13/11/2004
19:42:33
Index du forum Scène Internationale Diplomatie internationale

[DIPLOMATIE / DIPLOMACY / DEPLAMOCÉN] République de Saint-Marquise & Reinaume d'Aumérine / Republic of Saint-Marquise & Queendom of Aumerine / Ripùsflec af Soent-Morscesi & Scéùndam af Oùmireni

Rencontre

Aéroport International de Mont-Law
Le 20 Juin 2004


 Aéroport International John Mont-Law
L'Aéroport John Mont-Law, lieu où a lieu cette rencontre.

C'était un jour de juin où le soleil sortait partiellement ses rayons pour illuminer l'Aéroport International John Mont-Law, nommé ainsi en mémoire de l'un des quatre Pères Fondateurs et du premier président de la République de Saint-Marquise.
Sur le tarmac de l'aéroport, préparé pour cette occasion exceptionnelle pour la République, le Premier Conseiller, Honorine Glasway, accompagnée du Président par intérim, George Aldor ainsi que de leurs gardes rapprochés, attendaient avec impatience et appréhension l'arrivée de la délégation du Reinaume d'Aumérine, une nation aleucienne qui avait pris contact en premier avec Saint-Marquise.

Une brise commençait à souffler dans les drapeaux nationaux qui avait été apporté pour la rencontre inter-étatique. George Aldor et Honorine se tenaient prêts pour accueillir un allié potentiel dont l'objectif premier de ce rendez-vous amérino-saint-marquois était d'ouvrir un dialogue amical envers ce voisin proche du continent.

Une heure plus tard, l'avion aumérinois avait atterri à l'aéroport, l'aéronef se gara en face de la délégation saint-marquoise, déjà en place.
La porte s'ouvrit en laissant descendre, tout d'abord, les membres d'équipage puis la délégation aumérinoise, composé de chefs d'entreprise, de conseillers et de son Excellence, Anderson Boyd, le Ministre des Affaires Étrangères du Reinaume d'Aumérine.
Une fois descendu, Honorine Glasway, s'approcha du Ministre aumérinois et lui serra la main :

- Bonjour et soyez le bienvenus en Saint-Marquise et voici le Président par intérim, George Aldor

Il serra à son tour le Ministre Anderson Boyd. Honorine lui fit signe d'entrer dans les voitures du cortège diplomatique dépêchées pour l'occasion.

- Veuillez me suivre messieurs.
C’est en classe affaires et convenablement installé dans son fauteuil que le Ministre des Affaires étrangères, l’honorable Anderson Boyd, esquissait sur son calepin les derniers détails avec son équipe de conseillers avant d’entendre le micro craquer au-dessus de sa tête.

« Chers passagers, nous arrivons à destination ! Veuillez, s’il vous plaît, tous bien vouloir regagner vos sièges respectifs et boucler vos ceintures de sécurité jusqu’à l’immobilisation complète de l’appareil…

Au nom de tout le personnel naviguant et moi-même, merci d’avoir choisis Aumerine Airlines pour votre voyage. Nous vous souhaitons également un très bon séjour en Saint-Marquise.

C’était Jeremiah, votre commandant de bord ! »


Tandis que l’avion entamait sa phase d’approche de l’aéroport international John Mont-Law à Mont-Law, capitale de la République de Saint-Marquise, tous s’afféraient aux derniers réglages et préparatifs de cette rencontre historique.

Quelques instants plus tard, la porte escamotable de l’avion s’entrouvrit et l’on put alors apercevoir les premières silhouettes se diriger lentement vers la sortie de l’appareil immobilisé sur le tarmac.

C’est Anderson Boyd, responsable de cette délégation aumérinoise qui vint le premier à la rencontre de son homologue qui se tenait là, parfaitement stoïque, en contrebas de l’escalier avant de se faire emboiter le pas par le reste des invités. Parmi lesquels des chefs d’entreprises et des conseillers.


boyd
Anderson Boyd, Ministre des Affaires étrangères du Reinaume d'Aumérine

- Bonjour et enchanté de faire votre connaissance. Merci également pour ce charmant accueil !
[…]
- Enchanté Monsieur le Président !
[…]
- Très bien, dans ce cas je vous laisse passer devant !
 Représentants
Les Représentants de la République de Saint-Marquise.


Après une heure de trajet, le cortège ayant à bord de la voiture de tête, le Président et le Premier Conseiller, et dans les voitures suivantes, le Ministre des Affaires Étrangères du Reinaume d'Aumérine, Anderson Boyd ainsi que ses conseillers et chef d'entreprises, arriva à destination, devant la Demeure Jaune.


Demeure Jaune
La Demeure Jaune, lieu de la rencontre inter-étatique.

À la Demeure Jaune
Les voitures du cortège diplomatique entrèrent dans la cour intérieure de la résidence présidentielle. Elles se garèrent et laissaient sortir les deux délégations aumérinoise et saint-marquoise.
Sortis en premier, le Premier Conseiller Honorine Glasway accompagnée du Président par intérim George Aldor, montra le chemin aux représentants diplomatiques étrangers afin d'entrer au sein de la Demeure Jaune par la grande porte principale pour se diriger vers la Grande Salle des Nations.


Grande Salle des Nations
La Grande Salle des Nations, située dans la Demeure Jaune.

La Grande Salle des Nations
Vestige conservée et aménagée à l'origine pour marquer l'entrée de Saint-Marquise dans le Commonwealth d'Hausmanie, en 1899.
Cette installation de pièce avait été ordonné par le Douzième Président Harold Sheer, en 1900. Elle garda sa fonction première, malgré la sortie soudaine par référendum de la République de Saint-Marquise, le 2 Février 2004, celle des rencontres diplomatiques inter-états.
C'était dans ce lieu chargé d'histoire et interdit aux journalistes qu'avait donné rendez-vous à la délégation aumérinoise pour cette rencontre mémorable.


 Représentants
Table des Négociations, de la Grande Salle des Nations : Rencontre entre l'Aumérine et Saint-Marquise.

Une fois à l’intérieur, les deux délégations se regardèrent autour de la table des négociations et attendirent le mot d'ordre énoncé par George Aldor :

- Vous pouvez vous asseoir.

Tous, sans exception, s’essayèrent comme le voulait le protocole, une délégation face à l'autre, et ainsi pouvait commencer les discussions.
La délégation aumérinoise, avec à sa tête Anderson Boyd, monta à bord de plusieurs véhicules dont le cortège l’y emmena sur le site de la rencontre inter-étatique. La Demeure jaune !

Bien que nous n’en sachions davantage sur un tel choix de couleur comme celui du jaune – Les Saint-marquois avaient-ils besoin peut être de plus de chaleur dans un pays situé si proche du cercle polaire arctique ? Nul ne le sait véritablement – Il ne fit cependant aucun doute que l’édifice à l’architecture néoclassique, aussi imposant soit-il avec ses moulures et ses colonnades habillant la devanture, portait quant à lui à l’évidence très bien son surnom familier de demeure jaune. Ce qui faisait bien entendu la joie et la fierté des saint-marquois et du folklore local.

Une fois rentrés à l’intérieur de la salle où allait se dérouler ce premier sommet bilatéral entre la République de Saint-Marquise et le Reinaume d’Aumérine, tous assis suivant un plan de table bien définit et face au calme régnant dans la pièce, c’est à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères du Reinaume d’Aumérine, Anderson Boyd, de briser la glace et d’ouvrir ainsi le bal des échanges avant de prendre la parole devant cette assemblée pour remercier une nouvelle fois son hôte saint-marquois. Marquant de ce fait le début officiel de la rencontre.


boyd
Anderson Boyd, Ministre des Affaires étrangères du Reinaume d'Aumérine

« Si personne ni voit d’objection dans cette assemblée, je me permets ainsi donc de prendre la parole et de remercier une nouvelle fois la République de Saint-Marquise et tous les saint-marquois qui, à travers les personnes d’Honorine Glasway, Premier conseiller de la République de Saint-Marquise et celle de George Aldor, actuel président de la République de Saint-Marquise – qui nous fait également honneur de sa présence en ces lieux chargés d’histoire et à un moment sans doute mémorable lui aussi pour l’histoire de chacun de nos deux pays respectifs – pour sa bienveillance et son accueil chaleureux envers les représentants du Reinaume d’Aumérine et sa délégation diplomatique.

J’aimerais également féliciter le gouvernement saint-marquois pour l’organisation de ce sommet et pour le service d’ordre irréprochable qui nous a été mis à disposition. Le système de Warning-Con tant décrit dans la presse locale ayant eus un écho positif jusque dans les confins du Reinaume d’Aumérine où mon gouvernement aura sans doute du bon de s’en inspirer également, il va de soit que la République de Saint-Marquise possède tous les atouts nécessaires à l’établissement de bonnes relations avec ses hôtes. »
GRANDE SALLE DES NATIONS, DEMEURE JAUNE, MONT-LAW, HAUT-DISTRICT, SAINT-MARQUISE

Grande Salle des Nations
La Grande Salle des Nations, Demeure Jaune.

Assis en face du Ministre des Affaires Étrangère aumérinois, le Président George Aldor prit la parole afin de remercier son invité :

 George Aldor
Le Président par intérim George Aldor,
Représentant de la République de Saint-Marquise envers le Reinaume d'Aumérine.

"Merci, votre excellence, pour ces mots qui nous vont droit au cœurs et je parle aussi au nom du peuple saint-marquois.

Comme vous le savez, j'effectue l'intérim du mandat d'Anton Markon, qui a malheureusement pris la décision de démissionner pour des raisons tragiques, et en son nom ainsi qu'au nom du gouvernement de la République de Saint-Marquise, je suis très heureux de vous souhaiter la bienvenue dans notre République, ici à Mont-Law.

Maintenant que les amabilités sont faites, nous pouvons dès à présent discuter de sujets qui nous sont propres à cette rencontre que je qualifierai comme vous, Votre Excellence, d'historique."

Après que les paroles du Président par intérim George Aldor aient raisonnées dans toute la pièce du rendez-vous diplomatique, un silence s'était à nouveau installé.
Haut de page