06/09/2005
11:09:48
Index du forum Archives Pays archivés Necuil

Quartier des affaires étrangères

1135
Il est important d'entretenir des bonnes relations avec ses voisins. D'autant plus si ces voisins ont des ressources à vendre, ou des clients à qui vendre ces ressources.

D'ordinaire, les relations avec le Necuil sont strictement d'ordre commerciales, les nombreuses entreprises du territoire discutant avec le globe dans le cadre de contrats, de partenariat, de concurrence. Cependant, certains pourraient trouver utile de discuter directement avec le gouvernement central.

C'est ainsi que, à la fondation de la république, fut instauré le Quartier des Affaires Etrangères.

But

Le Quartier des Affaires Etrangères a pour but d'entretenir les relations inter-étatiques avec les autres nations qui peuplent le monde, tant que cela est intéréssant pour les affaires, bien entendu.
En ce sens, un Associé Chargé des Affaires Etrangères™ est nommé directement par le président de la République Libre. Il a pour mission de gérer le Quartier, et du contact avec les autres nations. Il peut aussi assurer l'acceuil et les discussions avec des représentants officiels d'autres nations, quand le président est occupé, ou quand c'est une rencontre de moindre importance.

L'Associé Chargé des Affaires Etrangères actuel est Luis Garrido, millionaire et ancien entrepreneur connu des citoyens de Necuil.

Il n'y a actuellement pas de traité notable.
2247
header


Axis Mundis, le 6 Avril 2004


Monsieur l'Associé,

C'est plus par réalisme que par idéologie que je prends la peine de vous contacter. Le réalisme étant peut-être la qualité primordiale, prévalant sur toutes les autres, tant dans les affaires politiques que diplomatiques et, en ce qui nous concerne, économiques. C'est aussi au nom de ce réalisme que je ne me voilerai pas la face en m'adressant au gouvernement du Necuil au nom des communes unies du Kah : il n'est pas un secret que nos entités peuvent, au premier abord, sembler incompatibles. Comme l'eau et l'huile, impropres à tout mélange. Toute coopération. Ce fut au moins le cas à l'époque lointaine de notre première révolution et des guerres, pillages et positions diplomatiques hostiles nous ayant opposées depuis.

Ce fut une période de romantisme sauvage, où mes prédécesseurs à ce poste pensaient, peut-être, que la volonté seule pouvait renverser les courants historiques. La survie à nos frontières de votre République et d'autres régimes pour certains moins savoureux tend à démontrer que cette approche n'est pas la bonne. Ce que nous avions déjà compris il y a près d'un demi-siècle, amenant comme vous le savez certainement à la fermeture du Grand Kah et à la cessation de tout contact officiel entre les organes représentants les communes et le monde extérieur.

Maintenant, et comme je le disais, le réalisme est la qualité primordiale. Et il faut se rendre à l'évidence : l'autarcie nous a imposée un retard qui, aujourd'hui, nous met en danger. En cela je crois qu'il faut y mettre un terme et ai pour se faire l'accord total des communes dans l'exécution de notre nouvelle politique internationale, dans le cadre de laquelle j'espère pouvoir rencontrer les représentants de votre République. Nous aimerions discuter de plusieurs points nous semblant souhaitables.

– Premièrement, estimer la nature précise des rapports à venir entre le Grand Kah et le Necuil, plus précisément en matière commerciale.

– Secondement, organiser l'installation d'une mission diplomatique des Communes au sein de votre République, ayant pour but de servir d'interlocuteur à votre gouvernement et de faciliter de futures procédures dont nous imaginons bien qu'elles finiront pas apparaitre en cas de collaboration entre nos peuples.

Pour se faire il pourrait être souhaitable que je me rende personnellement à votre rencontre - ou à celle de son excellence le président - de façon à au moins poser les bases d'une entente mutuelle et constructive.

Respectueusement,

Citoyenne Actée Iccauhtli
Membre du Comité de Volonté Publique
Au nom du Commissariat aux Affaires Extérieures
842
Re : Lettre du Krah

8 Avril 2004



Citoyenne Actée Iccauhtli,

C'est avec grand plaisir que nous recevons vos demandes.

Il est vrai que nos sociétés peuvent paraître profondément incompatibles. Nos peuples semblent, de prime abord, partager des valeurs qui semblent complètement étrangères l'une à l'autre, comme vous l'avez justement cité.

Cependant, la République Libre convient sur le fait que le réalisme doit prévaloir : Nul ne peut réussir en comptant seulement sur sa propre force, après tout. Nous sommes très satisfaits du fait que le Kah a décidé de se rouvrir au monde qui l'entoure, ce qui sera, nous n'en doutons pas, une formidable opportunité pour vous et votre peuple.

Les points que vous abordez nous semblent également très importants à discuter. C'est ainsi que je vous invite, vous ou tout autre représentant de votre nation, à venir me rencontrer pour en discuter en amont.

Respectueusement,

Luis Garrido
Associé Chargé des Affaires Etrangères de la République Libre de Necuil
Haut de page