06/08/2004
22:08:42
Index du forum Règles et inscription Inscriptions Inscriptions refusées

[REFUSÉE] Empire de Wu

0
Nom officiel :
Empire de Wu.

Nom courant :
Pays de Wu.

Gentilé :
Habitants de Wu.

Inspirations culturelles :
Manchourie période des années 20-30, l’épopée de Roman von Ungern-Sternberg, l’époque des Royaumes Combattants.

Situation géographique :

Langues officielles utilisée par l'État de votre pays :

Chinois et Mongol

Autre(s) langue(s) reconnue(s) : Aucune

Drapeau :
Wu

Devise officielle :
« Loué soit la Paix »

Hymne officiel :
.

Monnaie nationale :
Tael

Capitale :
Тохиролцох / Hépíng zhī chéng

Population : 12 000 000 d’habitants

Présentation du pays :
Le pays se divise en 20 provinces qui se divisent en de multiples préfectures, places fortes, villages féodaux, zones de non-droit. Le pays se divise également en trois régions géographiques, climatiques et culturelles : au nord, la steppe issue d’une culture mongole, peu propice à l’agriculture, c’est une zone d’élevage, de population nomade, de bandits de grands chemins, vivant à la dure des productions artisanales, du commerce et du pillage. Au sud, la région est une région montagneuse dont les sommets, dit-on, frôlent les nuages et sont le domaine des dieux. C’est une région aux vallées fertiles et prospères, destinées à l’agriculture notamment, la riziculture et l’élevage. C’est une région riche en comparaison de ses voisins mais c’est une région qui est aussi instable que les autres, les seigneurs de guerre s’en disputant l’hégémonie au travers de sanglantes batailles. C’est aussi que là, entre deux montagnes dites des Monts Liang que se trouve la capitale de cet empire autoproclamé et en déliquescence depuis des centaines d’années. Toutefois, les racines de la Montagne du Tigre abritent un marécage et un lac autour duquel se développe la pêche, l’industrie et le banditisme. La dernière région se trouve à l’est, il s’agit d’un plateau aride, désertique mais pourtant riche en ressource minière et pétrolière. L’argent et l’or noir en font une région qui attire toutes les convoitises. C’est aussi, la région la plus sauvage des trois, le banditisme y est une activité des plus prospères.
Autrefois, l’Empire était riche et prospère, connu de par les sept mers comme étant le lieu de toutes les richesses mais aujourd’hui, la seule chose qui demeure, c’est l’odeur de la mort et la rivalité incessante des seigneurs de guerre pour un vulgaire morceau de terre en perpétuel déliquescence. Du reste, voyons un peu, l’histoire de cet « Empire ».
Tout comment ça, il y a des milliers d’années, aux alentours des années -2050/2030 avant Jésus Christ dans lorsque les peuples barbares des steppes envahirent la petite région de montagne de la seigneurie de Wei. Ils soumirent les habitants et passèrent le petit seigneur local au fil de l’épée. Puis, ils poussèrent toujours plus au sud. Au point, de devenir une des plus grandes nations que le monde ait connu. Bedes, seigneur de guerre des steppes, devint Bedes Khan. Son règne est légendaire et fut la place de nombreux exploits et prodiges. Quand Bedes vint à mourir vers l’âge de cent ans (ce qui est impossible mais les sources ne sont pas claires à ce sujet), son fils Usun devint Usun Khan. Il étendit la domination du peuple des Steppes jusqu’aux bordures des deux océans. Il était craint et admiré de tous, juste et cruel, bon et mauvais. Usun Khan avait les qualités du roi des rois. Il mourut avant d’unir les peuples du monde, sans doute, disparu t-il lors d’une tempête en voulant se rendre en Eurysie. Son fils cadet, Xorxoi devint Xorxoi Khan après avoir éliminé ses frères. Il était tyrannique, avait le vin mauvais et la cruauté absolue dans le sang. Les peuples de l’ancien Wei orchestraient son assassinat et quand vint le jour fatidique, ils le lardèrent de dizaines de coups d’épées mais Xorxoi ne mourut et les pourfendit jusqu’au dernier. Il fit grand carnage avant d’aller mourir sur les bords de la rivière Pang. Les survivants du massacre de Wei brûlèrent son corps. Un nouveau khan vit le jour, son nom était Osol. Il était bon et juste et jura de faire régner la paix et la prospérité sur l’Empire. Mais déjà, le pays était secoué par des centaines de rébellions et Osol Khan fut à bas et à mort. L’Empire longtemps uni doit se diviser et l’Empire longtemps divisé doit s’unir. La guerre pour le pouvoir dura plus de cinq-cents ans. Finalement, la famille Zhou émergea des cendres de l’ancien monde et de par ses qualités devint la famille du nouvel Empire amaigri de Zhou. La balance s’inversa et les dominateurs devinrent les dominés. Certains demeurèrent fidèles à l’Empereur, d’autres choisirent les sentiers de la guerre. Les Zhou apportèrent une ère de prospérité nouvelle avant comme tout empire, de sombrer dans la corruption, la tyrannie et le chaos. Un nouvel individu sortit alors de l’ombre. On en sait peu sur son enfance, il n’était avant cela qu’un simple fonctionnaire de la région du Zeng-shang. Il devint le plus grand général que l’Empire eut connu, il réunit une armée de 108 généraux à ses côtés et finit par libérer l’empereur de la tyrannie et de la corruption, restaurant ainsi l’ordre. Son nom était Song Jiang, il périt assassiné comme tous ses compagnons à mesure que le nouvel empire vit le jour. L’Empire des Zhou laissa place à l’empire des Wei puis à l’Empire des Dong et à l’Empire des De, avec toujours le même schéma. Quand le dernier De vint à mourir, il fallut trouver un nouvel empereur dans un Empire qui s’était sans cesse réduit. En cette année, 1881, les Eurysiens avaient soif de s’étendre en Nazum et un navire partit de Port-Marie en Hylvetia pour aller prospecter l’Empire en décadence en vue de s’emparer des mines d’argent. Arrivé sur place, les hylvètes dont la bonté n’a d’égale que l’argent qu’on leur propose, s’emparaient de la capitale avec cent hommes et soumirent l’Empire. Ce n’était pas une entreprise coloniale mais la naissance d’un accord commerciale entre les deux pays. L’argent coulait à flot et les hylvètes voyaient toujours plus loin. Ils mirent en place un pantin à leur ordre, l’Empereur Wu. Le nouvel empire était né. Pour s’assurer de la fidélité du nouvel empereur, la Compagnie des Mines d’Hylvetia envoya un aventurier, mercenaire et conquérant Helmut von Felder-Haselberg. Ce dernier mit en place une politique de terreur qui conduit de nouveau à plus de trente ans de guerre civile. A l’issue de laquelle, il dut fuir le pays. Son neveu, Roman von Felder-Haselberg prit le commandement des débris de l’armée impériale et part un quasi-miracle parvint à renverser la situation lors de la bataille de la Colline Rouge le 7 avril 1914. Il s’empara ensuite de l’empereur Wu Tang qui avait fui chez un autre seigneur de guerre. Il reconquit la capitale avec les loyalistes et une armée étrangère hétéroclite avant de s’autoproclamer Grand Maréchal de l’Empire et Premier des Ministres. Grâce au soutient de la Compagnie des Mines, il obtint des chars, des canons et des avions et entreprit de pacifier le reste du pays. En février 1923, il fut tué par un tir de roquette artisanale lors de l’escarmouche de la rivière Pang. Son fils, Ulrich von Felder-Haselberg prit le commandement et les titres de son père sans parvenir à retrouver une quelconque hégémonie au sein de l’Empire. L’Empire était réduit à peau de chagrin et les troupes des seigneurs de guerre menaçaient la capitale. Dans le même temps, une rébellion communiste commençait à voir le jour dans le nord du pays. La Compagnie des Mines voyant que la situation était inextricable abandonnant son projet, laissant Ulrich à la merci des locaux. Contre toutes attentes, Ulrich parvint à s’imposer à la suite d’une série de victoire dans les steppes et dans les montagnes. Il prit femme et eut trois enfants : Otton, Maria et Anna. Il maria ses deux filles à des seigneurs de guerre et fit d’Otton, son bras droit. Ulrich périt le 16 mars 1946 dans l’attaque d’un bastion communiste. Otton reprit le commandement mais se retrouva pris entre deux feux avec d’un côté les seigneurs rebelles et de l’autre, les bolcheviks. Il parvint néanmoins à sauver la capitale d’une alliance des deux partis adverses. Il conservait l’empereur Wu Tang, un vieillard à demi-sénile, comme otage et s’en servit pour obtenir le soutien des bouddhistes du sud-est encore neutre jusque-là, il obtint également des renforts de la part de Tao Ma, le Semeur-de-veuves, et de Lei Dong, le Juge-aux-Enfers, ensembles, ils battirent les communistes puis soumirent les seigneurs rebelles un à un. Otton von Felder-Haselberg mourut le 13 juin 1967 d’un arrêt cardiaque dans sa résidence à la capitale. La paix était en paix. Seulement voilà, lorsque le roi meurt, il faut lui choisir un successeur. Adolf, fils cadet d’Otton était le parfait candidat, Ugo, son fils ainé ayant quitté le pays pour vivre en Albel avec sa femme, cantatrice d’opéra où il mourut renversé par une voiture à Paradis en 1988. Adolf se vit rapidement contesté par les nouveaux seigneurs de guerre et par ses anciens alliés. Et la guerre reprit de plus belle. Elle se solda par la mort de la plupart des seigneurs de guerre et dura vingt ans à l’issue de laquelle, Adolf put enfin asseoir son pouvoir profitant de l’incapacité de Wu Heng, le Ravagé, à gouverner son pays. Aujourd’hui, le pays semble revenu au calme mais pour combien de temps ?

Mentalité de la population :
Les habitants de Wu sont endurcis par des décennies de conflits, ils vivent de la production de la terre, meurent jeune et souvent, de morts violentes ou de maladies. L’illettrisme est au plus haut, la pauvreté est grandissante, les retards de développement sont légions mais pourtant, le peuple semble faire avec et à un esprit de résilience à toutes épreuves. Il vit du bonheur quotidien de pouvoir manger à sa faim, de pouvoir voir ses enfants dépasser les dix ans et de voir la terre faire pousser du riz à foison.

Place de la religion au sein de l'État :
Les deux religions du pays sont le shintoïsme et le bouddhisme, elles sont en concurrence et des émeutes religieuses ont souvent lieux dans les régions les plus instables. On trouve aussi une minorité juive et catholique.

Institutions politiques :
L’Empereur est maître absolu du pays.

Principaux personnages :
Wu Heng, le Ravagé, empereur
Adolf von Felder-Haselberg, le Tyran-Blanc, premier ministre et seigneur de guerre.
Wu Ma, l’Enfant, fils de l’empereur.
Karl von Felder-Haselberg, l’Impétueux, fils d’Adolf.
Lü Feng, la Foudre, seigneur de guerre et allié des frères Lei.
Cai Wong, le Tigre-du-Mont-Fleuri, seigneur de guerre.
Degei, le Cruel-Titan seigneur de guerre et cousin de Gantulga.
Bayarma, la Douce, promise de Wu Ma.
Yesun, le Calculateur, seigneur de guerre et père de Bayarma.
Zhou Chao, le-Vif-du-Désert, seigneur de guerre.
Guy Laroche, le Massacreur, mercenaire au service des Felder-Haselberg.
Chen Yu, le Faiseur-de-Paix, seigneur de guerre.
William Smith, l’Oiseau-de-Tonnerre, mercenaire et allié des Felder-Haselberg.
Lei Bai, le Trépas-Instantané, seigneur de guerre et frère de Lei Fen, alliée Lü Feng.
Tao Jing, le Poing-Fracassant, seigneur de guerre.
Lin Mu, la Terreur-des-épées, seigneur de guerre.
Olege, Fleur-de-cruauté, seigneur de guerre et vassal de Yesun.
Bataar, le Sang-mêlé, seigneur de guerre et allié des Felder-Haselberg.
Iwaki Kiyotoki, le Démon-du-Sabre, seigneur de guerre.
Stegnov Radoslav Tarasovich, l’Aventurier, seigneur de guerre et allié des Felder-Haselberg.
Gantulga, l’Audacieux, seigneur de guerre et cousin de Degei.
Saran, l’Ogresse-des-plaines, seigneur de guerre.
Lei Fen, la Mort-prématurée, seigneur de guerre et frère de Lei Bai, allié de Lü Feng.
Kong De, le Dieu-des-Funérailles, seigneur de guerre.
Wan Meng, le Dépravé, seigneur de guerre.
Arik Boge, le Seigneur-des-sables, seigneur de guerre.
Qiang Cheng, la Gâchette-vive, seigneur de guerre.
Dong He, le Tyran-rouge, seigneur de guerre et chef du parti communiste de Wu.

Politique internationale :
Aucune, le pays est un confetti, mort-vivant, au beau milieu de nulle part, comment pouvoir en prendre compte à l’échelle internationale ? Néanmoins, les différents clans sont toujours ouvert à de l’aide étrangère pour s’octroyer une supériorité militaire. Le pétrole et les terres rares récemment découverts dans l’est du pays servent d’argument.
0
Rien à ce jour n'autorise la création de plusieurs pays par un même joueur.
Haut de page