13/11/2004
15:35:36
Index du forum Scène Internationale Diplomatie internationale

L'Alliance Boréale

1175
https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/26/210426060316926834.jpg
Siège du Gouvernement de Makt, Walden


L'ambiance était agitée au siège du gouvernement. Ce n'était pas seulement dû à la démission du Premier Ministre mais également à la préparation de la rencontre diplomatique avec le Walserreich, l'Althenlant et l'Empire Latin Franc à Lullin dans le but d'une alliance économique et d'auto-défense mutuelle. Il fallait donc tout planifier avant la date fatidique du 1er Juin en plus de l'investiture du nouveau Premier Ministre. Si ça ne suffisait pas, Størksen en rajoutait une couche :

"Il nous faut plus de couverts, bloquez toutes les rues et avenues de la ville de Lullin, il faut que tout soit parfait !"

Il fallait donc tout d'abord trouver un endroit à Lullin où accueillir et également héberger les représentants diplomatiques des états. Et aussi un endroit sûr ! Il ne fallait pas que les socialistes gâchent tout... Très vite, un endroit se fait mettre en avant par son histoire et ses qualités réunissant tout les points abordés plus haut, le château de Dresrund :

https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/26/210426062225423424.jpg

Tout a été approuvé par le gouvernement et la mairie de Lullin. Il ne suffisait qu'à aménager les grandes salles du château pour l'occasion, et à arborer les drapeaux des différents pays. Tout était prêt, il fallait désormais attendre...
1211
https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/26/210426062225423424.jpg

Le Jour J était arrivé, nous sommes le 1er Juin. Theodor Størksen est le nouveau Premier Ministre et il s'apprête à rencontrer des nations du Nord. Beaucoup de choses seront abordée :

- Accord de libre échange
- Défense Mutuelle
- Question Pharoise/Empire Latin Franc
- Collaboration scientifique

Et d'autres sujets... Les participants de cette réunion seront :

- L'Althenlant
- L'Empire Latin Franc
- Le Walserreich
- Makt

Seulement 4 états pour l'instant mais qui comptaient bien étendre l'Alliance aux pays voisins, voir même jusqu'en Aleucie avec Saint Marquise !

Aéroport de Lullin, matin du 1er Juin

Theodor Størksen, fraîchement élu Premier Ministre, attendait patiemment les représentants des états, il faisait les cents pas. Il avait tout préparé et perfectionné au millimètre près. Les rues étaient arborées de drapeaux. Il était clair pour la population que l'Alliance allait rendre la région plus sûre. Les maktois avaient des pancartes avec écris en gros "Ensemble, nous vaincrons". Symbole de rapprochement des états du nord, beaucoup pensent que c'est la paix pour notre époque et que la région sera stable durant des décennies. Mais retournons à l'aéroport. Les avions civils étaient cloués au sol tandis que les forces aériennes répétaient pour le défilé. Tout était prêt, il ne restait plus que les représentants étrangers...
1331
Le Prince Impérial et le Premier Consul

À bord de l'avion, le Prince Impérial et le Premier Consul discutait déjà des différents points qui seront abordés pendant le dîner et sur ce que le Prince devait dire puisque l'empereur avait donné un ordre de dernière minute stipulant que le Premier Consul devrait assister le Prince afin que ce soit un membre officiel de la famille impériale qui signe l'accord. Le Premier Consul contrairement au Prince n'était pas serein non pas qu'il n'est pas confiance en lui mais que cette alliance avait de gros objectifs et conclurait quelque chose de bien plus grand encore. Chaque mots, chaque phrases, le moindre petit geste devait représenter l'excellence qu'incarnait la famille impériale, tout devait être parfait. Les gardes du corps s'étaient quant à eux renseignés sur la sécurité mis en place et l'avait validée à plusieurs reprises mais le Premier Consul ne pouvait s'empêcher de leur redemander car il voulait plus que n'importe qui que rien ne lui échappe. Tout était clair, l'empereur avait donné ces ordres et ils savaient tous que si un seul n'était pas appliqué à la lettre les conséquences en serait grave et la réprimande sévère.

Au matin du 1er Juin à 8h12 l'avion atterri à l'aéroport de Lullin et le Premier Consul précédé du Prince Impérial descendent de l'avion sous le regard agité de tout le personnel resté à bord. Au bout du long tapis rouge se trouvait le Premier Ministre Maktois Theodor Størksen à qui le Prince Impérial sera la main en restant neutre tandis que le Premier Consul fit de même.
1344
GH

GÜNTHER HAMMERTHAL, Chancelier de la Bundesrepublik du Walserreich

Il y a quelques jours, au téléphone, c'était le chancelier Günther Hammerthal lui-même qui avait proposé le nom "d'Alliance Boréale" au regroupement de pays qui était en train de se former parmi les grandes nations du Nord. Il avait, avec son gouvernement, savamment regardé les pays et les autres gouvernements qui avaient acquiescé le projet et n'avait pu s'empêcher de constater que la puissance du Walserreich surpassait toutes les autres. Le maintien d'une telle avance accordait à la Bundesrepublik un avantage certain quant à la domination culturelle, politique et diplomatique du grand Nord et de ses détroits stratégiques. C'est pour cette raison qu'il avait décidé de ne pas envoyer Herbert Zückersturm, le Ministre des Affaires Etrangères, à cette rencontre : il ne voulait pas donner à la CDU (Christliche Demokratische Union) une mission qui pouvait s'avérer si cruciale pour l'avenir de la Bundesrepublik et de son influence politique dans le concert international. C'était lui, Günther Hammerthal, Chancelier de la Bundesrepublik du Walserreich, qui devait apporter ses signatures et son soutien le plus massif à un projet qui ne devait déboucher que sur la stabilisation des régions du Nord et la maîtrise des nations turbulentes comme le Pharois.

L'arrivée d'Hammerthal ne souleva peut-être pas l'intérêt mérité parmi les autres personnes présentes mais une chose était à ses yeux certaine ; il repartirait avec ce qu'il veut, ou tout le monde repartirait les mains vides.
1439
 Le chef du GF d'Althenlant Arnold Servant
Arnold Servant, Chef du GF de la Fédération d'Althenlant

L'Alliance Boréale, un nom qui en dit beaucoup sur le champ d'action potentiel d'un tel accord, bien supérieur à une simple alliance régionale limitée à quelques pays du Nord. La délégation Althenlentaise, accompagnant Arnold Servant (conservateur) regrette somme toute que seuls quatre pays soient présent pour poser les fondations d'une Alliance vouée à faire rayonner les intérêts de l'Althenlant et de ses futurs partenaires.
Arnold Servant est malgré tout très satisfait de l'accueil qui lui a été réservé une fois les pieds posés sur le tarmac de l'Aéroport de Lullin. Conformément au protocole signé par le Chef du GF lui-même, une escorte lui attendait à la sortie de l'aéroport. Arnold Servant a toutefois tenu à effectuer une partie du trajet à pied afin de pouvoir saluer les foules de curieux attendant patiemment derrière les barrières de protection. Arnold Servant a pu même prononcer quelques mots en norvégien devant une famille de Lullin "Jeg føler meg ikke malplassert her, det viser hvor nær våre to stater er, derav viktigheten av en allianse", "Je ne me sens pas dépaysé ici, cela montre à quel point nos deux Etats sont proches, d'où l'importance d'une alliance". Puis Arnold Servant est enfin monté dans sa voiture devant l'amener au Château de Dresrund où doit se tenir l'évènement. Il se présente au Château accompagné de représentants d'autres partis Althenlantais, pour que cet accord ne soit pas uniquement celui du PPL, mais celui de tous les Althenlantais.
1879
https://nsa40.casimages.com/img/2021/04/27/210427051715835949.jpg
Château de Desrund, Lullin

Les représentants des 4 états sont présents : le Makt, le Walserreich, l'Empire Latin Franc et l'Althenlant. Les troupes de la brigade de garnison maktoise de Lullin se mettent à faire les 4 hymnes successivement. S'en suit d'un discours par le Premier Ministre de Makt :

"Un jour viendra où les armes nous tomberons
des mains. Un jour viendra où la guerre
paraîtra aussi absurde […] entre Walden et
Latios, entre Westerburg et Olkan...
Un jour viendra où l’on verra les états du nord, se
tendant la main par-dessus les mers,
échangeant leurs produits, leur commerce,
leur industrie, leurs arts, leurs génies.
Et nordiques, qu’avons nous à
faire pour arriver le plus tôt possible à ce
grand jour ? S'unir sous une telle alliance ! […]
Il y aura sur le monde un flot de lumière. Et
qu’est-ce que c’est que toute cette lumière ?
C’est la liberté. Et qu’est-ce que c’est que
toute cette liberté ? C’est la paix."


Ces paroles ont fait lever la foule agitant de toutes part les drapeaux nordiques. Les représentants entrèrent dans le Château et s'assirent autour d'une table bien garnie.

Les représentants négociaient pour obtenir le plus d'accords. Pour Makt, c'était bien évidemment le libre-échange et l'accord de défense mutuelle le plus important, le reste était secondaire. Makt avança les propositions suivantes :

- Libre échange entre les états signataires : Aucune taxe ne doit être faite sur les produits provenant d'un état signataire pour encourager les échanges et la compétitivité des entreprises.

- Libre-circulation maritime dans les eaux du nord + Droit de mouillage sans taxes pour les navires économiques évidemment.

- Accord mutuel de défense : si un état signataire se fait agresser dans une guerre, les autres se doivent de se tenir à ses côtés. (Si un état signataire est l'agresseur, il ne bénéficiera pas de l'aide des états de l'alliance.

- Question pharoise : il faut tenter de calmer le jeu par des négociations.

- le siège de l'Alliance sera à Lullin.

Tout les états participants doivent à leur tour exprimer leur opinion vis-à vis de ces requêtes et, si ils le veulent, rajouter d'autres propositions.
1198
GH

GÜNTHER HAMMERTHAL, Chancelier de la Bundesrepublik du Walserreich

Monsieur le Premier Ministre de Makt, soyez assurés que vos propositions sont entendues et ne sauraient être contredites en large partie : le libre-échange est une donnée essentielle de notre politique que nous serions heureux de partager avec toutes les nations représentées autour de cette table. Il en va de même pour la question du traité d'assistance mutuelle en cas de conflit militaire, auquel je pense même qu'il serait possible d'ajouter la possibilité de conduire des manoeuvres militaires communes et régulières, voire de créer un état-major commun dans la zone boréale qui est la nôtre.

Avant de passer à la question préoccupante du Pharois, j'attirerais votre attention sur le fait que le Makt, aussi vénérable soit-il comme nation, est particulièrement excentré, et la nature même de notre rassemblement ici ne laisse que peu de place à des nations plus occidentales ou trop orientales. Ainsi, je crois qu'il serait préférable d'installer le siège de l'Alliance Boréale au centre de la mer qui nous préoccupe tous ici et qui est accessible par nos détroits. Ainsi, je crois que l'installer au Walserreich serait une meilleure option. Les villes de Sällen ou Kornenburg en seraient un cadre idéal. Compte tenu de leurs proximités géographiques, je ne doute pas que l'Althenlant et l'ELF y voient le même avantage que moi.
3206
GOUVERNEMENT FEDERAL D'ALTHENLANT

---Retour du GF sur la Conférence de Lullin/ Alliance Boréale---



Avis GF sur l'Alliance Militaire. C'est le domaine dans lequel l'Althenlant est en accord complet avec les propositions du gouvernement Maktois. L'Althenlant serait prêt à venir en aide à un membre signataire dans le cas où ce dernier se retrouverait à la merci d'une occupation par un pays tiers. L'Alliance Boréale étant destinée à promouvoir la paix, nul de ses membres ne devrait être habilité à mener une opération militaire unilatérale dans un pays tiers. Le cas échéant, le pays agresseur membre de l'Alliance risquerait des sanctions lourdes, voire l'exclusion sans délai de l'Alliance. Un pays membre aurait donc l'obligation d'en informer l'Alliance. Davantage de détails seront à proposer lors de réunions ultérieures.

Avis GF sur le traité de libre-échange. Sur ce point, le GF fait preuve de plus de modération et de prudence. Des décisions trop hâtives ne feraient qu'accroître les différends entre pays membres plutôt que de les résorber. Le GF n'est pas fondamentalement opposé à la suppression de droits douaniers entre pays membres, mais il s'oppose à ce que cela concerne tous les produits. Le GF avance l'argument du risque de concurrence déloyale entre pays membres pour justifier ses propos. En effet, concernant l'Althenlant, la balance commerciale internationale pourrait se dégrader à sa défaveur si des produits plus compétitifs et importés s'imposaient dans le marché interne Althenlantais. C'est la raison pour laquelle l'Althenlant réclame le droit de sélectionner les produits importés pouvant se dispenser de frais de douane, afin d'atteindre une forme de concurrence la plus parfaite possible.

Avis GF sur le traité de libre-circulation maritime dans les mers du nord. L'Althenlant n'a pas d'objections à faire à ce sujet, à condition que des normes d'harmonisation soient mises en place, et ce, de façon collégiale, c'est à dire que les membres doivent pouvoir discuter ensemble des normes à prendre, éventuellement lors de prochains sommets.

Avis GF sur les relations à entreprendre avec la Nation Pharoise. L'Althenlant déclare être très ému par la tristesse du peuple pharois après la mort de l'un de ses nationaux. Cependant, l'Althenlant regrette que la mort du jeune Luukas ait été instrumentalisée à des fins nationalistes et potentiellement belliqueuses, car tout le monde le sait, entre nationalisme et guerre, peu d'étapes sont à franchir. C'est ainsi que l'Althenlant souhaite rendre hommage à Luukas en tant qu'humain, et non en tant que ressortissant de tel ou tel pays. L'apaisement est essentiel pour ne pas entretenir la haine. L'Althenlant exclut donc de couper toutes relations avec le Pharois Syndikaali par bienveillance et bonne foi, car comme toute Nation, elle est respectable et doit être respectée comme il se doit.

Avis GF sur le lieu du siège de l'alliance. L'Althenlant ne nie en rien les efforts accomplis par le Makt pour parvenir à réunir quatre Etats autour d'une table. Il est donc tout à fait légitime pour le Makt de proposer un lieu de son territoire pour héberger les locaux de la nouvelle alliance. Toutefois, pour le bien-être de cette dernière, peut-être serait-il envisageable d'instaurer de façon complémentaire une forme de présidence tournante, afin que tous les Etats signataires se sentent pleinement impliqués. Enfin, l'Althenlant ne souhaite pas proposer pour ce premier trop d'idées concrètes, pour éviter de dissuader d'autres potentiels membres de l'Alliance de la rejoindre. Cette Alliance ne se construira somme toute pas en un seul jour, mais sera le fruit de discussions longues et de propositions aux conséquences mûrement réfléchies.

FIN DU COMMUNIQUE GOUVERNEMENTAL
1639
Réponse de Makt :

Theodor Størksen, prend la parole au nom du gouvernement

Nous allons d'abord répondre au Walserreich : nous sommes tout à fait d'accord et nous avons une idée, pourquoi ne pas constituer l'Alliance en un siège politique et 3 bureaux qui s'occuperaient de certaines fonctions de l'alliance ? Voici comment cela marcherait :

- Siège de l'Alliance (Nous le proposons à Märnvaz en Althenlant car pile au centre de nos états)
- le Bureau du commerce qui sera chargé de veiller à ce que le libre-échange soit respecté et qui se chargera des affaires commerciales (Nous le proposons à Sällen au Walserreich car c'est une ville marchande)
- le Bureau des relations internes et diplomatiques qui se chargera de la diplomatie au nom des états membres de l'Alliance (Nous le proposons à Lullin car c'est une bonne base de diplomates)
- le Bureau de Coordination des Forces Militaires de l'Alliance qui se chargera de gérer les opérations militaires et de combiner les états-majors des états signataires en cas d'agression (Nous le proposons à Thylium dans l'Empire Latin Franc)


Ensuite, pour répondre à l'Althenlant, nous comprenons tout à fait vos inquiétudes, nous n'y voyons aucun mal à ce que votre pays décide de protéger certains secteurs. En tant que nation mineure avec une industrie débutante, il se peut que vous rencontrez des problèmes. Makt n'y vois aucun mal tant que vous ne taxez pas la majorité des produits.

Après ça, concernant les relations diplomatiques à l'extérieur, Makt propose d'envoyer une délégation de diplomates représentant l'Alliance et l'Empire Latin Franc afin de calmer les tensions et de lever le blocus.

Il faudrait penser également à faire bénéficier aux citoyens des états membres la possibilité de voyager dans les pays de l'alliance sans visas, mais je ne connais pas les positions de l'Empire Latin Franc qui est très ferme là-dessus

FIN DE PRISE DE PAROLE DE THEODOR STORKSEN
1585
En tant que représentant de l'Empire des États Latin Francisquiens en ce qui concerne le libre-échange et la taxation de certains produit par l'Althenlant je suis d'accord mais uniquement pour une certaine durée car l'industrie de l'Althenlant est débutante comme l'a dit Mr Størksen.

En ce qui concerne l'Alliance militaire j'approuve aussi cette organisation qui nous permettra de nous défendre face à un ennemi qui sera sans doute commun puisque les nations en Mer du Nord ont en général un ennemi en commun.

Pour le siège de l'Alliance, la répartition en 3 bureaux est une excellente idée cependant et je pense que Mr HAMMERTHAL et même l'Althenlant seront d'accord pour dire qu'en ce qui concerne l'Empire Latin Francisquien, la diplomatie Internationale n'est pas notre priorité et placer le siège de la diplomatie extérieur dans un pays qui n'y accord pas grande importance renverrait une mauvaise image.

En ce qui concerne la libre-circulation maritime, l'empire n'y verra aucun inconvénient mais pour le droit de mouillage cela veut dire que les citoyens à bord des bateaux non-francisquiens qui viendrait à s'amarrer à un port francisquien ne pourront pas quitter leur bateau en raison de la politique de l'empire.

Enfin, pour la question Pharoise l'Empire Latin Francisquien en prend la responsabilité mais nous seuls pouvons gérer cette "crise diplomatique" comme certains l'appellent. L'Empire gèrera la situation à sa guise tant que cela n'affecte pas l'Alliance.

En ce qui concerne la possibilité de mise en place de visa la question en ce qui nous concerne est reportée car la politique intérieur sur l'immigration et le tourisme est en plein changement alors pour le moment la question ne peut être acceptée ou débattue pour l'empire.

Pour le moment je suis donc prêt à signer au nom de l'Empire des États Latin Francisquiens l'accord.
3696
SIGNATURE DU TRAITE

PREAMBULE

Les états du nord, après des des siècles de luttes, décident de s'unir sous une alliance qui permettra l'avancée de la région ainsi que du maintien de la paix. Faisons rayonner notre histoire, notre culture, nos progrès aux yeux du monde. Les états nordiques pourront naviguer, commercer et se défendre dans une amitié commune. Jurons de redonner aux états du nord leur gloire d'antan par la coopération. Longue vie à l'Alliance Boréale !

ARTICLE PREMIER : DEFENSE & MILITAIRE

1.1

Les états signataires de l'Alliance jurent de se défendre mutuellement en cas d'une agression par une puissance étrangère non-signataire de l'alliance.

1.2

Si un état signataire déclare une guerre et est agresseur dans un conflit avec un état non-signataire, les autres états signataires ne sont pas dans l'obligation de le soutenir.

1.3

Si un état signataire déclare une guerre et est agresseur dans un conflit avec un autre état signataire, les autres états signataires se doivent de défendre le défenseur et l'agresseur sera exclu de l'Alliance.

1.4

Les manœuvres militaires de l'Alliance seront gérées par un bureau, ayant pour siège Thylium. Les états-majors des états signataires seront donc réunis dans ce département en cas de réunion de crise.

1.5

Il est dans le droit d'un pays défenseur de refuser l'aide qui lui ait offerte par les autres états signataires. Mais si il refuse et qu'il demande l'aide de l'Alliance, les états signataires se doivent d'accepter.

1.6

Chaque états-majors ont un mot à dire sur une opération militaire formée par l'alliance. Aucune armée n'est supérieure à l'autre.

ARTICLE SECOND : POLITIQUE

1.1

Les états signataires s'engagent à respecter les lois de tout les états signataires. Le nord est composé de plusieurs régimes politiques : démocraties, autocraties, royaumes etc... Le but de l'Alliance est de nous réunir, sans distinction du régime politique.

1.2

Une exception est à noter concernant la non-distinction du régime politique. Les communistes et les socialistes ne sont pas acceptées dans l'alliance de part leur hostilité à la paix, à l'imposition de leur idéologie, de leur avis négatif sur le libre-échange.

1.3

Les souverainetés des états signataires seront respectées ainsi qu'à leur intégrité. Il est normal qu'elles défendent leurs intérêts.

1.4

Même si les états signataires ne sont pas en droit de remettre en question les lois d'un état signataire, il leur est autorisé de critiquer des lois d'autres états signataires. La communication entre états du nord permet le maintien de la paix.

1.5

Les affaires politiques seront gérées par le siège de l'Alliance basée à Märnvaz

ARTICLE TROISIEME : POLITIQUE ECONOMIQUE ET LIBRE-ECHANGE

1.1

Quoiqu'il arrive, le libre-échange des marchandises est encouragée pour le progrès des états du nord.

1.2

Les états signataires se doivent de supprimer une partie des droits douaniers sur les produits. (voir 1.3 pour plus de précision)

1.3

Les états signataires peuvent cependant sélectionner certains secteurs et produits qu'ils ne souhaitent pas ouvrir à la concurrence le temps de les développer. Cela est nécessaire pour les états disposant d'une petit industrie débutante sur le marché.

1.4

Les états signataires acceptent d'ouvrir leurs ports (droit de mouillage) à tout les autres états signataires, sans taxes, tout en respectant les politiques intérieures des états signataires.

1.5

Les affaires commerciales seront gérées par un bureau qui sera basée à Sällen.

ARTICLE QUATRIEME : POLITIQUE EXTERIEURE

1.1

Les états signataires, en plus de leur propre agence d'affaires étrangères, disposeront d'une agence des affaires étrangères pour l'Alliance qui parlera au nom des états membres à l'internationale.

1.2

Le bureau des affaires étrangères sera basée à Lullin.

1.3

Tout état non-signataire voulant entrer dans l'alliance, devra faire une proposition aux états-signataires. Ceux-ci voteront pour l'adhésion, ou non, de l'état non-signataire

1.4

Si il y a un compromis, l'état demandant l'adhésion est mis en attente, le temps que les états signataires en discutent.


Veuillez signer sous cette configuration :

"Moi, (nom et prénom du représentant + fonction au sein de l'état), jure de suivre et de mettre en œuvre les articles de l'alliance. Au nom de (nom de l'état), je signe et et approuve ce document."
344
Moi, Louis Paleas, Prince Impérial de l'Empire des États Latin Francisquien représentant ainsi sa majesté impériale l'Imperator Augustus Caius Princeps Louis Ier, jure de suivre et de mettre en œuvre les articles de l'alliance. Au nom de l'Empire des États Latin Francisquiens, je signe et et approuve ce document.

Sceau Impérial
375
GH

GÜNTHER HAMMERTHAL, Chancelier de la Bundesrepublik du Walserreich

A la lecture de ce traité, je ne peux m'empêcher de me demander l'intérêt de notre Alliance, alors même que chaque donnée, que chaque fonction et que chaque institution se retrouve éclatée au sein de différentes nations. A ce rythme-là, je pense qu'il est préférable de constituer une série d'accords bilatéraux. Accordons-nous sur ceux-là et cela sera suffisant.
255
COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

C'est avec tristesse que nous vous annonçons la fin du projet d'Alliance entre nos états. Dû à la sortie de l'Empire Latin Franc et des différends avec le Walserreich. Nous prenons en compte la proposition du Walserreich pour faire des accord bilatéraux.

FIN DU COMMUNIQUE
Haut de page