15/11/2004
13:44:06
Index du forum Continents Eurysie Empire Latin Francisquien

Évènements Intérieurs - Page 2

976
"C'est gourmet!"

Un chef cuisiner francisquien à voulu récemment tester une nouvelle recette de salade et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle fait un carton! "La salade César" est une salade avec des tomates, du gruyère non-rapé, du poulet et des croutons. La salade à été présentée dans son restaurant et les clients en ont d'abord commandé par curiosité puis finalement avec le bouche à oreille sa salade est devenu incontournable! Ce chef cuisiner du petit village de Lolokost a déjà déposé une marque de propriété sur sa salade et pourtant il continu de faire de sa salade un succès. Déjà beaucoup de restaurateurs se sont dit intéressés par sa recette et souhaite lui reprendre mais le chef cuisinier a posé une condition : Il veut que la marque de propriété apparaisse sur le menu. Évidemment avec une offre aussi généreuse les restaurateurs n'ont pas hésités et sa chaîne de restaurants qui n'en compte actuellement que deux pourrait bien tripler son chiffre d'affaire avec ce succès. À Latios, la salade césar devrait apparaître le 25 août dans les restaurants, de quoi raviver les papilles des plus gourmets.
1921
Cet article présente la cérémonie du 03 Octobre sur l'investiture du Premier Consul

C'est officiel, le Premier Consul Auguste de Lathange est...Premier Consul! Le 03 Octobre dernier à 17H14 précisemment les titres de Premier Consul et de Maître de l'Ordre du Consulat Impérial lui ont été remit. Revenons sur cette cérémonie :

https://nsa40.casimages.com/img/2021/06/07/210607040907524646.jpg

C'est dans le couloir de cristal comme il est appelé que les titres de Premier Consul ainsi que Maître de l'Ordre du Consulat Impérial. Ce somptueux couloir n'est autre que celui qu'a fait bâtir l'Imperator Augustus Caius Princeps Louis Ier après sa grande victoire à Dédiolas et c'est aussi là-bas qu'il a proclamé l'empire francisquien. Le couloir de cristal a été choisit comme l'image d'un nouveau pouvoir qui se met en place plus rayonnant que jamais et plus clair à l'image que l'impératrice veut imposer du nouveau régime francisquien et de la cérémonie avec une nouveauté : Le Premier Consul a juré sur la bible ET en levant haut dessus de lui avec la pointe vers le ciel l'épée impériale.

https://nsa40.casimages.com/img/2021/06/07/210607041719729250.jpg

Ce changement symbolique cherche à rappeler que le Premier Consul doit avant tout se battre pour l'empire, pour la famille impériale et pour la nation et qu'il ne fait pas partie de celle-ci et donc ne peut pas prendre en main le sceptre impérial comme l'avait fait le précédent consul lors de sa cérémonie d'investiture.

Après que le titre de Premier Consul de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens lui ai été remis est venu le tour du titre de Maître de l'Ordre du Consulat Impérial.

https://nsa40.casimages.com/img/2021/06/07/210607042515776870.jpg

L'Impératrice Clémence Première lui a passé au cou le collier de Maître de l'Ordre en prononçant juste avant cet acte un petit discours :

Toi que je nomme Premier Consul de l'Empire francisquien de par mon geste, guide notre nation vers la liberté sans lui reprendre et sans la persécuter comme ton prédécesseur. Garde nous de la tyrannie et sert ta nation comme ton devoir t'en incombe sans jamais faillir.

Après cela le Premier Consul a été salué par l'Ordre du Consulat Impérial et tous les seigneurs de l'ordre lui ont jurés fidélité.
6152
Palais Impérial de Latios

Rp

À 9 heure, le Premier Consul et le Général d'armée Polythérème font entendre leurs voix dans le Palais Impérial et tout le monde les entends y comprit les gardes impériaux qui se regardent avec grand étonnements en essayant de suivre leurs con conversations dans les couloirs

Premier Consul : Et moi je vous dis que c'est de la folie!

Général d'armée : Comment osez-vous dire cela de sa majesté!

Premier Consul : On a jamais vu ça! Même les tyrans n'ont pas osés faire ça!

Général d'armée : Les tyrans ne l'ont pas fait parce-que les fous se sont eux! Réfléchissez un peu!

Premier Consul : Et vous réfléchissez aux conséquences que cela va avoir, pour quoi nous passerons auprès du monde hein?

Général d'armée : Nous nous moquons bien de savoir ce qu'ils en pensent, ils nous haïssent tous au plus haut point!

Premier Consul : En mer du Nord peut-être mais dans le monde il n'en n'est rien!

Général d'armée : Jusqu'en Aleucie ils nous haïssent!

Premier Consul et Général d'armée : Les appartements de sa majesté s'il vous plait

Responsable du Palais Impérial : Sa mesjté n'est pas dans ses appartements mais nous l'avions informée que vous viendrez. Elle vous attend dans le salon de marbre.

Premier Consul : Et il est encore temps d'arranger la situation!

Le Premier Consul et le Général d'armée débarquent en grand bruit en ouvrant grands les portes du salon de marbre alors qu'ils sont stoppés net et mis en joue par les gardes impériaux présents dans la salle

Garde Impérial : HALTE! Pas de gestes brusques!

Clémence Première : Repos soldats. Messieurs, que me vaut l'honneur de votre présence au Palais?

Premier Consul : Votre majesté impériale nous devons vous parler en privé d'une affaire qui risque de nous mettre en grand danger

Général d'armée : Votre majesté si je puis me permettre-

Clémence Première : Il suffit messieurs. Retrouvez votre calme et je vous autoriserais à parler. Gardes veuillez sortir.

Maintenant vous pouvez parler, monsieur le consul allez-y.

Premier Consul : Votre majesté vous avez annoncée dans votre discours d'hier que vous alliez rappeler les diplomates de Kotios dans l'empire et je pense que vous faites erreur. Rappeler des diplomates en pleines négociations est une erreur que nous ne pouvons nous permettre car la réputation de notre pays est en jeu plus que notre affirmation au monde

Général d'armée : Res, non verba! Je soutiens votre décision votre majesté mais en ce qui me concerne je viens vous convaincre d'aller plus loin : Il faut stopper toutes négociations avec le Nhorr tant que nous n'avons pas gagné cette guerre

Clémence Première : L'un de vous me demande de ne pas rappeler les diplomates envoyés à Kotios tandis que le second me demande d'aller plus loin. Nous pouvons bien voir qui est à la tête de l'armée et qui est à la tête des institutions.

Premier Consul : Je le dis de tout cœur, c'est une erreur

Clémence Première : Alors jugez celle-ci.

L'Impératrice saisie une feuille de papier sur une petite table en bois et la lit à haute voix

Jean Dolotos a écrit :


Votre majesté impériale,

J'ai bien peur que les négociations à Kotios ne mèneront à rien si ce n'est qu'à un échec et d'autant plus pour notre pays puisque le Nhorr ne semble pas décider à négocier à part égale et se proclame comme vainqueur de la guerre. Ils demandent :
-Louis Paleas
-Les trois quarts de notre pays
-D'autres négociations pour le navire cargo saisi

Votre majesté, rendez-vous compte de ce que cela représente : La fin de notre pays. Notre souveraineté est menacée et ils se pavanent en nous insultants nous et notre peuple et pour cela je vous demande notre rappel dans l'empire. Nous avons les moyens de nous défendre, utilisons-les.

Avec tout mon respect et ma considération,

Jean Dolotos

Clémence Première : Que pensez-vous de ceci messieurs?

Premier Consul : C'est impossible! Jean Dolotos est le diplomate le plus compétent de l'empire, il n'a pas pu écrire ceci!

Général d'armée : Ou bien alors c'est parce qu'il a fait preuve de sagesse et parce qu'il a longuement réfléchit avant d'écrire cette lettre qui l'a finalement écrite et envoyée à sa majesté l'impératrice de lui-même.

Clémence Première : Je fais preuve d'une grande patience messieurs mais lorsque des négociations sont en cours alors que pendant ce même temps des enfants sont tués, je ne peux le tolérer. Ils nous accusent aussi des manifestations dans leur pays.

Général d'armée : Ce n'est plus insultant, c'est provocateur! Votre majesté, poursuivez ce que vous voulez commencer et vous verrez que les résultats y seront et vous apporterons une gloire sans précédent

Clémence Première : Je ne cherche pas la gloire car je ne suis pas une Paleas Général, surveillez votre langage. Ce que je cherche c'est le bien du peuple qui me soutien.

Premier Consul : Et par votre sagesse vous accomplirez de grandes choses si vous laissez les diplomates à Kotios pour continuer les négociations d'autant plus que cette rencontre est principalement pour la Sérénissime et la levée du blocus de la Fédération d'Albel. Nous nous fichons des diplomates du Nhorr mais la Sérénissime est le premier pays a avoir accepté de nous rencontrer, nous ne pouvons pas faire marche-arrière.

Clémence Première : Et c'est pourquoi j'ai envoyée une lettre au Doge pour le convaincre de réorganiser une rencontre uniquement entre nos diplomates et ceux de la Sérénissime.

Générale d'armée et Premier Consul : Vous avez fait quoi?!

Clémence Première : C'est une bonne solution et la lettre est déjà partie. Je ne stopperais pas nos tentatives diplomatiques avec la Sérénissime mais je compte bien laisser cette histoire de guerre côter.

Général d'armée : Votre majesté vous ne pouvez pas faire ça enfin, comment le Doge va t'il le prendre?

Premier Consul : Maintenant vous vous souciez de l'avis du Doge? Depuis quand?

Général d'armée : Depuis que je veux me soucier de ce que pense la Sérénissime et son armée ainsi que la Juste Sanction!

Premier Consul : Votre majesté, je pense sincèrement que malgré tout nous devons poursuivre à Kotios en donnant ordre aux diplomates présents là-bas de continuer à discuter au moins avec la Sérénissime et la Fédération d'Albel.

Clémence Première : Il en est hors de question et j'ai prise ma décision, sortez maintenant.

Le Premier Consul et le Général d'armée s'incline devant l'Impératrice avant de sortir du salon de marbre

Premier Consul : C'est déraisonnable

Général d'armée : Vous l'êtes! C'est de votre faute si elle a prit cette décision

Premier Consul : Cessez de geindre! Elle ne vous a pas non plus donnée raison

Général d'armée : Elle fera preuve de réfléxion et reverra sa décision j'en suis sûr et lorsque cela arrivera, elle comprendra qu'aller plus loin est la meilleure solution

Premier Consul : Ou bien elle fera preuve de sagesse et laissera les diplomates de Kotios négocier à Kotios!

Général d'armée : Ils ont été rappelés!

Premier Consul : Ils ne sont pas encore dans l'empire!

Général d'armée : J'en ai assez de vous entendre! Retournez donc à votre paperasse et votre palais en vous gavant de caviars!

Premier Consul : Comment osez-vous, vous qui ne faites que gribouiller sur des feuilles de papiers en créant des plans qui ne serviront jamais ou qui échoueront

Général d'armée : Il suffit, je me retire de ce palais et de votre présence!
518
Thylium, la réplique

Après la livraison de la fédération d'alguarena de 30 canons tractés, ils ont immédiatement été envoyés à Thylium qui est bombardée depuis plusieurs semaines pas une corvette nhorréenne. Après leur arrivée, la réplique ne s'est pas faite attendre puisque juste après leur installation les test ont débutés et directement en direction de la mer et de la corvette nhorréenne. De là, des échanges de tirs ont été effectués sans conséquences de chaque côtés. L'État-Major francisquien affirme continuer "jusqu'à se qu'on fasse couler ce bateau pleins de trous".
3135
Palais Impérial de Latios


Rp

Évêque de Latios : Excusez-moi, j'ai un entre vue avec sa majesté impériale l'impératrice dans 10 minutes est-ce que vous pourriez me dire où je peux la trouver?

Bien-sûr monseigneur, je vais vous y conduire

Dans la salle d'argent l'impératrice l'attendait revetie de ses habits impériaux ainsi que de sa couronne de laurier d'or

Votre majesté, monseigneur Kolopté.

Clémence Première : Qu'il entre

Évêque : Votre majesté c'est un plaisir de vous voir et votre splendeur est-

Clémence Première : Cessez donc votre flatterie et venez-en au fait

Évêque : Hum et bien je viens pour tenter de négocier la création d'un micro-état dirigé par vous même et nous autre évêques de l'empire

Clémence Première : Évidemment ce micro-état se situera dans l'empire je présume

Évêque : Oui votre majesté

Clémence Première : Il semblerait que vous ayez manqué de lire et d'écouter à la radio ou bien même à la télévision les déclaration du Ministre de l'Intérieur qui dit :

L'empire sera divisé en 7 royaumes et 18 duchés avec un territoire impérial uniquement gouverné par l'impératrice et la famille impériale. La proposition de l'église sur la création d'un état religieux a été refusée.

Évêque : Je le sais votre majesté seulement-

Clémence Première : Seulement vous pensez pouvoir remettre en question ma décision qui atteint donc mon autorité impériale ainsi que mon autorité hiérarchique sur vous en tant que cheffe de l'église

Évêque : Votre majesté vous n'y êtes pas du tout je ne veux absolument pas remettre votre autorité en question mais bien vous raisonner sur la création d'un micro-état dirigé par l'église

Clémence Première : Insinuez-vous que j'ai perdu la raison monseigneur?

Évêque : Bien-sûr que non votre majesté mais puisque vous avez donné son indépendance à Kotios je me dis que-

Clémence Première : J'ai donné son indépendance à Kotios parcequ'elle a été martyrisée, terrorisée et a vécue dans la terreur et la peur chaque jour que le Seigneur fit. Ne comparez pas l'église à ses pauvres gens et les massacres qu'ils ont subit

Évêque : Bien votre majesté. Je prends note de votre décision. Il y a un second sujet dont je voudrais vous parler et il concerne votre vie personnelle

Clémence Première : Ma vie personnelle? De quoi parlez-vous?

Évêque : Je parle de votre vie amoureuse qui n'est pas comblée si vous voyez ce que je veux dire

Clémence Première : Je vous conseille vivement d'exprimer le fond de votre pensée sans filtre

Évêque : Et bien l'église pense que vous devriez vous trouver un mari

Clémence Première : Je suis l'église et je n'ai pas exprimé cette pensée et je n'ai pas besoin d'un mari

Évêque : Votre majesté nous pensons que pour vous sauver de la guerre-

Clémence Première : Je n'ai pas besoin d'être sauvée! Le temps des chevaliers qui sauvaient les princesses en détresse est révolu monseigneur et depuis bien longtemps! Je suis la dirigeante de cette empire et après le résultat que l'empire a eu en mettant deux hommes au pouvoir plus fou l'un que l'autre je pense qu'une présence féminine au pouvoir ne peut être qu'une bonne chose.

Évêque : Mais vous savez bien qu'en ce qui concerne Louis Ier c'est Eugénie qui-

Clémence Première : Comment osez-vous accuser ou même juger qui que ce soit monseigneur? Madame de Malatios n'est qu'un bouc émissaire que le peuple a voulu trouver facilement et son fils l'a fortement incité à la détester. Très ironique pour celui qui faisait des scènes en prétendant être son seul allié

Évêque : Votre majesté si je puis me permettre-

Clémence Première : Nous en avons fini monseigneur. Gardes, raccompagnez monseigneur Kolopté jusqu'à la sortie
800
Roués de coups, brûlés et traîné en place publique

À Rithium vers 11 heures, un homme à été roués de coups, brûlés, torturé, attacher, matraqué, bref, massacré. Cet homme est sorti dans la rue pour faire ses courses mais plusieurs "détails ont attirés l'attention des Rithiumi : Vernis à ongle, rouge à lèvres, perruque violette, cet homme est un transsexuel. Immédiatement des hommes ont commencés à l'agresser et à le violenter puis très vite c'est une masse populaire qui s'en est prit à lui. 10 minutes plus tard les forces de l'ordre arrivent mais impuissantes face à tant de haine alors que pendant ce temps l'homme est traîné par le cou l'arrière d'une voiture puis incendié à l'essence. Pour ne pas en finir, une femme lui coupe la tête et l'exhibe fièrement au bout d'un couteau de 40 centimètres. Le gouvernement n'a pas encore réagit alors que le chef du parti pouvoir francisquien condamne cet acte d'une violence sans limite.
646
La machine qui coupe les têtes

Ça y est, après 3 ans de travail il l'a terminée et pour lui c'est une œuvre d'art. Son chef d'œuvre? "La machine qui coupe les têtes" qu'il a aussi nommée "Guillotine" en l'honneur de sa femme Guillotine Hiliptios. Dès demain il présentera sa machine au Premier Consul alors qu'initialement il devait la présenter à Victor Malias mais qu'importe. Il sait que cette machine révolutionnera l'empire et permettra de grande chose ou au moins à couper des tomates. Les francisquiens regretteront sûrement la banale pendaison mais cette objet est tout autant impressionnant et sa façon de mettre à mort l'est aussi.

https://nsa40.casimages.com/img/2021/06/17/21061712075482794.jpg
El famoso machine qui coupe les têtes
728
Le dernier espoir

Alors qu'au Nhorr les manifestations pour la paix ont échouées, les francisquiens veulent réessayer dans l'empire alors que l'État-Major francisquien promet des répliques toujours plus violentes avec l'installation des premiers canons de défense sur les côtes de Thylium. Dans moins d'un mois, le premier sous-marin francisquien sera mit à l'eau et c'est ce que le peuple francisquien redoute le plus avec une lancée totale dans la guerre franco-nhorréenne. Pourtant si différents, le peuple nhorréen et le peuple francisquien semblent tout deux demander la paix et la fin d'une guerre qui a déjà fait trop de morts et qui en causerait toujours plus. Les deux diplomates francisquiens qui étaient présents à Kotios seront reçus ce soir par le Premier Consul pour mettre au clair la situation et décider de la suite des évènements.
Haut de page