08/03/2006
20:20:21
Index du forum Scène Internationale Diplomatie internationale

Sommet Arkencheen-Nikawa

2890
Château royal à Pintuan
Château royal de Pintuan

Un silence plat règne autour du Château royal de Pintuan, la chaleur du soleil frappe sur les dalles de pierre et les cigales chantent. C'est rare pour une journée de Mars, et c'est d'autant plus rare lorsque le Président de la République attend sa première journée diplomatique, sur le territoire Nikaoin. Un défilé d'une centaine de militaire, tous aligné dos au barrière qui longe le chemin jusqu'à l'entrée du château est présent. Tous en tenu de défilé, arme à la main dirigé vers le haut, ils se tiennent au garde à vous sans trembler d'un poil. Au bout de ce défilé militaire, le Président de la République accompagné du Premier Ministre et de quelques gardes du corps, attendent, devant l'entrée du château.

Alors que l'horloge allait sonner 12h, un cortège de voiture aux couleurs du drapeau d'Arkencheen se gare face au chemin. Dès que la Présidente Fédérale Mazeri Abrogara, la conseillère fédéral Martha Fulton et tout le personnel qui les accompagnent descendent du véhicule. Deux groupes de jeunes enfants Nikaoins brandissent les drapeaux du Nikawa, de l'Arkencheen, du Heenylth, de l'Arkoha et des états fédérés des Encolanas. Puis, un peu plus derrière ce jeune groupe d'enfant placé juste derrière le défilé militaire, trois groupes d'une vingtaine de militaire équipé d'instruments commencent à chanter l'hymne fédéral de l'Arkencheen.
Tandis que la Présidente et la Conseillère fédéral de l'Arkencheen avancent, pas à pas jusqu'au bout du chemin, la ou se trouve le Président de la République Nikaoin, les portes du château Royal s'ouvre dans le dos du Président Sanchi, et 10 hommes en habit militaire traditionnelle garde la porte ouverte puis se tiennent au garde à vous.

A la moitié du chemin entre les militaires, l'orchestre et les drapeaux, quatre majordomes Nikaoin accompagnent le cortège présidentielle d'Arkencheen jusqu'au Président de la République. Puis lorsque les deux présidents se font face-à-face, une échange de poignée de main honorable se fait très symboliquement sous le bruit des appareils photos des journalistes présents ce jour-là. Le Président Sanchi invite la Présidente et la Conseillère fédéral, à entrer dans le château royal.

En entrant dans le château royal, la salle principale est rempli de table et de chaise majestueusement positionné, laissant entre-elles un chemin qui mène à une grande table encore plus rayonnante que les autres, orné de drapeau des états fédérés d'Arkencheen. Le Président Sanchi accompagne la Président à s'asseoir a sa gauche, et tout le personnel les accompagnants, c'est-à-dire le Premier Ministre Nikaoin, la conseillère fédéral et les différents ressortissants. Les majordomes enlèvent les habits de la Présidente Fédéral puis s'en va amener les plats. Bien avant que la discussion s'entame entre ses deux prestigieux chef d'état, des danseuses habillés traditionnellement s'amassent au milieu de la salle et des invités, puis entament une prestigieuse danse traditionnelle.

Danse traditionnelle nikaoin

Pendant que les danseuses donnent le meilleur d'elles-mêmes pour satisfaire les personnes présentes dans la salle, la discussion entre les deux chef d'état commencèrent…
2558
Visite diplomatique
Visite diplomatique au Nikawa pour la présidente fédérale Mazeri ABROGARA et la conseillère fédérale aux affaires étrangères, Martha FULTON.


Une délégation diplomatique avec à sa tête rien de moins que la présidente fédérale Mazeri Abrogara, est arrivée tôt dans la matinée à Pintuan où ses homologues Nikaoins les attendaient à travers un comité d'accueil très protocolaire. Malgré la quiétude des lieux, l'effervescence était palpable chez le pays hôte qui avait redoublé d'efforts pour l'organisation d'une réception présidentielle comme l'on commençait à en faire peu dans le monde occidental. Militarisée et héritière d'une histoire ainsi que de coutumes assumées, la République Populaire du Nikawa entretenait les protocoles diplomatiques à leurs plus hauts niveaux. Une rigueur qui se traduisit dans la démonstration d'un défilé militaire en grande pompe, associé à la récitation de l'hymne fédéral arkencan, appris en un temps relativement court.

Manifestant sa gratitude par plusieurs gestes révérencieux à l'égard du chœur de soldats ayant interprété l'hymne national, ainsi qu'un autre à l'égard de ses hôtes qui apparaissaient aux portes du château, la présidente fédérale Mazeri Abrogara échangea une longue poignée de main le temps que le crépitement des appareils photos scellent à jamais le premier rapprochement notable entre la République fédérale de l'Arkencheen et un État républicain Nazuman.

Débutant sa rencontre entre chefs d'état dans l'une des plus vieilles constructions architecturales du pays, la gouvernante arkencane pénétra les lieux avec toute la solennité permise.

A l'intérieur du château, de nouvelles festivités avaient pris place pour illustrer la culture nikaoine aux yeux de la délégation paltoterrane et les chorégraphies de danses locales se succédèrent pour introduire la convivialité à la table des dirigeants.

La Présidente Fédérale une fois attablée, fit signe à la chancelière de lui apporter un présent diplomatique. Après s'être levée et être allée récupérer celui-ci auprès d'un attaché de coopération l'accompagnant, elle revint se présenter aux deux gouvernants tenant en ses mains un billet vitrifié sur lequel le portrait du dirigeant nikaoin apparaissait. La présidente fédérale prit alors la parole pour justifier la manoeuvre.

"Indépendamment des décisions qui seront prises ou non aujourd'hui, nous nous sommes permis de vous apporter ce modeste présent, afin d'appeler de nos vœux toute la réussite et la prospérité possible à travers une coopération entre l'Arkencheen et le Nikawa." Un vœu pieux, matérialisé par le don d'un billet recouvert d'une fine pellicule d'or extracté au sein des industries aurifères arkohanes.

Cantaroya
Présent diplomatique à destination du pouvoir nikaoin, marquant la prospérité et la réussite.
2389
diner d'affaire


Alors que la délégation paltoterrane donna en cadeau un symbolique billet d’ecobelt au Président Sanchi, ce dernier ordonna à des majordomes présents dans la pièce de saisir le cadeau et de le ranger. Muni de gants en latex et de masque afin d’éviter d’abimer le cadeau, ils prirent le billet symbolique avec une pince stérile pour le ranger dans un spacieux coffre d’un bois extraordinairement luisant, dont la devanture est faite en verre. Les majordomes s’empressèrent d’aller dans une pièce, dont l’entrée est un peu plus en retrait. S’en suivit, une discussion entre les deux chefs d’état dans une ambiance satisfaisante et joviale.

Président Sanchi : C’est un honorable présent que vous léguez à moi-même, mais avant tout, à notre nation. Ce présent figurera parmi les trophées et les médailles d’honneur dont le Nikawa sont les plus fières.

Tout en dégustant des plats finement cuisinés dont la recette est traditionnellement du pays, dans des assiettes ornées légèrement de dorée et de feuilles de laurier, sans oublier les boissons originaires du Nikawa servit dans des verres en bois de bambou, chose paradoxale puis ce que tout le reste n’est sans rappeler dans un style de haute bourgeoisie, mais semble-t-il ajoute un trait traditionnel au dîner.
Au fur et à mesure du repas, les diverses discussions continuèrent avant d’aboutir à l’essentielle. Durant ce repas, le premier sujet de discussion qui se sont avérer important était l’établissement d’une ambassade d’Arkencheen à Pintuan, capitale du Nikawa et une ambassade en Arkencheen. Tout cela dans une ambiance joviale, la délégation nikaoienne ricaner avec la délégation d’Arkencheen, et au milieu de tout ce beau monde, une ambiance gaie mais sérieuse stagne autour des deux chefs d’état.

Le second sujet abordé par le Président Sanchi à la Présidente fédéral était la volonté sûr et affirmé du Nikawa à devenir un état-membre de l’Ecobelt, et adopté l’Ecobelt comme monnaie. Chose qui à été abordé plusieurs fois durant tout le repas, par le Président Sanchi.

Le troisième sujet abordé, encore une fois par le Président Sanchi, comme si une envie de réchauffer les liens diplomatiques entre le Nikawa et l’Arkencheen était le principal mot d’ordre du Président Nikaoin, ce troisième sujet était un traité entre le Nikawa et l’Arkencheen de commerce international, avec une liste des produits exportés et importés entre les deux pays, un second traité de libre-échange privilégiant les étudiants d’Arkencheen et du Nikawa d’avoir des avantages à étudier dans l’un ou l’autre pays. Ce sujet à été traité très brièvement par les deux chefs d’état.
2143
Routes commerciales maritimes
La rencontre déboucha sur une politique étrangère favorable à l'activité commerciale et économique des deux pays, mais la sécurisation desdites routes est un préalable que la délégation arkencane souhaitait impulser par plus de coopérations militaires en mers.

La délégation arkencane confia le cadeau aux mains délicates et précautionneuses des attachés à la diplomatie Nikaoins. La présidente fédérale rebondit sur l’Ecobelt qui pouvait encore paraître auprès de certains de ses homologues nikaoins comme un folklore de la scène politique internationale. “En la matière et pour ce qui concerne l’Ecobelt, plutôt que le terme de présent, je lui préférerais celui d’avenir” exposait d’un sourire racoleur la dirigeante arkencane. “Nous sommes ravis de savoir avec quelle responsabilité vus abordez l’Ecobelt en tant qu’opportunité.”

Confirmé dans son adoption, l’Ecobelt sera au terme d’un long échange entre les deux dirigeants, la nouvelle monnaie internationale du Nikkawa. Envisagée depuis un certain temps, l’adoption de l’Ecobelt par le Nikkawa avait effectivement été anticipée par les États signataires de la Charte Belt, recueillant le vote favorable de la République de Saint-Marquise.

Cette anticipation a permis à la délégation arkencane d’entretenir les meilleurs auspices possibles autour de la rencontre, laissant à l’issue de celle-ci l’opportunité pour chacun de repartir avec des réponses fermes et définitives face aux requêtes exprimées. Devant cette réussite mutuelle autour des enjeux économiques des prochaines décennies, l’acceptation de plusieurs partenariats universitaires et commerciaux ciblant plusieurs produits pressentis à l'importation ou à l’exportation, était acquise. Après tout, l’adoption de l’Ecobelt ne servait-elle pas pour objectif la facilitation (et donc la densification) des flux commerciaux vers l’étranger?

Seulement voilà, considérant le positionnement géographique du Nikkawa et de l’Arkencheen, ainsi que les facteurs risques autour des principales routes commerciales les liant à l’instar de la piraterie, il ne fut pas déraisonnable pour la Fédération d’Arkencheen d’inviter le Nikkawa à la coopération militaire, par l'exécution de patrouilles navales conjointes le long des principales routes commerciales entre ces deux pays.
1225
escorte bateau militaire
Photographie de patrouilleurs Nikaoins, au large des côtes du Nikawa

Il est bien sûr certains que la question de la sécurité de nos voies maritimes reste une priorité puis ce que la zone géographique entre l'Arkencheen et le Nikawa, bien que court, reste un environnement dangereux surtout vis-à-vis des pirates. Sur les paroles de Sanchi en guise de réponse à la délégation d'Arkencheen concernant la sécurité des voies maritimes entre les deux pays, le président Sanchi demanda de resservir les différentes personnes d'un saké traditionnelle. Puis le Président Sanchi repris la parole.

Sur les 10.000 km d'espaces maritimes qui séparent l'Arkencheen et le Nikawa, le Président Sanchi propose d'assurer la sécurité avec la flotte naval du Nikawa sur les 7500 km du parcours, puis que la flotte naval d'Arkencheen ou tout autre type de sécurité que l'Arkencheen souhaite mettre en place pour assurer la route commercial, assure la sécurité sur les 2500 km restant.

Au détriment de son explication, le Président Sanchi à surtout parlé de l'acceptation du Nikawa à une coopération militaire avec l'Arkencheen, et qu'il est possible, si l'Arkencheen le souhaite, construire une base militaire sur le territoire du Nikawa afin d'accentuer la coopération militaire entre les deux pays.
Haut de page