13/11/2004
18:16:09
Index du forum Règles et inscription Inscriptions Inscriptions validées

[VALIDÉE] Le Projet Démurgesque d'Albi à l'Humanité

0
Nom officiel :
Le Projet Démurgesque d'Albi à l'Humanité

Nom courant :
Albi pour la région, le Projet pour le marché-agora naval et l'idéal artistique l'englobant (ce nom renvoie donc et au territoire, et à l'idéologie).

Gentilé :
Albien ou Les enfants du démurge

Inspirations culturelles :
Dadaïsme, Finlande, Anarchismes

Situation géographique :


Langue(s) officielle(s) :
La Langue utilisée principalement par le Projet, étant part intégrant de sa composition est la Langue Parfaite à la Haute Compréhension des Stasis et Déplacements [abrégé LCSD]. Il n'y a pas de législation sur le langage et l'apprentissage comme les productions de document peuvent se faire librement. Néanmoins, quelques langues principales traversent le pays : les différents Pharois de par la proximité avec le Syndicat, ainsi que l'Albien patelé dans la partie abritée de la région.



Drapeau :
Drapeau

Devise officielle :

Devenir femme, art, les yeux dans le doigt bandé

Hymne officiel :

.

Monnaie nationale :
Il n'y a pas de monnaie nationale. Les quelques populations terrestres sont globalement isolées et fonctionnent au troc lors de grandes fêtes semestrielles, quant à la population côtière et maritime, elle fait part intégrante du réseau du Syndicat, utilisant l'écaille pharoise au quotidien ainsi que les monnaies étrangères.

Capitale :
La Cité de Dieu, l'Homme devenu Femme devenue Grace

Population :
~800 000 habitants

Présentation du pays :

Suite aux mouvements séparatistes pharois, les albiens, au cœur du pouvoir monarchique se retrouvèrent forcé à combattre leurs frères : les monarchistes enrôlèrent plus de la moitié des hommes capables de se battre afin d’affronter les factions républicaines et socialistes. Cette période est connue pour ses attentats étincelants (dont le Théatre Royal d'Alfin IV, réduit en poussière ainsi que les trois cents haut-gradés qui assistaient à une de ces nièmes pièces de roman national) et la répression sanguinaire qui suivit. La fin des conflits fit flotter un sentiment d'abandon et de désespoir chez les populations albiennes malgré les quelques concessions royales : aux libéraux, la fin du primat des guildes sur la gestion des affaires marchandes, aux universitaires une presse libre et aux travailleurs un second jour de repos le samedi en plus du jeudi.
C'est en 1928, suite à la suppression du repos saturnien et la mise en place d'un organe de contrôle de la presse étudiante (jusqu'à là seule presse autorisée, la faculté d'Art servant de contre-pouvoir au système, tout en étant le rayonnement d'Albi à l'international), que la gronde prit finalement forme. Les manifestions éclatent en émeute et très vite, la ville est contrôlée par les mutins et le roi exécuté - "par décret", presser sous la plaque d'impression - ainsi que sa famille. La Faculté devient le nouveau centre névralgique d'Albi, tout en ayant un pouvoir effectif presqu'inexistant : les différentes guildes reprirent leurs pleines autonomie, et finalement la seule production qui recquerit un effort national - et l'unique nécessaire - de la Faculté d'Art est le navire appelé Projet Démurgesque d'Albi à l'Humanité [abrégé PDAH]


Albi se comprend en trois espaces :
- Des landes rocailleuses où vivent peut être dix milles âmes, réparti entre quelques villages et des gardiens de troupeaux.
- Albigark, surnommé Äkräs le cimenté, une ville côtière industrialisée autrefois capitale du Royaume d'Albi.
- Le Projet Démurgesque d'Albi à l'Humanité, une structure flottante circulaire prenante la forme d'un cirque antique, couvert de la statue d'Äkräs, le dieu de la fertilité, tenant par ses bras et ses jambes les rebords du bâtiment, son ridiculement grand sexe hybride pointé vers les cieux.
Il est composé de plusieurs étages et couloirs concentriques, avec des logements sur la circonférences, des lieux de vie entre, un marché au centre et à l’étage au dessus, un immense agora ouvrant en partie sur le ciel, le cœur de la statue divine aspirant la lumière par des jeux de verres colorés et miroirs. Des promenades entourent l’agora, décorées de milles œuvres du monde entier. De larges alcôves donnent des lieux d’intimité et de discussion pour les passagers. Le Projet peut accueillir près de trois milles personnes à bord, dont un tiers technicien. La Cale a été aménagée pour différentes productions d'herbes, plantes et champignons ainsi que des salles de stockages et d'autres plus personnelles. L'activité du Projet est de parcourir les océans et de récupérer les artistes et scientifiques du monde entier au sein de leur arche ainsi que leurs œuvres. Ils sont en collaboration avec le Syndicat qui s'assure de la tractation du vaisseau.

La Faculté a toujours eu un rôle culturel primordial à Albi. Ainsi, nombre d'enfants des membres des syndicats pharois y sont, favorisant les liens entre les entités politiques.

Mentalité de la population :

D'un point de vue néo-libéral cynique, le Projet est une vaste blague d'artistes post-modernes dégénérés. Néanmoins il faut comprendre derrière toutes ces productions absurdes, une vraie théorie de l'existence, une subjectivité singulière, qui traverse cette population : un nihilisme - qu'on pourrait historiciser aux siècles de domination - qui prend forme dans un rejet du langage d'un point de vue purement conventionnalisme : les mots ne prennent du sens qu'en s'inscrivant dans une géographie de normes et de signification. Ce nihilisme fut néanmoins balayée à la Révolution, dans la certitude que l'art est l'unique échappatoire à la tristesse des philosophes. Un enfant du démurge se vit donc comme performance, une succession d'expérience et expérimentation de lui.

Place de la religion au sein de l'État :

La Religion, c’est l’Art, la production d’images, d’icônes. Et dans ce sens, il n’y a pas plus religieux que les enfants du démurge, vouant leur existence à leur programme de création.

Institutions politiques :

Les habitants d’Albi sont libres, c’est à dire qu’ils peuvent se soumettre aux institutions et idées qu’ils veulent. S’en découle plusieurs constructions politiques : les communautés des landes vivent en autonomie, suivant un système de clan. Albigark est divisée en différents syndicats, globalement en accord malgré nécessairement des rivalités entre différentes têtes. Beaucoup de quartier se sont formés en communauté.
Quant au Projet, il est régi par trois guildes : Crachat, Clito, Crapaud. Cette tri-partition a été imaginée lors de la Guerre des C, un violent débat qui opposa les enfants du Démurges à leurs propres contradictions : quel c préféraient-ils ? De cette discussion absurde est née une organisation du navire, chaque guilde étant affilié à un étage. Crachat s'occupe de la calle, Clito du habitations et marché et Crapaud de l'Agora et les galeries.

Principaux personnages :
Je peux les introduire dans mes premiers posts ? j'aime pas trop les penser en dehors d'action

Politique internationale :

LA VÉRITÉ N’EST PAS SUE
LA VÉRITÉ C'EST EUX
NOUS APPORTONS LE PROJET


Le Projet est essentiellement tournée vers l'extérieure : le but étant d'élever l'humanité - devenir sur-homme- grâce à l'art.
0
[de multiples éditions ont été effectuées]
0
Bonjour et bienvenue,

J'ai plusieurs points de vigilance autour de ta fiche:
- aucune langue officielle, c'est-à-dire qu'on peut se présenter auprès d'une administration de ton pays, lui demander dans une langue X à retirer un cerfa écrit sous une langue Y et à compléter dans une langue Z? On peut présenter un permis javanais à un policier qui ne peut le comprendre et qui nous verbalise en greco-japonais? Administrativement parlant, le modèle proposé n'est pas réaliste même j'entends que le nihilisme et le dadaïsme sont des philosophies réelles et assez complexes, dès qu'on étend ces principes à ne serait-ce qu'une micro-société, ça coince.
- évoquer un attentat ayant tué 300 généraux dans un pays de 800 000 habitants (et même en intégrant 9 millions de pharois) c'est ambitieux. En France, 67 millions d'habitants et 250 000 soldats, on cherche vaillamment à entretenir 160 généraux.
- point de vue pratico pratique, ton pays est très destructuré sur le plan politique, permettant à chaque citoyen de reconnaître l'existence d'une institution x ou y. C'est inRP très difficile à jouer et d'un point de vue réalisme injouable, puisqu'il n'y a pas d'administration en charge de centraliser des recettes publiques à réinvestir, aucun gouvernemental ne serait viable. C'est d'ailleurs pour ça qu'il serait dommage de faire l'impasse sur tes personnages politiques car la gouvernance de ton pays est une notion très abstraite et son fonctionnement ne m'est pas palpable.

Il faut à mon sens rendre le fonctionnement de tes administrations plus concret.
Par aucune langue officielle, j'entends que comme on est dans un espace anarchiste, il n'y a pas de législation sur l'utilisation des langues. Néanmoins, comme je l'explique, il y a des langues principales. Je dirais que quatre vingt des productions littéraires du projet sont écrits en LCSD, même si la langue est peu pratiquée à l'orale. Les différents patois pharois sont utilisés à l'oral. Les habitants d'Albigark écrivent en pharois. L'albien pôtelé n'est presque pas parlé, et n'a pas de grammaire précise.

"lui demander dans une langue X à retirer un cerfa écrit sous une langue Y et à compléter dans une langue Z?"
1. Il n'y a pas d'administration centrale
2. La.e réceptionniste va t'envoyer bouler ou te renvoyer vers, si iel connaît, une personne qui pratique ta langue pour que tu puisses t'orienter dans la ville.
Je ne comprends pas ton inquiétude. La législation des langues n'est pas préexistante à leur pleine utilisation.


Disons alors des gradés.


C'est une société anarchiste, le principe est qu'elle ne soit pas centralisée. Le Projet ne regroupe finalement pas tant de personne et vit sont expérience relativement autonomement. Quant à Albigark, elle est divisée en différents arrondissements coordonnés en conseils municipaux. Parallèlement à cette organisation géographique, les différentes guildes s'occupent respectivement de leurs activités.


[edit : de manière simpliste et très rp-parlant, les interventions du Projet seront presque exclusivement en politique extérieure ou histoires relationnelles internes, et celles d'Albigark et les landes les évènements plus socio-économiques/ de politique intérieur.]
J'ai pris note de tes remarques, je valide la fiche et j'ai hâte de voir comment tu souhaites la matérialiser inRP ! ;)
Haut de page