15/11/2004
14:41:42
Index du forum Continents Eurysie Liétonne

Activités étrangères au Liétonne

397
Activités étrangères au Liétonne

Ce topic est ouvert à tous les joueurs possédant un pays validé. Vous pouvez publier ici les RP concernant les activités menées par vos ressortissants au Liétonne. Ceux-ci vous permettront d’accroître l'influence potentielle de votre pays sur les territoires locaux. Veillez toutefois à ce que vos écrits restent conformes au background développé par le joueur du Liétonne, sinon quoi ils pourraient être invalidés.
7066
Des révélations qui valent tout l'or du monde

https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/30/210430100711579949.jpg

Il semblerait que "le vieil homme" comme il avait été appelé par les marins de la mission du Vachengëld avait des informations plus que précieuses à offrir. Pour obtenir sa citoyenneté il avait promit de livrer tout ses secrets sur la carcasse du bateau échoué sur la plage du Vachengëld et l'empereur comprit très vite qu'il venait d'accorder la citoyenneté à un homme d'honneur qui allait être très utile. Le secret de cette carcasse était en vérité bien plus lourd qu'un simple naufrage. Le gouvernement de Liétonne ne s'étant jamais douté de quelque chose, une ancienne rivalité économique entre le Vachengëld et Liétonne va bientôt rapporter des millions à L'Empire Latin Francisquien

Premier Consul : Attendez une minute, vous êtes entrain de dire que ce bateau était fait pour rejoindre le convoi?

L'homme : C'est exact et nous étions censés leur venir en aide

Premier Consul : C'est surréaliste. Si vous avez inventé tout ça pour la citoyenneté francisquienne ce qui je vous l'accorde, est un prestigieux titre, sachez que vous n'avez aucun honneur et que ça ne se terminera pas là!

L'empereur : Ça suffit. Si vous dites vrai vous ne verrez donc aucun inconvénient à les guider en Liétonne?

Homme : Bien sûr que non votre majesté! Si il le faut j'irais avec eux sans broncher!

Premier Consul : Votre majesté je ne suis pas sûr que-

L'empereur : J'ai donné mes ordres. Vous allez affecter 3 vedettes et 1 navire cargo afin de constituer ce convoi. Le maréchal d'empire à pour ordre de mobiliser 2000 soldats sur le navire principal. Transmettez-lui et sans tarder

Premier Consul : Bien votre majesté

L'empereur : Quant à vous, vous accompagnerez la flotte afin d'indiquer l'emplacement de ce soit-disant convoi perdu et ne me décevez pas. Cette "flotte du trésor" doit être un succès national

L'homme : À vos ordres votre majesté

C'était officiel pour tout le monde, les marins du Vachengëld, l'homme, le Maréchal d'empire et le Premier Consul avait pour ordre de constituer une flotte du trésor afin de retrouver un convoi perdu d'une valeur de plusieurs millions de franciliens.

02 juin, les derniers préparatifs

Premier Consul : Bien, rappelez-vous que cette mission et secrète et que les soldats doivent empêcher tout bateau quelque soit son pavillon d'atteindre le convoi à l'aller et au retour. Votre vie en dépend

L'homme : Et pour le capitaine du navire cargo?

Premier Consul : Ils seront trois. Ce sont 3 amiraux de l'empire

L'homme : Et pour quand est prévu le départ?

Premier Consul : Demain

L'homme : Attendez, demain???

Marin : Quoi mais attendez c'est impossible

Filetier : Et si tout n'est pas prêt?

Premier Consul : Pas de commentaires. Une fois à bord, le bateau quitte le port à 21H15 alors soyez à l'heure

L'homme : Si il en est ainsi

Le convoi allait donc voyager de nuit afin d'être moins repérable. Ce grand voyage annonçait le début de la richesse pour l'homme ou sa mort si il n'y avait rien. Il se questionnait beaucoup là-dessus puisqu'il risquait très gros.

03 Juin, le jour du départ

Il est 20h00 et tout le monde est déjà là pour festoyer avant le départ du convoi et d'autre pour prier. L'homme lui a le regard tourné vers la mer et est en compagnie des 3 amiraux afin de détailler précisément où ils doivent se rendre à Liétonne et comment accéder aux bateaux du convoi perdu

21H15, le bateau quitte le port

L'homme : Ça y est. Je dois vous avertir que je ne sais pas en vérité si on y trouvera quelque chose là-bas

Amiral : Comment ça?

L'homme : Peut-être que des pirates ont déjà aperçu les richesses du convoi perdu

Amiral : Rassurez-vous, à Liétonne personne n'y va alors à mon avis ça ne risque pas

L'homme : Ah bon?

Amiral : Vous êtes resté trop longtemps au Vachengëld vous

L'homme : Sûrement, sûrement

Amiral : Alors dîtes-moi, c'est à l'Est ou à l'Ouest de la côte que se trouve le convoi?

L'homme : À l'Est de la côte de Klaurstorm

Amiral : Bien. la mer est calme ce soir non?

L'homme : C'est vrai, il faut dire que lors de mon voyage elle n'était pas agitée non plus

Amiral : Tiens d'ailleurs, parlez-moi du Vachengëld, c'est comment?

L'homme : Umpf, maussade. On y vit et c'est tout. Le gouvernement est absent alors

Amiral : Ah bon?

L'homme : Oui, il n'y a pas de gouvernement enfin si mais il ne dit plus rien et les institutions sont muettes

Amiral : Comment vous pouvez vivre alors?

L'homme : Comment j'ai pu vivre plutôt. Et j'ai réussi parce-que l'économie du pays continue. Elle ne s'arrête pas alors je continuais à vivre comme si c'était normal

Amiral : Je vois...Et si j'ai bien compris vous étiez dans la marine?

L'homme : En effet, j'étais dans le bateau qui devait venir en aide au convoi qui a d'ailleurs coulé

Amiral : Voir la perte d'un bâtiment devant ses yeux est impressionnant et désolant n'est-ce pas?

L'homme : Oh oui. Ce bâtiment avait signé mon engagement officielle dans la marine à l'internationale...

Amiral : Je suis navré

L'homme : Ce n'est rien.

Après une longue discussion de trois heures la flotte du trésor arrive aux côtes et les morceaux de bateaux sur la plage se font apercevoir

L'homme : C'est ici, j'en suis sûr!

Amiral : Bien

L'Amiral annonce au convoi qu'ils vont s'amarrer

Le navire est désormais amarrer et les soldats fouille tous les alentours jusqu'à trouver un morceau de bateau sectionné qui abrite les richesses du convoi

Soldat : C'est ici! Il faut défoncer la parois!

Amiral : Il n'y a rien pour mise à part des missiles anti-char

Soldat : Vous pensez qu'on va y arriver?

Amiral : Il faut essayer. Soldats, prenez des missiles anti-char et tirez sur la paroi un par un

Au bout de trois essais, la paroi est enfin sectionnée et les soldats peuvent entrer pour y découvrir des coffres en métal qui abritent les richesses du convoi mais les soldats doivent être dix pour porter chaque coffres ce qui leur prend deux heures. Deux heures plus tard, le navire cargo peut enfin charger les coffres.

L'homme : Ça y est!

Amiral : Vous ne serez pas exécutés je suppose?

L'homme : C'est ce que je craignais mais non

Amiral : Alors je peux officiellement vous féliciter, le Premier Consul sera fier de vous

L'homme : Je vous remercie

Une fois tous les coffres chargés, le convoi repart pour 3 heures de voyages en mer.

Marin : Amiral, on a repéré un bateau

Amiral : Un bateau? Quel taille? Quel pavillon?

Marin : Pharois. Moyennement grand

Amiral : Dites au convoi de s'arrêter et de se préparer à attaquer, descendez les pavillons

L'homme : Les ennuis commence

Les soldats se mettent en place sur le convoi prêt à tirer mais le bateau pharois passe sans prêter attention au la flotte du trésor

L'homme : Je viens de rêver?

Amiral : Manifestement ils ne nous attaquent pas

L'homme : Alors continuons notre route

Amiral : Bonne idée, marins, faites lever les pavillons

L'homme : C'est étonnant ça, un bateau pharois qui ne nous attaquent pas

Amiral : Les pharois ne sont pas tous des pirates et les pirates ne sont pas tous des Pharois

L'homme : Que voulez-vous dire?

Amiral : Et bien généralement les gens pensent qu'un pirate est forcement pharois alors qu'il y a des pirates de toutes nationalités qui ne sont parfois juste pas reconnu par leur pays. Et d'autres fois, ce sont des citoyens pharois qui n'ont jamais fait acte de piraterie une fois dans leur vie.

L'homme : Vous le pensez vraiment?

Amiral : Je ne le pense pas, j'en suis sûr. Croyez-moi, ce que le Pharois fait croire sur ses pirates est bien moins réel. Leurs pirates ne sont pas tous Pharois

L'homme : Tiens, je viens de l'apprendre

Amiral : Ne vous inquiétez pas vous n'êtes pas le premier

Après le voyage, c'est au port de Rézus que le bateau accosta et les marins déchargèrent immédiatement la cargaison sous les yeux du Premier Consul qui resta sans voix

L'homme : Je vous l'avais dis qu'il y avait un grand trésor

Premier Consul : Je me suis manifestement trompé sur vous, vous méritez votre citoyenneté mais restez exemplaire et continuez à servir l'empire

L'homme : N'en doutez pas je le ferais

Premier Consul : À titre personnel je vous conseille de vous engager dans la marine de l'empire et principalement dans la cartographie, vos cartes sont prodigieuses

L'homme : C'est le détail qui fait tout

Premier Consul : J'espère que vous ne perdrez son sens alors

Le Premier Consul et l'homme se serrent la main avant que le déchargement prenne fin et que le Premier Consul retourne à son cortège et rentre à Latios. L'homme était désormais un citoyen francisquien affirmé, sain et sauf.
Haut de page