26/03/2005
02:37:06
Index du forum Scène Internationale Diplomatie internationale

Rencontre entre le Magermelk et la Lutte Impériale du Damann

1222
30 novembre 2004 à Ormans


Rencontre entre la République chrétienne-militaire du Magermelk et Silis Artain, Président de la Lutte impériale, parti politique de la République révolutionnaire des Damann


Les autorités maguerroises avaient été très surprises de l'arrivée de Silis Artain, chef de la Lutte impériale. La République chrétienne-militaire du Magermelk ne portait pas un intérêt très poussé pour la République révolutionnaire des Damann, mais l'invitation d'un des plus grands partis politique du pays avait attiré l'œil de la Première Ministre, la Maréchale Talmont.

Elle n'avait malheureusement pas pu faire le déplacement jusqu'à Ormans pour rencontrer Silis Artain. Le Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères de la République chrétienne-militaire du Magermelk l'avait donc remplacé. Evrand arriva dans la matinée à la Mairie d'Ormans, où l'attendait Silis Artain.


— Bienvenue Monsieur Artain ! Ni le Grand-Maréchal Grisette ni la Maréchale Talmont n'ont pu faire le déplacement pour vous rencontrer et j'en suis désolé. Ils ont été informés trop tard de votre venue. Nous vous invitons, la prochaine fois, à passer par notre ambassade, elle n'est pas réservée aux chefs d'états, toute personne prête à communiquer avec nous peut utiliser nos ambassades.

Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères
Maréchal Marc Evrand,
Ministre des Affaires étrangères

Ces évènements se sont passés avant le 1er décembre 2004, date des élections au Damann

Logo

Cheveux blonds lisse, coiffure impeccable, yeux bleus perçants, déterminés, qui semblent lire dans les pensées, c'est Silis Artain, dirigeant du parti fasciste du Damann, nommé Lutte impériale. Il est arrivé au Magermelk seul depuis le Damann de la manière la plus secrète qu'il soit afin de négocier un soutien de la part du Magermelk au parti de la Lutte impériale.

— Enchanté, Monsieur le Ministre. Je m'excuse de mon arrivée au Magermelk quelque peu improvisée, mais je ne pensais pas que la situation soit aussi pressante. En effet, comme je l'ai mentionné aux autorités à mon arrivée à Ormons, ma rivale Sineag Buiseid du parti communiste du Damann s'est rendue en Vogimska, et c'est une action très douteuse. Quoiqu'en dise les médias, son voyage dans les pays de l'Est est une visite à chaque dirigeant communiste pour tenter de les amadouer dans ses plans de bolcheviques. Elle veut l'ingérence de ces pays au Damann pour y instaurer le Communisme, j'en suis certain.

» Les élections au Damann ont lieu dans quelques jours, et ce sont elle et Anduin Deoir qui sont en tête des sondages. Si Deoir est élue, il est probable que Buiseid prenne un jour les armes contre lui, et ce sera trop tard, le Communisme aura très vite brisé le pays – et ce serait encore un pays tombé dans le pathétique bolchevisme. Si c’est elle qui est élu, alors la situation sera encore pire ! Elle aura toute sa légitimité pour installer ses idées sur le territoire ! Dans les deux cas, pour effacer le Communisme du Damann, la Lutte Impériale a besoin d’alliés. Et qui de mieux que le Magermelk contre le Communisme ? Il a enrayé votre pays, il est temps de vous venger.

» Voyez-vous un nouvel état fasciste et chrétien se former en Eurysie ? L’Empire du Damann n’est-il pas une notion plaisante pour le Magermelk ? Un nouvel allié émergeant, prêt à soutenir son partenaire chrétien, cela ne serait-il pas une superbe opportunité pour le Magermelk, ce pays glorieux sous la gouvernance du Grand-Maréchal Grisette, et pourtant si seul sur la scène internationale ? Vous êtes le seul état fasciste, mais vous n’êtes que le premier. Et si vous supporter la Lutte Impériale, ce sera à coups sûr le début d’une ère fasciste que vous aurez déclenchée.

» Oui, je sais, c’est une manœuvre politique risquée et coûteuse. Mais le Damann est riche alors qu’encore peu exploité ! Les richesses abondent dans les mers et sur les terres. Pétrole, bois et minerais rares en quantité, de quoi sustenter aux besoins du Magermelk. Et, bien sûr je le rappelle, la meilleure des ressources : un bon lot de partisans de l’autre côté de la mer !

» Voyez cette opportunité qui s’offre au Magermelk, Monsieur le Ministre. Je sais que cela n’est peut-être pas une décision que vous pouvez prendre seul, mais l’intervention militaire du Magermelk au Damann représente un bon lot de bénéfices, n’est-il pas ?
Maréchal Marc Evrand : Je comprends tout à fait vos procupations, je les partage. S'il s'avère vrai que Madame Buiseid se rend au Vogimska pour y trouver de l'aide dans une lutte pour que le Damann tombe dans le communisme, alors c'est acte est honteux. Je peux vous promettre que si elle rentre dans le Damann, accompagnée d'une armée communiste, la République chrétienne-militaire du Magermelk sera la première à venir en aide au peuple damann, emprisonné par la folie rouge.

« Mais pour l'heure, je ne peux malheureusement vous promettre que la République chrétienne-militaire du Magermelk peut arriver au Damann pour y déclencher une guerre civile. Je reconnais que le Damann possède des nombeuses forces économiques qui pourraient faire pencher la balance, mais jamais la communauté internationale ne comprendrait cette arrivée de soldats dans un autre pays. Cela pourrait être pris pour une attaque ou une invasion, et les communistes brandiront cet argument contre nous. J'espère que vous pouvez comprendre, mais aujourd'hui, le Magermelk ne peut arriver, arme à la main dans le Damann.

« Je souhaite tout de même que vous compreniez bien que la République chrétienne-militaire du Magermelk soutient totalement la Lutte impériale dans ses actions. Je vous conseillerais plutôt de divulguer ce pacte secret entre les puissances communistes et le Parti communiste du Damann. Je vous conseille un journal qui ne soit pas proche de la Lutte impériale, ou vos ennemis croiront à un mensonge. Un journal, comme l'Eolas fera l'affaire. Ensuite, ne dites pas que c'est la Lutte impériale qui l'a écrit, laissez ce prestige à un jeune journaliste qui ne croit pas en la Lutte impériale. Comme cela, personne ne pourra penser que vous avez l'écrire. Bien que ce que vous me dites soit la vérité, les communistes le réfuteront et vous trainerons en prison si vous ne parvenez pas à vous défendre. Faites très attentions, ils ont des espions partout, même où vous ne le soupçonnez pas. Ceci ne sont que des conseils, si vous avez une meilleure idée, je suis preneur.

Maréchal Marc Evrand, Ministre des Affaires étrangères de la République chrétienne-militaire du Magermelk
Maréchal Marc Evrand,
Ministre des Affaires étrangères de la République chrétienne-militaire du Magermelk
Haut de page