13/11/2004
14:09:39
Index du forum Règles et inscription Inscriptions Inscriptions validées

[VALIDÉE] Création de pays : Ardchouja

0

Création de pays : Ardchouja


Généralités :



Nom officiel : République socialiste du Ardchouja (ⵜⴰⴳⴷⵓⴷⴰ ⴰⵔⴷ ⵛⵓⵊⴰ)
Nom courant : Ardchouja (ⴰⵔⴷ ⵛⵓⵊⴰ) (traduisible par la terre des courageux)
Gentilé : Ardchoujais, Ardchoujaise

Inspirations culturelles : Maghrebines, arabes, et africaines
Situation géographique :

Langue(s) officielle(s) : Nescar (une langue créée pour unifier toutes les langues parlées au sein du pays)
Autre(s) langue(s) reconnue(s) : (Français: la langue du colonisateur), (Berbère : langue parlée au nord de Ardchouja), (Afrihé: langue parlée au sud de Ardchouja), (Arabe : langue parlée à l'est de Ardchouja)

Drapeau :
Drapeau
Devise officielle : "Li chabi a la chabi" (ⵍⵉ ⵛⴰⴱⵉ ⴰ ⵍⴰ ⵛⴰⴱⵉ) (par le peuple et pour le peuple)
Hymne officiel :
Monnaie nationale : Assao

Capitale : Assima

Population : 35000000 habitants


Aperçu du pays :



Présentation du pays :
Ardchouja est constitué de 3 régions, la région du nord (constitué de montagnes avec des richesses minières, et parlant le berbère), la région du sud (terre fertile, parlant le Afrihé), la région orientale (désert avec du pétrole, parlant l’arabe)
Dans les mythes locaux, il y a longtemps 3 familles fuient leurs royaumes lointains se croisent dans une terre, ils cohabitent ensemble, et combattent les autres royaumes ensemble, après il créent l’empire d’Ardchouja et gouvernent tous les trois.
En 1898 le pays fut colonisé par les occidentaux.
Après 3 ans de colonisations, les colonisateurs décident de mettre le roi « karimudinne ainudar » (vient des régions orientales) à la tête du pays, et condamnent les autres familles royaux à la mort.
Après 47 ans l’indépendance est donnée.
Après la mort du roi son fils « alim ainudar » prend le trône, et exercent son pouvoir de façon autoritaire et sans contrôle, la suppression de tous les médias indépendants et des opposants politiques. La mise en place d’un long service militaire obligatoire (officiellement de 24 mois, mais pouvant durer en réalité plus d’une dizaine d’années), et l’existence de plus de 265 camps de détention dans le pays permettent au régime d’installer la terreur et d’assurer sa pérennité. La répression menée par son régime a mené le peuple à mourir chaque jour de faim et de pauvreté.
Des groupes en essayais de se rebeller mais les combats n’ont pas porté leurs fruits, a causes des moyens et de la peur.
En 10 mai 1973, un groupe de 10 femmes de régions différentes, se suicident en se brulant avec du feu devant le palais royal, c’est ainsi que petit a petit né l’esprit révolutionnaire chez le peuple Ardchoujais.
En 1974 un groupe de jeunes à leurs têtes (Coundé baba, et faycal aityadir) créent clandestinement le « Bureau secret de la révolution Ardchoujaise » le BSRA (ils ont aussi inventé la langue Nescar une langue créée pour unifier toutes les langues parlées au sein du pays). Ce groupe voyagé dans tout le pays pour recevoir de l’aide de la majorité du peuple pour financer en secret la révolution, et aussi partager leurs savoir et la langue Nescar (le mot nescar peut signifier aussi volonté ainsi appelée la langue de la volonté), et aussi accroitre leurs nombres.
Après 4 ans la révolution fut déclencher, et fini par la création de la république socialiste de l’Ardchouja, et l’officialisation du Nescar en 14 juin 1982.

Mentalité de la population :
Ardchouja est trop diversifié au niveau ethnique, 3 régions différentes, et chaque région contient de nombreux groupes ethniques, mais malgré la différence régionale et linguistique, le gouvernement socialiste a essayé de régler ce problème après la révolution, en mettant un programme d’intégration, qui apprend au peuple le vivre ensemble, et a aussi combattu l’analphabétisme grâce à la langue Nescar.
il y'en a une minorité séparatiste de la région de orientale qui veulent se libérer du gouvernement.

Drapeau

Place de la religion dans l'État et la société :
La République socialiste du Ardchouja est un état laïque, il y'en a des gens au sein du pays qui considère la religion comme ennemi de la nation car c’est elle à leur avis qui sépare le peuple, mais plusieurs religions en ardchouja restent pratiquées en toute liberté tant qu’elles ne touchent pas à la liberté des autres.
L’athéisme reste majoritaire, mais on compte un nombre important de musulmans et de chrétiens (christianisme : religion apporté par les occidentaux), Néanmoins il y en a encore des minorités animistes, et des minorités qui croient au culte des 3 dieux (un culte ardchoujais ancien)


Politique et institutions :



Institutions politiques :
Le pays est gouverné par les socialistes, et la plupart du peuple est influencée par cette ideologie.
Mais Il y a des partis avec des idéologies différentes qui ont le droit d’exercer.
Il y a 10 partis
Parti socialiste révolutionnaire (appelé avant la révolution par le Bureau secret de la révolution Ardchoujaise BSRA) (socialiste n’a jamais perdu les élections présidentielles)
Le parti du mouvement ardchoujais (socialiste)
Parti de l'action (social-démocratie)
Le Parti anarchiste (anarchiste)
Parti de l'espoir Ardchoujais (libéral)
L’union national (nationaliste)
Parti de la justice et du développement (religieux islamique)
La croix Ardchoujaise (religieux chrétien)
Parti du progrès (progressiste)
Le parti des séparatistes arabes (parti indépendantiste)


1. Le pouvoir législatif est détenu par le Parlement.
2. Le pouvoir exécutif, est détenu par le président de la république (80%) et le Premier Ministre (20%).
3. Le pouvoir judiciaire est détenu par Le grand Tribunal de Ardchouja (situé à Assima), soit douze membres nommés par Le président.

Organes politiques

Le président de la République socialiste du Ardchouja (Palais présidentielles situé a assima )
Chaque 6 ans une élection est faite entre les partis politiques, et le parti gagnant présente une personne pour qu’elle soit le nouveau président, chaque président a le droit qu’à un seul mandat.
Le président de la république choisit le vice-président et le premier ministre, et constituent le Grand conseil.

Le grand conseil
Aussi appelé le Conseil des ministres, il est dirigé par le président. Il est chargé d'organiser l'ensemble de la politique intérieure et extérieure du pays selon les orientations décidées par Le parlement Ardchoujais. Il se compose du Président de la République, du vice-président, du Premier ministre, et des ministres.

Le Parlement Ardchoujais (ASSIMA)
Selon l'article 12 de la Constitution, Le Parlement Ardchoujais est l'organe suprême du pouvoir de l'État, et le seul organe disposant à la fois le pouvoirs législatifs (voter les lois) et constituants (modifier la Constitution). Il est composé de 400 députés élus pour 6 ans, les places sont réparties entre les partis politique par pourcentages des votes lors des élections présidentielles.
Drapeau

Le grand Tribunal (ASSIMA)
Le Tribunal suprême populaire ainsi que les autres tribunaux institués par la loi rendent la justice au nom du peuple. Les juges sont élus par Le président et peuvent être révoqués par Lui.

Les wilayat régionaux

Chaqu’une des trois régions a un wali (gouverneur) élut chaque 4 ans par les élections régionales, et chaque wali choisit des Moqadames pour gouverner chacun une ville ou un village.


Principaux personnages :
Le président de la République socialiste du Ardchouja : Idir N'aiteki
Drapeau

Le premier ministre : Dioukaté ali
Drapeau

Le président du parti des séparatistes arabes : Amir Ibnu Damir
Drapeau

Le vice président : Kamil Uinas
Ministre de l'économie : Inaya aya
Ministre des affaires étrangère : Fatoumata coulibaly
Ministre de la défense : Kasar yuqen
Ministre de l'intérieur : Alimudin Hay

Politique internationale :
- Le but c'est d'avoir l'autonomie à tous les niveaux.
- Coopérer avec les autres pays socialistes pour contrer les impérialistes et les capitalistes.
0
Bonsoir et bienvenue,

Pas de remarque particulière, si ce n'est de penser à réduire la taille de tes images.

Le ratio population superficie me fait grosso modo penser au Kenya, RAS.

La fiche est validée, bon jeu !
Haut de page