18/08/2005
00:55:48
Index du forum Continents Aleucie Albel

Département d'Etat de la Fédération d'Albel - Page 2

1390
Ministère des Affaires étrangères

Tarkeft, le 26 juin 2004


À Son Excellence Ségolène Poltanova, Secrétaire d’État aux Affaires Diplomatiques de la Fédération d’Albel

La Fédération d’Albel et la République chrétienne-militaire du Magermelk ont tous deux un but commun : la fin du communisme.
C’est pour cette raison que je m’adresse à vous. La République chrétienne-militaire du Magermelk tente depuis des années de protéger le monde face à cette peste rouge qui détruit notre monde à une vitesse immense. Malheureusement, encore trop de pays ont les yeux fermé face à cette menace grandissante ; et Albel est un des rares à avoir eu la sagesse de se battre contre ce danger.
Suggéré par le Grand-Maréchal Benoît Grisette pendant le conseil des ministres, le gouvernement souhaiterait avoir une rencontre avec Ignace Charbonneau, président de la Fédération d’Albel. La rencontre pourra avoir lieu à Paradis ou à Tarkeft, selon ce que souhaite Ignace Charbonneau. Le Grand-Maréchal Benoît Grisette pourra même faire l’honneur à la Fédération d’Albel de venir à Paradis rencontrer le président de la fédération, sous des conditions évidentes de sécurité.
La rencontre traitera du sujet de la lutte contre le communisme, d’une consolidation internationale du pacte anti-bolchévique et du conflit au Varanya.


En espérant que nous vous acceptiez cette rencontre.

Maréchal Marc Evrand, ministre des Affaires étrangères

Marc Evrand
946
https://nsa40.casimages.com/img/2021/05/17/210517015839732261.png

À l'intention de Ségolène Poltanova, Secrétaire d’État aux Affaires Diplomatiques,

Madame,

Je vous fais parvenir cette lettre car la situation semblerait critique selon les dires de notre empereur, l'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier. Nous ne savons pas quel statut diplomatique vous accordez à notre pays et c'est pour cela que je souhaiterais organiser un sommet avec vous, le Président de la Fédération d'Albel, moi-même et l'Imperator. Il semblerait que l'empereur sois inquiété à propos de sa mère Eugénie de Malatios au Magermelk et nous savons que vous avez eu la possibilité de rencontrer son dirigeant. Il voudrait discuter au sujet de sa mère avec vous car vous avez il y a quelques temps, proposé une extradition de celle-ci. Nous espérons que cette lettre vous parviendra dans les plus brefs délais afin de convenir d'un rendez-vous le plus vite possible et évidemment selon vos disponibilités.

Avec tout mon respect,

Le Ministre des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens
1759

COMMUNIQUÉ OFFICIEL



Département d’État de la Fédération d'Albel

18 août 2004

La gouvernement fédéral d'Albel suit avec attention les développements de la situation géopolitique entourant l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens. Depuis le coup d'état sanguinaire perpétré par un tyran parricide asseyant son autorité par les massacres de masse, la situation politique interne du pays n'a cessé de se détériorer, culminant avec la sécession d'une partie de son territoire, tandis que ses côtes se trouvent assaillies par la flotte de clans nhorréens en quête de justice suite à l'odieux assassinat de leur roi.

Le peuple francisquien n'a que trop souffert des exactions délirantes de ses dirigeants successifs, c'est pourquoi la Fédération d'Albel prend aujourd'hui la responsabilité de rejoindre les forces nhorréennes en vue de la mise en place d'un blocus naval autour du territoire de l'Empire Latin. Tout navire pénétrant dans le périmètre de sécurité fixé, s'étendant à 20 milles marins au-delà des côtes francisquiennes, sera coulé après seulement une première sommation.

Suite à l'effondrement total du régime impérial francisquien, la Fédération d'Albel et ses alliés de la République Chrétienne-Militaire de Magermelk se chargeront d'assurer sur place une transition démocratique, par l'établissement d'une constitution garantissant le respect des libertés fondamentales du peuple francisquien, ainsi que le retour de l'Impératrice Eugénie de Malatios sur le trône de Francisquie.

Message secret
Information secrète réservée aux personnes autorisées
389
https://nsa40.casimages.com/img/2021/05/22/21052211342618262.png

Au responsable des affaires étrangères albelaises,

Le Ministère des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens à été mis au courant de l'instauration d'un blocus sur nos côtes. Nous aimerions négocier pour la levé de celui-ci.

Avec nos salutations,

Le Ministère des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens
1791
header


Aumérine, le 20 août 2004
S.E. Ségolène Poltanova
Secrétaire d’État aux Affaires Diplomatiques
Fédération d’Albel
Paradis



Votre Excellence,

Par la présente, j’accuse bonne réception de votre dernière missive. J'annonce par ailleurs que le Reinaume d'Aumérine, en accord avec les arguments avancés par la Fédération d'Albel, décide d'imposer son véto sur les transactions d'armes avec l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens (plus communément abrévié du sigle EDLF) et se constitue partie civile auprès du tribunal de commerce de Halifax. Nous avons d'ores et déjà ordonner aux cargos marchands en route vers les ports francisquiens de rentrer sans délais dans leurs ports d'attache afin qu'aucune poursuite judiciaire ne soient engagées contre leurs armateurs.

A savoir toutefois que le tribunal de commerce aumérinois en charge d'instituer ce litige reconnaît ici la responsabilité de l'EDLF dans ce dossier et que les professionnels concernés ne sont donc pas tenu de rembourser celui-ci. Reste à charge pour les professionnels du segment concerné de restituer ou non la somme versée par l’État-major de l'Empire des États Latins Francisquiens pour la première partie de cette transaction d'armes en guise de réparations.

Nous ne voyons bien évidemment aucune objection à ce que notre industrie de l'armement marchande avec la Fédération d'Albel. Compte tenu de notre pacte commun de défense mutuelle, nous veillerons cependant à ce que les transactions vers Albel bénéficient d'une remise de -25%.

Au nom de mon gouvernement, veuillez bien recevoir et accepter mes plus plates excuses pour n'avoir pas été suffisamment vigilant dans ce nouveau dossier chaud, après celui du Varanya. Je dois reconnaître que la situation de l'EDLF évolue très rapidement de jour en jour, au gré des sauts d'humeur et des brefs communiqués de l'empereur autoproclamé, et que nous en perdons tous très vite notre latin, sans vilain jeu de mots bien entendu.

Je vous prie de croire, Madame la Secrétaire, en l’assurance de ma très haute considération.


signature
1118
From : Ministerio de Asuntos Exteriores
To : Ségolène Poltanova, Secrétaire d’État aux Affaires Diplomatiques de la Fédération d’Albel
CC :
Subject : Accueil d'Ambassade
Sécurité : chiffrement S/MIME

À l’attention de Son Excellence, Ségolène Poltanova, Secrétaire d’État aux Affaires Diplomatiques de la Fédération d’Albel,

Au vu de nos échanges diplomatiques, d’aucuns pourrait se demander en regardant une carte si nous sommes vraiment voisin, si le cartographe n’a pas, par inattention, mal placé un de nos pays. Notre frontière quasi hermétique en témoigne.

Le président, dans une politique d’ouverture internationale, a décidé qu’il doit en être autrement. Les erreurs du passé ne doivent pas entraver les projets du futur.

L’établissement d’une ambassade dans nos capitales respectives serait un grand pas dans une réconciliation historique.

Dans l’attente d’une réponse, que j’espère positive, je vous prie d’agréer l’expression de mon profond respect.

Amicalement votre



José Garcia Rodríguez
Ministro de Asuntos Exteriores de la República Social y Democrática de Bochizuela
San Paulo

T: 01786 467060
E: diplomacia@gobierno.bo
W: www.ministeriodeasuntosexteriores.bo


Ministerio de Asuntos Exteriores de la República Social y Democrática de Bochizuela
Haut de page