13/11/2004
19:15:33
Index du forum Continents Aleucie Bochizuela

Televisión Nacional [PRESS]

9928
¡hablemos juntos!

La salle est pleine. La scène est plongée dans le noir. Dans la pénombre le présentateur est dos au public. A coté de lui se trouve une chaise vide pour accueillir l'invité du jour. il tient son micro de la main gauche.

Le jingle d’introduction se lance, la caméra filme le public, puis se met à tourner de droite au gauche autour du présentateur. La scene s'ilumine, le présentateur se tourne alors vers le public avec un large sourire.

Le public est en liesse, il crit et applaudit

Présentateur : Bienvenu, bienvenu, en parlant plus fort et en saluant le public de sa main libre bienvenu !

Le présentateur regarde son publique et après quelques secondes fait un signe de la main pour calmer le public. La salle se clame, le présentateur reprend

Présentateur : Bonsoir et bienvenu chers téléspectateurs, chères téléspectatrices, dans votre nouvelle édition de votre Talkshow préféré, j'ai nommé "¡hablemos juntos!"



Jingle de transition

Présentateur : Aujourd’hui nous avons l’honneur d’accueillir Cristo Castellanos Manzanares, chef du parti Phalangiste

Il tends le bras pour accueillir son invité qui rentre en scène par la droite

Présentateur : Monsieur bonsoir !

Castellanos Manzanares : avec un large sourire Bonsoir Caesar

Présentateur : Je peux vous appeler Cristo ?

Castellanos Manzanares : acquiesce Faites donc mon cher

Présentateur : avec un large sourire Parfait ! Première question Cristo, Mezcal ou Tequila ?

Le public s’esclaffe, Manzanares souris

Castellanos Manzanares : Eh bien, le mezcal de Coszcalt est particulièrement bon il fait une pause mais je dois avouer avoir une préférence pour la Tequila

Présentateur : Eh bien voilà qui fera plaisir à nous auditeurs du Coszcatzal. se tourne vers Castellanos Manzanares La politique du président, pour ou contre ?

Castellanos Manzanares : se racle la gorge Voyez-vous c’est un peu plus compliqué que simplement « pour ou contre ». Je pense qu’il est de loin le moins mauvais des présidents de ces dernières décennies, mais ça s’arrête là. Nos fermiers continuent leur lente agonie, on peut noter une baisse du chômage et une hausse du PIB, certes mais au prix d’une baisse des salaires, et donc de plus en plus de travailleurs pauvres. La plupart de nos citoyens n’ont pas vu leur situation s’améliorer sous le mandat de notre actuel président et c’est, à mon humble avis, une faute grave quand ont occupe cette fonction.

Présentateur : On peut aussi noter qu’il n’a été au centre de polémique comme ont pus être ces prédécesseurs.

Castellanos Manzanares : rigole C’est pour cette raison que je dis que c’est le moins pire. Voyez-vous, j’ai un certain respect pour cet homme, il n’a pas menti et il a fait ce pourquoi il à été élus, il n’a pas volé, pas triché, bref il est intègre et aujourd’hui en politique c’est assez rare. Mais je pense simplement que les Bochizueliens ont voté pour la mauvaise personne et qu’ils font face aux conséquences aujourd’hui

Présentateur : étonnéDonc, selon vous, c’est de la faute des gens si ils ne voient pas leur conditions s’améliorer ?

Castellanos Manzanares : en prenant un air sérieux Je pense qu’on demande à des gens qui ne comprennent pas les enjeux économique, politiques et géopolitique de voter pour des gens qui portent une idée bien précise sur chacune de ces questions. Ça ne fait pas sens ou en tout cas très peu. Les gens votent aux niveaux nationaux, sur des questions qui ne comprennent pas, et ne votent que trop peux au niveau local sur des questions qu’ils comprennent mais surtout qui les concernent.

Présentateur : Alors quoi, qu’est ce qu’on fait ? On supprimer la démocratie ? On revient à une dictature militaire ?

Castellanos Manzanares : Le problème aujourd’hui c’est que l’on discrédite cette option sans même chercher à les comprendre ni même à les entendre, et c’est un problème.

Présentateur : Donc, pour vous la démocratie et nocive, dangereuse pour la nation ?

Castellanos Manzanares : légèrement exaspéré Non, pas la démocratie ! Comme je l’ai dit à l’échelle nationale la démocratie n’a que très peu d’intérêt. Par contre, au niveau local, c’est là qu’elle prend tout son sens. Tenez, voici un Example. Est-ce que vous savez comme on extrait le tungstène ?

Présentateur : fait non de la tête

Castellanos Manzanares : Parfait, alors imaginons que demain, je vous mette en face de deux industriels qui proposent chacun une manière différente d’extraction et que je vous demande de choisir la meilleur, autrement dit la plus rapide, la plus efficace et la plus rentable. Laquelle choisiriez-vous ?

Présentateur : Eh bien…

Castellanos Manzanares : lui coupant la parole Exactement ! N’ayant pas les connaissances nécessaires, ou en tout cas très limitées, vous choisissez celui qui vous inspire le plus confiance, peut-être celui qui à une bonne tête ou qui est le mieux habillé. Bref sur jugez sur la forme plus que sur le fond. Et d’ailleurs ça ils le savent très bien, alors essaierons de vous convaincre en vous parlant d’un ton mielleux, en vous assurant qu’il est le meilleur choix, etc… Et vous n’ayant pas les connaissances nécessaires et bien vous n’avez pas d’autre choix que de les croire sur parole. Maintenant, imaginons que je vous mette devant deux producteurs de télévision et qui vous proposent deux émissions et que devez choisir celle qui fera le plus d’audimat. Dans ce cas de figure, ayant les connaissances nécessaires vous êtes en capacité de faire un choix rationnel. C’est exactement pareil pour la démocratie.

Un léger blanc s’installe sur plateau, les deux hommes se regardent

Castellanos Manzanares : D’ailleurs, pourquoi lorsqu’on prend l’avion, on ne fait pas un vote pour savoir qui vont être les pilotes ? Pourquoi ont fait confiance aux deux pilotes qu’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam ? Tout simplement car ils ont été formés pour ça et qu’on leur fait confiance. Aujourd’hui, personne n’est formé à être président et pourtant ont lui fait aveuglément confiance...

Présentateur : Eh bien, cette explication était ma foi plus qu’intéressante. On se retrouve après une très courte page de pub

Page de pub

Présentateur : tout sourire Re-bienvenue sur votre chaine préférée, vous regarder le meilleur talkshow de tout le Bochizuela ! se tourne vers Castellanos Manzanares J’aimerais que l’on discute politique internationale maintenant, car pour ceux qui ne le saurais pas, vous êtes issus du milieu diplomatique.

Castellanos Manzanares : Oui effectivement, je suis issu d’un cursus de « Politique internationale » à l’université d’état de San Lorenzo. Ensuite, après mon service militaire, j’ai passé les concours pour être haut fonctionnaire dans la diplomatie que j’ai réussis avec brio. J’ai été affecté dans plusieurs pays, notamment en Cémétie, au Walserreich, à Saint-Marquise ou encore Aubrane.

Présentateur : Ça commence à faire en effet. Que pensez vous de la situation au Varanya ?

Castellanos Manzanares : Ah, la grande question. Je condamne très fermement l’intervention de puissances étrangères dans ce conflit. Voyez-vous tout ça est très hypocrite. Ils envoient là-bas leurs armées avec pour but de en faisant des guillemets avec ses doigts « libérer » la population ou empêcher une « insurrection bolcheviks ». Bref tout le monde à une bonne excuse pour envahir et occuper ce pays, parce qu’il faut dire ce qu’il est, c’est une invasion et non une libération. Et d’ailleurs, il est marrant de noter que ceux qui prônent la liberté et l’auto-détermination des peuples qui vont imposer leur loi là-bas. Et ne vous détrompez pas, Impérialiste comme l’Albel ou socialiste comme Arkencheen, leur but n’est pas différent. Ils lorgnaient depuis longtemps sur les ressources économiques du Varanya et leur alibi est maintenant tout trouvé.

Présentateur : d’un ton sérieux Vous pensez que des crimes de guerre seront commit ?

Castellanos Manzanares : sur les populations civiles vous voulait dire ?

Présentateur : Oui par exemple

Castellanos Manzanares : Non je ne pense pas. Voyez-vous plus vous tuer de civils aujourd’hui moins vous aurez de main d’ouvre demain.

Présentateur : Ce sont de graves accusations que vous faites là

Castellanos Manzanares : Je n’accuse personne moi, c’est simplement mon analyse de la situation.

Présentateur : Et que…

Castellanos Manzanares : coupant le présentateur Ceci étant dit, c’est une vision très réaliste des choses ne vous m’éprenez pas.

Présentateur : Que pensez-vous du rapprochement avec Saint-Marquise ?

Castellanos Manzanares : Je pense que c’est une très bonne chose, Saint-Marquise est un pays intègre, qui s’occupe que de ce qui ne le concerne, et qui n’interfère pas dans les affaires internes d’autre pays. Je pense que nous pouvons faire des choses très intéressante avec ce pays.

Présentateur : Dans une interview pour un média, vous avez dit, je cite « Il ne faut pas être naïf, nous sommes entourés d'ennemis. » C’est une vision négative des choses, ne pensez vous pas en faire, je dirais, un peu trop ?

Castellanos Manzanares : écoutez…

Présentateur : le coupant Avec tout le respect que je vous dois bien sûr !

Castellanos Manzanares : lui souriant Ne vous inquiétez pas. Voyez-vous, comme je l’ai déjà dit, il ne faut pas être naïf. Tout le monde veut s'allier, faire du commerce, avoir des relations cordiales, etc... Mais n'oubliez jamais que chacun à des intérêts propres, et que toutes actions diplomatiques à une arrière-pensée.

Présentateur : Bon, à présent c’est l’heure des questions des auditeurs, appelez-nous au « 7748980923 » pour passer à l’antenne et posez vos questions à Cristo Castellanos Manzanares. Mais avant ça, une courte page de pub.

page de pub

Présentateur : Voici arrivé la dernière partie de votre Talkshow préféré, pour ceux qui nous rejoignent seulement maintenant, nous sommes en présence de Cristo Castellanos Manzanares, leader du parti Phalangiste qui va maintenant répondre à vos questions. En s’adressant à un auditeur en ligne Bonsoir

Auditeur : bonsoir Caesar comment allez vous ?

Présentateur : Je vais très bien merci de demander, alors qu’elle est votre question pour Cristo Castellanos Manzanares

Auditeur : Bonsoir monsieur

Castellanos Manzanares : Bonsoir

Auditeur : Alors ma question concerne les attentats qui ont frappé notre pays le 16 Octobre 2003, que pensez vous de la réaction du président ? Merci de votre réponse

Castellanos Manzanares : Avant toutes choses il faut saluer l’efficacité des forces armées de notre pays. Je dois avouer que j'ai été surpris par la rapide réaction du gouvernement, notamment en ce qui concerne la sécurité des citoyens à travers le pays. Je me rappelle que dans les années 90 lors des attentats terroristes de l’EPLN et des guérillas bolcheviks, le gouvernement avait mis beaucoup plus de temps à réagir et je me souviens même que le président n'avais fait aucunes déclarations avant plusieurs jours. De plus, j'ai entendu dire que des fonds aller être débloqué pour compenser la perte des hommes chez les familles touchées où seul le mari travaillait. C’était une initiative très intéressante qui montre un certain intérêt du gouvernement pour les Bochizueliens.

Présentateur : J’ai bien peur que notre émission touche à sa fin, Monsieur Castellanos Manzanares merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Castellanos Manzanares : Merci de votre invitation Caesar, j’espère revenir bientôt

Présentateur : avec un large sourire Eh bien nous y veillerons. Cher téléspectateur je vous souhaite une bonne soirée et je dis à bientôt, CIAO !

Le public applaudis, le jingle de fin apparait et de la pub apparait à l’écran
Haut de page