13/11/2004
15:04:15
Index du forum Règles et inscription Inscriptions Inscriptions validées

[VALIDÉE] Pharois Syndikaali

0

Création de pays : Pharois Syndikaali


Généralités :



Nom officiel : Libre Association des Propriétaires de Phares et de Filets d'Eurysie Septentrionale
Nom courant : Pharois Syndikaali (couramment abrégé en Syndicat des poissonniers)
Gentilé : Pharois-e

Inspirations culturelles : Finnoise / Suisse / Islandaise
Situation géographique :

Langue(s) officielle(s) : Nouveau Pharois
Autre(s) langue(s) reconnue(s) : Vieux Pharois / lingua franca / Suédois / Lituanien / Allemand / Anglais

Drapeau :
https://www.zupimages.net/up/21/13/x5k8.png

Devise officielle : Nous illuminerons
Hymne officiel :
Monnaie nationale : L'écaille pharoise

Capitale : Pharot

Population : ~9 millions d'habitants


Aperçu du pays :



Présentation du pays :
La Libre Association des Propriétaires de Phares et de Filets d'Eurysie Septentrionale est, comme son nom l'indique, un conglomérat de propriétaires terriens et de capitaines de navires. Suite à un révolution prolétarienne ratée au sein de l'ancien Royaume d'Albi, la petite bourgeoisie a prospéré sur la Grande et est parvenue à assurer sa mainmise sur cette région en proie au chaos. Elle y règne depuis avec pour seul et unique objectif la préservation de ses intérêts privés et du respect la propriété territoriale. Ainsi, le Syndicat des Poissonniers s'apparente plus à une Fédération de commerçants qu'à un véritable État Nation, ce qui ne l'empêche absolument pas de s'être dotée d'institutions fonctionnelles et de prétendre à une représentation digne de ce nom à l'internationale.

Il se compose majoritairement de villes côtières et industrielles, peut avancées dans les terres, ainsi que de plateformes de forage en mer.

Mentalité de la population :
Historiquement, il existe deux professions traditionnelles au sein du Syndicat : les marins et les garde-côtes. Les premiers possèdent ou travaillent à bord de leur navire, comme pêcheurs, aventuriers, explorateurs et de nos jours, foreurs sous-marins et commerçants. Les second sont des propriétaires terriens, possesseurs des phares, comptoirs et plus généralement des villes côtières. Aujourd'hui ces hommes ont abandonnés leurs phares pour se concentrer sur l'industrie et l'artisanat, mais restent néanmoins attachés aux valeurs de coexistante économique entre la mer et la terre.

Du fait d'un territoire inhospitalier et isolé, les communautés se sont construites autour du noyau familial et entrepreneurial. Grâces aux navires qui ont toujours sillonnés la côte en grand nombre, une ferme, un atelier pouvait très bien survivre loin de tout, se faisant ravitailler par les marchands de passage et grimpant à l'occasion avec l'un d'entre eux pour rejoindre la ville la plus proche. Avec la modernisation, les pôles urbains se sont largement développés mais il reste toutefois cette mentalité isolationniste chez les poissonniers et une grande importance des valeurs traditionnelles. La superstition est ainsi très présente au sein du Syndicat et les rituels sont nombreux visant à appeler la clémence des flots et la prospérité des affaires.

Afin de survivre face à leurs ennemis, les poissonniers ont toujours au cours de leur histoire été obligés de prendre des mesures politiques drastiques, les faisant à plusieurs reprises friser la tyrannie. Si cette tendance autoritaire persiste, elle se heurte au libéralisme des citoyens et à leur attachement aux libertés individuelles. Un compromis semble avoir été trouvé entre des lois extrêmement strictes sur terre, mais quasiment toutes abolies passé 100m des côtes. Ce ne sont d'ailleurs pas tant les mœurs (assez libres) qui sont réglementées mais tout ce qui peut toucher à la cohésion générale et au vivre ensemble : bagarres, violence, jeux d'argent, boissons, etc. pouvant avoir des conséquences dramatiques dans des petites communautés autrefois très repliées sur elles-mêmes. Ainsi il est facile de prendre son navire et de s'éloigner pour s'adonner à toutes les activités de son choix, loin des yeux et donc sans troubler l'ordre public. Près des grandes villes, de nombreux casinos flottants et maisons de passes se sont donc installées près des côtes, là où les autorités ne peuvent les voir. Le sujet est relativement tabou, mais c'est un secret de polichinelle, le gouvernement n'ayant de toute façon pas les moyens de réguler les mers, ce soin étant réservés au soin des capitaines.

Issus d'une tradition très ancienne de piraterie et de naufrageurs de l'ancien Royaume d'Albi, les poissonniers ont ainsi gardé ce caractère farouchement indépendant et individualiste, vénal et audacieux. Aujourd'hui encore, c'est au nom de ces valeurs que se gouverne bien souvent le Syndicat, une recherche constante d'opportunités aussi bien commerciales que scientifique et diplomatiques. Globalement, les poissonniers se caractérisent par un esprit aventureux et compétiteur, mais aussi surprenamment humaniste et sensible. Pour eux, violence , danger et émotions vont ensemble, au comble du raffinement. Amoureux des arts et de la littérature, curieux et philanthropes, moins que l'argent c'est la découverte des autres cultures qui est une marque de réussite sociale. Que ce soit autrefois par le pillage ou aujourd'hui par le commerce, le Syndicat a toujours fait preuve d'un goût certain pour l'exotisme et possède parmi les plus vastes et étranges musées du monde. Bien que le climat et les mœurs rendent le pays peu accueillant pour l'immigration, certaines régions se cosmopolitisent de plus en plus et les langues des voisins directs du Syndicat ont tendance à s'apprendre assez tôt à l'école.

La culture des poissonniers est donc paradoxale, à la fois farouchement repliée sur elle-même, attachée à ses traditions, ses paysages et sa communauté, et en même temps curieuse et audacieuse vis-à-vis des autres pays.

Place de la religion dans l'État et la société :
Tout comme sa culture, la place de la religion est paradoxale pour les poissonniers : les idées révolutionnaires et sociales profondément ancrées dans le pays ont donné une grande place à l'athéisme et au rationalisme. Cela n'empêche pas les hommes et les femmes de ce pays de mâtiner leur quotidien de superstitions et de rituels aux tendances païennes, liés à la mer et à ce qui y vit. Les légendes et rumeurs autour des eaux froides du nord sont nombreuses et les histoires étranges des pêcheurs sont prises très au sérieux, jusque par les autorités qui doivent régulièrement composer avec les craintes et résistances des citoyens quant à certaines initiatives prises en mer, tel que le forage en profondeur ou la fin de la pêche traditionnelle au filet.


Politique et institutions :



Institutions politiques :
Le suffrage universel est généralisé à tous les territoires du Syndicat.
Le droit de vote s'obtient à seize ans.
Il existe un parlement élu à la proportionnelle où siègent 34 partis.
Deux ans de services militaires sont obligatoires entre 16 et 25 ans pour tout garçon ou fille.
Les habitants participent à des votations régulière (une par mois) facilitées par le vote électronique sur différents sujets de sociétés proposés par les citoyens.
Les ministres sont élus indépendamment les uns des autres et pas au même moment, ainsi le gouvernement tourne en permanence.
Il existe un ministre des cultes, dont le rôle est assez folklorique et fantoche.
Chaque région possède son propre gouvernement local, organisé de manière fédérale à échelle nationale.
Chaque citoyen est maître en son navire, bien que soumis aux lois nationales.
De manière générale, il existe une très grande permissivité en mer ce qui permet de compenser les lois assez strictes sur terre, avec une certaine complaisance des autorités.


Principaux personnages :

Doyen Pêcheur
Citoyen Markku
(Parti des Travailleurs)
Citoyen Markku
Techniquement, il s'agit du Premier Ministre.
Son rôle est avant tout représentatif et symbolique puisque les ministres n'ont pas à lui obéir.
Il a la charge des cérémonies publiques et sert de représentation nationale.
Bien que ce cas de figure ne soit jamais arrivé, en cas de guerre civile, il est le garant de l'indivisibilité
du territoire et peut se déclarer chef des armés.


Ministre de la mer, de la pêche et des côtes
Citoyenne Pauliina
(Parti du Progrès)
Citoyenne Pauliina
Le ministère de la mer, de la pêche et des côtes gère les eaux nationales et a la charge de s'assurer
du bon fonctionnement des infrastructures ainsi que de garantir le respect des droits civiques en mer.
C'est la cheffe des garde-côtes.

-----------------
Ministre de la terre, des villes et des propriétés
Cityen Petri
(Parti des Travailleurs)
Citoyen Petri
Le ministère de la terre, des villes et des propriétés gère le territoire national non-marin et a la charge
de s'assurer du bon fonctionnement des infrastructures ainsi que de garantir le respect des droits civiques sur terre.
C'est le chef de la police et des douanes.

-----------------
Ministre de la défense territoriale
Citoyenne Irja
(Parti Pirate)
Citoyenne Irja
Basiquement le ministère des armées. Il gère le service militaire et la défense du Syndicat ainsi que
l'espionnage et le contre-espionnage.

-----------------
Ministre des intérêts internationaux
Citoyen Mainio
(Parti du Progrès)
Citoyen Mainio
Le ministère du commerce international a pour fonction de défendre les intérêts des compagnies et citoyens
du Syndicat face aux autres pays.
Bien que ce ne soit pas toujours très bien vu, il peut encourager la cohésion et la planification de stratégies
commerciales avec plusieurs particuliers afin de favoriser les intérêts nationaux.

-----------------
Ministre des arts, de la culture et de la diplomatie
Citoyenne Martta
(Parti Pirate)
Citoyenne Martta
Chargé du rayonnement et de la vie culturelle à l'intérieur du Syndicat, ce ministère s'occupe également de la diplomatie et entretient des liens étroits avec la Cité libre d'Albigark.

-----------------
Ministre des propriétés publiques et du Bien Commun
Citoyen Juho
(Parti des Travailleurs)
Citoyen Juho
Ministre de l'éducation et de la santé, principalement.
On le considère généralement comme un ministère de second-ordre du fait de la petite tailles des services publiques et de la concurrence de l'ancienne capitale.

-----------------
Ministre des explorations outre-mer
Citoyenne Elina
(Alliance Septentrionale)
Citoyenne Elina
L'un des plus vieux ministère du pays.
Tourné vers l'expansion territoriale et la découverte de terres ainsi que des offensives pirates sur celles-ci.
Son rôle s'est largement amoindrie avec l'entrée dans la modernité.
Toutefois, de nombreux citoyens y restent attachés, y voyant un symbole d'indépendance et de liberté.

-----------------
Ministre du développement industriel, de l'artisanat, de la production
Citoyen Elias
(Parti du Progrès)
Citoyen Elias
Plus jeune ministère, créé au siècle dernier, il a visé à répondre aux demandes du prolétariat ouvrier
de l'époque devant ses tentatives de soulèvement armé.
Désormais il s'occupe des conditions de travail dans les usines et entreprises, financer l'innovation
ainsi que d'assurer le bon fonctionnement de la concurrence libre et parfaite.

-----------------
Ministre de la planification
Citoyen Kaapo
(Parti du Progrès)
Citoyen Kaapo
Ministère chargé des stratégies nationales, qu'il soumet au Parlement.
Dans les faits, il s'occupe surtout d'espionnage industriel et se charge de maintenir le pays au niveau.

-----------------
Ministre des cultes
Citoyen Arttu
(Eglise Abyssale)
Citoyen Arttu
Ministère surtout folklorique, il a la charge de préserver une forme de laïcité et préside les rituels publiques.


-----------------
Politique internationale :
Le Syndicat accorde une grande importance à la défense de sa souveraineté (qu'il sait précaire) et aux intérêts privés de ses citoyens. Ainsi il n'est pas rare que le gouvernement s'engage de manière active en cas de litige commercial hors de ses frontières et soutienne activement ses guildes et sous-syndicats. Pour autant le gouvernement n'est pas belliqueux ni interventionniste.
Il aura tendance toutefois à couvrir les (occasionnelles) activités de piraterie et adopte une doctrine d'accueil quasi-inconditionnelle des réfugiés politiques et militaires provenant des autres pays.
Globalement neutre à l'international, pro-commerce et pro-législation internationale permissive, il s'opposera généralement aux nationalistes et réglementations.
0
Bonsoir et bienvenue à toi,

Le gentilé posera soucis, il est nécessaire d'avoir un gentilé sans ambiguïté avec un corps de métier.
Le nom du pays à renseigner sous l'Atlas également, il faudrait formuler autrement le nom de ton pays car syndicat des poissonniers est plutôt une organisation qu'une appellation territoriale.

La fiche pourrait être validée mais après avoir échangé avec le reste de l'équipe, il serait finalement nécessaire de regrouper tes différents territoires.
Salut à toi et bienvenue. Je voulais juste aussi préciser que l'avatar de ton citoyen Juho était déjà utilisé dans l'un de mes Rps en tant que colonel du bataillon "Scimitar". Un bataillon d'irréguliers se battant pour le Shah de Varanya et piloté par les services secrets de Sa Majesté la Reine d'Aumérine. Bon jeu à toi ;)
Bon ba voila je pense que tout est ok pour le coup. ^^
0
Merci pour les corrections, c'est tout bon.

J'ai noté les projets voulus pour le territoire inoccupé au sein du tien avec un de tes contacts qui s'apprête à jouer.
Pas de soucis. Si ce dernier se désiste, on rectifiera leur appartenance et ils seront assimilés au Pharois Syndikaali, amenant tes provinces de départ à 66 contre 80 autorisées.

Bon jeu à toi !
Haut de page