26/03/2005
00:53:00
Index du forum Continents Eurysie Vorsavia

/ Presse Vorsavienne /

764
PRESSE VORSAVIENNE


Journaux


Liste des différents éditeurs de presse au Vorsavia :


Journaux Nationaux

  • le Patriote


  • Journaux Régionaux

  • l'Omnibus de l'Est
  • La Balise
  • l'Aspect
  • la Vedette



  • Informations sur les éditeurs

    Le Patriote


    Régions populaires : couronne périurbaine de la capitale (Vlazoski)
    Politique encouragée par l'éditeur : Conservatisme et Capitalisme autoritarisme
    Date de lancement : 4 Mai 1927

    L'Omnibus de l'Est


    Régions populaires : Régions minières
    Politique encouragée par l'éditeur : Communisme autoritarisme
    Date de lancement : 15 Juin 1971

    La Balise


    Régions populaires : Nord du pays
    Politique encouragée par l'éditeur : Libéralisme économique
    Date de lancement : 25 Juillet 1951

    l'Aspect


    Régions populaires : Zones diverses
    Politique encouragée par l'éditeur : Progressisme démocrate
    Date de lancement : 30 Février 1973

    la Vedette


    Régions populaires : Régions minières
    Politique encouragée par l'éditeur : Socialisme libertaire
    Date de lancement : 4 Mars 1979


    2931
    La Vedette


    Tensions au cœur du gouvernement : Récapitulatif des dernières nouvelles


    Une nouvelle fois, le Parlement clame au scandale sur le manque d'intervention politique de ce dernier sur le pays. "Nous sommes seulement un symbole faisant croire la souveraineté du peuple Vorsavien" affirma le député socialiste Aleksy Dawidowski. Le haut gouvernement a fini par dissoudre l'insurrection et prévoit déjà une élection parlementaire prématurée. Ces actes de bravoure jugés par bon nombre des citoyens ont finis par être argués lors de plusieurs manifestations dans le pays. Les plus grands rassemblements comptés dans les villes sont ceux de la Vlazoski, Swiętochnań et Parnec où l'ont dénombre presque autant de militants que de Parnecois.

    Revenons au scandale des missionnaires Jaguelittes. L'Etat Jaguelitte (pays ayant pour pilier fondateur la religion catholique) expédia alors cinq missionnaires pour évangéliser le Vorsavia, pays ayant une autorité religieuse très peu présente sur le territoire. Dès lors de leur arrivée à Parnec, les missionnaires se sont vus se faire écarter par la population Parnecoise ce qui provoque une grande frustration au sein du gouvernement Vorsavien et de l'Etat Jaguellite qui enverra plusieurs troupes militaires sur le territoire Vorsavien pour y faire maintenir l'ordre religieux catholique. Sommes-nous à l'abri d'un affrontement opposant militants et militaires Jaguelittes ? De quel côté se rangerait le gouvernement Vorsavien ?

    Des tensions commencent à survenir entre le Vorsavia et la Lutharovie, de nombreux citoyens émigrent vers le frigorifiant pays de la Lutharovie. Cependant, l'émigration de certains citoyens Vorsavien en Lutharovie y est strictement interdit d'autant plus que la Lutharovie refuse le plus souvent la venue d'étrangers sur son sol. La Lutharovie laisserait-elle entrer volontairement des migrants pour éveiller ces tensions entre elle et la République ? Nos experts justifie l'émigration Vorsavienne vers la Lutharovie par une raison de politique gouvernementale, la Lutharovie étant un pays communiste au point centralisateur fort, serait le véritable "rêve" d'y vivre pour les ouvriers Vorsaviens.



    Le Vorsavia, en proie une nouvelle fois à la guerre civile ?




    "L'hypothèse d'une cinquième guerre civile Vorsavienne a de grandes chances de s'avérer possible" Affirme Denis Niedbalski, politicologue à l'Institut Sainte-Spisak de Parnec. "Si cette guerre civile aura lieu, alors elle sera probablement la responsable du meurtre de la République actuelle" Nous explique-t-il. "Le nombre d'inégalités et le nombre de citoyens qui endure ces dernières accroît de jour en jour, la République devra alors faire face à un ennemi qui aura un avantage numérique de taille." Répondit-t-il après que lui avoir demandé la raison cette "prédiction".



    Une fois la République vaincue, qui serait au pouvoir ?




    "Dans les guerres civiles passées, des différentes milices se regroupaient pour vaincre la République, une fois battue elles devraient déclencher une guerre entre milices ou tout simplement former des alliances en fusionnant". "Il n'est pas impossible que les milices se dessoudent après avoir vaincu la République laissant ainsi un territoire anarchisé semblable à la période trouble que le Vorsavia connut lors de la fin de la troisième et quatrième civile."
    2676
    Le Patriote


    Immigration en Lutharovie : Dites non à la croisée rouge


    L'Etat Vorsavien est contraint d'admettre l'émigration dangereuse de bon nombre de citoyens, tous croyants à une qualité de vie supérieure en Lutharovie. La possibilité d'un tel phénomène est foncièrement impensable d'autant plus lorsqu'on sait que la pratique est pertinemment interdite et que les frontières du pays communiste au point centralisateur fort surveille de près l'arrivée d'expatriés. Coup bas de la part de la part de la Lutharovie tentant de brûler à petit feu la République ?

    Ce pays inhospitalier, reculé et enclavé qu'est la Lutharovie n'est qu'un véritable "enfer gelé" qui joue un rôle primaire dans l'influence internationale de la menace communiste qui étend ses tentacules sur les diverses nations frontalières pour y noircir le cœur d'honnêtes compatriotes. En l'occurrence, l'une des nombreuses victimes de cette menace est notre pays, le Vorsavia pays qui déjà compte de nombreuses révoltes ne donnant finalement qu'à la misère du peuple. Raisonnons donc ces braves gens tous endoctrinés par une menace extrinsèque qui accroit malheureusement son influence particulièrement sur les régions minières. «C'est le plus terrible des échecs de notre République» Déclare le sociologue Ignacy Dębowski. «Le Vorsavia fait peine à voir aujourd'hui, avec cet élan progressiste qui blasphème le culte catholique et qui prend un malin plaisir à induire en erreur l'autorité masculine étant primordiale pour la structure de notre société. Le communisme tel que notre pays est frappé par la menace Lutharovienne n'aboutit pas seulement à la misère la plus totale mais aussi à cet élan progressiste qui est tout aussi dangereux que la révolte ouvrière. Qu'adviendrait de notre belle nation si le sexe faible venait à dominer l'homme ? La montée de ce dangereux courant de pensé se doit d'être atténué sans quoi notre nation se révèlerait être une nation archaïque et soumise aux plus faibles.» nous explique t-il gravement.

    Cette ascension drastique, bien que décourageante, qu'est la place de la femme dans la société n'est que le début d'une longue déchéance de la civilisation qui changera notre peuple saint en un peuple de sauvages Afaréens sous développés démunis de morale et de foi. D'autant plus que nous pouvons observer que le communisme ait déjà pris son aise dans ses régions désastreuses comme aux Terres-Libres Afaréennes ou en Ardchouja qui, avant la soumission du peuple à l'idéologie communiste était l'un des seuls peuples Afaréens pouvant êtres définis comme une civilisation.

    Frères, revenons à la raison. N'y a t-il donc rien de plus beau qu'une femme blanche, croyante et jeune ? Nous devons protéger nos sœurs, filles, mères et femmes contre la tyrannie communiste qui prône dangereusement place dans notre société. Notre voisin l'Etat Jaguelitte est un exemple que nous devons suivre contre la décadence du progressisme et l'ensauvagement de l'ouvrier dû au communisme et socialisme prenant des faux aires d'humanistes, sauveur de peuples.


    Après le travail bien fait, la joie

    2853
    L'Omnibus de l'Est


    Le réveil du peuple : La République en alerte rouge(s)




    Le Gosslovisme rayonne dans la capitale, le président tyrannique trémousse sur son trône et le peuple se réveille enfin, tout sur les dernières actualités.



    L'éventualité de la censure fait rage, sommes-nous à l'abri de la politique répressive du Vorsavia ? Après la visite du président Lutharovien, Pavel Gosslov, de nombreuses insurrections ont fait surface au Vorsavia particulièrement au sein de la capitale où ces dernières se sont révélés bien plus persistantes. Vlazoski, capitale du Vorsavia et symbole de la domination bourgeoise, qui aurait cru que dans une telle commune pouvait se cacher d'inébranlables Gosslovistes ? Encore une fois, notre vision repose seulement sur des clichés du bourgeois démunis d'une quelconque moralité suggérant le contraire avec le prétexte bien connu du croyant qu'est de faire passer la morale comme symbole du culte. Au contraire, acclamons ces gens qui, malgré leurs richesses veulent prôner justice et égalité au Vorsavia.

    Poursuivons ces actes de bravoure qui amèneront l'égalité dont le peuple Vorsavien à longtemps été privé, contre la dictature bourgeoise qui massacre nos frères et sœurs dans les sous-sols de cette terre pour y accroître la richesse d'égoïstes dont ces pauvres et malheureux gens manquent tant. Œuvrons pour la construction d'une monde meilleur où chacun pourra bénéficier des mêmes ressources que son voisin, œuvrons pour la construction d'un monde sans la propagande du culte qui ne fait que tenir en laisse des chiens enragés tous abruti d'humanité.

    Un grand homme disait : «Sans liberté il n'y a pas d'égalité, sans l'égalité il n'y a pas de liberté. L'un ne va pas sans l'autre.» Ces mots sont détenus par Gyugo Gosslov, aïeul de Pavel Gosslov, ancien chef d'Etat Lutharovien et illustre figure du communisme.

    Ce que nous voulons est une révolte, l'ultime révolte du Vorsavia avec la victoire cette fois-ci de nos confrères ayant battus vaillamment la vile République, exorde de tout nos malheurs. Nous sommes à l'aube de cette bataille et nous nous devons de réagir face à cette République se proclamant démocrate et égalitaire. Dans quels droit de tels hommes puissent concevoir que cette République soit une démocratie lorsque le vote n'est accordé qu'aux plus aisés ? Nous vivons en toute réalité dans un Etat répressif et totalitaire privant les plus démunis de liberté. "Le sang de nos frères et sœurs nous rendent plus fort et nous permettrons de vaincre la tyrannie" tel est l'aboutissement de ses nombreuses guerres menés sans merci ayant précédés la révolte qui est maintenant celle que nous côtoyons aujourd'hui. N'ayons pas peur de prendre les armes et sauvons nos enfants du massacre des mines et de la piété de l'ouvrier.

    Revenons aux actes de nos valeureux confrères, c'est avec un courage indéniable qu'ils ont fait face à la puissance de la République dans les rues sinueuses de la capitale. Réveiller de vieilles relations farouches entre République et ouvrier en pleine capitale se révèlerait être de la folie pure ou un sens aigu de la justice. On dénombre plus d'une centaine de graffitis recouvrant parfois des immeubles y logeant plusieurs grandes familles de la société.

    Graffitis communistes à Vlazoski
    Les graffitis communistes à Vlazoski
    Haut de page