13/11/2004
18:32:42
Index du forum Continents Aleucie Albel

Dossiers diplomatiques du Département d'État

930

DOSSIERS DIPLOMATIQUES DU DÉPARTEMENT D'ÉTAT


Département d’État de la Fédération d'Albel

Ici seront listés les différents dossiers tenus par le Département d'État de la Fédération d'Albel concernant ses relations avec les autres États du monde. Il s'agit de résumés de l'historique des interactions directes ou indirectes de la Fédération avec chacun de ces pays, ainsi que d'éléments d'analyse quant à la nature des relations qui les lie à Albel, les perspectives futures et les raisons de ces évolutions. Les dossiers ont vocation à être mis à jour régulièrement, au fur et à mesure des évènements et de l'enrichissement du passif entre la Fédération d'Albel et ses partenaires. Les analyses et considérations qui y sont consignées relèvent bien évidemment du secret d'État.


HRP: N'hésitez pas à me contactez si vous lisez des informations inexactes, ou s'il y a un évènement significatif dans les relations de votre pays avec Albel que j'ai omis de mentionner.
5345

EMPIRE DE VARANYA



Drapeau de l'Empire de Varanya

Secteur : Afarée
Statut diplomatique : ALLIÉ
Accords communs :

Résumé :
Nation de la corne orientale afaréenne souffrant d'un certain retard de développement économique par rapport à la moyenne mondiale, l'Empire de Varanya entretenait relativement peu de relations diplomatiques avec la Fédération d'Albel jusqu'en 2003. Régi par un régime impérial autoritaire, le pays est resté particulièrement fermé vis-à-vis du reste du monde jusqu'à la fin du Grand Assoupissement et l'appel lancé par l'Empereur Shahab al-Shah à la communauté internationale en vue d'obtenir son soutien face à la menace insurrectionnelle qui guettait son pouvoir.

Étant donné le contexte politique interne de la Fédération d'Albel lors des premières prémisses du conflit, le gouvernement albelais, cherchant à éviter de froisser ses potentiels alliés libéraux, tente d'approcher la direction du Front National Varanyen par le biais de son ambassadeur auprès du régime impérial, et est plutôt bien reçu. Cependant, l'évolution du rapport de force politique au sein de la Fédération conduit le gouvernement à adopter une ligne diplomatique anticommuniste plus assumée, et donc à apporter un soutien clair au Shah et à son gouvernement.

La Fédération d'Albel consacre dès lors l'essentiel de ses ressources militaires à la défense de la souveraineté varanyenne contre les forces révolutionnaires soutenues et financées par les Îles Fédérées d'Arkencheen. Une brigade de l'Ordolibertas est détachée sur place afin de participer à la Division d'Acier formée par la Principauté de Cémétie, et participe aux combats en première ligne sur le front. L'alliance entre la Fédération d'Albel et l'Empire de Varanya connait un début de formalisation par leur participation commune des deux États à la fondation du Pacte Anti-Bolchévique de Paradis en mai 2004, conjointement avec les autres États impliqués militairement dans la guerre civile varanyenne.

Demeurant un allié indéfectible de l'Empire de Varanya, Albel défend la pleine souveraineté de l'État impérial, tant face à la menace d'une prise de pouvoir des forces révolutionnaires et d'un renversement du régime, qu'à la prise de contrôle du pays et de son économie par des puissances étrangères, qu'elles soient responsables de la montée en puissance des mouvements insurgés, ou qu'elles soutiennent le gouvernement du Shah face aux troupes rebelles et aux ingérences fortunéennes et arkencanes.

Bien que le motif original de l'intervention albelaise soit la lutte contre le communisme telle qu'elle est imposée par l'Article Quatrième de la constitution de la Fédération, le gouvernement fédéral a depuis lors fait évoluer la situation en désignant l'Empire de Varanya comme un allié indéfectible, justifiant la poursuite de sa participation au conflit en dépit de la perte d'influence de la LCL au sein des forces révolutionnaires. Officieusement, bien que ce point ne soit généralement présenté que de manière secondaire par la rhétorique albelaise, l'intervention de la Fédération vise surtout à freiner l'expansion de l'influence arkencane dans la région, en évitant que le Varanya tombe sous la coupe d'un nouveau régime qui soit dévoué aux Îles-Fédérées, celles-ci ne cachant pas leur hostilité vis-à-vis d'Albel. Si les motifs de cet antagonisme, jamais clairement explicités, demeurent flous, celui-ci se manifeste principalement par la guerre commerciale acharnée que mènent les autorités arkencanes contre la Fédération.

Historique :
2 Juin 2003 - L'ambassadeur d'Albel à Thadimis, Étienne Vargas, effectue un voyage discret vers la ville d'Herettin afin d'y prendre contact avec la direction du Front National Varanyen en vue d'un potentiel soutien, à l'heure où la majorité gouvernementale albelaise envisageait une alliance avec les sénateurs libéraux.

12 août 2003 - Dans un communiqué publié par le Département d'État, la Fédération d'Albel déclare son soutien officiel au régime impérial varanyen face à la menace de l'insurrection communiste de la LCL, et appelle tous les États du monde libre à suivre son exemple.

22 août 2003 - Le gouvernement fédéral autorise l'envoi d'un corps expéditionnaire de l'Ordolibertas dirigé par le Général Marie Kringel au Varanya afin de participer à la défense du régime impérial contre l'offensive certaine des forces révolutionnaires.

15 octobre 2003 - Participant alors au Forum Économique et Commercial d'Aleucie, la Secrétaire d'État aux Affaires Diplomatiques Ségolène Poltanova tente de convaincre les autres pays du continent d'adopter une politique commune en faveur du régime impérial varanyen, mais échoue face aux réticences d'une poignée d'entre eux, et au manque de cohérence générale du sommet.

11 décembre 2003 - La Fédération sollicite les autorités cémétéennes en vue de l'organisation d'une intervention militaire commune au Varanya en faveur du Shah, qui se matérialisera par la suite sous la forme de la Division d'Acier.

13 mars 2004 - Le corps expéditionnaire de l'Ordolibertas débarque dans le port de Thadimis à bord d'un porte-conteneurs réquisitionné par l'armée en vue du transfert des troupes et du matériel.

16 avril 2004 - Les premières informations publiques en provenance du front indiquent que l'offensive menée par la Division d'Acier, à laquelle participe la brigade de l'Ordolibertas conjointement avec les troupes cémétéennes, a permis l'anéantissement des forces révolutionnaires sur le flanc est du front, au prix de la vie d'une vingtaine de soldats albelais.

28 avril 2004 - La diplomatie albelaise convainc l'Empire Ancalagonais de renoncer à ses projets d'invasion de l'Empire Rémien pour s'impliquer militairement dans le conflit varanyen. Le Mega Basileus consent à apporter un soutien logistique aux troupes détachées sur place.

8 juin 2004 - Des renforts conséquents sont envoyés au corps expéditionnaire de l'Ordolibertas depuis le territoire albelais, en réaction au renforcement de la présence arkencane sur le sol varanyen. Ils incluent notamment d'importantes quantités de matériel lourd.
2208

PRINCIPAUTÉ DE CÉMÉTIE



Principauté de Cémétie

Secteur : Afarée
Statut diplomatique : ALLIÉ
Accords communs :

Résumé :
La Principauté de Cémétie est une monarchie constitutionnelle d'Afarée du nord, dominée par un christianisme orthodoxe quasi monopolistique, en dépit du fond multiethnique de la population locale, principalement partagée entre Hellènes et Hyptiques. Le pays figure parmi les plus industrialisés de la planète, avec un produit intérieur brut occupant le sixième rang du classement mondial en 2004, et un complexe militaro-industriel représentant la seconde capacité de production du monde.

Du fait de sa proximité géographique avec le Varanya, et de l'influence écrasante de la ligne traditionaliste du gouvernement au sein de la politique locale, la Principauté de Cémétie a été parmi les premiers États à prendre fait et cause pour le régime impérial varanyen, face à la menace de l'insurrection révolutionnaire. Les services de renseignement cémétéens ont joué un rôle décisif dans la protection de la souveraineté du gouvernement du Shah sur la moitié nord du pays, et les livraisons d'armes effectuées par la Cémétie à l'intention de l'Armée Impériale, conjointement avec celles du Reinaume d'Aumérine et de la République de Walserreich, ont permis à celle-ci de tenir le front face à l'offensive révolutionnaire.

Du fait de la participation du corps expéditionnaire de l'Ordolibertas précipité au Varanya à la Division d'Acier fondée par la Cémétie, il existe une alliance tacite ente la Fédération d'Albel et la Principauté, tournée vers la défense de leurs intérêts communs au Varanya et leur combat partagé contre le communisme international. Les deux États figurent en effet tous deux parmi les fondateurs du Pacte Anti-Bolchévique de Paradis, avec les autres participants au conflit varanyen dans le camp du Shah.

Historique :
11 décembre 2003 - Le Département d'État sollicite la diplomatie cémétéenne en vue d'une intervention militaire commune sur le territoire varanyen, qui se concrétisera quelques semaines plus tard par la création de la Division d'Acier.

16 avril 2004 - Le corps expéditionnaire cémétéen au Varanyen et les troupes de l'Ordolibertas commandées par le Général Kringel remportent main dans la main une victoire écrasante contre les forces révolutionnaires varanyennes et leurs soutiens arkenco-fortunéens sur le flanc est du front de la guerre civile varanyenne, dans le cadre d'une offensive menée par la Division d'Acier.
3637

EMPIRE DES ÉTATS DÉMOCRATIQUES LATINS FRANCISQUIENS



Empire des États Démoratiques Latins Francisquiens

Secteur : Eurysie
Statut diplomatique : ENNEMI

Résumé :
L'Empire des États Démocratiques Latins Francisquiens est un pays d'Eurysie occidentale internationalement réputé pour son instabilité politique et son insuffisance diplomatique. Il s'est rendu responsable de la première guerre déclarée opposant deux États souverains depuis la fin du Grand Assoupissement, qu'il déclencha en incarcérant deux ressortissants pharois dans un camp de concentration pour étrangers avant de les exécuter sommairement, appelant sur lui la déclaration de guerre du Pharois Syndikaali, qui entama un conflit auquel l'Empire Latin mit fin au bout de quelques jours par le paiement de réparations de guerre, après avoir été sujet à une révolution interne au cours de laquelle l'Empereur fut égorgé de la main de son propre fils, avant que celui-ci récupère le trône de son père.

Ce dernier évènement a causé la rupture totale des relations diplomatiques entre la Fédération d'Albel et l'Empire Latin Francisquien, l'opinion publique fédérale ayant été profondément choquée par l'attentat parricide du nouveau souverain de l'Empire. Depuis lors, le gouvernement fédéral soutient le retour de l'Impératrice Eugénie de Malatios, ancienne épouse de l'Empereur décédé aujourd'hui exilée au Magermelk, sur le trône de Francisquie. À la suite de négociations officieuses n'ayant pas abouti en vue de l'abdication du nouvel Empereur au profit de sa mère, et de la supervision de la transition démocratique francisquienne par Albel et son allié maguerrois, un blocus des côtes de l'Empire a été décrété par le Département d'État de la Fédération, en attendant que les conditions soient réunies pour une stabilisation de la situation politique en Francisquie, dans des conditions satisfaisant les intérêts albelais.

Historique :
18 juin 2004 - Le Département d'État exprime auprès de l'Ambassade centrale de la République Chrétienne-Militaire de Magermelk son soutien à la décision du Grand-Maréchal Grisette de refuser l'extradition de l'Impératrice Eugénie de Malatios vers le territoire de l'Empire Latin Francisquien.

27 juillet 2004 - À la suite des échanges épistolaires entre les diplomaties maguerroise et albelaise, le Président de la Fédération Ignace Charbonneau rencontre le Grand-Maréchal Grisette à Paradis, lors d'un sommet officiel au cours duquel les deux hommes abordent, entre autres, la position commune à adopter vis-à-vis de l'Empire Latin Francisquien, et décident du lancement des opérations militaires qui vont suivre.

3 août 2004 - En réponse à une demande de rapprochement de la part de la diplomatie francisquienne, la Fédération d'Albel exprime son refus en rappelant l'hostilité qu'entretient l'opinion publique albelaise vis-à-vis du nouveau régime impérial du fait des conditions dans lesquelles il a vu le jour, ainsi que sa volonté de voir le retour sur le trône de l'Impératrice Eugénie de Malatios.

18 août 2004 - Après avoir mené des négociations officieuses avec les autorités francisquiennes en vue d'une supervision de sa transition démocratique par la Fédération d'Albel et la République Chrétienne-Militaire de Magermelk en échange de leur soutien face à la menace de sécession de la ville de Kotios, Paradis annonce le déploiement d'une force navale le long des côtes de l'Empire Latin afin d'en assurer le blocus, en attendant que les conditions soient réunies pour un retour de l'Impératrice Eugénie de Malatios sur le trône francisquien.

21 août 2004 - La Secrétaire d'État aux Affaires Diplomatiques Ségolène Poltanova se rend à Kotios afin de participer à un sommet organisé par la République Sérénissime de Fortuna, dont l'objet est la levée des sanctions qui touchent l'Empire Latin Francisquien de la part des autres États participants (Fortuna, Albel, Magermelk, Nhorr). Paradis rappelle sa volonté de parvenir à une résolution rapide qui satisfasse les intérêts de chacun, afin que la flotte albelaise puisse quitter rapidement l'Eurysie et reprendre sa pleine activité sur les routes d'approvisionnement maritime vers le Varanya.
Haut de page