25/03/2005
01:33:09
Index du forum Continents Paltoterra EAU

Histoire récente

4061
Encyclopédie Glisoise, section 1 "Histoire" (version confidentielle à l’usage exclusif de parrainés), par James North, approuvée par le conseil des 9 familles à l’unanimité.

Histoire

Le grand Ryan Raxington, fondateur des EAU, est né le 8 août 1721 en Aumérine dans une famille de marchands locale. Après une éducation fournie par des précepteurs les moins chers que son père ait pu trouver, il se lança dans le commerce de fourrures et gagna rapidement une certaine influence régionale. Problème : Raxington était un protestant intégriste et moralisateur proprement insupportable à une large majorité de la bonne société Aumérine. Conséquence logique : Lorsque Raxington annonça son mariage avec une des filles d’un des politiciens du pays, celui-ci mis en place un stratagème pour l’exiler. L’affaire fut rapidement réglée, et Raxington fut forcé de partir avec ses partisans religieux, direction l’Eurysie. N’importe quel endroit libre ferait l’affaire, avaient-ils pensé dans l’urgence.

Le problème, c’est que leur exil forcé ne marquait que le début de leurs ennuis. Ils essuyèrent une tempête des plus violentes dans leur traversée de l’océan qui les laissa à la dérive, faisant cap plein sud. Ils arrivèrent ensuite sur la péninsule qui abrite aujourd’hui Raxington, où ils furent forcés de s’établir faute de moyen de déplacement et d’endroit plus favorable. En effet, adossée à la montagne et bénéficiant d’un vent chaud venant de l’océan, la péninsule de Raxington était l’endroit le plus habitable à leur portée.

Ils établirent rapidement les institutions de base des EAU d’aujourd’hui : Le maire, les 9 familles correspondant aux neufs soutiens qui avaient fourni des bateaux, le parrainage, l’administration et l’armée. Au fil des décennies, les EAU commencèrent à ressembler à un véritable petit état, comptoir de fourrures basé sur la pêche et l’exploitation des rares ressources minières utiles à cette époque. Leur problème principal restait le même : une forte émigration à cause du manque d’hospitalité de la terre. La découverte des différentes utilisations du pétrole changea du tout au tout la vie des glisois, quand les patriarches remarquèrent que ce qu’ils prenaient pour des cailloux noirs-blancs bizarres était du pétrole gelé, et donc des opportunités de profit gelées.

A partir de se moment là, les EAU se développèrent uniquement dans le but d’acquérir les technologies et le savoir-faire nécessaire à l’exploitation pétrolière et à la résistance au froid. Tout d’abord, des véhicules à vapeur furent bricolés afin de fournir aux ouvriers un abri contre le froid. Les premiers prototypes étaient des épaves qui avaient une forte tendance à caler, geler ou exploser, mais après des décennies de perfectionnement et un passage aux véhicules à essence, on arriva aux modèles encore aujourd’hui d’églises mouvantes. Qu’est ce qu’une église mouvante ? C’est une gigantesque habitation montée sur chenilles ou skis (selon le terrain) servant de base à des centaines d’ouvriers qui vivent, mangent et dorment à l’intérieur. Les convois familiaux sont composés de dizaines de milliers de ces engins qui arpentent la banquise dans le but d’exploiter les innombrables puits de pétrole de la région. Ces Eglises ont des utilisations multiples : stocks de nourriture, cantine, habitations, tankers, bibliothèques, commissariats, sièges administratifs forment la majorité de ces villes naviguant à travers la banquise à la vitesse faramineuse de 2 km/h.

A partir de là, le pays se convertit l’espace de deux générations presque totalement au nomadisme (90% de la population) pour aller extraire le pétrole, et la population augmenta rapidement (proportionnellement à avant) du fait que les patriarches garantissaient un niveau de vie relativement très bon et une couverture médicale pour leurs travailleurs. Le pays commença à s’appuyer largement sur l’importation en ce qui concerne l’approvisionnement en nourriture, et l’argent du pétrole permit un développement foudroyant de Raxington, qui se dota d’un véritable port marchand et d’une industrie automobile galopante pour entretenir ses villes mouvantes.
C’est ainsi qu’aujourd’hui, en l’an 2004, 9 convois d’églises sillonnent la banquise 10 mois sur 12 pour extraire le pétrole des glaces, et les EAU sont passés d’un ramassis de pêcheurs à une puissance économique. La création récente d’une compagnie mercenaire pour diversifier les revenus du pays, ainsi que la normalisation d’un internet particulièrement surveillé et censuré, propulsent les EAU au cœur du concert international, qui sait ce qui va leur arriver ?
4023
Encyclopédie Glisoise, section 2 "société" (version confidentielle à l’usage exclusif de parrainés), par James North, approuvée par le conseil des 9 familles à l’unanimité.

Société

La société glisoise est une société nomade en large majorité qui tourne très largement autour du cycle de production du pétrole. En effet, les 90% d'ouvriers pétroliers qui constituent le pays ont un planning très particulier. Des semaines de 42 heures, 6 jours sur sept de 10 à 18heures, pour éviter les heures les plus froides de la journée. En dehors de ces heures, les ouvriers pratiquent par exemple l'apéro de 9 heures "pour se donner du courage", et regardent la télévision familiale, avec des émissions phares comme "Sheer cold", une téléréalité composée de candidats à l'intellect rendu atrophié par le froid qui tentent de survivre en groupe de leur mieux sur la banquise en faisant des épreuves qui les mettent assurément en danger, ou comme "L'expérience de l'avenir", série fictive à la gloire des patriarches dans laquelle on suit un jeune ouvrier gravir la hiérarchie.

Une journée typique d'un ouvrier pétrolier consiste à se lever à 8 heures, à aller faire sa prière du matin puis à se retrouver pour faire l'apéro avec son cercle d'amis à 9 heures pour commencer le travail à 10 heures. Ils profitent d'une heure de pause à 13 heures pour se réchauffer et manger, ainsi que pour suivre le sermon du midi avant le repas. ils repartent ensuite dans le froid jusqu'à 18 heures, moment où ils peuvent profiter des nombreuses activités prodiguées par le convoi, que ce soit la télé familiale, les nombreux bars ou les Eglises d'attractions à thème, comme celle en forme d'arche de Noé. Les issues vers l'extérieur sont des sas qui permettent de garder une température de 18 degrés à l'intérieur des bâtiments. Le dimanche est ferié, au nom de Dieu tout-puissant.

L'autorité des patriarches sur les membres de leur famille est totale, et la hiérarchie suit une logique verticale classique, avec les jeunes ouvriers tout en bas, et les proches du patriarche en haut. En mettant de côté les ouvriers, les convois sont aussi composés des métiers qui font tourner une société: professeurs, administrateurs, médecins, cuisiniers, prêtres, mécaniciens. Les mécanos sont particulièrement bien considérés, car on dit que les études nécessaires pour comprendre le patchwork technologique assemblé à la va-vite qui constitue les convois glisois sont largement plus dures que celles de médecine, et que l'académie qui les forme à Raxington est la seule qui peut les former correctement. Les mécanos sortent à 26 ans de l'académie, et sont instantanément placés en duo avec un mécano plus expérimenté qui le formera.

La capitale glisoise, Raxington, sert autant de base pour les opérations de forage que d'endroit au climat plus clément ou vivent les étudiants, retraités, administrateurs, femmes enceintes et constructeurs d'églises. Elle sert aussi de point d'ancrage pour d'éventuelles envoyés diplomatiques de la part d'autres pays, qui ne savent pas forcément en permanence où trouver les convois qui parcourent la banquise. Raxington abrite également les installations militaires les plus importantes du pays. Là où dans les convois, les militaires sont plus là pour décourager les révoltes et ramener un ours polaire à la table du patriarche une fois de temps en temps, la force qui se trouve à Raxington est une petite armée bien équipée pour défendre le point d'ancrage du pays.

Les ouvriers bénéficient de 2 mois de vacances non payées en Juillet et Août, au coeur de l'hiver (mais compensées par le salaire haut) lorsque les convois font leur escale annuelle à Raxington, qui prend alors des allures de métropole tant elle est active. C'est le moment de grandes réjouissances pour les glisois, car les deux mois sont l'occasion des vacances scolaires et de la plupart des fêtes nationales, comme celle de la fondation de raxington (3 juin), celle de la naissance de Ryan Raxington (8 août, ce qui donne en théorie, deux mois de fête et de retrouvailles. Dans la pratique, c'est un peu plus compliqué. Les tensions entre différentes familles (abordées dans la section 4 de cet ouvrage) ainsi que les réunions politiques des patriarches et du maire donnent souvent naissance à des polémiques et des accrochages. En outre, puisque ces fêtes ont toujours lieu en plein mjlieu de l'hiver, la concentrations de personnes au même endroit a déjà donné dans l'histoire lieu à des épidémies dévastatrices du fait de la proximité des gens. Ces deux mois sont néanmois l'occasion pour les glisois de se retrouver en tant que peuple, et l'occasion n'a jamais été manquée par aucune des 9 familles.
2539
Encyclopédie Glisoise, section 3 "géographie" (version confidentielle à l’usage exclusif de parrainés), par James North, approuvée par le conseil des 9 familles à l’unanimité.

Géographie

Carte du pays
carte
En rouge, la zone d'exploitation Swanson
En gris, la zone d'exploitation Rose
En vert, la zone d'exploitation Richardson
En bleu, la zone d'exploitation Dawson
En orange, la zone d'exploitation Bush
En noir, la zone d'exploitation Douglas
En brun, la zone d'exploitation Barks
En violet, la zone d'exploitation Kirk
En jaune,la zone d'exploitation Kennedy

La ligne noire correspond au chemin généralement suivi par les convois pour rejoindre leur zone d'exploitation.

Raxington

Raxington
Vue d'un quartier résidentiel avec les fumées des usines automobiles en fond.

Raxington est nichée sur la face nord de la péninsule qui porte son nom. Si elle se trouve à une latitude très basse, le vent océanique permet de maintenir les températures en dessus de -20 degrés en hiver, et au dessus de 10 en été. La ville est composée du centre actif, dans lequel la population permanente réside, et des quartiers d'hiver, où se posent les convois des 9 familles en juillet et août. Ces différents endroits sont reliés en permanence par un réseau de tunnels et une ligne de métro qui parcourst une bonne partie de la péninsule, au vu de la taille de la métropole lorsque tout le monde est présent. Plusieurs monuments sont les symboles de la ville, comme la forteresse noire, à l'origine grande installation militaire de briques noires devenue prison, la cathédrale Notre-Dame de Raxington, rare manifestation de l'art glisois, ou encore le Lanécée, représentation fidèle d'un baril à l'échelle d'un bâtiment qui abrite le musée du pétrole.

Monts Raxington

montagnes

Au coeur de la péninsule de Raxington naissent les monts Raxington, une véritable bénédiction pour Raxington mais un casse-tête pour les convois jusqu'à il y a quelques années. En effet, passer les montagnes avec des véhicules de la taille d'un bâtiment demandait une logistique imparable et parfois même des véhicules pour les tracter. Depuis 10 ans, les travaux du col Murton ont heureusement été achevés, ce qui permet aux convois d'emprunter cette voie plate pour rejoindre les champs de pétroles de la banquise au sud. Très peu de personnes habitent dans les monts Raxington, même si une énorme station de ski a été construite pour les réunions annuelles des EAU.

La banquise

banquise

A la fois terrifiante et terre-mère pour les glisois, la banquise au sud est ce qu'elle est: un terrain presque infini et impitoyable qui se fait petit à petit maîtriser par les glisois. Les températures ici ne dépassent jamais -10 degrés sur la côte, chiffre qui baisse à mesure qu'on s'éloigne vers l'intérieur des terres. Ceci n'empêche pas les glisois de l'utiliser comme puits à pétrole, et de ne jamais en avoir peur. Cette attitude de tête brûlée vis à vis du froid est une source importante de mortalité dans le pays.
11637
Encyclopédie Glisoise, section 4 "Familles" (version confidentielle à l’usage exclusif de parrainés), par James North, approuvée par le conseil des 9 familles à l’unanimité.

Familles


Les EAU sont divisées en 9 familles, descendantes plus ou moins différentes des 9 familles bourgeoises qui avaient accompagné Raxington dans son exil. Si au départ, la coupure entre patriarches et autres personnes de la famille n’était pas si nette, du fait qu’ils étaient tous plus ou moins des pêcheurs qui chassaient un ours de temps en temps. Mais au fil du temps, lorsque l’exploitation de diverses ressources commença à prendre forme, ces familles furent les premières et rapidement les seules à devenir propriétaires dans le pays. Ce nonopole dure jusqu’à aujourd’hui avec assez peu de contestation : tout dans le pays est possédé et employé par une des neuf familles directement, ou bien indirectement via la mairie. Chaque famille, si elle partage un certain nombre de points culturels en commun avec les autres, présente tout de même ses spécificités, qui seront déclinées ci-dessous.

Famille Bush :


La famille Bush est celle qui emploie le plus de personnes dans le forage du pétrole, et celle qui part conséquent forme le convoi le plus étendu et fragmenté, mais aussi le plus actif dans tous les sens du terme. Il n’a comme rival en la matière que la famille Richardson et ses broadcasts gigantesques ainsi que les Swanson et leurs prières quotidiennes de masse. Le truc des Bush ? Une concentration de bars énorme qui crée une véritable vie nocturne et pose aussi tout un tas de problèmes aux autorités qui doivent faire face aux différentes conséquences : tout le monde sort, y compris les femmes qui étaient cantonnées à leur rôle traditionnels jusqu’ici, l’alcoolisme qui était déjà un problème au vu de la consommation moyenne par personne du pays devient une épidémie et l’agitation est plus difficilement contrôlée qu’auparavant, ce qui ouvre la porte à des contestations du pouvoir.

Contre ça, la famille Bush essaie le plus possible de garder le contrôle au niveau global, en laissant les changements se faire lentement, mais en tâchant de garder l’ascendant à tout instant. Ainsi, les Bush entretiennent une armée bien plus importante et ne se privent pas de l’afficher pour calmer les ardeurs d’éventuels contestataires.

Couleur : orange fluo

Famille Rose :

La famille Rose est celle qui est technologiquement la plus avancée. Pompes de plus en plus résistantes au froid, combinaisons thermiques de moins en moins encombrantes, caméras de surveillance qui apparaissent comme des sucres d’orge dans une fabrique de bonbons… Sous l’influence de son Patriarche Nigel Rose, la famille a amorcé un tournant technologique et sécuritaire renforcé, même par rapport aux standards des autres convois.

De plus en plus de gens sont employés à la surveillance des habitants et pour cause : c’est ici qu’est apparu pour la première fois les anarcho-chrétiens, espèce de groupe de croyants qui avancent que les ptriarches ont trahi Jésus en se plaçant au dessus des autres croyants, et que la société ne peut se faire que dans l’unité spirituelle de tous les êtres humains qui la composent. Ils ont été largement réprimés, mais résistent toujours par leur organisation décentralisée et par leur discrétion. Ils n’ont effectivement pas d’autres rites et tradition que la prière qui est déjà la norme pour un citoyen des EAU.

Les Rose ont donc déployé une débauche de moyens pour un résultat limité, qui se traduit pour l’instant par une stagnation du mouvement, qui cherche maintenant à s’étendre aux autres convois.

Couleur : rose pétant

Famille Richardson :

La famille Richardson est celle qui colle le mieux à l’image qu’aurait un étranger des EAU en se basant sur le peu qui en sort : les épreuves télévisées et le télévangélisme d’achat. En effet, les Richardson sont ceux qui ont le plus poussé sur le côté médias et presse propagandiste, et chaque ouvrier Richardson dispose d’une télévision chez lui, en plus des 5 églises-stades qui cartonnent avec leurs diffusions en direct de divers contenus. Daniel Richardson envisage des nouvelles choses, des partenariats avec d’autres pays comme la saison internationale de Nuut-Nuut qui arrivera bientôt sur vos écrans, la création d’un sport national dont les règles ne seront pas totalement fixées mais qui ressemblerait à priori à un ballon prisonnier sur jet-ski.

Les projets de Richardson ne satisfont pas tout le monde parmi les patriarches, mais force est de constater qu’ils sont extrêmement populaires et provoquent des manifestations de passion rarement observées par ces latitudes. D’un autre côté, les citoyens sont maintenant plus connectés que jamais, ce qui fait que même si ces diffusions sont très censurées, elles provoquent des débats passionnés à travers les EAU. Le débat qui ressort le plus est celui lié aux conditions de travail, dont personne ne se plaint ouvertement, mais qui parfois ont des parallèles frappants avec les conditions infâmes dans les émissions orientées survie des Richardson.

Couleur : vert clair fluo

Famille Swanson :

La famille Swanson est la famille dont vous aurez entendu parler avec le télévangélisme dont ils font la promotion. Les Swanson utilisent effectivement la religion comme opium du peuple, c'est-à-dire qu’il ont réduit la charge de travail d’une heure par jour pour permettre à leurs citoyens d’aller à l’église une ou deux fois par jour, ce qui est fortement encouragé. En effet, les heures passées à l’église en plus de la prière hebdomadaire du dimanche sont payées. Ca n’est pas beaucoup, mais les prêtres de ce convoi, très puissants, font passer ça comme la reconnaissance de Dieu auprès des fidèles pour leur foi. On peut retrouver ainsi des églises bondées en permanence en dehors des heures de travail, et un nombre très important de bâtiments consacrés, même si théoriquement tous les bâtiments du pays sont des églises, peu de gens se contentent de prier chez eux.

Cela se traduit par un convoi relativement calme, où les anarcho-chrétiens sont très peu présent du fait du peu de mécontentement et de la charge de travail plus faible. C’est aussi le centre religieux principal du pays quand le convoi retourne à la capitale, moment où les églises deviennent un haut-lieu de rassemblements en tout genre.

Couleur : rouge

Famille Douglas :

La famille Douglas est celle qui passe la plus sous les radars des 9 familles des EAU et pour cause, ils constituent le convoi le plus petit pour de diverses raisons, l’une étant le relatif manque d’initiative concernant le pétrole de la part des patriarches de l’époque. Les Douglas compensent leur taille par une très forte présence dans le système éducatif du pays. Cette présence part de petites écoles très développées au niveau du convoi, ce qui permet à la famille d’occuper une part importante des places dans les universités de Raxington, et ensuite dans les différents champs de recherche ainsi que dans l’administration. Benjamin Dallas, l’actuel Maire de Raxington, est d’ailleurs rattaché par sa famille à la famille Douglas.

La famille Douglas est plutôt paisible et ouverte comparée aux autre, et sert parfois de terrain d’expérimentations sociales et pédagogiques quand son patriarche Joseph Douglas le juge pertinent. Ainsi, c’est chez les Douglas qu’on a d’abord accordé aux femmes le droit d’être foreuses sous certaines conditions dans les années 60, mouvement qui s’est étendu aux autres convois sans que la proportion de femmes dans le secteur de dépasse 20% au total.

Couleur : noir

Famille Barks :


La famille Barks est celle qui s’occupe traditionnellement des innovations dans le domaine de la mécanique, puisque c’est eux qui ont découvert le moyen de créer des chenilles, roues et skis ultrarésistants pour transformer des bâtiments en véhicules. En outre, ils sont très nombreux dans les aciéries et ateliers de la capitale ainsi que dans la branche d’ingénierie de l’université de Raxington. Cette prépondérance scientifique n’a que peu d’effets sur la vie de convoi autre que le fait que les expérimentations sur l’équipement sont souvent menées dans le convoi Barks. D’une autre manière assez surprenante, la présence de beaucoup de mécanos a créé tout un pan de la science-fiction glisoise ainsi que des grandes questions philosophiques sur la relation entre le foreur et les machines qui leur permettent de vivre.

Ces grandes questions font que les Barks sont aussi présents dans la très récente faculté de belles lettres (qui ne comporte encore que des sections d’anglais et de philosophie, mais qui est appelée à se développer à l’avenir) et sont un moteur très important dans la maigre production littéraire du pays. Dans la vie de tous les jours, les Barks ont la réputation d’être un convoi qui ne sort pas du lot, et où le calme et la loi règne. A voir si cette tradition résistera aux littéraires.

Couleur : brun

Famille Kirk :

La famille Kirk forme une grande partie (proportionnellement à son importance dans les autres domaines) des gestionnaires du pays, qui atterrissent ensuite soit dans l’administration, soit dans le département au commerce, où ils organisent la réception des stocks pour l’année suivante, grand chambardement annuel où l’organisation est la clé pour bourrer les entrepôts de manière à ce que l’on retrouve quelle marchandise est à quel convoi, théâtre de disputes dantesques sur l’emplacement au centimètre près de telle ou telle marchandise. Ces disputes sont si intenses et peuvent inclure un nombre tel de gestionnaires que les Richardson ont commencé à retransmettre sur une nouvelle chaine rien que pour eux les débats infinis. Cette chaine est là 24 heures sur 24, les heures de la nuit étant évidemment réservées aux best-of pour ceux qui n’auraient pas eu forcément le temps de suivre la dernière argumentation en 52 parties sur pourquoi est ce que la caisse de pommes devait aller dans l’entrepôt B12 et non le Z78.

Cette formation à la gestion crée dans le convoi des Kirk une certaine propension à l’agitation et au débat, ainsi qu’une quasi-paranoïa au sujet de l’organisation du forage et des affaires politiques du convoi. Le patriarche des Kirk fait de son mieux pour rester au dessus de ces débats, mais prend parfois plaisir à descendre dans l’arène pour appuyer son point de vue. Aussi bizarre que ce soit, le convoi Kirk est donc celui qui est le plus proche d’une démocratie parmi les convois, puisqu’une démonstration non-convaincante de la part du patriarche lui garantit des problèmes par la suite, que ce soit du simple pinaillage à la pétition de masse qui réclame sa démission. (jamais appliquée bien sûr, mais toujours menaçante.)

Couleur : violet

Famille Kennedy :

La famille Kennedy est le deuxième plus grand convoi de tous les EAU, et s’occupe d’une large partie des affaires militaires du pays, que ce soit de la défense des autres convois (qui est légère puisqu’il est rarement imaginé dans les war games glisois qu’un ennemi potentiel attaque un convoi mouvant sur une banquise infinie plutôt qu’une capitale stationnaire) ou bien de la défense de la capitale et des bases militaires côtières qui permettent de surveiller les allées et venues maritimes dans les eaux nationales glisoises, ainsi que de garder un semblant de souveraineté nationale. Les soldats Kennedy servent aussi à garder un semblant d’ordre pendant la réunion des 9 familles, lorsque 9 millions d’habitants se retrouvent à la capitale.

Le convoi Kennedy et ses soldats sont considérés comme le convoi avec la discipline et les lois les plus sévères, ce qui donne un des convois les plus névrosés et où il est le plus difficile pour un étranger de s’établir, du fait du relatif silence ambiant en toutes circonstances et de l’incompétence sociale générale des habitants, qui peinent à former une famille dans la vie de tous les jours.

Couleur : jaune

Famille Dawson :

La famille Dawson, pour finir, s’occupe de la cohésion nationale au travers de plusieurs institutions étatiques où ils sont dominants. Par exemple, le centre national glisois (CNG) est l’établissement qui fixe toutes les composantes du roman national glisois (qui omet certaines parties peu glorieuses des débuts du pays et des activités de certains patriarches originels) ainsi que les supposées valeurs nationale de sacrifice et de travail acharnée. Autre exemple, ils organisent avec les gestionnaires les activités culturelles de la réunion annuelle des 9 familles, en faisant attention à ne pas provoquer de controverse, ou du moins à ce qu’elle de vienne pas d’eux. En effet, chaque année voit des règlements de disputes entre familles, et la création de nouvelles autour de tout un tas d’excuses : le rôle des Dawson est de garder le pays de la scission, qui est toujours une lointaine menace au vu du mode de vie bien particulier des EAU.

A cause de leur rôle, les Dawson sont vu comme des mous, des pisse-froid, avec lesquels il ne vaut mieux pas se quereller sous peine de voir l’appareil propagandiste national se retourner contre vous, mais qui ne veulent même pas laisser les disputes internes se faire. Ce rôle de police interne les isole parmi les familles, tout en les rendant intouchables. Ils ont donc toutes sortes de rumeurs qui courent à leur sujet, puisque personne en les aime vraiment, et personne de les connaît vraiment non plus. Il n’empêche qu’à la réunion des 9 familles, on fait en sorte de les intégrer, parce que leur travail est tout aussi important que celui des autres.

Couleur : bleu
153
Note administrative: la partie encyclopédie a été renommée "histoire récente", suite au changement de gouvernement radical qu'ont connu les EAU. Merci de prendre note.
Haut de page