24/03/2005
22:00:33
Index du forum Continents Eurysie Makt

Ministère des Affaires Étrangères - Page 2

2210
header


Axis Mundis, le 7 Juillet 2004


À son excellence monsieur le Président,

Il nous aura fallu plus de temps que je n'aimerai l'admettre pour vous contacter, c'est qu'à vrai dire nous attendions d'avoir la confirmation de nos espoirs concernant votre politique – peut-être connaissez vous la grande méfiance des citoyens du Kah face aux dirigeants, d'autant plus face à ceux élus au sein de systèmes présidentiels, dont nous considérons pour certain qu'il serait en fait le moins démocratique de la fratrie républicaine. Alors nous avons attendu avec anxiété.

Le Kah a observé la série de crises successives ayant agitée les mers du nord avec une certaine inquiétude. De l'arrivée de certaines républiques locales au sein du Pacte anti-bolchévik, que nous critiquions ardemment, à la formation d'une alliance boréale incluant des régimes aussi brutaux et détestables que celui de cet éternel bourbier qu'est l'ELF. Nous avions peur de voir le nord devenir une zone d'illibéralisme, de terreur blanche, de chasse aux sorcières.

Vous, monsieur le président, avez été à nos yeux la preuve que tout jugement porté est bien souvent trop hâtif, et que tout régime peut être remplacé, parfois par nécessité, par des successeurs les surpassant en sagesse. En d'autres termes nous avons observé la politique que vous avez engagé au sein de votre nation avec un intérêt allant croissant au fur-et-à-mesure que vous preniez ce qui nous semblait être les bonnes décisions. Désormais nous en avons acquis la certitude totale : vous êtes un vrai ami du peuple. Quitter le pacte anti-bolchévik était un acte de bravoure politique rare, guidé par un bon sens qui se traduisit de manière tout aussi élégante dans vos engagements de décentralisation du régime, et la préparation de votre pays aux conflits qui, c'est triste mais indéniable, pourraient récompenser un jour la justesse de votre vision politique.

Sachez que si ces jours venaient à advenir, vous auriez au moins le soutien du Grand Kah, de ses républiques, syndicats et communes. En attendant, votre excellence, vous jouissez au moins de toute notre bienveillance, et d'un intérêt certain que nous espérons réciproque. Peut-être pourrions-nous envisager, quand les temps le permettront, d'engager des discussions de nature à lier nos pays par quelques liens universitaires, culturels ou touristiques ; Nous sommes éloignés les uns des autres, mais enfin : les peuples ne connaissent pas de frontière.

Respectueusement,

Citoyenne Actée Iccauhtli
Membre du Comité de Volonté Publique
Au nom du Commissariat aux Affaires Extérieures
861
Ministère des affaires étrangères genevois
Communiqué officiel, 08/07/2004

A l'intention du ministère chargé des affaires étrangères,
A nos chers voisins maktois,


Camarades maktois,

Nos deux nations démocratiques, si proches culturellement et politiquement, semblent avoir mêmes intérêts et mêmes objectifs.
Ces points communs ne peuvent que conclure sur de bonnes relations!

Une bonne entente entre nos deux peuples est nécessaire, ensemble, ils continueront à lutter contre l'idéologie communiste qui fait des ravages dans notre monde.
C'est pour cette raison que le ministre en vient à une proposition d'accords commerciaux et la création d'une voie maritime commerciale directe entre le port de Roniaski et le Makt.
Ensemble, nous devons sécuriser et promouvoir le commerce en Mers du Nord et nous continuerons à faire rempart au communisme!

Affectueusement,


Le ministère des affaires étrangères - Jorgen Valritov ministre des affaires étrangères
1381
header


Aumérine, le 24 septembre 2004
A qui de droit et disposant des habilitations requises
Ministère des Affaires étrangères
République fédérale de Makt
Walden



Votre Excellence,

Par la présente, je me permets de vous contacter ce jour à propos de l'annulation d'un transfert d'armes survenu ce mois-ci entre nos deux pays. Je tenais en effet à vous assurer qu'il s'agissait là uniquement d'un problème logistique et non de géopolitique. N'ayant plus de porte-conteneurs disponibles au moment de l'expédition, la livraison de trois canons antiaériens fixes et d'un canon antiaérien mobile est par conséquent tout bonnement annulée, ce qui n'est bien évidemment pas sans engager quelques déconvenues pour le client auprès duquel nous adressons par ailleurs nos plus plates excuses. Toutefois et fort heureusement, le chasseur de type F-15 a pu lui être livré sans soucis lors d'une mission de convoyage par les airs.

Pour donner suite à votre commande, plusieurs solutions s'offrent à vous:

- Il revient à la République fédérale de Makt ou au client lui-même de fournir le transporteur, peu importe la nationalité de ce dernier ;
- Le Reinaume d'Aumérine met sur quille un nouveau cargo. Ce dernier n’étant cependant pas disponible avant le 21 octobre 2004 ;
- Un remboursement peut être opéré sur les produits non livrés à temps.

Naturellement, dans le cas des deux premières solutions proposées, un remboursement peut aussi être demandé. Celui-ci serait toutefois à faire valoir sur un prochain bon de commande.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de ma très haute considération.


signature
828
https://nsa40.casimages.com/img/2021/06/06/210606122004780848.png

Au responsable des affaires étrangère du Makt,

Madame/Monsieur,

Cela fait bien longtemps que nous n'avons plus entreprit de relations diplomatiques entre nos deux pays n'est-ce pas? Tout était pourtant si bien parti : Une alliance qui allait scellé notre destin commun face à un ancien ennemi commun qui aujourd'hui s'avère être un allié pour vous et nous l'espérons, un futur allié pour nous. Je souhaiterais vous rencontrer à Latios au sein du Ministère des Affaires Étrangères afin de discuter de relations diplomatiques entre nos deux pays qu'elle soit commerciales, militaires ou civiles afin de renforcer nos relations qui ont déjà des fondations grâce à l'alliance boréale qui est malheureusement tombée à l'eau. J'espère sincèrement que nos deux pays pourront se rapprocher.

En vous saluant,

Le Ministère des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens
912
https://nsa40.casimages.com/img/2021/06/08/210608014611337163.png

Monsieur,

En toute honnêteté mon ministère m'a fortement déconseillé de vous répondre et pourtant je me dois de le faire selon mon devoir. Sachez que je suis navré de savoir que pour le moment aucuns liens diplomatiques entre nos deux pays ne peut être conclu bien que je comprenne pourquoi. Sachez que l'empire aura toujours une pensée privilégiée pour la république du Makt, une pensée amicale si j'ose dire. Outre nos différences, par le passé nos deux pays ont presque réussis à collaborer et j'espère que lorsque le futur et le temps vous ouvrirons les yeux et vous redonnerons la confiance en notre pays qui est désormais réellement démocratique, nous pourrons créer une réelle, grande et forte amitié. Si près du but, l'empire ne laisserait pas une opportunité comme celle-ci lui filer entre les doigts et continuera de persévérer pour vous prouver la réelle valeur de notre pays.

Respectueusement,

Le Ministre des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens
788
sceau
BUREAU DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
MONT-LAW, HAUT-DISTRICT
SAINT-MARQUISE




COMMUNIQUÉ DE RÉPONSE

MONT-LAW, le 12 Octobre 2004

À l'attention de Monsieurs Peter Van Manlor, Premier Ministre de la République Fédérale de Makt.

Monsieur Peter Van Manlor,

Après avoir reçu votre message de félicitation sur l'élection d'Isabelle Deprey, le 20 Septembre 2004, en accord avec elle, nous acceptons volontiers votre requête d'une probable rencontre entre nos deux nations. Comme vous l'avez écrit dans votre missive, ce serait une collaboration nécessaire, voire naturelle.

Nous attendons votre lettre sur les aspects d'une possible rencontre entre Saint-Marquise et Makt pour des accords bilatéraux.

En attendant votre réponse, veuillez agréer, Monsieur Peter Van Manlor, Premier Ministre de la République Fédérale de Makt, nos sincères salutations.


Le Premier Conseiller de
la République de Saint-Marquise
HENRY PETERS
1826
header


Axis Mundis, le 9 mars 2005


Au gouvernement de la République Fédérale de Makt.
A qui de droit en son sein.

Messieurs-dames,

Comme vous le savez sans doute déjà, l'ayant probablement appris par vos propres services, la situation de la Commune de Kotios a évoluée pour le pire. Alors que la jeune république commençait à peine à se redresser des épreuves de l'indépendance, bâtissant peu à peu son économie, son système de santé, de justice, d'éducation, et que l'avenir s'ouvrait enfin à son peuple, un mouvement révolutionnaire armé s'est attaqué à son assemblée élue.

S'il n'est pas dans les habitudes de l'Union des Communes, Républiques et Syndicats du Grand Kah d'ingérer trop ouvertement dans les affaires de peuples étrangers, sauf demandes de la part de ces derniers, il nous a semblé que l'évènement était tout de même notable en cela que ce mouvement putschiste, d'inspiration clairement fascisante et s'étant à divers reprises illustré par des prises de position ne rappelant que trop celles de sale empire voisin, était justement soutenu par ce dernier. C'est pas moins de cinq cents hommes et femmes de l'armée francisquienne qui ont passé la frontière, amenant avec eux des armes de guerre et de l'artillerie lourde, pour réprimer le peuple et massacrer quiconque s'opposerait à la volonté de leurs protégés.

Si cet acte n'a pas été accompagné d'une déclaration de guerre en bonne et due forme - qui l'aurait attendu de la part d'une nation barbare dont nous savons bien qu'elle ne reconnait ni le droit de l'humain à la liberté, ni la moindre bienséance élémentaire concernant tous les aspects de la politique et de la diplomatie, il n'en compose pas moins un acte d'agression, de guerre, d'invasion.

Votre pays a, au même titre que le nôtre, juré de protéger l'indépendance de la Commune de Kotios. Nous vous proposons ainsi d'organiser une rencontre avec l'ensemble des pays concernés par cette promesse de protection pour envisager ensemble les solutions que nous pourrons initier.

Avec tout notre respect,

Citoyenne Actée Iccauhtli
Membre du Comité de Volonté Publique
Au nom du Commissariat aux Affaires Extérieures
Haut de page