06/08/2004
20:15:15
Index du forum Continents Paltoterra Arkencheen

Activités étrangères en Arkencheen

402
Activités étrangères en Arkencheen

Ce topic est ouvert à tous les joueurs possédant un pays validé. Vous pouvez publier ici les RP concernant les activités menées par vos ressortissants en Arkencheen. Ceux-ci vous permettront d’accroître l'influence potentielle de votre pays sur les territoires locaux. Veillez toutefois à ce que vos écrits restent conformes au background développé par le joueur de l'Arkencheen, sinon quoi ils pourraient être invalidés.
3186

Jasper Carlson


carlson

L'ascension d'un homme d’Affaires aumérinois en Arkencheen



Il avait fallu vingt-sept ans à Jasper Carlson pour parvenir à sa position actuelle en Archencheen. Il avait commencé par vendre des voitures d’occasion chez un patron, puis il avait hypothéqué sa maison et son âme pour acheter un garage, puis un second, puis un troisième, et finalement une affaire de véhicules neufs, et une autre, et une autre et une autre encore…

Il mettait au point le financement de sa seconde affaire lorsqu’il fit sa première grosse contribution à un parti politique. Parfois, des hommes d’humble extraction ont de grandes ambitions et c’était le cas de Carlson : il voulait devenir ambassadeur dans un pays important.

Pendant des années, il écouta des discours insipides, serra des mains, signa des chèques, et regarda ses espoirs politiques monter et descendre comme la marée. Lorsqu’il posséda huit garages, il versait aux deux partis des sommes à six chiffres. Finalement on le remercia avec un poste d’ambassadeur.

Jasper Carlson n’avait jamais oublié sa conversation avec le membre de l’équipe de transition du nouveau gouvernement qui lui avait téléphoné ce jour-là.

- Le Premier ministre aimerait transmettre votre nom au Sénat, monsieur Carlson, il vous veut à ses côtés.
- Heeny… quoi ? Ça se prononce comment ?
- Heenylth. C’est en Arkencheen, je crois.
- Au Nord ou au Sud de l’équateur ?
- Je vous avoue que je n’en sais rien, monsieur. Il me semble me souvenir que c’est au sud, mais je n’en jurerais pas…

Pendant toutes ces années, Jasper Carlson avait investi énormément d’argent pour arriver à ses fins. Il n’hésita donc pas une seconde. Il répondit à son interlocuteur avec un enthousiasme sincère :

- Dites au Premier ministre que je suis honoré qu’il ait pensé à moi. Je serais ravi de me mettre au service de son administration partout où il le voudra.

Dès qu’il eut raccroché, il chercha le pays en question sur un atlas.

Ambassadeur d’Aumérine en Arkencheen !

Une fois sur place, Carlson ne se contenta pas de s’abandonner au luxe de ses appartements à l’ambassade – qui n’avaient d’ailleurs rien de bien luxueux. Il s’appliqua à apprendre le travail de la diplomatie. Il s’attaqua au flot de document du Département d’État et aux aléas de la politique de l'Heenylth avec le bon sens, le dynamisme et la détermination qu’il mettait à vendre des voitures. Il se fit vite une idée assez juste des politiciens locaux et rédigea des rapports clairs, concis et exacts.

Durant son mandat en Heenylth, une affaire particulière nécessitera néanmoins toute son attention. Ce fut celle du couple de touristes aumérinois enlevés contre rançon alors que ce dernier séjournait aux Encolanas. Un dossier sensible dans lequel il se révéla effectivement capable de représenter les intérêts de la Couronne en Arkencheen et qui se soldera par la libération des otages. Il se débrouilla si bien que le secrétaire d’État fut heureux de l’y faire déménager son bureau à Jacalbulco avec la bienveillance des autorités fédérales afin d’y étendre également son réseau diplomatique.

Carlson se trouvait dans la capitale arkencane depuis treize longues années maintenant. Où au cours de ses habituelles journées de travail de seize heures, il était devenu un expert des relations à multiples facettes entre son pays et l’Arkencheen et s’était fait de nombreux amis aux postes clés du pays.
948

L'ambassadeur quechaï Alfonso Grevata s'installe en Arkoha



Alfonso Grevata


Héritier du Che Grevata, défenseur des faibles et premier Condor du Quechaïmar, c'est avec une grande fierté qu'Alfonso Grevata a pris ses fonctions d'ambassadeur du Quechaïmar auprès de l'Arkencheen. Il était très apprécié de la jeunesse cultivée du pays. Certes, il venait d'un état totalitaire mais le Condor Espinar était proche de son peuple, les décisions qu'il prenait, il les prenait pour conserver l'intégrité de sa nation. Le jeune ambassadeur était donc heureux d'avoir quitté sa nation pour mieux la servir sur les terres d'un autre pays !

Le bâtiment était un peu plus luxueux que son ancienne demeure et cela plaira forcément aux étudiants ou visiteurs quechaïs des îles arkencanes.
4445
journal

"BOS" RÊVERAIT D'ARKENCHEEN
Édition du 25/12/2003
BOS

Qui est BOS ?
Bruno Ole Schwarzmann dit BOS, né à Pawnee dans l'état de San Alberto le 25 septembre 1941 d'un père walsrreichien et d'une garaguayenne du nom de Claudia, est un des plus célèbres gangsters garaguayen. Il fait fortune dans le trafic de drogue et le braquage de banques. On sait peu de chose sur sa jeunesse, mais d'apres un de ses ancien associer, Hector Mina, BOS aurait quitté sa maison quand il avais 15 ans car il s'entendait que rarement avec sa mère.

jeune
Un jeune BOS

BOS semble vouloir un monde qui va dans le sens d'une société de nomads et de chasseurs-cueilleurs et qui s'oppose à la technologie et au contrôle gouvernemental et où les hommes luttent pour survivre. D'après Mina, BOS faisait preuve d'un "dégoût" et d'un "mépris" pour les villes urbaines et pour les grandes industrialisées comme Fort William car servant de monuments pour le "progrès technologique et industrielles" et qui est contesté par BOS. Il assimile le progrès technologique et industriel à des moyens puissants qu'utilise le gouvernement fédéral peut exercer un contrôle sur la population notamment celui de Manuel Escuella alors président entre 1962 et 1986. Bruno disait souvent aux membres de son gang que les libertés individuelles doivent être sacrifies pour aller à un idéal commun.Encore aujourd'hui il est difficile de savoir si BOS était plutôt un communiste, un simple socialiste, un traditionaliste ou tout simplement un bandit qui disait ça pour garder la fidélité des membres de son gang. On sait malgré tout qu'il valorisait avant tout l'indépendance et le fait d'être libre. Pour atteindre ses désirs, BOS a commencé à recourir à une vie de crime et d'hors la loi.Vers l'âge de 19 ans il se lie d'amitié avec Hector Mina qui s'est rencontres alors que les deux essayaient de se voler mutuellement et forment plus tard leurs propres gangs et commencèrent à opéré à Pawnee. Adán Martínez, Julián Mariano, Amaya Rasgado, Jack English et Benito del Pozo rejoignent le gang de BOS a un moment entre 1961 et 1969. En 1982 d'autres personnes rejoignent la bande parmi eux un afaro-garaguayen Camilo Piñón et un Bochizuelien Franco Botín. Entre 1964 et 1985, Bruno Ole Schwarzmann et Amaya Rasgado auront 11 fils qui a la chute du gangs formeront la famille Schwarzmann.

adult
BOS dans les années 70

Les choses tournent mal pour le gang en 1987 lors du braquage de du Banco Industrial de Querétaro plus connu aujourd'hui sous le nom de "massacre de Querétaro" ou la bande vole plus de 500 000 pesos garaguay qui a l'époque est une somme astronomique. La situation tourne mal pour le gang puisque la police et l'armée sont tout près de les capturer et dans la panique BOS tue une jeune innocente de 21 ans Elsa Muñoz. Les membres de la bande parviennent finalement à prendre la fuite. Chasser sans relache pas les fédéraux, le gang s'exile a l'est dans l'etat de Tlaxcala pres du canal d'Isara mais sans Franco Botín qui lui est capturé et enprisoné au centre penitencier de La Costa. Adán Martínez et Julián Mariano s'occupent de l'évasion de Franco Botín en Juin 1988.

En 1991, Lucho Björn Schwarzmann, le fils de Bruno Ole Schwarzmann et d'Amaya Rasgado, s'était fait capturer par la famille Xirau. BOS ordonne un assaut sur le manoir de la famille Xirau et les membres du gang prennent d'assaut le manoir situé pas loin de la ville de Santa Rosa et massacrent tous les membres de la famille Xirau at sauvent l'enfant de 6 ans.

Au milieu des années 90, le gang s'allie avec la famille Bowell et la famille Thurman pour le trafic de drogue en provenance d'Arkencheen. Mais le gang de ne durera pas et le braquage de la banque central garaguayenne en 1996 précipitera la chute du gang puisque Hector Mina, Julián Mariano et Franco Botín seront captures. Adán Martínez est tué par la police alors qu'il n'a que 44 ans. Seul Bruno, Amaya Rasgado, Jack English et Benito del Pozo se sauve. Jack English quitte le gang pour retourner en hausemanie suivi par Benito del Pozo qui formera son propre gang dans le sud du Veracruz ainsi que Camilo Piñón. Hector Mina écrira un livre sur l'âge d'or du gang avant de mourir en prison en 1999 tandis que Julián Mariano est toujours en prison refusant de dévoiler l'emplacement du gang. On découvre plus tard grace au rapport de la police que Franco Botín s'est allié avec les fédéraux contre la protection du gouvernement et aurait donc trahi le gang.

Seul avec Amaya et ses fils, il ira de ville en ville et essayera de survivre tant bien que mal. Francisco Fritz Schwarzmann, l'ainé de la famille, retourne vers le canal d'Isara avec ses frères en 1997 pour former la famille mafieuse de Schwarzmann et s'allie de nouveau avec la famille Bowell et la famille Thurman.

Avec Amaya Rasgado
BOS avec sa femme Amaya

Et Aujourd'hui ?
BOS serait toujours en cavale puisque très rechercher par la police. D'après certain proche de l'ex-leader du gang, il penserait à partir pour l'Arkencheen pour superviser le trafic de drogue ver le garaguay et pour monopoliser totalement le trafic. Personne ne sait exactement où il est à l'heure actuelle et pourrait déjà être sur le sol arkencan.


2511
Journal

Ramon Palacio dans un état critique après une sortie de route.
Philippe Delavigne | 29/05/2004

Ramon
Le pilote s’est écrasé dans un ravin lors d’un tournage de son émission phare

L’ancien pilote de course automobile arkencheenais et présentateur de l’émission Engranaje Superior Ramon Palacio est dans un état critique après une sortie de retour en Hylvetia.

L’équipe de l’émission s’était rendu en Hylvetia pour tenter de battre le record de temps sur la course de la Berg des Feuers. Ramon Palacio était le dernier des présentateurs à s’élancer sur la route sinueuse réputée pour son danger. Il avait choisit une Ferrari F40 pour tenter de battre le record. C’était une de ses voitures de prédilection. La route était humide mais le ciel était dégagé. Il s’est élancé à plus de deux-cents kilomètres heures. Selon les premiers éléments de l’enquête et grâce aux images fournis par les équipes à la police du canton du Tyrland, il est établi que le pilote est arrivé trop dans le virage en épingle dit « Virage de la Mort ». C’est là malgré ses tentatives de freinages qu’il a quitté la route. Sa voiture s’est écrasé cent mètres plus bas après une série de tonneaux. La voiture s’est aussitôt embrassée. Ramon Palacio a pu s’extraire de l’épave malgré ses nombreuses blessures. Les secours étaient sur place en moins d’une minute et on put prendre en charge monsieur Palacio dont le pronostique vital a été immédiatement engagé. Le pilote a été héliporté en direction de l’hôpital de Tyr-am-Berg pour y subir des opérations d’urgences à l’issue des quelles, il a été placé dans un coma artificiel.

Lors de sa conférence de presse le porte-parole de l’hôpital a fait état des nombreuses blessures de Roman Palacio. Ce dernier a eut la clavicule brisée ainsi que la jambe gauche et les deux mains brisées. Il souffre d’une commotion cérébrale et de multiples brûlures. Il serait brûlé à 50% selon une source proche des médecins sans que l’on en sache plus. A l’heure actuelle, son pronostic vital est toujours engagé. Ses deux amis et co-animateurs de l’émission ont fait part de leur grande tristesse et de leur soutien indéfectible à leur ami et sa famille.
Toutefois, selon les témoins, au vue des images et selon les premiers éléments de l’enquête, certaines critiques pointent du doigt un manque de raison de la part du pilote qui connaissait pourtant les risques d’une pareille vitesse. Aurait-il manqué de discernement ? Ce n’est pourtant pas la première qu’il roulait sur cette route dont il connaissait le danger. D’autres se demandent si ce n’est pas la production de l’émission qui l’a poussé à aller à une telle vitesse pour battre le record et ainsi, s’assurer une excellente publicité pour l’émission. De nombreux points sont encore en suspend et seule, une enquête approfondie de la police hylvète permettra de démêler le vrai du faux.
Haut de page