26/03/2005
03:39:00
Index du forum Continents Eurysie Damanie

[Infos] Infos générales

5590
28 Octobre 2004,
Menés par Anduin Deoir, les Révolutionnaires celtes prennent Baidhenor, dernier bastion des petits états celtiques traditionnalistes. Le soir, la République est proclamé par Deoir, et la Constitution est signé par lui et ses généraux.

La Révolution celtique avait pour but de renverser les états celtes jugés inégalitaires et trop ancrés dans les traditions, d'après le peuple. Elle a été initiée par Artur Leoideach lors de son discours à Garde-Serre 3 ans plus tôt, où il prônait une nouvelle religion réformée : le Damanisme.
Le Damanisme s'appuie sur les anciennes croyances celtes, polythéistes, dont les grandes figures ressortantes sont Cerumneos, Teutis ou encore Birgid. Ces croyances promouvaient les rapports avec la Nature, mais le Damanisme réformé, malgré ses racines dans ces croyances, promeut quand à lui l'Être humain, qu'il définit comme étant le "Seigneur" de la Nature, à la vision féodale. Il protège la Nature, mais celle-ci lui doit l'impôt, sous les formes de l'agriculture, de la chasse, de la pêche.

Valeurs du Damanisme

Egalité

Selon Leoideach, tous les Humains sont des Seigneurs, et ils sont tous égaux. Il existe d'après lui une pyramide hiérarchique, selon laquelle la Nature est au plus bas, les Humains au-dessus, les Dieux en haut.

Protection

L'Être humain ne doit pas maltraiter la Nature. Le Damanisme combat fortement la déforestation, l'abattage trop intensif ou encore les mauvaises conditions de vie animales.

Imposition

Le Damanisme promeut une vision de l'Humain agriculteur, contrairement aux anciennes croyances celtes du territoire, qui préfère la vision du Chasseur-Cueilleur.

Luttes damanistes

Leoideach et ses partisans mènent donc une lutte contre la société de castes et de féodalité entre humains présente chez les Celtes, notamment chez les Nhorréens. La vision idéale de la société d'Artur Leoideach serait une théocratie menée par l'Archidruide, qui a un pouvoir incontesté et absolu, mais qui ne doit surtout pas en abuser et l'utiliser pour et seulement pour le Bien Commun des Humains comme des Dieux celtes.
Le 3 Janvier 2004, ils appellent tous ses partisans à prendre les armes contre les états celtes qui ne respectent pas sa vision.

L'Archidruide

Dès l'expression de sa vision idéale de la société celte, Leoideach s'est revendiqué comme étant l'Archidruide car il se considère prophète de cette religion réformée. Ainsi, les partisans damanistes lui obéissent au doigt et à l'oeil dès qu'il parle au nom des Dieux.

Damanistes et Damann

Dès le début de la Révolution, nom donné à la lutte contre ces états féodaux, un scission s'est créée entre révolutionnaires : en effet, ils partagent tous la vision révolutionnaire du renversement de la société féodale, mais ne sont pas tous Damanistes. Ainsi né le terme de Damann : ce sont tous les Révolutionnaires celtes, damanistes ou non.

Anduin Deoir

Anduin Deoir fait partie de ces révolutionnaires qui ne suivent pas les enseignement de Leoideach. Le 2 juin 2004, alors que les Révolutionnaires occupent tous le nord de l'Île des celtes, l'armée personnelle de Leoideach peine à prendre Baidhenor. Deoir, à la tête d'une armée de Damann assez diverse, propose son aide, à condition de créer un état démocratique et non une théocratie absolue, revendiquant encore ne suivre que la Révolution et non le mouvement religieux damaniste. Leoideach refuse d'abord, puis, à la suite d'une offensive des assiégés qui décime son armée le 6 juin 2004, il accepte. Deoir prend d'assaut la ville, mais échoue à son tour.

La question Nhorréenne

Leoideach et Deoir battirent en retraite vers le nord de l'Île, et commencèrent une longue série de débats autour de la question Nhorrénne : les Révolutionnaires devraient-ils renverser les clans Nhorréens en plus des autres petits états celtes de l'île ?
Tandis que Deoir prône une société celte divisée en féodaux et républicains, chacun devant déménager dans l'état qu'il souhaite, Leoideach est ferme sur le sujet : les Celtes doivent tous être unis, par la force s'il le faut.

La prise de Baidhenor

Anduin Deoir part une deuxième fois pour Baidhenor, mais cette fois sans Leoideach mais avec un nouveau bras droit : le général Eideard Asgall. Celui-ci est damaniste, et petit à petit, il convainc Deoir de se convertir.
Le 28 Octobre 2004, Baidhenor tombe sous l'assaut d'Asgall, et la République damann est proclamée. La Consitution est signée le soir-même, et les généraux des forces révolutionnaires s'auto-proclament Conseillers de la République par défaut. Ils élisent Deoir en temps que Consul de la République ; celui-ci aura la charge militaire et diplomatique du pays. Yann Mor est élu Premier Conseiller, et assurera les affaires intérieures du pays. Bhaltair Blàrach est élu Premier Marchand, et aura la gestion des entreprises publiques, entreprises dirigées par l'Etat damann.

La République Damann : Démocratie ou Théocratie ?

La Consitution déclare le Damanisme comme religion d'Etat, mais est tolérante. Les premières élections du Conseil de la République auront lieu entre Décembre 2004 et Décembre 2005, au suffrage universel direct.
Seront nommés :

– le Conseil républicain : Composé de 20 conseillers membres du même parti, il est élu par suffrage universel censitaire tous les 5 ans, élit tous les 2 ans le Consul, le Premier Conseiller et le Premier Marchand parmi ses membres, et a une fonction consultative.
– le Consul de la République : Dirigeant militaire et diplomatique de la République qu’il représente à l’international. Elu par le Conseil.
– Premier Conseiller : Chef du gouvernement, gère les affaires internes de l’Etat et sa gestion économique. Elu par le Conseil.
– le Premier Marchand : l’Etat damann est un état qui se revendique libéral mais qui ne l’est pas vraiment de fait. Le Premier Marchand est à la tête de nombreuses entreprises qui remplissent les caisses de l’Etat, et qui représentent une concurrence déloyale pour les entreprises privées. Elu par le Conseil.

Cependant, derrière ses aspects démocratiques, Leoideach possède le vrai pouvoir : toutes les institutions sont dirigées par des Damanistes, et ils suivent les ordres de l'Archidruide. Si la République Damann reste une république, ce n'est que parce que Deoir a le soutien du peuple, et que malgré ses confessions, refusent de se prosterner entièrement devant Leoideach.

Mais combien de temps la République Damann restera-t-elle une République ? Que prendra comme décision Deoir sur la question nhorréenne ? Gardera-t-il son avis d'origine ou se soumettra-t-il à Leoideach ?
Haut de page