadavres qui flottaient sur l'eau, inertes. C'était vraiment horrible, ils avaient dû sauter du navire quand il a commencé a couler et ont essayer de survivre pendant plusieurs heures en flottant sur l'eau dans le froid. Le pire dans tous ça c'est qu'il y avait parmi les dix-huit morts cinq enfants qui avaient entre quatre et onze ans.

Le gouvernement n'encourage pas l'immigration car une fois arrivés les migrants risquent d'avoir une vie encore plus déplorable qu'en Lutharovie. Le pays succombe à une crise démographique de grande envergure et risque même d'imposer la politique de l'enfant unique comme il le fit auparavant.
Haut de page