06/09/2005
09:17:33
Index du forum Archives Pays archivés Vachengëld

Activités étrangères au Vachengëld

403
Activités étrangères au Vachengëld

Ce topic est ouvert à tous les joueurs possédant un pays validé. Vous pouvez publier ici les RP concernant les activités menées par vos ressortissants au Vachengëld. Ceux-ci vous permettront d’accroître l'influence potentielle de votre pays sur les territoires locaux. Veillez toutefois à ce que vos écrits restent conformes au background développé par le joueur du Vachengëld, sinon quoi ils pourraient être invalidés.
1809
https://www.zupimages.net/up/21/14/34n4.jpg

Merenelävät made in Pharois Syndikaali
Osez l'excellence !


Ce qui fait notre goût si unique ?

Est-ce la pureté de nos eaux, préservées par des siècles de pêche purement traditionnelle à la canne et au filet ?
Est-ce le froid des glaciers qui raffermit la chaire et produit des poissons énergiques et vigoureux ?
Est-ce l'exceptionnelle qualité des espèces qui prospèrent et s'ébattent depuis des siècles dans cette région que nous aimons tant ?
Ou est-ce l'opacité insondable des mers du Nord, abysses mystérieuses et pour toujours inconnues de l'homme, où quelque miracle de mère nature produit une saveur si aventureuse ?

Sans doute un peu de tout cela à la fois ! En tout cas, une chose est sûre, ce n'est certainement pas pour rien si dans le monde entier les amateurs de poissons plébiscitent et privilégient unanimement les produits du Pharois Syndikaali !

Pharois Syndikaali ? Osez l'excellence !



Depuis plusieurs années la région devait faire avec la concurrence active des entreprises du Pharois Syndikaali. Le pullulement des pêcheurs Pharois du fait de la dimension traditionnelle dans leur culture de ce secteur d'activité avait conduit rapidement une forme de saturation du marché de la pêche dans les eaux du nord par les Pharois, d'autant plus que ces derniers n'avaient jamais hésité à soutenir leurs intérêts par la force. Ainsi l'histoire de la région est ponctuée d'attaques Pharoises et actes de piraterie qui pour disparaitre tendanciellement avec la pacification des relations et la mondialisation, surviennent néanmoins encore occasionnellement.
Plus qu'une véritable gêne, cette mentalité agressive des ressortissants du Syndikaali s'est traduite dans sa politique économique et son implantation dans milieux et sociétés de dockers du Vachengëld où ils gardent une certaine influence culturelle. D'aucun diraient mafieuse. Soutenus tacitement par le gouvernement Pharois, à ce jour les multiples plaintes ou critique envers la politique agressive du secteur de la pêche dans la région sont restées lettre morte auprès des dirigeants du Syndikaali.
16677
Le débarquement


Plage

Depuis plusieurs semaines au même titre que beaucoup d'autres nations d'Eurasye, le gouvernement du Vachengëld n'a pas donné de signe de vie ce qui laisse les eaux du Vachengëld libre à la pêche et c'est alors que le 16 Mai, 3 pêcheurs de l'Empire des États Latin Francisquien commandés par le Premier Consul vont entreprendre de s'aventurer dans ses eaux pour une durée de 5 jours mais ils vont écourter leur séjour après la une découverte de taille qui pourrait s'avérer précieuse.

16 Mai, jour de l'embarquement

Le Premier Consul : Et rappelez-vous que si il venait à vous arriver quelque chose vous avez ordre de le régler et si cela concerne quelqu'un il devient lui aussi un problème qu'il faut éliminer comprit?

Capitaine : Vous savez nous sommes pas des soldats mais nous savons nous débrouiller quand on nous cherchent.

Le Premier Consul : J'espère pour vous et sachez que si vous donnez une quelconque information nous saurons que vous êtes responsable.

Capitaine : N'ayez crainte, nous ne trahirons jamais notre patrie et nous ne sommes pas prêt de vous désobéir.

Premier Consul : Alors contentez-vous de ne pas échouer.

[i]20:43 : Les bateaux quittent le port de Thylium en direction du Vachengëld, la mer est quelques pe u agitée mais le voyage entre les deux pays pour atteindre les côtes de la ville d'Ede n'est que de 8 heures ce qui ne leur posera pas de problèmes.


Pêcheur : Qu'est-ce qu'ils veulent savoir exactement?

Filetier : Probablement si les eaux là-bas sont plus généreuses en poissons

Pêcheur : Pf, tout le monde sait que c'est au nord qu'on en trouve le plus ils sont pas au courant?

Filetier : Peut-être qu'ils le savent mais cherchent pas ça

Pêcheur : Qu'est qu'ils veulent chercher au Vachengëld? Des ruines?

Capitaine : Cessez de vous plaindre et allumez le projecteur je veux savoir si il y a des bateaux autour

21:26 : Le projecteur est allumé mais aucun bateau ne renvoi le signal alors que la nuit est déjà bien installée et la lune accompagnée de son reflet sur la mer est la seule lumière.

Pêcheur : Attends t'as vu ça la?

Filetier : De quoi? Où ça?

Pêcheur : Ici a bâbord c'est un dauphin

Filetier : Espèce crétin les dauphins ne vivent pas en mer du nord ils vont dans des endroits tropicaux

Pêcheur : C'est un requin alors mais très petit

Filetier : On ferait mieux de se méfier un petit ça s'promène jamais seul. Capitaine, détournez le cap y'a un p'tit requin à bâbord

Capitaine : Hors de question je veux arriver au large avant 4H du matin

23:56 : Le Filetier décide de prendre une autre dose de sommeil tandis que le pêcheur qui le réveillera dans 2H pour échanger les rôles reste à observer la mer avec le capitaine

Capitaine : Regarde ça, le large de Noordwijk

Pêcheur : Ça a l'air vide y'a même pas d'lumière

Capitaine : C'est abandonné y parait, même le gouvernement fout plus rien

Pêcheur : Et y s'en sortent?

Capitaine : J'sais pas, j'pense qui sont parti à force de voir que le gouvernement foutait rien ou alors ils ont renversés le pouvoir et c'est eux les gens qui dirigent

Pêcheur : C'est bizarre quand même des gens qui ont pas d'rois ou d'empereur, ils vivent comme eux?

Capitaine : Peut-être qu'ils ont un président ou un truc démocratique

Pêcheur : Un truc comme la patrie a eu?

Capitaine : Peut-être mais c'est ça ils y arriveront pas à moins de trouver un empereur pour être vraiment libre sans honneur t'es rien

Pêcheur : Pas faux, peut-être qui viendront chez nous

Capitaine : Nah pas d'autres gens que des Francisquiens sinon c'est l'bordel

Les marins continuèrent a discuter ainsi jusqu'au réveil du filetier tandis que le pêcheur lui avait finalement prit la décision de se reposer plus tard ce qui était une bonne idée puisque rapidement le vent commençait à se lever

Fileter : Je vais ranger les caisses moi au cas où

Pêcheur : T'as raison j'vais ranger le matériel léger à côté j'espère juste qu'on va pas se prendre une tempête

Filetier : Le Premier Consul a dit au capitaine que tout allait bien s'passer alors ne t'inquiète pas ça va bien s'passer, bien s'passer ne t'inquiète pas

2:38 : Dans une mer quelques peu agitée, les marins maintenir le cap et arrivait tout prêt d'Ede ou il devait se renseigner

Capitaine : Regardez à bâbord on sera à l'emplacement d'ici 30-35 minutes

Filetier : J'espère qu'on aura le droit à un comité d'accueil

Capitaine : Rien du tout apparemment même là-bas c'est désert mis à part une centaines de personnes qui y sont restés vivre

Filetier : Peut-être qu'ils nous accueilleront comme des sauveurs

Capitaine : J'pense pas non

Pêcheur : Dommage, jouer le chevalier du Christ m'aurait bien plu à moi

Filetier : Si tu veux jouer le croisé va reprendre une ville sainte ou envahit l'Empire Rémien

Capitaine : Les gars ont y est

Les marins aperçurent la côte de la ville d'Ede qui était contraire à Noordwijk illuminée. Les marins décidèrent de se reposer sauf le filetier qui montait la garde et qui allumait le projecteur toutes les heures pour savoir si un bateau était dans les parages mais aucun signe en retour. Le lendemain ils se réveillent vers 11H et commencent leurs investigations.

Capitaine : Bon alors si j'ai bien tout comprit on doit pas débarquer sur la plage sauf si un truc nous parait suspect et on doit se concentrer sur la mer pour voir si on y aperçoit des énormes bancs de poissons

Pêcheur : Et une carcasse de cuirassé c'est suspect?

Filetier : Oh bordel, capitaine! Sur la plage!

Les trois marins regardent la plage et y voit une carasse d'un cuirassé en mauvais état

Pêcheur : Ducoup on fait quoi?

Capitaine : On débarque tout de suite

Les capitaine fait voile vers la plage et les trois marins y débarquent à quelques mètres de la carcasse du cuirassé

Capitaine : Armez-vous, on sait pas c'qui peut nous tomber dessus et faites gaffe

Filetier : Mais comment un cuirassé à pu se retrouver sur une plage bordel

Pêcheur : On peut peut-être demander aux habitants qui nous regardent avec un air effrayé?

Filetier : Hein? Où?

Pêcheur : Là-bas juste en haut il leur fait signe de la main

Capitaine : Toi qui voulais un comité d'accueil le voilà mais est-ce qu'ils ont vraiment l'air d'être heureux c'est pas sûr de toute façon on va pas explorer une carcasse comme ça, peut-être qu'ils savent quelque chose

Filetier : Donc on va les voir ?

Capitaine : On a pas vraiment le choix

Les trois marins se déplacent vers la ville alors que peu à peu l'attroupement d'habitants qui s'était créé se défait et les habitants vaquèrent à leurs occupations

Filetier : En tout cas je suis sûr que la communication va être très sympathique surtout avec notre bateau qui n'a pas de pavillon

Pêcheur : On peut toujours tenter quelque chose non?

Capitaine : Je ne sais pas si-

Un homme plutôt âgé vient les voir sans craintes et commence à discuter avec eux

L'homme : Vous venez d'où marins?

Capitaine : On voguait juste au large de la côte et on a aperçu le cuirassé sur la plage alors-

L'homme : OhHhH ! Inconscient que tu es marin! Ne prononce pas ce mot sans en connaître les conséquences!

Capitaine : Quelles conséquences?

L'homme : Je pense qu'il vaut mieux que je vous emmène chez moi pour vous expliquer

Les marins suivent l'homme jusqu'à son domicile afin d'en apprendre plus sur le cuirassé échoué sur la plage. Une fois rendu à son domicile les marins prennent place et questionnent l'homme

Filetier : Alors. Vous nous avez dit de ne pas prononcer le type de ce bateau mais pourquoi?

L'homme : Pour vous marins qui avez sûrement une famille et des croyances particulières cela va vous sembler bizarre mais tout le monde ici pense que ce bateau est maudit

Capitaine : Attendez comment ça maudit? Vous pensez qu'il est hanté?

L'homme : Non, en vérité c'est plus complexe que ça. Il y a déjà plus de 20 ans que ce bateau est échoué la mais seul les survivants qui vivent ici en connaisse l'histoire

Capitaine : Et vous en faites parti?

L'homme : Bien-sûr, si vous le souhaitez je peux vous la raconter

Capitaine : En effet, on cherche à y entrer et surtout à savoir comment un truc de cette taille a pu venir sur une plage

L'homme : Et bien cela remonte à 1978 à l'époque ou ce pays n'était pas abandonné et était s'appelait le Lotharingen qui était séparé en deux partie : un côté à l'Est et notre côté à l'Ouest. Dans ce côté, la puissance navale primait avant tout et ça a bien réussi puisque ce bateau à été le premier à faire la fierté du pays. Il était grand et d'un nouveau genre ce qui suscitait l'enthousiasme des marins à vouloir monter dessus. L'Amiral s'était féliciter et était honoré de pouvoir être au commande de celui-ci mais ça a très vite mal tourné. En 1979 le gouvernement voulait le mettre à l'eau parce-qu'ils sentaient la fin de l'air des cuirassés arriver et contre les avis des spécialistes qui estimaient qu'ils n'étaient pas prêt ils l'ont mit à l'eau au port à 5 kilomètres d'ici mais le bateau s'est mit à chavirer et plutôt que de la ramener immédiatement au port les autorités ont envoyées des bateaux afin de l'emmener en haut mer estiment que c'était parce-que la mer était trop calme. Le bateau à été tiré jusqu'en bas et les cordages des bateaux qui le tirait se sont mit à lâcher un à un, les uns après les autres et le bateau continuait à chavirer et beaucoup trop vite. Les autorités n'avait plus le temps d'envoyer des bateaux de secours alors ceux qui ont pu sauter dans les bateaux auxquels était attachés les cordages l'ont fait et les autres ont coulés. Les jours suivants ils ont retentés l'expérience mais cette fois pour l'amener sur la plage et pour le dégager de la mer mais ils l'ont laissés ici ce qui dérangent tout le monde parce-que ça gâche tout le paysage

Capitaine : Mais alors où sont les gens qui habitaient ici?

L'homme : Et bien après avoir perdu leur pères ou leur mari les femmes et les enfants sont parti et ne sont jamais revenu pour ne pas avoir devant eux le souvenir constant de l'incompétence du gouvernement et du drame qui leur a privés d'une famille

Filetier : Et votre famille sans vouloir être indiscret où est-elle?

L'homme : Moi je n'en n'ai jamais eu. J'ai voué ma vie à la marine

Capitaine : Vu qu'vous connaissez le bateau vous pourriez nous accompagner dedans et nous montrer les pièces?

L'homme : Si vous voulez, après tout il n'y a pas grand chose à faire ici

Capitaine : Et d'ailleurs vous avez l'air passionné par la mer, vous n'avez jamais pensé à y revenir? À bord d'un équipage comme le mien par exemple?

L'homme : Ohh pensez-vous! Je suis bien trop âgé pour ça et puis j'ai sûrement perdu le pied marin depuis longtemps

Pêcheur : Mais non et si ça se trouve vous avez probablement beaucoup de qualités à mettre au service de l'empire

L'homme : Au service de quoi?

Le filetier lance une regard de tueur au pêcheur, se lève et dit en se saisissant d'un couteau :

J'vais m'le faire t'as trahis la patrie !

Le capitaine le retient, le désarme et lance le couteau loin

Capitaine : Calme-toi! Je suis sûr qu'on peut faire confiance à cet homme

L'homme : Je vous donne ma parole mais j'avoue vouloir plus d'informations à ce sujet

Capitaine : Et bien en vérité nous ne sommes pas de simple marins enfin pas aujourd'hui. On a été engagés par le Premier Consul de l'Empire des États Latin Francisquiens afin de venir trouver des informations sur la côte

L'homme : Tout ça m'a l'air d'être une quête très honorable même si je ne sais pas où se situe votre pays

Capitaine : Est-ce que vous auriez une carte que je vous montre?

L'homme : Oui bien-sûr ne bougez pas j'en ai une extrêmement détaillée

Capitaine : Super

L'homme part la chercher et revient avec les deux bras prit. Il pose la carte sur la grande table en bois et la déroule de bout en bout

Capitaine : Seigneur cette carte est magnifique je n'en n'avais jamais vu d'aussi belle et détaillée, où l'avez-vous trouvée?

L'homme : Elle est introuvable puisqu'il s'agit d'une carte que j'ai crée, elle m'a prit 1 mois et 3 semaines exactement

Capitaine : Félicitations c'est une très belle réussite

L'homme : Je vous remercie. Alors, montrez-moi où est votre patrie?

Pêcheur : Juste ici, ce sont ces terres mais vous n'y avez rien noté

L'homme : Alors c'était donc ça cette endroit, dans mes souvenirs les côtes y étaient inaccessible à cause du développement qui avait l'air négligé

Capitaine : Oui, sous l'ancien régime c'est vrai que ce n'était pas la priorité. Ils avaient la tête tournée vers l'Ouest et la guerre

L'homme : Avez-vous connus la guerre?

Filetier : Nous non mais nos aînés oui

L'homme : Hm je vois

Filetier : Dites, vous avez manifestement un talent dans la cartographie, que diriez-vous de venir avec nous à notre départ pour exposer vos travaux à notre pays. Vous l'avez dis vous-même il n'y a plus rien qui vous retient ici

L'homme : Tu as raison, rien ne me retient mais qu'est-ce qui me garanti que je pourrais finir ma vie là-bas?

Capitaine : Nous. Notre pays est dur avec les étrangers mais quand ils peuvent servir l'empire et qu'ils sont reconnaissants en se vouant à lui ils le considèrent comme un citoyen et ses semblables en font de même

L'homme : Bien. Je vous accompagnerais mais il se fait tard et si nous voulons visiter la carcasse demain il vaut mieux se reposer. J'ai déjà préparé des chambres en haut pour chacun d'entre vous. À quelle heure nous partons?

Capitaine : Nous nous lèverons à 10H et partirons d'ici 30 minutes plus tard

L'homme : Bien, alors dois-je désormais vous appeler capitaine?

Capitaine : Tu peux mon brave, tu fais parti de l'équipage maintenant

Les marins désormais quatre partirent dormir paisiblement profitant du sommeil profond qu'il avait bien mérités jusqu'au lendemain matin

10:00 : Le capitaine déjà debout réveille tout le monde et les marins commencent à se préparer afin d'explorer la grande carcasse du cuirassé et à 10H30 ils partent en direction de la plage. Une fois arrivé ils cherchent un moyen d'y entrer

Capitaine : Tu as une idée de comment on y entre?

L'homme : Oui mais il faut aller de l'autre côté, la coque avait été fendue par un énorme rocher au fond de l'eau

Filetier : Bien alors on y va

Arrivés de l'autre côté, les marins pénètrent enfin dans la carcasse du cuirassé et l'homme commence à leur montrer chaque pièce et leur indiquer son utilité. Plusieurs archives sont retrouvées et les marins n'hésitent pas à prendre tout ce qu'ils voient sans distinctions et sans exceptions. Après 3H de recherches et de saisies, l'homme les conduit jusqu'à la salle de commandement qu'ils retournent de fond en comble sans rien trouver. Finalement, ils ressortent de la carcasse les mains pleines.

Capitaine : Ce fût une belle prise dis donc

L'homme : Je vous avoue que ce qui me plait le plus se sont les cartes

Pêcheur : Ça sera sûrement utile pour la patrie

Filetier : Sans doutes, nous devrions charger tout ça à bord et nous préparer dès maintenant à partir pour ce soir

Capitaine : Il est vrai que l'empire me manque, c'est beaucoup plus dur que ce qu'on pense en vérité d'être loin de son pays auquel on est attaché

Les marins chargèrent le tout à leur bateau et se préparèrent durant l'après-midi afin de repartir et finalement à 16:30 ils prirent le large sur le chemin du retour pour les 3 premiers et pour le 4 ème le chemin d'arrivée. Ils espéraient tous que l'empire verrait le talent que peut offrir l'homme. Pendant que le capitaine discutait avec lui, le prêcheur et le filetier parlait entre eux

Pêcheur : Tu pense qu'il va obtenir la nationalité francisquienne?

Filetier : Je ne sais pas, seul le Premier Consul ou l'Empereur lui accordera

Pêcheur : Tu pense qu'il le mérite quand même non?

Filetier : Il nous a aidés et à un talent à mettre au service de la marine mais à voir si le Premier Consul acceptera de le voir

Il est 23:38 et les marins dorment et cette fois le filetier surveille la mer qui est encore une fois calme, il aperçoit pour la seconde fois Noordwijk. L'homme se réveille et lui parle

L'homme : Et voilà, la fin d'une aventure et le début d'une autre pour moi

Filetier : Ne t'inquiète pas, notre culture est très belle et tu n'auras aucun regrets je peux te l'assurer

L'homme : J'espère surtout que cette aventure ne se terminera pas à ma simple entrée dans le port

Filetier : On dit que le Premier Consul est un homme d'une main de fer de l'autre de velours, il s'agit juste de lui serrer la bonne main

L'homme : Parle-moi de l'empereur, je veux en apprendre plus sur lui

Filetier : Ahh l'empereur. Il est le héros du pays avec le Premier Consul et le Maréchal d'Empire. Il a mené les armées de l'ancien régime à la victoire et a contribué à l'affirmation du pays à l'Internationale. Mais en vérité si il est empereur c'est parce-que le peuple l'a voulu et il lui rend bien, il fait tout pour que malgré la restrictions de pas mal de libertés ils vivent en paix et soit sûrs de ne pas avoir faim.

L'homme : Quelqu'un de bon je présume

Filetier : Il est bon et sage c'est ce qui plait au peuple, certains ont tentés de le détrôner et il n'a rien fait, c'est le peuple qui s'en est chargé par de grandes exécutions publiques

L'homme : Alors l'Empereur est fidèle au peuple et le peuple lui est fidèle

Filetier : Tu as tout compris et d'ailleurs il peut t'accorder la nationalité lui aussi

L'homme : J'espère vraiment que je deviendrais Francisquien

Filetier : Je n'en doute pas

00:56 : Les 4 marins débarquent et demande la présence du Premier Consul et par chance, le Premier Consul en déplacement à Rézus arrive 4 heures plus tard et constate la présence de l'homme

Le Premier Consul : Qu'est-ce que ça veut dire? Je vous avais que votre séjour là-bas était de 5 jours

Filetier : Votre excellence nous avons dû l'écourter car nous avons découvert un cuirassé échoué sur la plage qui longe la côte et il contenait des informations précieuses que nous nous sommes empressés de récupérer sans en oublier une seule. Cet homme nous a été d'une aide précieuse et a un talent incroyable pour la cartographie regardez par vous-même

Le filetier montre la grande carte réaliser par l'homme

Premier Consul : Étranger, notre Seigneur ne t'as donc pas donné le don de parole?

L'homme : Oh que si votre excellence et sachez que je lui en suit reconnaissant

Premier Consul : Vous parlez le Francisquien? Comment?

L'homme : Je l'ignore votre excellence, j'ai toujours connu ce langage

Premier Consul : Est-ce que la carte si présente est de toi étranger?

L'homme : Oui votre excellence, je l'ai entièrement faite à la main pendant 1 mois et 2 semaines

Premier Consul : Et pourquoi me montrer ton travail en quittant ton pays?

L'homme : Votre excellence, j'ai été impressionné par l'histoire de votre pays que mes désormais compagnons mon racontée et ayant moi même été dans la marine de mon pays je suis persuadé que je peux apporter mon talent de cartographe à ce pays que je souhaiterais faire mien

Premier Consul : Qu'est-ce qui vous fait penser que j'accepterais une chose pareille?

L'homme : Je suis prêt à tout pour être un citoyen de l'empire votre excellence et je suis prêt à me mettre parfaitement droit dans toutes les lignes requises pour obtenir le droit d'être citoyen

Premier Consul : Ces choses prennent du temps à être évaluée. Puisque vous m'avez personnellement fait venir ici vous devenez obligatoirement prioritaire mais ce n'est pas moi qui prendra la décision. L'Empereur jugera si vous méritez la citoyenneté Francisquienne en attendant vos compagnons vont généreusement vous loger ce qui vous évitera d'aller dans un camp d'étrangers de l'empire cependant vous ne pourrez pas sortir du domicile auquel vous serez affecté. Suis-je clair?

L'homme : Bien entendu votre excellence

Premier Consul : En ce qui concerne les découvertes vous autres serez reçu au Palais Impérial dans les prochains jours et vous me ferez part de ce que vous avez trouvés sur le cuirassé mais il est hors de question que cette affaire s'ébruite. Des soldats viendront réquisitionner votre embarcation afin de mettre les documents en sécurité. Salutations à vous citoyens.

Les trois marins font un salut romain et s'en rentrent chez eux en compagnie de l'homme
Haut de page