13/11/2004
14:52:57
Index du forum Continents Eurysie Empire Latin Francisquien

Ministère des Affaires Étrangères

204
Ministère des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens.
Pour adresser une lettre aux autorités ou au gouvernement, merci de bien vouloir vous adresser ici. Le Palais Impérial ne peut être contacté.
456
*

https://www.zupimages.net/up/21/14/y1pw.png

Canal diplomatique : PUBLIC

A notre voisin,

Nous avons pris connaissances des changements que traversent votre pays et nous félicitons de la déposition de votre Empereur.

Nos exigences restent les mêmes, auxquelles nous ajoutons la restitution des hommes de la Fraternité des mers du Nord afin qu'ils soient jugés au Syndikaali.

Il n'y aura pas de négociations.


https://www.zupimages.net/up/21/13/euzz.jpg
Diplomatiquement votre,
Capitaine Irja,
Ministre de la défense territoriale du Pharois Syndikaali
585
*

https://www.zupimages.net/up/21/14/y1pw.png

Canal diplomatique : PUBLIC

A notre voisin,

C'est entendu. Il est satisfaisant de vous voir revenir à la raison.

Nos armées stationneront au large de vos côtes jusqu'à ce que toutes nos exigences aient été satisfaites. Néanmoins, la guerre est terminée.

Les corps et les prisonniers devront être remis sans tarder au large de Kotios où ils seront récupérés par nos garde-côtes.

Toutefois je dois vous prévenir que tout manquement à vos obligations entrainerait une réouverture immédiate des hostilités.


https://www.zupimages.net/up/21/13/euzz.jpg
Diplomatiquement votre,
Capitaine Irja,
Ministre de la défense territoriale du Pharois Syndikaali
607
*

https://www.zupimages.net/up/21/14/y1pw.png

Canal diplomatique : PUBLIC

A notre voisin,

Vous avez jusqu'au 14/06 à 23h59 pour nous remettre les prisonniers et les corps.

Vous avez jusqu'au 16/06 à 23h59 pour nous remettre les sommes promises, faire un communiqué d'excuses aux familles et annoncer la fin de la peine de mort pour les étrangers capturés sur votre sol et la mise en place systématique d'un protocole d'extradition avec le pays dont ils sont ressortissants.

Si dans ces délais raisonnables l'ensemble des conditions n'ont pas été remplies, nous rouvrirons les hostilités.


https://www.zupimages.net/up/21/13/euzz.jpg
Diplomatiquement votre,
Capitaine Irja,
Ministre de la défense territoriale du Pharois Syndikaali
523
Message destiné à l'Imperator


Armoiries Lutharovie

Salutations,

J'ai bien lu votre demande d'établir un contact diplomatique entre nos deux pays. Je vous annonce que je refuse votre proposition. Vous le saviez peut-être, la Lutharovie n'accorde pas sa confiance à n'importe qui. Encore moins à un pays capitaliste.
Cependant je vous accorde une chance que l'on puisse se rencontrer si seulement vous améliorez la politique de votre pays ou conditions de vie de vos citoyens.
Faites vos preuves et nous pourrons établir un contact diplomatique.

Cordialement,

Pavel Gosslov
596
*

https://www.zupimages.net/up/21/14/y1pw.png

Canal diplomatique : PUBLIC

A notre voisin,

Au vu du sort de nos derniers ressortissants, aucun élu ne se rendra sur votre territoire à l'heure actuelle.

En ce qui concerne le commerce, nos citoyens sont libres d'investir dans tous les marchés qu'ils jugeront stratégiques. Néanmoins du fait de l'instabilité générale qui touche votre nation, pour l'heure nous ne pouvons que leur recommander de privilégier des opportunités plus prudentes.

Il sera toujours temps d'envisager des accords quand la situation sera plus claire.


https://www.zupimages.net/up/21/13/euzz.jpg
Diplomatiquement votre,
Capitaine Irja,
Ministre de la défense territoriale du Pharois Syndikaali
328
Message à l'Empire Latin Francisquien

Armoiries Lutharovie

Salutations,

Le gouvernement Lutharovien et moi-même sommes reconnaissants pour votre soutien suite à la mort du grand homme qu'était Boris Platov. Nous transmettons vos condoléances à la famille de Monsieur Platov.


Acceptez mes plus sincères remerciements,

Pavel Gosslov
860
Ministère des Affaires étrangères

Tarkeft, le 19 juin 2004


À l'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier, Empereur de l’Empire des États Latins Francisquiens

Comme indiqué dans le communiqué du Ministère de l’Immigration et de la Citoyenneté, la République chrétienne-militaire du Magermelk refuse d’extrader de force Eugénie de Malatios, Impératrice de l’Empire des États Latins Francisquiens.
Le gouvernement a donc transmis cette proposition à l’Impératrice Eugénie de Malatios, mais voyant le danger qui gronde dans le pays et la mort de son mari l’Imperator Augustus Caius Princeps Louis Ier, elle a décidé de rester dans le Magermelk pour sa sécurité.


En espérant que vous compreniez les réticences de l’impératrice Eugénie de Malatios.

Maréchal Marc Evrand, ministre des Affaires étrangères

Marc Evrand
974
Ministère des affaires étrangères
Communiqué officiel, 20/06/2004

A l'attention du ministère des affaires étrangères de l'Empire Démocrate des Etats Latins Francisquiens,

Cher responsable chargé de la diplomatie,

Le ministère tenait tout d'abord à s'excuser profondément du délai d'attente de la réponse. En effet, les systèmes de communications genevois rencontrent actuellement des problèmes suite aux récentes intempéries touchant le pays depuis plusieurs semaines maintenant…

Le ministre a bien reçu votre demande d'accord diplomatique et commercial, cependant, après consultation des différents responsables de la diplomatie genevoise, il a été jugé préférable de refuser votre proposition. La situation politique instable et les différents récents agissements sur votre territoire ont poussé le Royaume à rejeter l'offre.

Néanmoins, nous pourrons tout de même, dans les temps à venir, envisager de nouveaux accords si la situation s'améliore,

Respectueusement,


Le ministère des affaires étrangères - Jorgen Valritov ministre des affaires étrangères
1860
*

https://www.zupimages.net/up/21/14/y1pw.png

Canal diplomatique : PRIVÉ
(sauf autorisation hrp ou espionnage, seuls les participants à la conversation ont connaissance de celle-ci)

A notre voisin,
Au Ministère des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique Latin Francisquien


Avant toute chose, sachez que le Syndikaali ne goûte guère aux menaces. Les derniers affrontements entre nos deux nations semblent avoir prouvé que vous n'étiez pas en mesure d'en faire à notre encontre, nous accèderons à vos requêtes si notre Gouvernement les juge stratégiques pour la préservation de nos intérêts nationaux et des valeurs universelles et Droits de l'Homme qui nous sont chers. Pas motivés par d'hypothétiques et fantasques sanctions.

De plus, vos accusations sont inappropriées. Notre Gouvernement et le ministère que je représente prennent très au sérieux la question des terroristes anarchistes en mer du Nord, dont nous avons d'ailleurs drastiquement limité l'influence dans les mers de l'Est et au large de la Lutharovie.

Toutefois, nous prenons toute la mesure du problème qui continue de toucher la région et de la gêne que peut occasionner la présence de la Fraternité des mers du Nord dans vos eaux. Voila des années déjà que nos services de renseignement traquent avec des succès relatif cette organisation qui sait malheureusement se montrer assez insaisissable, ce que vous évoquez : la sympathie que lui vouent certaines populations, est également un frein à nos tentatives d'infiltration et d'arrestation de ces terroristes.

Nous acceptons donc votre proposition de rencontre à Pharot à la date convenue.

Néanmoins, je me permets de souligner que la Fraternité étant déclarée organisation terroriste dans un grand nombre de pays du Nord dont le Syndikaali, la Lutharovie et Makt qui travaillent ensemble à en limiter l'influence, vous rapprocher d'un tel groupuscule serait vu comme une provocation inacceptable au regard des exactions commises dans nos pays et pour lesquelles justice n'a toujours pas été rendue à ce jour.


https://www.zupimages.net/up/21/13/euzz.jpg
Diplomatiquement votre,
Capitaine Irja,
Ministre de la défense territoriale du Pharois Syndikaali
1045
Ministère des Affaires étrangères

Tarkeft, le 28 juillet 2004


Au Ministère des Affaires Étrangères de l’Empire Démocratique des États Latins Francisquiens

Dans la nuit du 27 au 28 juillet, Eugénie de Malatios, mère de l'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier, Empereur de l’Empire Démocratique des États Latins Francisquiens, a été victime d’une intrusion dans sa résidence surveillée dans le Magermelk. Les deux agresseurs sont des hommes francisquiens. Nous demandons aux autorités francisquiennes de nous donner toutes les informations dont elle dispose sur ces deux personnes. Nous savons que le gouvernement actuel souhaite une isolation de l’Empire Démocratique des États Latins Francisquiens, mais un refus de coopération serait un signe que le gouvernement ou les autorités francisquiennes auraient participer ou seraient complices de cette attaque. Nous rappelons qu’Eugénie de Malatios est citoyenne maguerroise, donc si l’Empire Démocratique des États Latins Francisquiens l’assassinait, votre pays aurait à rendre des comptes au Magermelk.

En espérant que nous vous acceptiez une coopération.

Maréchal Marc Evrand, ministre des Affaires étrangères

Marc Evrand
701
Changement de date


  • Invitation et projets

Le 31 juillet 2004

Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier
Bonjours et Merci de votre considération


img

A l'intention à sa majesté l'imperator de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens

Nous acceptons bien volontiers votre invitation pour une coopération conjointe entre nos deux pays, la visite du Méga Basileus permettra et ouvrira de nouvelles portes dans le chemin de l'amitié. Notre défense conjointe est pour nous une opportunité militaire d'unir les peuples libres et égaux. Nous nous excusons donc de l'absences de réponses, nous vous proposons une invitation pour le mois d'octobre. Une visite qui pourrai s'allonger sur plusieurs jours (6-5 jours).


Avec ma plus grande considération impériale

Le Méga Basileus Sacha Ier

Signature:

img
4106
Ministère des Affaires étrangères

Tarkeft, le 29 juillet 2004


Au Ministère des Affaires Étrangères de l’Empire Démocratique des États Latins Francisquiens

Pendant les interrogatoires que nous avons procédé, l’un des suspect a avoué s’appeler Martin Morienne. L’autre n’a cependant pas prononcé mot, mais son compagnon affirme qu’il s’appelle Louis de Larnie. Nous espérons que vous réussirez à trouver et nous transmettre tout ce que vous connaissez sur eux.

Nous avons été choqué par les propos que vous ou l’empereur avez pu avoir. L’Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier accuse le Magermelk d’enfermer sa mère contre son gré, mais vous oubliez qu’elle s’est réfugiée dans le Magermelk pour se protéger et sauver sa vie. Jamais le Magermelk n’a voulu retenir l’Impératrice contre sa volonté, nous avons annoncé que nous n’extraderions pas Eugénie de Malatios si elle ne le souhaitait pas. Hors, elle veut rester dans le Magermelk pour sa sécurité.
Pourquoi voudrait-elle dans un pays qui l’a expulsée ? Nous voulons vous rappeler que l’Impératrice Eugénie de Malatios a été ostracisée par la famille impériale. Pourtant, le peuple l’aimait, mais vous avez décidé de l’ostraciser pour le simple fait qu’elle ai voulu sauver sa vie. Vous n’imaginez pas la douleur que cela a été pour elle, je l’ai vu pleurer et hurler de détresse et de désespoir, rien n’aurait pu la consoler, à part un changement d’avis sur cette trahison et des excuses de la part de toute la famille. C’est pour cette raison qu’elle n’a pas voulu revenir dans l’Empire, elle était trahie de toutes parts.
Ensuite est venue l’affreux, le mensonger, le fourbe article de presse qui accusait l’Impératrice Eugénie de Malatios de tous les maux de la Terre telle la boîte de Pandorre. Comment les journaux peuvent-ils accusés cette impératrice meurtrie de tant de mal ? Il n’y a que la folie qui aurait pu propagée tant de tromperies. Vous ne pouvez imaginez la force qu’a dû avoir l’Impératrice pour survivre à cette attaque sournoise, perfide, scélérate, félonne. Vous n’avez pas vu la douleur qu’elle a éprouvé pendant de longs jours, et dont elle se remet à peine maintenant. On ne peut pas dire qu’elle vivait : elle survivait. Elle a passé tous les jours passés enfermée dans sa chambre, sans jamais vouloir voir quelqu’un. Elle ne voulait même plus manger. Elle ne voulait même plus vivre, tout cela à cause de mensonges qui se sont rependus dans l’Empire à cause de la presse. Je l’ai vu pendant tous ces jours, de mes propres yeux, et je puis vous dire qu’elle était dans une détresse que vous ne pourriez pas imaginer dans vos rêves les plus extravagants.
Je ne sais ce que vous pensez de mes mots, mais je préfère laisser une personne à laquelle vous tenez beaucoup vous écrire. À la demande de l’Impératrice, seul l’Empereur son fils doit le lire ; c’est pour cela qu’un sceau y sera posé.

Impératrice Eugénie de Malatios a écrit :
Lettre écrite à la main par l’Impératrice à son fils l'Empereur

Cher Louis, mon fils.

Écoute-moi, je souffre des ragots proférés contre moi dans l’Empire. Tout ce qu’ils racontent n’est que mensonge. J’ai d’abord été répudiée comme une vulgaire catin, puis traitée de tous les nom horrible de la trahison et de la folie. Je ne sais pas très bien pourquoi ils me veulent tant de mal, mais méfie toi, fais très attention. Tu n’es pas entourée que par des bonnes personnes : certaines veulent ton or, d’autres ton pouvoir, d’autres te veulent toi. N’ai pas une totale confiance envers une personne autour de toi, surtout les plus puissants comme le Premier Consul ou le Maréchal d’Empire. Les gens autour de toi te disent peut-être que je manipulais ton père comme une démone, que je suis folle, que tu ferais mieux de me laisser tomber, que le Magermelk me torture et refuse que je rentre chez nous. Écoute-moi, ce ne sont que mensonges. Je ne peux rentrer chez nous dans l’Empire car ils veulent ma tête. Si je rentre dans l’Empire, je meurs. Si je meurs, personne ne pourra se mettre en travers de la route de quelqu’un qui voudrait de détrôner. Il pourrait très bien arriver que quelqu’un fasse un coup d’état contre toi, comme tu l’avais fait pour ton père. Sauf que toi, tu l’avais fais contre un tyran. Eux pourraient le faire contre un ange innocent : toi mon fils.
Surtout, garde secret ce que je t’ai écrit, ne le fais lire à personne. J’ai posé le sceau du Ministère des Affaires étrangères sur cette lettre (je n’ai pas osée poser le mien, de peur que quelqu’un ai le même dans l’Empire). Si le sceau est rompu, soit encore plus sur tes gardes : cela veut dire que tu es espionné.
Au revoir, j’espère que nous nous retrouverons bientôt.
Ta mère, Eugénie.


Avec mes salutations distingués.

Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères

Marc Evrand
2708
Département d’État de la Fédération d'Albel

Paradis, le 3 août 2004

À l'intention du Ministre des Affaires Étrangères de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens,

Monsieur,

Nous accusons réception de votre missive, mais ne pouvons dissimuler notre surprise quant à cette démarche et, davantage encore, les motivations que vous avancez. Contrairement à ce que vous affirmez avec tant d'assurance, la Fédération d'Albel ne s'est jamais prononcée en faveur de l'Impératrice Eugénie de Malatios vers le territoire de l'Empire Démocratique des États Latins Francisquiens. Bien au contraire, nous nous alignons totalement sur la position de nos alliés maguerrois, et soutenons sans aucune réserve leur refus d'accéder aux demandes de votre gouvernement quant à la restitution de l'Impératrice, contre laquelle nous condamnons par ailleurs fermement la tentative d'assassinat vraisemblablement par des ressortissants francisquiens, dont nous espérons qu'ils n'ont pas agi en collaboration avec vos services.

Le coup d'État opéré par l'Imperator Augustus Caesar Caius Princeps Louis Ier a profondément choqué l'opinion publique albelaise de par la sauvagerie qui caractérise les actes commis par le nouvel empereur lui-même contre son propre père, ainsi que l'extrême violence des répressions qui ont suivi contre le peuple francisquien, réclamant de manière bien légitime l'abolition d'un gouvernement tyrannique né dans un massacre, et perpétuant sa domination par les massacres, avec à sa tête un nouveau monarque parricide aux mains maculées du sang des membres de sa propre famille, et du peuple auquel il revendique honteusement l'appartenance.

Les valeurs d'honneur et de fidélité se situent au cœur de la constitution de la Fédération d'Albel, alors que les valeurs familiales continuent d'occuper une importance particulière dans la société albelaise. Notre pays ne peut raisonnablement traiter avec votre gouvernement dans les circonstances actuelles, et se doit donc de décliner votre demande de rencontre diplomatique. Nous continuerons de soutenir le refus de nos partenaires maguerrois d'accorder à votre pays l'extradition de celle qui porte l'unique héritier légitime du trône francisquien, dont l'âme innocente le préserve des exactions parricides de son frère maudit.

À l'heure où le territoire Francisquien se trouve assailli de toute part sous les coups des pirates pharois désireux de venger les exactions réalisées par votre précédent gouvernement contre leurs ressortissants, tout espoir de coopération nouvelle avec la Fédération d'Albel n'est cependant pas perdu. Si votre empereur porte en lui la volonté de faire le bien de son peuple, qu'il le prouve en renonçant au trône qu'il s'est rendu indigne d'occuper par ses actes, et cède sa position à sa mère déchue afin qu'elle assure la régence en attendant que son fils arrive en âge de gouverner une Francisquie nouvelle, libérée des tyrans et régie par une constitution au service des intérêts de son peuple.

Cordialement,

Son Excellence Ségolène Poltanova
Secrétaire d'Etat aux Affaires Diplomatiques de la Fédération d'Albel
1294
header


Axis Mundis, le 5 Aout 2004


A son excellence du ministère des Affaires Étrangères,

Nous vous adressons cette missive suite à votre demande d'achat d'armement et au gel des ventes l'ayant suivi. Sachez que le Comité de Volonté Publique a considéré votre acceptation de nos termes des plus encourageante et a donc décidé d'y donner suite. Un groupe de quatorze représentants a donc été élu par les Communes. Ces hommes et femmes et ne seront pas tant des politiciens que des doctorants doués en matière de sociologie, politique, droit institutionnel et tout ce qui s'en suit. Il visiteront divers villes de votre pays en se divisant le territoire pour le couvrir plus efficacement, si vous le permettez.

Sachez que nous respectons votre droit à l'isolationnisme et apprécions la sécurité que vous proposez de fournir à nos envoyés. Naturellement il nous est arrivé de trouver vos méthodes - ou celles de vos prédécesseurs - trop violentes, d'où la présente situation, mais il va sans dire que ces observateurs sauront attester comme il se doit si votre jeune démocratie sera ou non en mesure d'acquérir de l'armement sans déstabiliser la région.

Nos hommes arriveront le 9 juillet, dans deux groupe de sept se posant respectivement à Dédiolas et Kotios - pour attester du fonctionnement normal et anormal de vos territoires. Ils espèrent pouvoir aussi visiter votre capitale, Latios.

Respectueusement,

Citoyenne Actée Iccauhtli
Membre du Comité de Volonté Publique
Au nom du Commissariat aux Affaires Extérieures
Haut de page